FFS : «Aucun pouvoir politique ne pourra durer longtemps en ignorant la volonté du peuple»

FFS Front
Tribunal de Sidi M'hamed : les rassemblements de solidarité se multiplient. PPAgency

Par Mounir Serraï − Le Front des forces socialistes (FFS) fustige l’attitude du pouvoir  qui tourne le dos aux aspirations du peuple. Le plus vieux parti de l’opposition dénonce «le mépris et l’arrogance affichés par les décideurs du pays à l’encontre des aspirations légitimes du peuple algérien».

Il affirme que «le pays connaît aujourd’hui une situation inédite dans les annales de l’Etat algérien confronté à une crise politique multiforme, qui a été entretenue et prolongée par l’obstination des vrais tenants du pouvoir à ignorer les revendications légitimes du peuple algérien».

Le FFS estime que, malgré le message clair envoyé par le peuple à l’adresse du pouvoir pour avoir le droit à l’autodétermination, «le pouvoir réel continue de tourner le dos aux revendications populaires et à s’opposer à tout changement pour une véritable alternative démocratique». «Son offre de dialogue, manœuvrière et restrictive  n’est, selon ce parti, qu’une mystification de plus qui ne vise qu’à gagner du temps pour sauver le régime.»

Le FFS, qui s’est profondément engagé dans une initiative politique pour une véritable alternative démocratique, est convaincu que toute autre démarche politique − qui ignorerait l’exigence de la libération immédiate et sans condition de tous les détenus politiques et d’opinion, dont le moudjahid Lakhdar Bouregaâ, et qui ne prendrait pas en considération les revendications populaires plusieurs fois exprimées, notamment le départ des symboles du régime et l’amorce d’une transition démocratique − serait vouée à l’échec», poursuit ce parti, qui considère que «la décision arbitraire de prolonger le mandat du chef de l’Etat par intérim décrié par tout le peuple algérien est illégale et constitue un coup de force contre la volonté populaire. Aucun fondement constitutionnel, ni aucun texte de loi, ne prévoit ce vide juridico-politique».

Le FFS, qui lutte inlassablement pour l’avènement de la deuxième République par un processus constituant souverain, affirme ainsi que «le peuple algérien doit être au cœur de toutes les légitimités». Il réitère son attachement à un dialogue inclusif et consensuel afin de construire une base solide pour une véritable transition démocratique.

M. S.

Comment (12)

    Nasser
    11 juillet 2019 - 20 h 58 min

    RCD, FFS, PT, MDS, LADDH surtout !

    Absolument rien de nouveau chez ces pseudo-partis depuis des années. On connait par cœur leur phraséologie dont-ils usent et abusent pour réagir et faire dans l’activisme!
    Leur figement lexical fait d’eux des partis « congelés », routinier, paresseux qui répliquent en appuyant mécaniquement sur le …bouton approprié!
    Écoutons un des manipulateurs du « système » dont le clan, en fait, était du clan mafieux, dont-il a profité des quotas car sans base électorale, qu’il défend (par le jeu et la tromperie libération des détenus d’opinion et politique) maintenant suite à sa déchéance! (Tous les partis, d’ailleurs, ont profité du système)
    .
    Mohcine Belabbas (RCD) déclare: « le clan symbolisé par Gaid-Salah n’a pas pour ligne directrice de nettoyer les écuries d’Augias »
    —-
    Par cette déclaration, le RCD est loin d’être compétent en politique
    Pour rappel, les « écuries d’Augias » ont été nettoyées par Héraclès (ou Hercule)…
    M.Belabbas reconnaît, ici, que des « écuries » sont en train d’être nettoyées ! Il ne veut donc pas que le « clan Gaid-Salah » (comme il dit) le fasse!

    – Si M. Belabbas assimile son clan à Hercule pourquoi, n’a-t-il rien pu faire, avec son clan, pour les nettoyer durant ces 20 dernières années! (ceux d’Augias sont restés 30 ans).

    – Si le « clan de Gaid-Salah » est celui d’Hercule (qui est entrain de nettoyer), il est sûr que le clan de Belabbas n’est autre que celui …d’Augias (qui n’a pas respecté son contrat avec Hercule)!

    Son parti, ainsi que les autres du même clan, vivaient et existaient du bavardage et du bluff! 
    Ils ne peuvent donc ni changer le « système », ni gouverner !

    10
    6
      TARZAN
      12 juillet 2019 - 7 h 06 min

      A oui et le FLN à duré combien de temps sans le peuple ?????

      3
      2
      Lghoul
      12 juillet 2019 - 10 h 24 min

      Le clone RND et le parti FLN du business et des affaires personnelles, des mensonges et de la décéption dont presque TOUS leurs membres sont a la prison d’El Harrach sont des « vrais partis » – pas des pseudos ! Ces « vrais » partis qui ont squatté le pays pendant 57 ans en le menant a un FIASCO TOTAL et a un désastre économique et institutionnel sont maintenant de « vrais partis » – La chanson du voleur qui crie « au voleur » est bien connue mais le disque est RAYE !

      4
      3
    Kaci
    11 juillet 2019 - 15 h 47 min

    c’est faux quand le pouvoir a de l’argent il peut tenir 1000 ans (lire IBN KHALDOUN) et le pouvoir algérien a tenu depuis 1962.

