Mokri : «Tous les responsables de l’Etat étaient soumis à Saïd Bouteflika !»

Mokri MSP
Abderrazak Mokri. PPAgency

Par Kamel M. – Le président du MSP a crevé l’abcès en répondant à une question du journal El-Khabar sur une supposée convocation dont il aurait fait l’objet par le Tribunal militaire de Blida dans le cadre des contacts que le frère de l’ex-président Bouteflika avait eus avec un certain nombre de personnalités emprisonnées. «Pourquoi tout ce boucan autour de Saïd Bouteflika ? Tous ceux qui nous gouvernent aujourd’hui rencontraient Saïd Bouteflika et j’étais le seul qui le rencontrais pour lui dire qu’[ils] devaient quitter le pouvoir et que nous allions les y aider, et ceci bien avant le hirak», a affirmé Abderrazak Mokri dans un entretien au quotidien arabophone. «Tous les responsables au sein de l’Etat recevaient leurs ordres de Saïd Bouteflika. Qui aurait le courage aujourd’hui de me reprocher de lui avoir dit, quand tout le monde lui était soumis, que nous voulions qu’il parte pour le bien du pays ?», a-t-il défié.

«Nous étions clairs avec eux, en ce sens que nous étions contre le cinquième mandat, contre le transfert du pouvoir au frère du président et contre le remplacement de Bouteflika par un homme du système. Nous voulions aider à mettre fin à l’ère Bouteflika», a expliqué le chef de file du MSP qui a justifié son «éclipse» de la scène politique ces derniers temps par «l’absence regrettable de volontés sincères pour le consensus et la transition démocratique». «C’est pour cela que nous avons décidé de prendre du recul pour évaluer la situation», a-t-il dit.

Mokri a indiqué que la rumeur sur sa prétendue convocation par le Tribunal militaire de Blida était propagée «dans le cadre de la concurrence [politique] et par des courants laïcs et même islamistes parce qu’ils sont convaincus que le MSP est un mouvement puissant et a de grandes chances de remporter n’importe quelle élection pour peu qu’elle soit honnête. Au lieu de chercher le consensus, ces courants sont entrés dans le jeu de la concurrence et croient qu’ils peuvent affaiblir le MSP à travers ces pratiques immorales».

Explicitant les propositions que son parti avait faites au frère de l’ex-président, Abderrazak Mokri rappelle que le MSP avait suggéré que le futur Premier ministre après la démission de Bouteflika devait être issu de l’opposition et conduire la transition démocratique. «Notre proposition à ce moment-là était fondée sur le rapport de force qui prévalait. Les Algériens n’étaient pas encore disposés à occuper la rue. Mais quand le peuple a décidé de manifester, notre position a changé radicalement parce que la parole était désormais au peuple qui a pris ses responsabilités», a argué le président du MSP qui prédit des conséquences dramatiques pour le pays au cas où la situation «redevenait comme avant» et où «les Algériens rentraient chez eux et cessaient de manifester». «Les élections seraient à nouveau trafiquées, les opportunistes reviendraient sur le devant de la scène et cette hypothèse n’est pas à exclure», a confié Mokri en s’interrogeant : «Allons-nous arrêter de militer dans ce cas ?». «Au contraire, a-t-il objecté, nous continuerons d’agir car cela est au cœur de notre projet».

Rejoignant les propos d’Abdelaziz Rahabi au sujet du Forum pour le dialogue national, Abderrazak Mokri a confirmé que des parties ont saboté cette initiative. «Je n’ai pas de réponse précise sur le sabotage de l’initiative issue de la rencontre d’Aïn Benian, mais il est certain que celle-ci a été court-circuitée. Nous voulions que Rahabi parle en notre nom et porte notre projet à toutes les institutions de l’Etat, mais cette démarche a malheureusement été avortée», a-t-il révélé, sans donner plus de détails sur les auteurs de ce torpillage.

K. M.

Comment (28)

    Kahina-DZ
    8 septembre 2019 - 17 h 54 min

    Mokri présente des signes d’instabilité = il patauge ou chavire dans tous les sens. On dirait qu’ Il a perdu ses facteurs de l’info.

