Du président cadre au président fictif : où est passé Abdelkader Bensalah ?

présidence Bensalah
Abdelkader Bensalah. D. R.

Par Mohamed K. – Terrassé par une maladie grave, le chef d’Etat intérimaire s’est complètement retiré de la scène au moment où le pays traverse une de ses crises les plus graves depuis l’indépendance. Abdelkader Bensalah a cédé toutes ses prérogatives au chef d’état-major de l’armée, foulant ainsi aux pieds la Constitution que les législateurs ont pourtant veillé à façonner, de sorte à éviter la situation de blocage actuelle, en conférant au Président provisoire les attributions nécessaires pour le retour à une situation normale dans un délai n’excédant pas trois mois.

Or, non seulement le successeur provisoire d’Abdelaziz Bouteflika n’a pas respecté – ou fait respecter cette échéance – mais il s’est complètement détaché de la décision et a laissé le général Gaïd-Salah diriger le pays à sa place en toute illégalité. Son absence pénalise pourtant grandement le pays qui se retrouve sans interlocuteur auprès des partenaires étrangers qui ne cachent pas leurs sérieuses inquiétudes face à ce vide.

L’ancien président de la République se faisait lui-même représenter par le président du Conseil de la nation aux nombreux sommets internationaux, reléguant l’Algérie, plus grand pays d’Afrique et Etat pivot en Méditerranée, au second rang, en raison de la faiblesse de la représentativité du pays à ces réunions importantes. Récemment, l’Algérie a été représentée par le ministre des Affaires étrangers à l’Assemblée générale de l’ONU, un forum mondial d’une importance capitale que les chefs d’Etat des plus grandes nations ne ratent jamais, au vu de la gravité des décisions qui y sont prises et des chamboulements mondiaux que les puissances mondiales imposent au reste du monde.

L’Algérie est absente dans le concert des nations depuis la maladie handicapante de Bouteflika, et le temps que le pouvoir fait perdre en s’entêtant à maintenir le statu quo isole le pays chaque jour un peu plus et commence même à ouvrir la voie devant l’ingérence étrangère.

Abdelkader Bensalah est-il empêché d’exercer ses prérogatives ou a-t-il lui-même lâché les commandes au profit de Gaïd-Salah par couardise ?

A. K.

Comment (26)

    Anonyme
    4 octobre 2019 - 12 h 19 min

    Quand les fondations de toutes maisons ne sont pas faite de bon matériaux et bien elles s’écroulent toutes un jour ou l’autre c’est ce qui arrive avec ce maudits Clans de Oujda et d’autres

    Vroum Vroum 😤..
    4 octobre 2019 - 0 h 29 min

    Ne cherchez surtout pas , le Général Gaid Sallah Chef d’État Major , qui sert de vitrine l’a simplement utilisé comme meuble de décor. .Si Mr Bensallah avait la carrure d’un vrais Président il aurait compris le jeu et démis de ces fonctions le Général Gaid Sallah par décret.. Je pense que si bien Mr Bensallah que Gaid Sallah ne sont qu’une vitrine , le vrais Pouvoir serait en arrière plan , Gaid Sallah sert de porte Parole ???… Car â son age avancé , aucun avenir politique , donc je ne le vois pas comme le « Decideur » mais le porte-parole d’un groupe restreint . .Ce qui manque dans le Paysage politique et aussi à l’Etat major , c’en un ou des vrais Décideurs , car il me semble que sa baigne dans le flou , …Des ou un vrais Décideur il en arrive un tous les 7 ou 8 ans , les derniers étaient les Généraux Nezzar , Lamari , Touati…Smain ..ect et le dernier aura été le Général Toufic …Donc actuellement c’est le flou on navigue à vue , même dans la soi disante Opposition personne ne sort du lot , c’est le Flou , à qui donner le Pouvoir ??? , qui pourrait être au Pouvoir ? , il n’y ‘a pas de Chef de file , si bien dans l’opposition que du coté État Major… .On attend toujours l’Homme de la situation , un Homme intègre respecté et meneur , , il existe mais on l’attend . Un vrais Décideur . .C’mon avis et Analyse personnel . . Je voyais en le Candidat Général Ali Ghediri et son programme cet Homme qui sait ce qu’il veut avec une vision , mais des Tocards par calculs vicieux ont profité de l’avantage de leurs Poste pour l’en empêcher et le mettre en Prison . .On parle des fois de Mr Benbitour mais il n’en a pas la carrure car il se fait oublier , le style Bensallah , un éternel second soumis . .Un vrai décideur ça sort du lot et s’impose comme l’Homme de la situation , .. et l’opposition aurait dûe choisir le Candidat contre le Pouvoir Gaid Sallah.. pour moi on est dans le Flou , tant que le Flou durera , ce sera toujours en Stand by..

