Bensalah assure : «Ni l’armée ni moi ne serons partie prenante du dialogue !»

Bensalah
Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah. New Press

Par Mounir Serraï – Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, renouvelle son appel au dialogue pour arriver à créer les conditions pour une élection présidentielle au plus vite possible. Rejetant la transition qui mènera, selon lui, le pays vers le vide constitutionnel, Bensalah estime qu’il est impératif de dialoguer pour mettre en place les instruments nécessaires pour garantir une présidentielle qui permettra au pays de retrouver sa stabilité.

Dans son discours à la nation, Bensalah affirme que le dialogue ne sera mené ni par lui ni par le gouvernement mais plutôt par des «personnalités ayant la légitimité historique, politique ou professionnelle». Il assure aussi que l’armée ne sera pas partie prenante de ce dialogue, qui sera mené en toute liberté par ces personnalités nationales, crédibles et sans ambitions politiques particulières. «L’Etat dans toutes ses composantes, y compris l’institution militaire, ne sera pas partie prenante de ce dialogue et observera la plus stricte neutralité tout au long du déroulement de ce processus», assure Bensalah, selon lequel «l’Etat se contentera de mettre tous les moyens matériels et logistiques à la disposition du panel de personnalités, qui décidera lui-même des modalités de son fonctionnement».

Le chef de l’Etat ne précise cependant pas ni qui ni comment choisir ces personnalités. Il insiste sur la nécessité d’adhérer à cette démarche pour sortir le pays de la crise. Il appelle «les acteurs politiques nationaux, l’ensemble des composantes de la classe politique, les personnalités patriotiques nationales, les mouvances qui structurent la société civile et tous ceux qui sont considérés comme exprimant les sentiments d’une frange de la population, ou de ses élites, notamment les jeunes et les femmes, à s’engager dans le processus de dialogue national inclusif que l’Etat entend lancer dès à présent».

Pour Bensalah, «ce dialogue est urgent, parce que le pays doit recouvrer au plus vite sa normalité politique et institutionnelle, qui le mettra en position de faire face aux incertitudes économiques et sociales et aux menaces qui pèsent sur notre sécurité nationale du fait d’un environnement extérieur particulièrement complexe».

Il poursuit en insistant sur le fait que «les participants au dialogue auront la liberté de discuter et de débattre des conditions à réunir pour garantir la crédibilité du scrutin et aborder l’ensemble des aspects législatif, réglementaire et organisationnel de cette élection, y compris le déroulement du calendrier électoral ainsi que les mécanismes de son contrôle et de sa supervision».

«Le dialogue, affirme le chef de l’Etat, devrait être axé sur l’organe ou l’autorité électorale indépendante à mettre en place et qui aura pour mandat d’organiser et de contrôler le processus électoral dans toutes ses étapes.» «Il s’agira de débattre et d’arrêter la configuration de cette entité et de fixer ses missions et attributions, son mode d’organisation et de fonctionnement ainsi que sa composante, y compris, éventuellement, les personnalités consensuelles devant la diriger.»

Ce nouvel appel trouvera-t-il bon écho au sein de la classe politique, de la société et du peuple, en général, qui continue de manifester tous les vendredis ?

M. S.

Comment (52)

    Mme CH
    5 juillet 2019 - 23 h 51 min

    On n’a pas besoin d’être présent à la table du dialogue……la télécommande et les orbites géostationnaires sont là, pour diriger et rappeler les troupes à l’ordre….! Et puis, si je ne suis pas là, mon ombre y est….!! Ils prennent vraiment les Algériens pour des benêts…!

    UMERI
    5 juillet 2019 - 19 h 31 min

    Bensalah le president bis, peut signer des decrets de nomination a de hautes fonctions, civiles et militaires, ce qui est contraire aux dispositions de la constitution, mais selon certains, il ne peut pas signer le decret de la grace presidentielle, concernant les detenus d’opinion, ce qui confirme, que ce n’est pas lui qui decide, mais bien Gaid Salah.

    Samir samir
    5 juillet 2019 - 18 h 47 min

    Donc le peuple va faire le dialogue avec le peuple !!!! Autrement dit ça sera un monologue du peuple au peuple … Hhhhhh et ça sera le FLN et le RND qui décideront du futur président pendant que le peuple est occupé par le dialogue avec le peuple … Quelle mascarade !!!

    Réaction du tac au tac !
    4 juillet 2019 - 19 h 34 min

    Ya el khaoua, pour savoir si ce que dis le pouvoir est crédible, il faut juste voir la réaction du FLN : si ce parti politique est d’accord avec ce que dit Gaid Salah ou Ben Salah cela signifie qu’il ne faut pas faire confiance à la proposition du pouvoir et qu’il faut la rejeter.