    3
    1
      Anonyme
      12 juillet 2019 - 14 h 08 min

      Ce n’ est pas benkhaldoun qui l’ a dit mais l’ empire Romain qui en a fait sa devise!
      Ce qu’avaient repris les arabes avec leurs islam. Partage des butins des razzias, typique.

    Titou
    11 juillet 2019 - 14 h 31 min

    Le ffs n a pas bouge d un iota dans. ses idees et dans son audience depuis 57 ans.
    Le peuple passe et le ffs reste

    1
    5
    Lghoul
    11 juillet 2019 - 10 h 02 min

    Les idées et les actions du pouvoir en place sont exactement celles de 62, donc complétement périmées.
    Tout en s’enfoncant la tête dans le sable, savent ils qu’ils ont affaire a une jeunesse de plus de 70% du peuple ? Savent ils que les algériens sont bien renseignés sur la vie et la démocratie ailleurs ? Savent ils qu’il n’est plus possible de bluffer, de mentir ou des faire des promesses vides car les gens ne croient plus a tout ce qui vient du même système depuis 62 car leur disque est 100% périmé. Combien de promesse ont ils fait ? De la californie a la création de 5 millions d’emplois en moins de10 ans a devenir mieux que la Suéde. Si en 57 ans ils sont arrivés au mur, de fiasco en fiasco, pourquoi pensent ils que seules leurs idées sont correctes ? Au lieu de reconnaitre les désastres du passé, leur mauvaise gestion de l’économie et l’institutionalisation de la corruption a tous les échelons (El harrach en est t émoins) et de donner une chance a une nouvelle vision de la gestion du pays par une équipe jeune, dynamique et compétente, ils persistent dans leur aveuglement. Je ne pense pas qu’avec une mentalité et des idées pareilles on résoudra les problème. Alors le seul salut pour le pays est d’avoir le courage de changer d’idées et de vision et surtout de comprendre ce qui se passe sur le terrain en Algérie et ailleurs .

    5
    5
    MELLO
    10 juillet 2019 - 19 h 16 min

    Est il possible , encore, a l’Algérie de vivre des avancées beaucoup plus sures et massives alors que de graves perils se sont accumulés sur la nation et la société ? C’est la question obscure et douleureuse que se pose toute la mouvance démocratique c’est a dire répondant favorablement et véritablement a l’interêt commun de l’Algerie saine et majoritaire , a l’exception des couches prédatrices celles des fauteurs d’arbitraires . Le FFS s’est toujours positionné clairement : la première et la plus formidable victoire de ce soulevement , c’est d’abord dans l’affirmation d’une idée jusque la interdite «  c’est aux dirigeants de plaire a leur peuple et non le contraire » .
    Hocine Ait Ahmed disait «  si vous analysez le parcours du FFS et sa stratégie , vous comprendrez que de tout temps ‘ il a essayé d’avoir une opposition claire , pacifique et radicale . D’une radicalité qui n’est pas la violence et sans critique systématique. Le FFS a de tout temps fait des propositions de sortie de crise » . Le FFS a toujours condamné la violence d’ou qu’elle vienne. La cohérence politique du parti s’est toujours imposée, même avec des années de retard. .

    4
    4
    Anonyme
    10 juillet 2019 - 18 h 55 min

    UN VRAI SCANDALE CE CHEF D’ÉTAT MAJOR , IL ACCUSE TOUS CEUX QUI CONTEXTE SON AUTORITÉ DE TRAÎTRE ALORS QUE LUI A PROTÉGÉ CES GENS QU’IL MET EN PRISON PENDANT 20 ANS !!!!!!!!!!!!!ET METS LES VRAIS MOUDJAHIDS EN PRISON , NOUS RÉSISTERONS SI IL LE FAUT PENDANT 20 ANS ET IL FINIRA EN PRISON COMME LES AUTRES LUI CE N’EST pas L’ARMÉE … IL N’A pas A FAIRE DE LA POLITIQUE , IL EST DISQUALIFIE

    20
    15
    57
    10 juillet 2019 - 17 h 52 min

    que de belle paroles que de beaux discourtss que de bons conseils mais ou étiez vous après le 4 ême mandat de boutef ,,allez vous cacher,,, on sait tout 3ala bênê bikoum

    9
    13
    Le FFS arabislamique joue la flûte
    10 juillet 2019 - 17 h 50 min

    Depuis on aurait eu une  » première république » pour passer à la deuxième? Le FFS a cédé au chant des sirènes du pouvoir. Il aurait pu être la référence de la rue, hélas les quotas des  » élus divins » ont profondément changé la donne. Vous avez dedouane’ le régime et il vous massacre au retour. C’ est un islamiste qui est au perchoir!

    8
    9
    Anonyme
    10 juillet 2019 - 17 h 26 min

    on va être obliger de faire une annonce d offre d emplois pour le poste de président pour un contrat de 2 fois 5 ans maximum avec un bon salaire primes de fin d année de rendements sur le bon bilan 2 mois de congé payer (1 mois +2 fois 15 jours) nourri loger iieu de travail (la présidence ,, 200 ou 300 personnes de service,soin voiture diplomatique avec chauffeur et gardes corps et garde républicaine ,soin et retraite assurer ,,,prière de s adresser a qui de droit pour l inscription

    8
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.