    3
    1
    Anonyme
    3 octobre 2019 - 17 h 44 min

    BENSALAH a été mis à son poste par Bouteflika car ils appartiennent tous les 2 au Clan d’Oujda.
    Comme de nombreux autres, ce personnage (100% d’origine marocaine et fervent opposant politique du Makhzen) a pris la nationalité Algérienne à l’indépendance.
    Même lorsqu’il était jeune et bien portant, ce personnage n’a jamais servi à rien, à part, bouffer l’argent du peuple et couvrir la dépilation et la prédation des ressources du pays.

    25
    5
    Malick
    3 octobre 2019 - 17 h 33 min

    Ils veulent la détruire s ils n ont pas ce qu’ ils veulent….
    C est triste et bien dommage…..
    Allah yestorna….

    3
    3
    Felfel Har
    3 octobre 2019 - 15 h 06 min

    De telles personnes ne se soucient pas de l’image de marque du pays ou de son honneur, ni de sa stabilité, ni sa propspérité, encore moins, du bien-être de leurs concitoyens. Ne comptent pour elles que les sommes colossales qu’elles parviennent à détourner et placer à l’étranger pour s’assurer d’une retraite confortable et dorée. D3aoui char! Que ces gens-là sachent que la malédiction les poursuivra là où ils trouveront refuge.
    Bensalah, Bedoui ou GS auront beau se faire faire des portraits bien encadrés, ils ne méritent pas notre respect. La seule photo que je m’autorise à regarder avec dégoût est la leur, postée sur la Most Wanted List des ennemis du peuple dont la tête est mise à prix. Dommage que nous n’ayons pas de chasseurs de prime comme au temps du Far West!

    15
    6
    Anonyme
    3 octobre 2019 - 14 h 08 min

    « l’Algérie a été représentée par le ministre des Affaires étrangers à l’Assemblée générale de l’ONU » et la Syrie aussi a été représentée par le ministre des Affaires étrangers à l’Assemblée générale de l’ONU comme quoi nous sommes dans le même pétrin que la Syrie ravagé par une guerre civile génocidaire.

    5
    9
      Anonyme
      3 octobre 2019 - 22 h 09 min

      Après sa fin de mission, il est normal qu’il rentre chez lui.

      1
      1
    Anonyme
    3 octobre 2019 - 14 h 08 min

    Il a toujours été la disponible pour aider ses frères de la MAFIA a enterrer le Peuple vivant … il a fait trop mal a L’ALGÉRIE !!! …

    8
    6
    ABOU NOUASS
    3 octobre 2019 - 13 h 47 min

    @ A Moi Compte En §§ deux Mots :

    Bonjour A Moi Compte Deux Mots ,
    Très bonne réplique à laquelle j’ajouterai si tu le permets :

    Qui est Chimène dans cette tragédie algérienne ? C’est bien l’Algérie que ces bouffons se disputent !!!!

    Et parole de révolution du sourire , ils ne l’auront jamais, quoi qu’ils fassent …

    19
    6
    J'ai la réponse :
    3 octobre 2019 - 13 h 16 min

    Au Maroc rejoindre sa fille dans son pays d’origine car ça sent pas bon pour le clan d’oujda !!

    8
    7
    HOUMTY
    3 octobre 2019 - 10 h 49 min

    SALAM L’KHAWA…. …! Tous les aquis et le NIF de la diplomatie ALGERIENNE batis lors de la gouvernance de BOUMEDIÉNE rahimahou ALLAH est reduite a ZERO… HONTE A VOUS ET A VOTRE PROGENITURES DE A….Z VIVE LA MÉRE PATRIE L’ALGERIE et VIVE L’A.N.P sans l’imposteur de gaid salah.. P.s le peuple vaincra.