    Or le FLN vient d’exprimer dans un communiqué sa « satisfaction » de « l’approche politique » présentée par le chef de l’État Abdelkader Bensalah dans son discours de mercredi.Donc, l’opposition doit automatiquement rejeter cette offre politique du pouvoir sans même faire une analyse du discours ! C’est aussi bête que cela !

    18
    3
      3atef
      4 juillet 2019 - 22 h 03 min

      Le niveau extraordinairement élevé de Bensalah peut être interprété comme suit:  «  j’invite le peuple algérien à couper la mer pour aller photographier le pain de ses enfants »

      2
      3
      Lghoul
      5 juillet 2019 - 21 h 38 min

      100% d’accord. C’est le meilleur moyen de detecter le mensonge. fln/rnd = corruption + ruse. Tout ce que touche le fln = corruption. Au musee SVP. N’utilisez pas un sigle pour voler.

    Lazhar
    4 juillet 2019 - 16 h 46 min

    Je viens apporter une modeste proposition dans la suite du discours du chef de l etat:
    -1) monsieur ben salah appelle le nouveau secrétaire de l ugta (il vient d être élu dans la suite du 22/2/2019)
    -2)ben salah donne toute latitude à mr labatcha d appeler trois autres de son propre et libre choix.
    -3) les trois nouveaux venus en appeleront d autres dans les mêmes conditions
    -4) et ainsi de suite jusqu à la limite d une assemblée que tous les ainsi réunis jugerons représentative et inclusive
    -5)merci de m avoir lu jusqu au bout

    5
    4
    Digage!
    4 juillet 2019 - 16 h 45 min

    Un marché de dupes digne d’un marchand de tapis.
    Avant il disait que les élections doivent se tenir le 4 juillet, le peuple a refusé .
    Maintenant il fait une nouvelle concession : les élections vont se faire sans nous, on reste au pouvoir et on vous regarde organiser des élections.
    Le peuple sortira ce 5 juillet et leur dira : yaw tabtab ! on vous connait ! ya pas d’élections tant que vous êtes là !
    Le peuple doit continuer à marcher jusqu’à la concession ultime : ils dégagent et laisse le koursi à des gens honnêtes pour organiser le dialogue et les élections.

    14
    9
    Allez chiche ya dada Bensalah !
    4 juillet 2019 - 14 h 43 min

    Aya chiche ya dada Bensalah puisque que dans ton discours d’hier tu as proposé à l’opposition d’organiser elle-même la gestion de la transition et ce, sans ton intervention ni celle de l’armée, décide alors en tant que chef de l’Etat de prêter le Centre international de Conférences (CIC) ou Palais des congrès situé en bord de mer à proximité de la station balnéaire Club des Pins, salle où les conditions sont idoines vu le nombre prévu de participants !

    Je t’apprends ya dada Bensalah que l’opposition constituée de partis politiques, de la société civile, d’associations, de syndicats, de ligues des droits de l’homme, de personnalités diverses trouvent des difficultés à dénicher une salle commode pour organiser sa rencontre prévue pour samedi 6 juillet , rencontre prévue dans le but de trouver un consensus et une feuille de route pour une sortie de crise.

    Allez chiche ya bou guelb montre toi magnanime pour une fois et propose leur au moins cette salle compte tenu des conditions climatiques de ce mois de juillet , avec des températures avoisinant les 40 degrés et plus !

    19
    2
    MELLO
    4 juillet 2019 - 14 h 18 min

    Ya la jeunesse, je vous jure , sur la tête de nos valets qui sont partout dans les rouages, que ni moi, ni Bedoui, ni Gaid Salah sommes partie prenante de cette conférence , mais je ne peux vous jurer sur la non participation de tous ces valets qui recevront des directives a l’effet de miner cette recontre. De plus, vous avez du le remarquer , je n’ai pas parlé de partis d’opposition , sinon les islamistes ne nous le parderont pas. Le résultat de cette conférence sera , je n’en doute pas, contre notre position et notre manoeuvre , de faire rallier le clan pour les islamistes qui sera sans doute notre force pour maintenir l’Islam religion d’Etat , sera notre bouée de sauvetage.
    Excusez nous de ne pouvoir inviter tous les « hirakistes » car il faudrait que les stades de Baraki, de Tizi Ouzou, d’Oran , de Annaba soient termines pour pouvoir les accueillir. On a saisi votre message qui est Yetnahaw gaa3 , oui gaa3 y compris les présidents d’APC, les APW, les chefs de dairas, les walis, les députés, les sénateurs, les directeurs centraux , les ministres , les directeurs d’académies, les commissaires de polices, les brigadiers de gendarmerie, les directeurs d’hopitaux , les directeurs des impôts, les directeurs des postes , tous les secretaires généraux , les chefs de projets des nouveaux stades , le directeur de la nouvelle grande mosquée d’Alger , les directeurs des ports et des aéroports , le directeur d’Air Algérie, le directeur de la CNAN , le directeur de la SNTF – non lui , il fait bien son travail , il avait bloqué les supporters de la JSMB lors de la finale , pretextant une panne. Apres ce yetnahaw gaa3 , on vous laissera cette Algérie que vous voulez reconstruire.
    Merci de votre écoute.

