Rassemblement pour exiger la libération de Bouregaâ et des détenus d’opinion

Bouregaâ
Lakhdar Bouregaâ. D. R.

Par Mounir Serraï − Des centaines de citoyens, des militants politiques voire même des présidents de parti, dont Mohcine Belabbès, se sont rassemblés aujourd’hui devant le tribunal Abane-Ramdane, à Alger, pour exiger la libération du moudjahid Lakhdar Bouregaâ et des autres détenus d’opinion, incarcérés soit pour leur opinion ou pour le port de l’étendard amazigh. Les participants à ce rassemblement, auquel a appelé le réseau de lutte contre la répression, ont clairement réclamé la libération immédiate et sans condition de ces détenus qu’ils considèrent comme victimes de leurs positions politiques dans ce contexte de crise que vit le pays.

Parmi les participants à ce rassemblement, des membres de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH), des cadres et des députés du FFS, du RCD et du PT, des militants du MDS et du PST, ainsi que des avocats et des animateurs dans le mouvement associatif. «Nous sommes plus que jamais déterminés à exiger la libération de tous ces détenus politiques, incarcérés parce qu’ils ont exprimé leur opinion ou ils ont brandi des emblèmes. Et cela est un abus sur lequel on ne peut pas se taire», affirme Mohcine Belabbès dans une déclaration diffusée sur le site de Liberté, rappelant que le peuple sort tous les vendredis pour réclamer la construction d’un Etat de droit.

Le collectif d’avocats qui défend les détenus ayant brandi l’emblème amazigh et les détenus d’opinion s’est fortement mobilisé à ce rassemblement. Les avocats sont venus des quatre coins du pays pour dénoncent ce qu’ils qualifient d’injustice. «Nous sommes venus bénévolement défendre à la fois les détenus arrêtés et incarcérés pour avoir brandi l’étendard amazigh et bien évidemment défendre Lakhdar Bouregaâ», a affirmé Me Benissad au même média.

Il est à souligner que l’audition relative à l’examen de la demande de remise en liberté de ces détenus a été boycottée par les avocats pour protester quant à leur «injustice arrestation». Pour plusieurs avocats du collectif de défense, rien ne justifie leur détention provisoire.

M. S.

Comment (16)

    hamimi
    12 juillet 2019 - 19 h 02 min

    zeroual n est plus ce patriote que l’on croyait , un lacheur!!! il aurait accepte de faire la transition l algerie ne serait pas dans cette situation.
    l histoire retiendra qu il a demissionner et refuser la transiion .

    Nasser
    11 juillet 2019 - 20 h 44 min

    On les manipule pour les faire arrêter, puis on manipule leurs proches pour lancer des slogans tels «libération des détenus d’opinion» devenus «libération des détenus d’opinion et politiques» puis «libération des détenus» (tout court) afin de faire pression sur l’Etat pour, ce qu’ils visent en fait, libérer leurs parrains qui les financent! Curieuse observation : plus la justice interpelle, juge et condamne, plus les appels à manifester, à contester et à fustiger l’Armée se multiplient !

    2
    6
      Lghoul
      12 juillet 2019 - 15 h 12 min

      En gros, le vrai message est que c’est le peuple qui l’a arrêté. Est ce que vous avez des fois un peu de sang dans vos veines pour oser devenu juste un tout petit peu rouge au visage ?

      2
      1
    Anonyme
    11 juillet 2019 - 20 h 42 min

    Ne les croyez pas !!
    Les « partis de l’Alternative démocratique », ces forces pseudo-démocratiques (RCD et FFS et leurs alliés politiques MDS, PT, PST, UCP, LAADH)
    « Exigent la libération de Hanoune, Bouregaa, et de tous les détenus politiques et d’opinions »

    En fait, ils exigent aussi la libération de Said Bouteflika, Tartag, Toufik (leurs parrains arrêtés pour presque les mêmes accusations), ceux qui ont dilapidés les deniers publics et les corrupteurs, mais n’osent pas le dire!
    Ils se cachent derrière le slogan « détenus politiques et d’opinion »?
    On vous disaient que l’on vous trompent et vous mentent depuis le début du hirak qui les a dérouté?
    Chiche! Qu’ils donnent la liste et la signe!

    3
    6
      Farida
      12 juillet 2019 - 15 h 14 min

      Vous avez raison. On va commencer a croire le FLN, le RND, Amara benyounes, ghoul, tliba etc. etc. comme si rien n’y etait.

      2
      1
      hmimi
      12 juillet 2019 - 19 h 08 min

      Bouregaa , benhadid , said bey , ghediri sont des patriotes, des moudjahidine, ceux qui les ont emprisonnes ne dormiront plus !

      Anonyme
      12 juillet 2019 - 19 h 17 min

      les parrains dirigent toujours l algerie ils sont dehors!