    82
    108
      Inisi
      3 octobre 2019 - 12 h 34 min

      Je vous cite: « Tous les aquis et le NIF de la diplomatie ALGERIENNE batis lors de la gouvernance de BOUMEDIÉNE rahimahou ALLAH est reduite a ZERO »

      Vous avez entièrement raison dans votre propos Monsieur!
      Sauf que, vous avez omis de mentionner, et vous n’êtes pas le seul, par aveuglement avéré du culte Boumédiène – excusez le terme – que la diplomatie algérienne était conduite par un certain Bouteflika durant une période qui s’étale de 1963 à 1979. C’est-à-dire au moment où Boumédiène était à la tête du ministère de la défense (1962 – 1965) ; puis (1965-1976), après son putsch réussi en juin 1965 contre Benbella en tant que chef d’Etat et enfin de (1976-1978) en tant que « président élu». En tout et pour tout 16 ans de diplomatie algérienne dont 15 ans sous Boumédiène. Autrement dit, Boumédiène n’a eu in fin que Boutefika comme ministre des affaires étrangères.

      Inutile de vous conter la suite de la diplomatie algérienne et de l’Algérie entière … qui vont atteindre leurs apogées entre 1999-2019 avec Bouteflika au pouvoir.

      ….

      Inutile de vous conter la suite de la diplomatie algérienne et de l’Algérie entière … qui vont atteindre leurs apogées entre 1999-2019 avec Bouteflika au pouvoir.

      Arrêter le culte de personnalités. Les hommes passent, les institutions restes.

      104
      52
      Omar Khayyam
      3 octobre 2019 - 12 h 51 min

      @houmty
      DÉSOLÉ… chkoun kan wazir el kharidjiya sous Boukharouba…fréro!! bledna depuis 62 fabrique des VAMPIRES, des CHAROGNARDS, des SABOTEURS…Voici les dires (authentifiés) de BENMHIDI avant de donner sa vie pour l’ALGERIE  » lorsque nous serons libres, il se passera des choses terribles. On oubliera toutes les souffrances de notre peuple pour se disputer des places; ce sera la lutte pour le pouvoir. Nous sommes en pleine guerre et certains y pensent déjà, des clans se forment. A Tunis, tout ne va pas pour le mieux; oui, j’aimerais mourir au combat avant la fin « 

      104
      2
        Zaatar
        3 octobre 2019 - 20 h 35 min

        J’en suis même plus que convaincu…car c’est dans la nature même de l’homme. Et on n’échappe jamais à sa nature.

        83
        2
    DZA
    3 octobre 2019 - 8 h 53 min

    il faut arrêter de se gargariser avec les mots : ‘’l’Algérie, plus grand pays d’Afrique et Etat pivot en Méditerranée’’.
    Si on n’a pas encore compris que le pays est détruit, c’est très grave.
    Si on n’a pas compris qu’un pays peut être mis à genoux et conquit sans guerre apparente, sans soldats étrangers, sans batailles, sans bombardements et tout le déluge qui va avec, c’est encore grave.
    Bouteflika, son système pourri, et les généraux ont déjà fait le bouleau.
    Tous ces constats malheureux sur la situation du pays que nous faisons chaque jour ne sont ils pas une preuve ?
    Quel est le secteur qui se porte bien en Algérie ?

    20
    7
    Avis de non-recherche.
    3 octobre 2019 - 8 h 41 min

    Vous en faites pas ! ce soir ou demain, l’ENTV et ses chiots, diffuseront à coup sûr les images d’un entretien monté en toute urgence, entre le « Chef de l’Etat » et le « Premier ministre » Bedoui, entretien qui a porté sur bla bla bla, glou glou glou.

    10
    8
      @Avis de non-recherche.
      3 octobre 2019 - 12 h 52 min

      Bensalah est en résidence surveillée,car Gaid qui s’est accaparé de tous les pouvoirs a soupçonné l’intention du président par intérim de le dégommer.
      Il en avait marre d’Être humilié surtout lorsqu’il S’est retrouvé face à un niet catégorique de Gaid suite .à ses promesses d’apaisement exigées par Karim Younes (qui soit dit en passant a lui aussi disparu de la circulation..)

      8
      5
    Du vent
    3 octobre 2019 - 8 h 29 min

    Commérages chimères de bas étages et de caniveaux.
    L’algérie se relèvera de tout ces mensonges en vues d’instaurer le K.O

    2
    19
    ABOU NOUASS
    3 octobre 2019 - 7 h 29 min

    Bensalah est très malade et a tenu le coup , mais pas pour longtemps. Cette brute sanguinaire de gaid salah l’a utilisé de force jusqu’à épuisement physique et moral.

    C’est un Etat de grabataires , en fin de vie et qui s’accrochent, vaille que vaille, au pouvoir.