    12
    11
    Ya tonton Bensalah
    4 juillet 2019 - 13 h 17 min

    Ya dada Abdelkader Bensalah ton discours reste encore dans l’esbroufe. Tu continues à te foutre de notre gueule comme le fait Gaid Salah ! Tu persistes à nous dire que toi et Bedoui , vous allez rester comme des mesmar djehaa.

    Tu veux nous faire croire que l’Etat Major est neutre alors que tu ne souffles aucun pot à propos des emprisonnements pour délits d’opinions ou pour le port du drapeau amazigh. Ya dada Bensalah tu veux nous faire croire que Gaid Salah et l’armée ne veulent pas faire de politique alors que des ordres sont quotidiennement donnés pour quadriller Alger et les grandes villes du pays par des milliers de gendarmes, de policiers et des compagnies anti-émeutes pour faire peur aux citoyens par la violence. Ya dada Bensalah tu veux nous faire croire que Gaid Salah et l’armée ne veulent pas faire de politique alors que des ordres sont donnés quotidiennement pour emprisonner tels et tels personnes, que les médias lourds et surtout la Justice sont toujours entre les mains du même pouvoir etc… etc…

    Tu ne parles pas dans ton discours de tout cela et que tu veux que le hirak t’entende, t’écoute ! Non mais tu prends le hirak pour des moutons de l’Aid El Kebir ou quoi ???

    24
    9
      Punished Snake
      4 juillet 2019 - 13 h 51 min

      Alors là bravo j’applaudis des deux mains la propagande nord coréenne devrait prendre des notes mais c’est incroyable il ose dire qu’il écoute les revendications du peuple alors que le peuple lui demande de dégager lui et sa clique de voleurs et le pire c’est qu’il refuse le dialogue.

      21
      6
    SaidZ
    4 juillet 2019 - 13 h 09 min

    tout comme gs, son discours est toujours diamétralement opposé aux faits sur le terrain.
    la crédibilité et comme la liberté, elle ne s’achète pas!

    23
    10
    couscous.ma
    4 juillet 2019 - 10 h 12 min

    parmi les principes fondamentaux de la presse écrite est l objectivité oui il fallait au moins montrer votre si ben salah crane rasé et non pas avec des cheveux blancs c est malheureux .je vous l avez deja ecrit malheureusement non publié c est que apres boutafli9a ce sera le deluge et on assiste actuellement a son debut bientot vous aurez le meme sort que la syrie et la lybie in cha allah vive le Maroc avec son sahara son couscous son caftan et son fils tare9 ibnou ziad et cah khaled hta houa pourquoi pas de toutes les facons c est le Maroc qui sort gagnant

    9
    50
      Anonyme
      4 juillet 2019 - 13 h 18 min

      c’est le maroc qui sort gagnant » de quel maroc tu parles? de celui du film de nabil alouch diffusé hier par une grande chaine,dénonçant les dériveS de ta societé,d’ailleurs,ce film est tellement criant de verité qu ‘il a ete interdit par  » sa maejsté »

      19
      3
      Trabendo
      4 juillet 2019 - 13 h 22 min

      Monsieur @couscous.ma , je suis d’accord avec vous qu’il faut actualisé la photo de Ben Salah ! Il ne faut plus mentir comme on nous l’a fait avec la photo de Boutef ! S’il est devenu chauve à cause de la maladie, ce n’est pas une honte. On est tous des potentiels malades ou des cancéreux ! Ce n’est pas faire violence à sa personne que de le montrer comme on l’a vu à la Télé hier soir !

      12
      3
      SaidZ
      4 juillet 2019 - 13 h 55 min

      Que l’algérie bascule…tu peux rêver longtemps! quant au maroc, je ne serais que content s’il devienne un pays développé.

      6
      1
      fhoula alikoum
      4 juillet 2019 - 13 h 58 min

      Ya couscous.ma. Je ne devrais pas te répondre normalement, petite cervelle, mais juste un rappel. Le Valeureux Grand Peuple Algérien est ami avec tous les peuples du monde, nous compatissons vraiment avec nos frères libyens et syriens contrairement à toi, coeur mseoud (noir), semeur de haine, de venin, tête remplie de couscous à la place de matière grise. Continu et reste dans ta boussette elyed, l’Algérie dans sa composante ghalia alik, c’est la jalousie qui te fait déverser le venin qui est en toi contre Algériens. Un conseil : continu à regarder les manifs tous les vendredi, en fumant ton joint, pour amplifier le mal qui te ronge de l’intérieur jusqu’à l’arrêt cardiaque. N’oublies surtout pas couscous, que demain, c’est le 5 juillet… Bdina bel wouroud nkmlou bel wouroud Incha Allah. Une dernière chose petit écervelé : pour ta culture, le verbe vendredir est déjà dans le Larousse. Sa signification : manifester pacifiquement avec le sourire.