    1
    2
    57
    7 septembre 2019 - 22 h 51 min

    accepte tu de te laisser contrôler par la cour des comptes et selon j aurai peut être de la considération pour toi sinon tu te casse

    1
    2
    Ayweel
    7 septembre 2019 - 17 h 08 min

    Quand on est qu’un simple amateur de boulitique, tôt ou tard, et sans le savoir, on dévoilera les vraies intentions ainsi que les dessus et les dessous de son parti, et finalement monsieur mokri vient de confirmer ce que tous les algériens, y compris ses adhérants, que houmous n’est en fait qu’un membre de la famille du système elissaba. Et oui, pour se faciliter la tâche de l’import-import, pour falsifier son chiffre d’affaire et s’effacer les impôts à payer, pour se faciliter la tâche dans le gros et demi gros, pour se simplifier la procédure dans la création des associations fontoches , pour se créer d’autres partis clones et se faire cloner avec souplesse et aisance, il faut être membre de la famille, membre d’elissaba, et de temps en temps rendre visite à son gourou spirituel d’Ankara. A la poubelle bande d’escrocs.

    5
    9
    Vangelis
    7 septembre 2019 - 12 h 49 min

    Mokri croit pouvoir se moquer des algériens en affirmant, et avec quel toupet, qu’il aurait invité le frère de l’ex fakhamatouhoum à rendre le pouvoir au peuple et de cesser de manipuler les responsables de l’État.

    Quel culot en effet. Il lui est maintenant trop facile de sortir cette affirmation qui ressemble plus à un mensonge en raison que le concerné est en taule. Il ne peut donc ni le contredire, et surtout, il se range en catimini dans le camp du maître du moment, l’E.M.

    Je ne le croirai que s’il a le courage de dire la même chose au chef de l’E.M. Là chapeau bas et cela aura au moins le mérite de montrer aux algériens qu’il est honnête en défiant les pontes du régime même lorsqu’ils sont face à lui et pas au cachot.

    8
    10
    Cachiristes et Arrivistes
    6 septembre 2019 - 21 h 35 min

    MOKRI, Karim YOUNES, RAHABI, BENFLIS, Louisa HANOUN, Gaid SALAH etc…… ont TOUS bénéficié des largesses du système Bouteflika.

    Toutes ces personnes et partis ( qui se disent aujourd’hui soutenir le Hirak ) ont tous mangé dans la gamelle du pouvoir.

    Les prévenus anciens partis d’opposition sous l’ère Bouteflika doivent tous leurs privilèges, leurs postes, leurs entreprises, leur argent au système Bouteflika.

    Ils ont été des complices ( forcés ou non ) du système et leur degré de complicité sera jugé tôt ou tard.

    Le système Bouteflika a corrompu des milliers de personnes pour ensuite les faire chanter et exercer des pouvoirs sur eux.

    DONC comment leur faire confiance aujourd’hui ?

    7
    1
    NORD DEAN
    6 septembre 2019 - 21 h 04 min

    J’ai déjà écrit :
    « Pour faire prompt, quand est-ce que le MPS a-t’il était « Opposition » ? Depuis le début de cette année seulement il a changé maintes fois de cap. Girouette cherchant constamment la direction du clan le plus fort. Depuis sa naissance il a toujours fait carpette ou se mettent à plat ventre ses parlementaire de « QUOTA ». …
    Etre vierge est honorable, se refaire une virginité est déplorable. Le burnous que revêt notre Hirak unit et indivisible et trop grand pour toi et tes semblables ».

    3
    4
    Anonyme
    6 septembre 2019 - 16 h 48 min

    Makri ment comme d’habitude et dire qu’il se prétend musulman et islamiste de surcroît ! Or l’islam exclu le menteur de ses rangs.
    Makri a été le 1er à proposer à Saïd le petit despote une rallonge de 2 ans au 4e mandat dans l’espoir d’avoir les faveurs de Saïd
    Quant à proposer à Saïd son départ et celui de son frangin, Makri même dans les rêves n’aurait pas oser le demander.

    2
    2
    SaidZ
    6 septembre 2019 - 12 h 55 min

    mokri ne se considère ni laic ni islamiste, voyant donc!

    13
    14
      TAYEB EL DJILLALI
      7 septembre 2019 - 9 h 40 min

      TOI TU ES SOUMIS CORPS ET ÂME MR LE SCIEUR DE POTEAU. NI ANKARA NI DJEDDAH

    Bernou
    6 septembre 2019 - 12 h 48 min

    Not so big, juste imiter les autres, sans avoir la traîtrise et la fourberie encrées dans nos pratiques quotidiennes.