    Les nations entières doivent se payer la tête de ce pays qui ne mérite pas du tout ce triste sort que lui
    font subir ces prédateurs qui se relaient de père en fils.

    Ô rage! Ô désespoir ! Ô pouvoir ennemi !!!!!!

    61
    8
      A moi compte en $$, deux mots !.
      3 octobre 2019 - 9 h 31 min

      Bonjour Abou Naouass
      *
      Le monologue de Don Gaïd (extrait)
      *
      C’est le commentaire d’Abou Naouass qui m’inspire :
      Mon bras qui tant de fois a pillé cet empire,
      Mon bras qu’avec mes sacs bourrés de dollars l’Espagne attire
      Tant de fois affermi le trône de Boutef le vampire,
      Trahit donc ma querelle et ne fait rien contre Tliba ?
      Ô cruel souvenir du menjel réglé contre mes ennemis
      Œuvre de tant de jours en un jour par Tliba menacée …

      Va, cours, VOLE et aux Emirats et nous attends, on arrive !
      *
      ( Les droits d’auteurs restent réservés à Corneille, je n’ai fait qu’un emprunt) – Le Cid, vers 237 et suiv. (acte1 sc.IV)

      24
      8
    Lghoul
    3 octobre 2019 - 7 h 25 min

    Au lieu d’aller se soigner proprement et se reposer, il accepte d’être utilisé comme l’épouventail mort-vivant du pharaon. Ont ils des familles ? Ont ils une vie ? ont ils une dignité ? Ont ils un honneur ou même un brin de sentiment quand ils voient chaque semaine des millions d’algériens protester dans les rues de toutes les villes d’Algérie ? Tous ces gens ont perdu le minimum de respect car même a leur dernier souffle, ils sont incapables d’avoir le courage et la dignité de rendre un service au pays et au peuple. Alors c’est simple: D’un coté on a ce type qui est très malade et d’un autre on a un pharaon qui panique. Quand le pharaon, sans aucun scrupule, oblige le malade a jouer un role dont il est physiquement et mentalement incapable , le malade doit prendre son destin a deux mains avant de rendre le dernier souffle. Il doit aller a la TV en direct, décharger son coeur et partir la tête reposée. Qua-t-il a perdre ? Mais quand certains viennent de cette lignée d’asservis et d’aplaventristes génétiques, il n’y a plus rien a faire.

    58
    3
      Zaatar
      3 octobre 2019 - 8 h 34 min

      Après l’ère du cadre président, on aura bientôt droit à l’hologramme président.

      9
      9
      zemmour
      3 octobre 2019 - 9 h 29 min

      comme quoi la malédiction de dieu existe

      13
      5
      abdel 1
      3 octobre 2019 - 10 h 20 min

      tous les soirs (l,unique) raconte une autre histoire du pays ou pratiquement le peuple vacque a ses occupations le gouvernement gouverne et les trains arrivent a l,heure,bref tout se passe dans le ….
      .des mondes

      13
      6
        Lghoul
        3 octobre 2019 - 11 h 22 min

        Ils ont réussi a créer dans leurs chimères un monde imaginaire ou il bon de vivre. Finalement, a voir le ridicule qui les couvre après chaque apparition, je suis convaincu qu’ils croient que leurs propres mensonges sont des vérites. Exemples: Du ministre de l’enseignement supérieur qui affirme que « tous les mardis, les étudiants sont dans les classes et font leurs cours normalement » (pourquoi ne vont ils pas directement aux classe pour vérifier si elles sont vraiment archi comble) a ce ministre-machin qui balance « Oukssim billah que toutes les wilayas sont d’accords pour aller aux éléctions le 12 décembre » ou cet illuminé d’officiel qui a dit que « Ce Hirak c’est juste une poignée d’anarchistes venus d’autres régions pour perturber els algérois »

        9
        2
        Anonyme
        3 octobre 2019 - 11 h 57 min

        je réponds a moi meme et je constate qu’on est souvent injuste avec (l’unique nationale) parfois dans le meme soir,il ya des sujets intéréssants,comme ce reportage sur la culture de la pomme de terre dans une région du pays,et surtout ce reportage sur ce drame ou des nourrissons sont morts,enfin plutot sur la visite de ce ministre costumé comme s’ il se rendait a un mariage,par ailleurs conspué par la population,main on n’a point vu ou entendu les familles des victimes ..! propagande oblige !

        6
        6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.