      28
      2
    Anonyme
    4 juillet 2019 - 10 h 09 min

    Pourquoi ont-ils peur d’une transition??? l’inconstitutionnel a commencé le 18 avril!! alors win rah el mouchkil???

    19
    17
    UMERI
    4 juillet 2019 - 10 h 06 min

    Si Bensalah, chef d’ Etat interimaire a outrepasse les prerogatives, que lui confere la constitution, en procedant a la nomination des hauts cadres de l’ Etat, wali, chefs de Daira, magistrats, lesquels vont superviser les prochaines elections. La justice aux ordres a pris le soin d’incarcerer les opposants au regime Biuteflika, qui continuent de diriger le pays, en bluffant les algeriens, par des arresrations expeditives de rivaux. Mr Bensalah, doit commencer par liberer les adolescents, le Commandant Bouragaa, Mme Hanoune, Mrs Rabrab, Khediri, Benhadid, s’ il est « maitre a bord »

    19
    9
    Lghoul
    4 juillet 2019 - 10 h 04 min

    Le dialogue se fera donc avec les mûrs, donc il n’y a personne dans la maison. Mais ce que le peuple ne sait pas encore est qui a en fait arrêté Bouragaâ et soudainement tous ces jeunes qui ont porté le drapeau Amazigh pourtant halal depuis le 22 février ? Qui chasse et pousse les vielles femmes dans les rue d’alger chaque vendredi ? Pourquoi les citoyens algériens, venant de Kabylie, ne peuvent pas rentrer dans leur capitale, Alger le vendredi. Pourriez vous donc les arrêter et les empêcher de célébrer la date historique du 5 juillet ? Confirmez donc vos vrais visages ce vendredi en nous confisquant notre indépendance.

    19
    4
    Zaatar
    4 juillet 2019 - 9 h 41 min

    «Ni l’armée ni moi ne serons partie prenante du dialogue !» c’est de Bensalah. Il semble vouloir nous dire « ouhak Philippe 6 de valois que je dis vrai ». Mais tout le monde lui rétorque à la Fellag (dans djurdjurassique bled)… »ça y est on vous connait, rien n’y fera, on vous connait sur le bout des doigts »…

    19
    9
      Anonyme
      4 juillet 2019 - 10 h 51 min

      En parlant de Fellag, quelle vulgarité et obscénités assénées dans ses « sketchs »…Aux antipodes des mentalités algériennes…Il s’est fait du fric, tant mieux pour lui.

      6
      20
        Zaatar
        4 juillet 2019 - 11 h 20 min

        A chacun sa façon de voir, et par la même, s’il s’est fait du Fric, c’est qu’on doit lui reconnaître un public et donc apprécié par ce même public…comme quoi tout est relatif et tout dépend de quel côté l’on se trouve. Mais on a le droit de penser comme on veut et de tout dire sans aucun doute.

        15
        1
    La majorité Silencieuse
    4 juillet 2019 - 9 h 37 min

    Apres avoir mis fin a cette mafia marocaine du Clan d’Oujda qui était a El Mouradia et a ses prédateurs oligarques tout comme a ces agents de « Hizb franca » maintenant il faut mettre fin a cette « dictature de la rue » et a la « dictature de la minorité » si on veut vraiment donner naissance a cette 2eme République Algérienne conforme aux principes de la déclaration du 1er Novembre 54 et qui bien entendu doit passer exclusvement par des urnes transparentes au travers des élections similaires a se qui se fait dans toutes les véritables démoncraties du monde.

    18
    20
      Mouloud
      4 juillet 2019 - 11 h 11 min

      JE VOUS AI COMPRIS!..JE SAIS CE QUI SE PASSE ICI..JE SAIS CE QUE VOUS AVEZ VOULU FAIRE…dixit la grande zohra en 1958..wech..on nous propose la ………paix des braves.. qui va dialoguer?..avec qui dialoguer avec les responsables de ce foutoir?..ghozali le parisien..l homme de sonatrach..hamrouche l homme de sidou boumeddienne….etc..on prend les vieux et on recommence….les jeux sont faits…inutile de persister…

      18
      8
    Karamazov
    4 juillet 2019 - 9 h 06 min

    « Le chef de l’Etat ne précise cependant pas ni qui ni comment choisir ces personnalités. » 

    En clair le dialogue se fera sans l’Etat sans Larmi sans le Hirak, sans les partis politiques , sans la société civile.