    3
    4
    Zaatar
    6 septembre 2019 - 12 h 01 min

    Une remarque s’impose dans tout ce cirque et ce carnaval joué par ces hommes « politiques « , c’est qu’ils ne savent pas qu’ils sont tous vus par tout le monde comme « le gorille » de la chanson de brassens….le hirak d’aujourd’hui est bien la prison bien close ou vivait le bel animal qui s’ouvrait on ne sait pourquoi mais qu’on suppose qu’on avait du la fermer mal.

    10
    4
    RAUS
    6 septembre 2019 - 11 h 30 min

    Tout nos héros crocodiles se mettaient à genoux devant un traitre demi-portion,et voila le pays des guerriers,des combattants,devient le pays des soumis des lècheurs,des rapporteurs de paniers,ou elle est votre fierté et pour quelques avantages vous avez bradé la mère patrie;certes vous avez bien profité mais la tète en bas,mais est-ce-que vous l’emporter avec vous dans vos tombes,je ne le crois pas;un chien reste un chien

    31
    5
    Bouzid
    6 septembre 2019 - 10 h 43 min

    « Quand taureau tombe les couteaux foisonnent sur son cou « 

    10
    12
      SoyonsLogiques
      6 septembre 2019 - 14 h 26 min

      Mr Moquerie;
      Tu etais le premier à faire de l’aplaventrisme à Said non pour lui dire de partir mais pour l’y aider à rester au pouvoir en lui proposant tes services comme prmier ministre.
      Comme ta tentative a échoué,tu a tenté ta chance avec Gaid Salah.C’est celà que tu faisais avant la revolution de Fevrier 2019.
      Tu fricotais avec les enemies de notre pays (Said,Erdogan..)

      20
      23
    Vroum Vroum 😤..
    6 septembre 2019 - 10 h 22 min

    Dans mes Post je me suis tout le temps méfier de Mokri Frères..(Erdogan )… mais cependant ce qu’il dit vaux son pesant d’or .. »Tous était soumis à Saïd Bouteflika..recevaient les ordres de Saïd.. » ..et Gaid Sallah Chef d’État Major qu’a-t-il fait ?.. rien , sinon soutenir jusqu’à la dernière minute le Cinquième Mandat bidon sachant que l’ex Président Bouteflika en était incapable , donc Saïd Bouteflika aurait continuer d’être le Président Bis avec Gaid Sallah toujours à son Poste !!…. Au moins Mr Mokri dit qu’il a refusé le rôle de l’imposteur Saïd , c’est tout à son honneur malgré mon opposition à l’islamisme Pro Erdogan Turquie Frères islamiste de Mokri qui en ferait son modèle . . De loin je préfère la franchise de Mr Mokri au rôle caché de Gaid Sallah qui joue au justicier alors qu’il a trempé dans la soupe de Saïd et en a été son Complice pour avoir soutenu Mr Bouteflika et le Cinquième Mandat bidon qui vraisemblement Saïd aurait été le vrais Présidents et Gaid Sallah Chef d’État Major de Saïd . .Merci Mr Mokri pour votre franchise au sujet de Saïd le Capo di Tuti…et maintenant Saïd déchu , oubliettes , au fond du trou .

    21
    18
    simple citoyen
    6 septembre 2019 - 10 h 10 min

    Mokri a raison tous ces véreux se sont aplatis devant Said BOUTEFLIKA y compris Ahmed GAID AGHYOUL. Cette armée ou pseudo institution de corrompus n’avait pas dit un mot avant que le peuple tape du point sur la table à partir du 22 février !

    24
    6
    Mhand
    6 septembre 2019 - 9 h 34 min

    et toi aussi mokri! d’ailleur tu la fait volontairement.

    24
    17
    MDR
    6 septembre 2019 - 9 h 17 min

    Et toi tu es soumis à erdogan à Toufik à qui exactement.
    Tu change de gourous au grès des événements .

    28
    7
    (ⵣ)
    6 septembre 2019 - 9 h 03 min

    Un menteur assurerait bien que le feu a pris à la fontaine.

