Ligue 1 Mobilis : trois points défalqués au CSC et à la JSK, les deux présidents de clubs suspendus deux ans

mellal Arama
Cherif Mellal (à gauche sur la photo). D. R.

Les présidents du CS Constantine, Arama Tarek, et de la JS Kabylie, Mellal Cherif, ont écopé de deux ans de suspension ferme de toute fonction officielle et/ou activités en relation avec le football avec proposition de radiation à vie de toutes les compétitions ou activités sportives, a indiqué la Ligue de football professionnel (LFP) sur son site officiel.

La commission de discipline a décidé également de défalquer trois points aux deux équipes, appliquée la saison prochaine, suite aux déclarations aux médias des présidents du CS Constantine et de la JS Kabylie à l’issue de la dernière journée de la saison 2018-2019. Outre les trois points défalqués aux deux équipes, la Commission de discipline a donné match perdu pour le CSC et la JSK de la 30e journée du championnat saison 2018-2019 sans attribuer les points à l’équipe adverse. La JS Kabylie et le CS Constantine devront, en outre, s’acquitter d’une amende d’un million de dinars chacun.

Tout a commencé à l’issue du match JS Kabylie-CABB Arréridj (2-0), disputé le 26 mai et comptant pour la 30e et dernière journée de Ligue 1 de football. Le président kabyle avait jeté un pavé dans la mare en accusant le directeur général du CSC, Tarek Arama, de vouloir exiger la somme de 2,5 milliards de centimes pour battre l’USMA et offrir le titre à la JSK, chose que le dirigeant constantinois a niée en bloc.

La JSK comptait sur une défaite ou un match nul de l’USMA à Constantine pour remporter le titre, revenu finalement aux Algérois, vainqueurs (3-1). Quelques jours plus tard, Mellal a diffusé un enregistrement téléphonique avec Arama dans lequel ce dernier a accusé l’USMA de tentative de corruption, tout en incitant Mellal à verser aux joueurs constantinois une prime exceptionnelle pour les motiver à battre le club algérois. Dans un communiqué publié récemment, l’USMA a rejeté toute tentative d’arranger le match : «Monsieur Arama devra répondre à la justice de notre pays pour ces graves accusations. La direction de l’USMA compte faire-valoir ses droits et poursuivre en justice toute partie qui a accusé le club sans apporter de preuves».

R. S.

Comment (3)

    Mouloud
    26 juin 2019 - 3 h 06 min

    Notre foot produit des presidents vereux..des joueurs de bas niveau corrompus jusqu a l os..des arbitres dignes du muppet show..des sportifs adeptes de la cocaine..des hooligans..des emeutiers..des officines de vente et achat de matchs..on arrise le tout a coup de milliards..sans nul controle..et on arrive a jouer la can et la coupe du monde avec nos enfants expatries..exit nos capes incapables de courir un 50m…quand on voit notre presse sportive il n y en a que pour la jsk..et de mellal..les autres clubs..wallou…ou est passe le temps ou..nahd moc..asmo..mca..medioni..etc etaient des ecles de formation..ou l equipe nationale etait composee des joueurs du crb.du moc..du mca..du mco.?.nos stades sonr devenus des arenes..on vend des matchs..on en achete..on graisse la patte aux arbitres..les joueurs levent le pied..et on joue la can et la coupe du monde avec nos enfants expatries..que les clubs deviennent des ecoles de firlation..et qu on artete de payer des milliard a des boiteux sortis de la rue qui se saoulent et s adonnent a la coke..pour le reste poursuites du parquet cobtre ces sbires..et il y en a bien d autres

    AAA
    25 juin 2019 - 10 h 47 min

    CES DEUX ARRIVISTES ONT POURRI LE FOOTBALL NATIONAL DEPUIS LE FAMEUX MATCH DE L’ANNÉE DERNIÈRE ENTRE LA JSK ET LE MCA DE CONSTANTINE ET LEUR VOLONTE DE CREER LA FITNA AU SEIN D’UN MEME PEUPLE.

    17
    7
    Anonyme Dz
    25 juin 2019 - 10 h 42 min

    Dans un État de Droit ces Arama et Mellal devraient être aujourd’hui en prison . Point barre.

    17
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.