    Avec qui se fera le dialogue , m’auriez-vous dit si vous étiez intelligents ?

    Dinna i thenna khour, on dit chinou. Themma li goulna qorrr !

    Amounavi en Algérie , il n’y a pas plus de justes qu’à Sodome. Où trouver ces personnalités neutres ? D’ici quelques jours on nous dira qu’ils ont cherché , creusé, fouillé, bêché, et qu’ils n’ont laissé aucun lieu ou la main ne passe et repasse et qu’ils n’ont pas trouvé un seul juste pour dialoguer.

    Ou H’mida nous sortira un lapin de son chapeau et nous dira : voila c’est lui qui va dialoguer!

    Laissons passer le 5 juillet et nous verrons ! Ou nous ne verront rien !

    7
    9
      Anonyme
      4 juillet 2019 - 10 h 56 min

      Vive Hmida. Lui au moins est dicté par l’intérêt supême du pays…Très peu le cas de ceux qui le commentent, bien calés dans un fauteuil en France…
      Entre Hmida et des clones de karamazov, le choix est (très) vite fait…Y’a même pas l’ombre d’un début de discussion…Le premier mouille la chemise, les seconds attendent en bon opportunistes de récolter tout ce qui peut être récolter sans efforts, mis à part commenté dans un air ambiant climatisé…Pendant 20 ans, Bouteflika vous a couché et tenu en laisse…Aujourd hui vous vous engouffrez dans un mouvement populaire pour régler vos comptes personnels…

      10
      7
    Anonyme
    4 juillet 2019 - 7 h 05 min

    En remettant qu il y a une chance de dialoguer le premier acte: le passage inconditionnel vers la 2ême république sans le FLN ,,Comment savoir si ces personnes on les mains propres et compétents quoi qu il en soit il restera toujours un doute ce qui nous contraint a ne jamais baisser la garde jamais application de la tolérance zéro et la confiance moins 99 sur 100 et surtout on bannie les applaudissements a tout va (par contre si vous n êtes pas satisfait vous pouvez toujours ramener vos œufs pas trop frais) pour éviter les fausses promesses ,,Et un bilan tous les six mois après la première année du premier mandat pour une bonne relation peuple administration et le libre arbitre de chacun instaurer le suffrage universel , Ce n est que mon avis
    Serez les rangs ne rien lâcher,,,, la répression est un aveux d impuissance

    13
    6
    Brahms
    4 juillet 2019 - 2 h 28 min

    L’argent, les ressources naturelles de l’Algerie porteront malheurs à tous ceux qui en useront et abuseront au détriment ou à l’insu du peuple. Quand vous avez des millions d’Algeriens qui font des appels à Dieu dans leurs prières, leurs ondes négatives vont directement sur ceux qui sont à l’origine de leurs malheurs. Brisez des vies aucun intérêt. Rendez l’argent, vous serez mieux dans votre peau. Pourquoi prendre l’argent des orphelins, des handicapés, des chômeurs, des ouvriers, des employés en les rendant triste, frustrer, hargneux ou en colère tous les jours alors que le député, ministre, secrétaire d’État sont à 500 000 dinars et +, par mois.
    Ce système est fini, plus personne n’a confiance en vous et le comble, aux yeux du monde, vous êtes complètement rincé. Plus aucune crédibilité, on voit vite que vos paroles deviennent du toc, cela sonne creux, que des mensonges et du blabla. En bout de compte, vos ragots vous reviennent à la face car le peuple s’est aperçu qu’il a été spolié. Les citoyens n’attendent plus de la farine, de l’huile et du lait comme dans les années 1980. La comédie est finie.