    28
    6
    Nadjib
    6 septembre 2019 - 9 h 01 min

    Et Mokri (…) à qui est-il soumis? A Erdogan et au roitelet du Qatar ces pays grand alliés économique d’Israël et bourreaux des peuples de Syrie de Libye et d’Irak. Dis moi quelle vermine que tu fréquente et je te dirais qu’elle vermine que tu es.

    31
    5
      @nadjib
      7 septembre 2019 - 13 h 04 min

      Cher compatriote éclairé,on voit maintenant et on comprend la signification profonde du puissant SLOGAN « YETNAHAW GA3« .
      Peut-on concevoir une veritable SECONDE REPUBLIQUE avec des figures pareilles dans le décor?

    Merzouk M.
    6 septembre 2019 - 8 h 59 min

    L’opportunisme des islamistes et leur légendaire à-plat-ventrisme surtout ceux du MSP est juste écœurant, parfois je prends sur moi-même et je me force pour écouter quelque secondes les militants du MSP, c’est au-delà du censé et de tout ce qu’un être humain peut supporter, ils arrivent à générer chez l’interlocuteur une excessive répulsion, je préfère de loin la brutalité et la violence du FIS au moins eux sont clairs, que l’on soit d’accord ou pas, la ligne ne change pas, le MSP c’est de la virevolte politique de haute voltige.

    19
    2
    Gilet Vert
    6 septembre 2019 - 8 h 48 min

    Lorsque (…) Said Bouteflika tenait le pouvoir, tout nos traîtres corrompus se mettaient à plat ventre, et très peu d’Algeriens lui tenaient la tête, et puis maintenant les crocodiles commencent à relever la tête, de Djemai à certains hauts gradé, c’est vrai nos vrais ont été massacres après 1958 ou les collabos se sont emparé des commandes

    28
    3
    salah
    6 septembre 2019 - 8 h 45 min

    Mais ma parole!
    Ce MAKRI est un visionnaire c’est le hirak qui la rejoint merde alors!!!! et il gagnerait toute les échéance électorale ci elles été transparente mais qu’elle arrogance monsieur (…)

    26
    2
    Anonyme
    6 septembre 2019 - 8 h 41 min

    Tu voyais Said Bouteflika juste pour lui dire qu’il fallait qu’il parte!! Waooou!! on te croit sur parole!!!

    34
    3
    Zaatar
    6 septembre 2019 - 8 h 17 min

    Mokri: opportuniste comme tous les autres et politicien de pietre envergure. Comme tout le monde, la vraie chose qui l’intéresse c’est s’asseoir sur le fauteuil du premier responsable du pays, mettre à des pistes stratégiques et importants tous ses proches et amis et ce dans l’unique but de gérer et décider sur la rente et les richesses du pays. C’est le seul leitmotiv de tous ceux qui gesticulant en ce moment et qui courent à droite à gauche en faisant des déclarations un peu partout qu’il n y a pas plus honnêtes qu’eux et plus respectueux du peuple qu’eux. Il est la le véritable problème du peuple. Le système ne veut pas partir et ceux qui a priori voudraient en instaurer un autre sont du même acabit. C’est la ou la réflexion doit être portée, en ce sens pour le peuple se poser la question comment donner le pouvoir à des personnes tout en leur évitant les moyens de s’enrichir illégalement. Big problème.

    15
    3
      Anonyme
      6 septembre 2019 - 10 h 51 min

      Il faut pour cela affaiblir le futur président en limitant de beaucoup ses pouvoirs et en dressant de vrais contre pouvoirs, a savoir une vraie justice indépendante et un parlement pour contrôler le pouvoir exécutif.
      Bien sûr un parlement réellement représentatif de la population et pas les mafieux du style jamais, tribus, saidani etc…
      Les grandes nations libres et prospères fonctionnent ainsi, les autres vivent dans la mahna à des degrés divers!

      11
      4
    Anonyme
    6 septembre 2019 - 8 h 09 min

    qu es qu il essai de faire le turc il nous prend pour des débiles ,comme s il nous apprenait quelque chose ,,,va va toi t es pas mieux tu nous sort les archives pour paraître ,,maintenant tu va te raser et tenter ta chance auprès d erdogan t a pas beaucoup d avenir dans la 2ême république

    19
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.