    Dz213
    10 juillet 2019 - 22 h 30 min

    Je crois que derriere Mr Bouragaa se cache beaucoup de choses,je ne comprend pas comment certains ne cessent d’insulter lès Algeriens leurs race et surtout leurs religion dont Mr Bouragaa fait partis et d’après mes connaisances il est musulman de Medea,je crois que c’est de l’hypocrisie et j’en suis sur et certain que certains n’ont pas attendu et accepter l’incarcération de Mr Rebrab qui pour eux est innocent et surtout riche avec son argent pouvait financer lès campagnes politique et sportives,la deuxième c’est l’interdiction du drapeau de tiziouzou jumeau du drapeau mak qui avait énervé une partie de hirakistes et ont décidé de saboter toutes négociations en continuons à faire chaque vendredi l’intéressant ,ce n’est ni Mr Bouregaa ,ni le pays ,ni le peuple qui lès interesses ils ont dès arrieres pensées lointains,jamais 2 drapeaux avec2 hymnes sans 2 pays!…..

    6
    6
      Anonyme
      11 juillet 2019 - 8 h 15 min

      @Dz213 10 juillet 2019 – 22 h 30 min /…. Quel drôle raisonnement! Dis moi est ce que tu vis en Algérie,ou bien tu es venu d’ailleurs, jusqu’à ignorer tout ce qui se passe en Algérie? Parlons d’abord de Bourgaa.Tu sais Bouregaa est très aimé par des d’Algériens, ceux qui aiment la liberté, l’honnêteté et leur patrie.Comme d’ailleurs Boudiaf qu’on a tant aimé parce qu’il était un homme extraordinaire car il était un patriote, très engagé et honnête.Ces deux hommes ont des qualités qu’ils partagent entre eux : l’amour de la patrie et leur honnêteté, d’ou le grand attachement de beaucoup d’Algérien à eux.Quant à Bouregaa c’est son patriotisme, sa franchise et son courage de dire la vérité qu’il connait qui ont fait de lui un homme aimé et qui ont valu se trouver à la prison; et que l’on veut alors aujourd’hui qu’il soit libre dans son pays et d’exprimer librement ses idées, qu’on déplaise à certains traîtres. Et que sa place n’est pas à la prison, mais cette dernière est faite pour ceux qui l’ont arbitrairement arrêtés et ayant pillé le pays, d’ou alors notre exigence pour demander sa libération immédiate. Si cette prise de position de nos citoyens pour exiger la libération de Bouregga emprisonné pour avoir exprimer ses opinions et l’arrestation des jeunes innocents arrêtés pour avoir brandi notre emblème identitaire millénaire qui te dérangent, je pourrai déduire que tu n’as rien de patriote et ni d’Algérien.Tu refuses d’admettre que Bouregaa qui avait sacrifié sa jeunesse pour son pays se trouve injustement en prison, de même, que ces jeunes,qui méritent notre admiration, eux aussi qui se trouvent injustement emprisonnés, pour avoir brandi un étendard culturel et une identité qui est la notre, mais combattue par les intrus à notre nation.Ou est alors le tord de ces grands hommes qui voulaient faire un rassemblement devant un tribunal, que tout le monde sait, qu’il(le tribunal) travaille sous les ordres de la hiérarchie de l’état major militaire, alors que la mission de ce dernier est limitée à la défense du territoire et qu’il n’a aucun droit de regard sur les activités politiques, qui reviennent uniquement aux civils.Quant à l’existence de deux drapeaux et deux hymnes,à ce que je sache il n’y a qu’un seul drapeau que tout le monde connait et qu’on continue de porter durant toutes les manifestations populaires et il n’y a qu’un seul hymne nationale.Par contre tu sais très bien que l’étendard qui exprime notre identité Amazigh n’a rien à voir à voir avec le drapeau Algérien, mais tu continues malicieusement à entretenir la confusion : Peut être tu voulais nous dire que l’Algérie n’a jamais été Amazigh et que c’est une invention du sionisme????

      4
      5
    Observateur
    10 juillet 2019 - 18 h 09 min

    Concernant le cas de Bouregaâ. Pour simplifier la comprehension de son cas voici une analogie :

    Supposons qu’un actionnaire d’une compagnie X accuse le PDG de la dite compagnie X d’être un agent aux service du PDG d’une autre compagnie adverse Y. L’actionnaire en question clame haut et fort en publique devant le reste des actionnaires de la compagnie X que leur PDG est un vendu, il favorise les intérêts de la compagnie Y au détriment de sa propre compagnie X. Les salaries et les actionnaires de la compagnie X vont se révolter contre la direction de leur compagnie X. Les conséquences des déclarations de l’actionnaire en question seront très graves pour la compagnie X. La direction de la compagnie X porte une plainte contre l’actionnaire pour diffamation et complot contre leur compagnie. C’est devant la justice que l’actionnaire en question doit prouver la véracité des ses dires et par consequence son innocence…

    Avoir des opinions (dire par example qu’il n’est pas d’accord avec l’approche du CEM de l’ANP) est une chose; lancer des accusation (Accuser le CEM de l’ANP d’être est un agent à la solde d’un autre pays autre que l’Algérie) c’est une autre affaire…
    Dans ce cas peu importe la personne physique qu’occupe le poste de CEM de l’ANP…

    8
    16
    Hocine-Nasser Bouabsa
    10 juillet 2019 - 17 h 31 min

    Malgré les graves dérapage et accusations de Lakhdar Bouregaa, je pense qu’il serait approprié de le mettre en liberté et le placer sous contrôle judiciaire, en raison de son âge et de passé révolutionnaire.