    30
    8
    Mon opinion
    4 juillet 2019 - 2 h 26 min

    Salam,
    Désolé, en se qui me concerne je n’éprouve aucune confiance de la part des résidus du boutfikisme les dernières semaines ont prouvé d’une manière flagrante le glissement dangereux du régime vers la dictature(coup foireux et trahisons), rien n’indique que ce pouvoir militaire chapeauté par la france puisse céder sa place au peuple.
    L’Algérie est belle et bien dans une prison à ciel ouvert qui dure depuis 57ans.
    gaid salah n’en est que le garde chiourme et vous n’êtes que l’ombre de vous même et de cette dictature en pleine dégénérescence.
    Si vous aviez une once de dignité vous auriez démissionner dès l’effondrement du régime .
    Vous avez beau lever les mains monsieur bensalah, mais le peuple n’ira jamais aux élections dans l’état actuel des choses, on connait trop bien les ruses des cowboys du farwest.
    Vous parlez du vide constitutionnel! Mais cela fait plus de 7 ans qu’il y a une vacance(vide) de pouvoir sans que cela ait pu vous permettre de réagir!
    Cette vacance de pouvoir a conduit à tous les crimes et abus inimaginables, la situation est bloquée de votre propre jugement du fait que vous ne voulez plus avancer malgré les nombreux référendum hebdomadaires à ciel ouvert.
    Que peut on attendre d’une personne qui a été entièrement soumise à un régime par son mutisme et sa complicité qui a conduit à cette catastrophe indescriptible, vous êtes autant responsable que les boutflikas, qui vous a empêchez de démissionner?
    Vous parlez de graves problèmes économique suite à ce vide constitutionnel, c’est votre gestion plus que lamentable et criminelle des affaires du pays qui a conduit à cette catastrophe économique, pourquoi offrir nos immenses richesses aux pays étrangers pour vivre au final comme des misérables!
    C’est vous et votre clique qui l’avez creusé ce vide, le peuple Algérien est l’un des plus vaillant du monde, il peut vivre de ( Aghroum the zith) pendant un an et plus, se passer de choses superflue uniquement pour retrouver sa liberté que vous lui avez spoliée en 1962.
    Au diable le matérialisme à l’extrême, la liberté avant toute chose, car: » Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. » selon Benjamin Franklin qui n’avait aucunement tort sur ce sujet.

    35
    8
    El Vérité
    4 juillet 2019 - 2 h 08 min

    La vérité si je mens toujours,qui croire ceux qui ment depuis bientot soixante ans;ou ceux qui dénoncent leurs mensonges depuis le 22 février;celui qui à menti un jour,mentira toujours,on est ou avec les promesses d’envoyer tout les crapules et les traitres corrompus à la résidence d’El Harrach;s’est produit le contraire Mr Louh à Paris;Chakib New York;Saidani à Barcelone,Tliba à Paris;Djemai au Club des pins,cause toujours tu intéresse personne a part vous meme

    30
    8
    Au suffrage universel Via les urnes
    4 juillet 2019 - 0 h 29 min

    EXCELLENTE INITIATIVE.
    Les prétendants à la candidature suprême à la présidence ne sera pas une personne de l’ancienne opposition politique.
    Ce qui est également une excellente nouvelle.
    Ils ont fricoter avec les différents systèmes au sommet du pouvoirs bien trop longtemps .
    Ce qui fait d’eux qu’ils doivent automatiquement être exclu d’un dépôt de candidature pour participer à la course vers la présidence.

    23
    10
      MELLO
      4 juillet 2019 - 6 h 25 min

      Tu es le seul a le penser , même si ce Bensalah ne le dit pas expressement. Le ridicule ne tue pas.

      14
      8
    Elephant Man
    3 juillet 2019 - 23 h 53 min

    Je réitère on ne dirige pas un pays avec des novices inexpérimentés sortis tout droit de nulle part ou pour certains d’officines étrangères.
    « Dégagez tous » n’est pas un programme politique ni une représentativité politique seulement un slogan à la BHL.
    Des patriotes intègres expérimentés qui ont servi leur pays et leur peuple existent.
    Que Monsieur Ramtane LAMAMRA qui a sillonné la planète entière pour organiser des élections présidentielles avec brio dernièrement à Madagascar, organise l’élection présidentielle et se présente à l’élection présidentielle par là même.
    VIVE L’ANP QU’ALLAH PROTÈGE LA MÈRE PATRIE ALGÉRIE SON PEUPLE ET SON ANP

    83
    37
      OUI d'accord avec vous
      4 juillet 2019 - 7 h 22 min

      Ces jeunes algériens qui disent « vous partez tous  » ils n’ont pas tord mais ce n’est pas possible de vider le pays de tous ses cadres et de les remplacer par ceux qui n’ont aucune connaissance de gestion au niveau de la gouvernance du pays. Il faut écouter le peuple mais aussi le peule doit être raisonnable !!!

      36
      16
        Anonyme
        4 juillet 2019 - 14 h 53 min

        pour votre information tous les cadres compétents et de haut niveau ont quitté le pays chassés par le systeme,ceux qui restent ne sont que des médiocres servils au service du clan bouteflika, pour preuve l’etat ou se trouve le pays actuellement,ruine par ce meme clan!

        10
        7
      Anonyme
      4 juillet 2019 - 9 h 55 min

      Mesdour tout seul vaut 10 000 fois votre lamamra qui voulait bidouiller le mouvement å ses débuts avant de prendre la poudre d’escampette!!!!
      Les novices ont du coeur, de la fougue, de la hargne pour aller de l’avant! ils ont surtout du patriotisme

      8
      6
      2ème république
      4 juillet 2019 - 10 h 01 min

      @Elephant Man moi je dirai…qu’Allah protège la patrie et les honnêtes personnes civiles ou militaires et qu’Allah punisse ceux qui ont fait du mal à l’Algérie civils ou…militaires, ce n’est pas mieux?? Il ya des gens mauvais même à l’ANP

