Communiqué de l’opérateur de télécommunications par satellite Divona

Divona porte à la connaissance des autorités concernées qu’elle n’est pas en mesure de suspendre les services qu’elle fournit à ses clients tant que l’Autorité de régulation de la poste et des communications électroniques (ARPCE) n’aura pas assuré la continuité de ceux-ci pour éviter une rupture préjudiciable aux entreprises au profit desquelles Divona assure ses prestations.

Divona a, dans ce sens, adressé plusieurs courriers au directeur général de l’ARPCE relatifs à la continuité de service suite à une demande urgente d’importantes entreprises du secteur des hydrocarbures alarmées par une possible coupure du service qui mettrait en péril leurs installations et leurs employés dans des zones isolées.

Par responsabilité, Divona a décidé de ne pas interrompre les services qu’elle fournit aux entreprises stratégiques, nationales et internationales, jusqu’à ce que qu’une continuité de ceux-ci soient assurée.

Divona s’est engagée à ne pas perturber les opérations des entreprises concernées tant que la continuité de service qui incombe à l’ARPCE ne sera pas garantie, et ce afin de permettre certaines opérations urgentes de forage dont l’arrêt coûtera au groupe pétrolier public national Sonatrach pas moins de 20 millions de dollars et un préjudice financier d’environ 80 000 dollars par jour.

De ce fait, Divona ne saurait être tenue pour responsable de la situation que pourrait occasionner une coupure ordonnée de tout lien de télécommunications (internet, LS, fibre optique, faisceau hertzien et/ou segment spatial, etc.) lui permettant l’établissement de ces services.

Par ailleurs, étant fournie en Internet par sa société sœur SLC, Divona a demandé à l’ARPCE d’instruire Algérie Télécom de rétablir le STM16 et de ne pas couper le STM4 jusqu’à l’assurance de la continuité du service afin d’éviter que des entreprises soient pénalisées par un litige fallacieux dont les conséquences seront irréversibles.

Comment (4)

    bozscags
    31 juillet 2019 - 20 h 18 min

    maintenant je comprends mieux que les traîtres sont toujours à la manœuvre j’espère qu’il va s’en sortir rapidement et qu’il va continuer à travailler tranquillement.

    2
    3
    nectar
    30 juillet 2019 - 12 h 39 min

    Algérie Télécoms est une société publique, comme beaucoup d’autres atteintes par des sabotages internes..Aucune considération pour ses clients et un laisser aller qui pousse à la révolte..Il suffit seulement d’observer d’un œil intéressé et critique, pour se rendre compte de l’état de délabrement de son réseau. Malgré des milliards dépensés dans tous les azimuts, sans aucun suivi des travaux sous-traités à des tiers ou réalisés par ses agents..C’est l’incompétence liée à une anarchie à tous les niveaux de ce Ministère. Le règne de la gabegie n’a pas cessé encore..

    17
    4
    Batata44dz
    30 juillet 2019 - 10 h 37 min

    eclairer votre situation ,on verra qui a tord qui a raison ,ce n’est parceque vous nous offrez un esoace d’expression ,vous avez raison ,on veut comprendre ….

    15
    2
    elhadj
    29 juillet 2019 - 19 h 53 min

    en lisant cet article, on est enclin de croire que le secteur des PTIC déjà éclaboussé par des affaires scabreuses révélées par les médias est complètement sinistré face l anarchie qui semble y régner d autant que la ministre concernée n a pas été vue en activité depuis des mois. vite le pays a besoin dans l urgence d un nouvel exécutif compétent

    16
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.