    Il est têtu et a une langue qu’il ne contrôle pas, mais c’est un patriote sincère. Je me suis intéressé à son parcours postrévolutionnaire. Ce qui m’a frappé le plus frappé, c’est son pardon inconditionnel à Boumediene, qui l’a pourtant emprisonné. Il a textuellement dit: « Oui je lui pardonné. Et j’aurais aimé, que l’Algérie ait 48 Boumediene. Un pour chaque Wilaya »

    13
    12
    Brahms
    10 juillet 2019 - 16 h 45 min

    Ce Monsieur n’a rien à faire en prison, c’est du grand n’importe quoi ? Il faut s’occuper de Amar Saadani et les 300 millions d’euros qui sont à Paris depuis des années, Mr Bouchouareb et ses kits de montage de voitures qui saignent l’économie nationale et coûtent une fortune en devises rendant la voiture 42 % plus chère que chez le constructeur européen. Son appartement parisien payé plus de 3 000 000 €, hors frais de notaire, d’où vient l’argent, l’origine des fonds ? On ne plus mettre ces 02 affaires (Saadani & Bouchouareb) sous le tapis. Il y a aussi l’autre Bambino des autoroutes qui nous a fait l’autoroute la plus chère du monde (15 milliards de dollars engloutis), le fameux Amar Ghoul.

    19
    9
    Zaatchi
    10 juillet 2019 - 15 h 56 min

    Ces dits democrates parlent de bouragaa comme s il.etait le dernier des moudjahidines ou que le seul.Cette renommee il la doit a la publicite d anti- boumediene que lui a fait le clan boutef.Sur ce plan les dits democrates et le clan boutef sont d accord.Mais a regarder avec attention ces deux parties sont d accord sur l essentiel c est a dire qu ils objectivement allies

    14
    12
    ZORO
    10 juillet 2019 - 15 h 40 min

    QUI SONT ILS POUR EXIGER???une infime minorite qui depuis l independance a ce jour ne cesse de creer la fitna en Algerie , ils ont inspire BENHAMOU pour dire: ,
    JE MANGE ET JE MIAULE COMME UN CHAT POUR AVOIR PLUS.
    SIGNEZORO…Z….

    18
    15
      Anonyme
      11 juillet 2019 - 1 h 09 min

      Ces hommes qui se sont rassemblés pour exiger la libérations des prisonniers pour délit d’opinion sont des hommes connus pour positions politiques d’être toujours aux cotés des victimes.Ils sont de vrais engagés pour de vraies causes. Tu sais je dois te rafraîchir la mémoire courte que quand Boudiaf était assassiné froidement en direct, c’était Said Saadi que tu détestais et les militants de son parti qui avaient manifesté à Alger pour exiger du pouvoir que la lumière soit faite sur son assassinat. Saadi et ses militants avaient été alors attaqués par les Baltaguis payés par la mafia du système. A l’époque on n’ avait pas vu des citoyens venant de la wilaya d’origine de Boudiaf pour manifester à Alger et ou pour exiger une enquête pour savoir les commanditaires de son assassinat. Tellement Boudiaf était grand qu’il avait trouvé les grands pour le défendre après sa mort.Ceci pour dire quand on a des idées à défendre,on hésite pas un instant pour les défendre contrairement aux esprits étroits comme le tien roué du clanisme moyenâgeux. Tu dois le savoir aussi quand on brandit un étendard Amazigh qui reflète notre identité, notre histoire et notre culture; cela n’a rien d’illégal non plus.Et par conséquent penser à emprisonner les jeunes qui les portaient est un acte arbitraire et est même une décision indigne de notre temps.Ceux qui ont ordonné d’emprisonner ces jeunes ne comprennent rien ni à la liberté et ni au droit. Et oui, mais qui dit militaire dit esprit de violence de domination, de mépris c’est pourquoi dans l’esprit du militaire le droit est toujours relégué au second plan. Et comme tout le monde le sait quand le militaire se mêle du politique, cela ne présage rien de bon.Toutes les arrestations et les emprisonnements qu’on avait connu durant le règne de Boumediène sont de retour.La question : le peuple finira t-il par se plier à la violence du militaire?Je dirai que le monde a évolué pour que les vrais hommes acceptent que leur liberté soit bafouée. Dommage pour toi.Tu continues alors de te soumettre à la contrainte comme les esclaves d’antan.

      1
      6
      Chelabi
      11 juillet 2019 - 10 h 21 min

      Alors là, si ta référence est Benhamou, tu es pardonné d’avance pour tout ce que tu diras à l’avenir.

      2
      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.