      21
      1
      gUEUX
      4 juillet 2019 - 18 h 39 min

      On ne dirige pas non plus un pays avec des gens illegitimes depuis 1962 et qui ont mené le pays à cette situation catastrophique toi et les gens que tu adules dégagez tous et laisser le peuple reconstruire son pays

      3
      1
    Idhourar
    3 juillet 2019 - 23 h 41 min

    La rue algérienne dialogue tous les vendredis et mardis et les jeunes et le peuple algérien ont exprimé clairement ce qu’ils souhaitent:
    1/ Exercice par le peuple de sa souveraineté pleine et entière;
    2/ Mise en place d’une République libre et démocratique entre de bonnes mains de civils;
    3/ Les algériens sont contre tout régime basé sur la domination et la dictature y compris militaire;
    4/ Les algériens demandent à grands cris et sans relâche une justice juste et indépendante de toutes injonctions ou directives en provenance de forces obscures qui s’arrogeraient le droit d’agir, de réagir et de gouverner de manière extra-constitutionnelle;
    5/ Les algériens veulent instaurer une nouvelle République dans laquelle les cas d’arrestations abusives à l’instar/
    – des nombreux citoyens, jeunes et moins jeunes, arrêtés pour avoir exprimé leur fierté d’appartenir à l’Afrique du Nord( ancienne Numidie) et à l’Algérie, alors que la Constitution reconnait cette appartenance comme étant des éléments constitutifs du patrimoine et de la personnalité algérienne;
    – du Commandant Bouregaa, héros vivant de la guerre de libération nationale;
    – de Tata Louiza et de Issad Rabrab, qui continuent à croupir et à bouffer de la soupe en prison sans que les algériens comprennent les tenants et les aboutissants de leur incarcération.

    23
    13
      à Idhourar
      4 juillet 2019 - 7 h 31 min

      Le peuple décide c’est une chose et aux urnes mais le peuple c’est une définition vague par le peuple pour désigner ceux qui doivent gérer ces élections. Pour mettre en place les choses il faut des connaisseurs en la matière et pas le peuple en entier, se figer sur l’idée de tout donner au peuple c’est réellement vouloir maintenir la déstabilisation. Le peuple doit faire confiance à ceux qui ont un profil acceptable même s’ils sont fait partie et même s’ils ont été proches, de par leurs fonctions, de l’ancien régime. Le peuple comprenant 42 millions de personnes a pour mission de voter et de choisir son président et non de remplacer des compétences par ceux qui leur font de beaux discours dans la rue.

      21
      8
        Idhourar
        4 juillet 2019 - 13 h 17 min

        @anonyme, je ne partage pas tout à fait le contenu de votre commentaire: le peuple qui sort tous les vendredis et mardis n’est pas une idée vague mais quelque chose de palpable et de concret.
        Bien entendu, il n’est pas raisonnable de prétendre que le dialogue et la négociation puisse se faire avec l’ensemble du peuple mais si l’on fait confiance aux algériens ils sauront s’organiser en un temps records et désigner leurs représentants issus du mouvement populaire, de l’opposition et de personnalités crédibles comme, entre autres, Abdelaziz Rahabi et le Commandant Bouregaa.
        Il suffira de pousser à la mise en oeuvre des articles 7 et 8 de la constitution confiant tous les pouvoirs souverains aux algériens pour que ces derniers répondent présents.
        Il n’y a qu’à scruter l’organisation, le pacifisme et la discipline du mouvement populaire pour se rendre à l’évidence que notre peuple est en mesure de réaliser des miracles et de mener un travail de réflexion profonde permettant de prendre les décisions adéquates susceptibles de rendre accessible le chemin vers l’Algérie de demain.

        6
        3
    amirouche
    3 juillet 2019 - 23 h 38 min

    hadi laabet elghoul ya si el Gaid ?

    14
    12
    Felfel Har
    3 juillet 2019 - 23 h 36 min

    « Fool me once, shame on you, fool me twice, shame on me! » (Trompe-moi une foi, honte à toi, trompe-moi deux fois, honte à moi!). Avant de donner son accord à de tels conciliabules, le peuple serait bien avisé et
    prudent de savoir qui sont « ces personnalités nationales, crédibles et sans ambitions politiques particulières », véritables perles rares, soudainement sorties de leur chapeau.
    En outre, nous aimerions savoir qui les a choisies et désignées pour une telle mission, si ce n’est ni le gouvernement ni l’armée. Ce format de négociation cache mal la manoeuvre diabolique des nouveaux maîtres du pays qui cherchent à imposer un homme de main qui leur garantira protection et immunité, à eux, leurs famille et leurs alliés.
    Sauf, si le gouvernement en entier démissionnait en guise de gage de bonne volonté. Et cela incluerait Bensalah et GS! Il va sans dire que cette solution ne leur agréera pas. Ce serait suicidaire.
    Méfions-nous des loups qui se couvrent d’une peau de mouton pour s’introduire frauduleusement au milieu du troupeau et le décimer! Nous ne leur donnerons pas la corde qui leur servira à nous pendre, nous défendrons chèrement notre peau et l’avenir de nos enfants.
    Notre leitmotiv est et demeure, transition d’abord et élections après.

    19
    10
    Le Miroir Aux Alouettes
    3 juillet 2019 - 23 h 26 min

    Le FLN, le RND,et les partis de l’Alliance qui ont soutenu le 5eme mandat, ne devraient pas être non plus partie prenante du dialogue.
    Par ailleurs, le 9 Juillet le pays sera dans l’illégalité constitutionnelle, et normalement Bensalah,et le gouvernement Bedoui devraient partir aussi. C’est la garantie sinequanon tant attendue par le peuple,pour amorcer un dialogue sérieux. Ce discours est en retard, et en déphasage avec les revendications du peuple. In fine,les détenus d’opinion doivent être libérés, à commencer par le moudjahid Lakhdar Bougerâa pour baisser les tensions,et instaurer de nouveau un climat de confiance avec le peuple. Le pouvoir doit tendre d’avantage la main au peuple pour être crédible.

    14
    7
    Moussaid athamna
    3 juillet 2019 - 23 h 15 min

    La loi électorale est la même, les magistrats qui prépareront les élections et les valideront du point de vue juridique sont les mêmes, les chefs de dairas, les Walis,leurs secrétaires généraux, leurs responsables des élections sont les mêmes, les intervenants dans les communes éloignées sont les mêmes, le transport des pv des résultats est assuré dans la quasi-totalité des wilayas par la gendarmerie, les fichiers électoraux des corps constitués ne sont jamais connus à l’avance, les corps constitués votent dans leurs lieux de travail ( casernes et cantonnements), l’organisation des élections par en utilisant les technologies informatiques ne sera jamais acceptée par le ministère de l’intérieur, la mise en place de d’un suivi des résultats en temps réel ne sera pas acceptée sous prétexte de manque de moyens humains et technologiques. Le nombre de PV contestés devra être affiché en temps réel à travers les 48 wilayas et les 1541 communes du pays. Les résultats finaux préliminaires avant le traitement des pu contestés devront être connus en temps réel. Et que dire de la surveillance des élections sur les plus de 50000 bureaux de vote? Toutes ces conditions vont être difficilement réalisables par le pouvoir actuel, tant que la constitution dont est issue la loi électorale n’est pas changée et appliquée à la lettre.

    143
    9
    k.DZ
    3 juillet 2019 - 22 h 30 min

    il doit d’abord commencer par libérer les détenus d’opinion avant de pouvoir offrir des garanties de dialoguer « en toute liberté » Peut-on parler de dialogue lorsque ceux qui sont susceptibles de l’enrichir sont soit en prison ou menacés de l’être à tout moment. De qui se moque t-on là?

    16
    10
    Anonyme
    3 juillet 2019 - 22 h 04 min

    C’est encore une énième ruse en attendant le 9 Juillet 2019 la constitution ne sera plus opérable, Bensalah, le gouvernement Bédoui devraient partir, voilà ce qui serait une garantie, mais en vain. Ce régime autiste ne prend d’aucune façon en considération les demandes du peuple : libérez les détenus d’opinion, le grand Moudjahid Boughraa, le départ de Bédoui, de tous les symboles du régime Bouteflikien pour assurer une élection démocratique, ce qui n’est pas le cas ; la constitution va être encore violée le 9 juillet prochain avec le maintien illégale de Bensalah, de Bédoui, du président de la Cour Constitutionnelle. Pour assurer une vraie élection propre qui permettra au peuple de choisir son président, il faut que toutes les revendications du peuples ci-haut mentionnées soient acceptées. Il ne dit pas non plus que le FLN, le RND et tous les partis qui ont soutenu un 5e mandat ne doivent pas participer à ce dialogue c’est fondamental pour rassurer le peuple.

    15
    8
    Bof
    3 juillet 2019 - 21 h 59 min

    En gros il dit au peuple :
    débrouillez vous, écharpez vous pour désigner des gens qui vont organiser des élections.
    Nous, El Houkouma, on reste à part on vous regarde faire, mais on ne quitte pas le koursi. On reste Neutres comme la suisse.

    Bien sûre on vous croit sur parole.

    19
    9
    2ème république
    3 juillet 2019 - 21 h 51 min

    Oui c’est ça, je te crois sur parole!!

    18
    11
    brahim
    3 juillet 2019 - 21 h 49 min

    En gage de bonnes intentions .il aurait été préférable de libérer tous les prisonniers d’opinion du Hirak.

    20
    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.