Consternation générale après le verdict de la justice aux ordres contre les détenus d’opinion

Consternation générale après le verdict de la justice aux ordres contre les détenus d’opinion

Comment (11)

    Dream
    12 novembre 2019 - 22 h 42 min

    Verdict raciste de la part de cabrane

    Ali
    12 novembre 2019 - 21 h 14 min

    Ce pouvoir cherche à faire un boom médiatique comme ces jugements la,il veut faire croire au algériens et au monde entier que le problème de l’Algérie est l’amazigh.

    7
    2
    Trop, c'est trop
    12 novembre 2019 - 16 h 48 min

    Trop, c’est trop ! Il est du devoir des avocats qui défendent les détenus d’opinion et les détenus politiques de publier les noms des magistrats qui ont rendu des verdicts injustes et sans aucun fondement juridique depuis le 22 février !

    Ce n’est nullement pour se venger sur eux ou sur leur famille, ou de les désigner à la vindicte populaire, le hirak étant pacifique, dans la totale silmya à vie, ad vitam aeternam et refuse les représailles aveugles, mais c’est juste pour la postérité, pour l’histoire, pour le devoir de mémoire !

    8
    3
    devoir de mémoire !
    12 novembre 2019 - 16 h 13 min

    Il est du devoir des avocats qui défendent ces détenus de publier les noms qui magistrats qui ont rendu les verdicts ! Ce n’est nullement pour se venger sur eux ou sur leur famille, le hirak étant pacifique et dans la totale silmya ad vitam aeternam, mais c’est juste pour l’histoire, pour le devoir de mémoire !

    6
    3
    Lghoul
    12 novembre 2019 - 15 h 38 min

    Tous ces pseudo-juges doivent un jour s’expliquer et justifier devant la vraie justice du peuple pourquoi on jette en prison des jeunes pour absolument rien de criminel alors que les vrais harkis, les agents des forces étrangères et les mercenaires sont laissés a l’air libre pour jouir des milliards qu’ils ont volé au peuple. Ces gens ont un dénominatuer commun: Ils terminent toujours leur vie en prison. Ils pensent qu’ils resteront encore pour 50 ans sous des ignares réformés mais le temps passe vite comme aussi les choses changent vite. Même le tebboune qui idôlatrait a mort boutef en direct a la TV par son « ikssimou billah », est maintenant « contre » boutef. Alors comment des régimes basés sur des gens faux et des caméléons puissent survivre ? Je le doute fort car leur fin est proche. L’Algérie et les algériens en ont ras le bol du caméléonisme, de l’idôtrie, des mensonges et des faux/fake personnages.

    6
    3
    Azz
    12 novembre 2019 - 15 h 01 min

    Malheureusement le pacifisme ne marche pas avec ce pouvoir j ai bien peur que ça continue comme ça , tant que le Hirak ne change pas de méthode grève générale bloquée l’es secteur important du pays le pouvoir restera et pour longtemps et la c la seul chance pour le peuple de se libérer et d avoir une égalité et une justice indépendante

    7
    3
    Karamazov
    12 novembre 2019 - 13 h 58 min

    Heueu pardon! Je ne sais pas comment vous avez fait vous autres pour être « consternés » , moua j’ai beau essayer je n’y arrive pas.

    Quant aux juges, nous « les incrédules » . On trouve juste que les juges ne sont pas ingrats quand il s’agit de renvoyer l’ascenseur.

    D’où ce titre pompeux du jarnane Liberté : « Les détenus et les avocats démolissent l’accusation. » Ma parole ! avec des avocats comme ça mieux vaut prendre des procureurs pour sa défense !

    Ils on tellement démolit l’accusation qu’ils ont aggravé le cas de leurs clients. J’ai failli croire qu’avec des plaidoiries comme ça , ce sont les juges qu’on aurait envoyé en prison.

    Mais bon, Momo les vengera !

    2
    10
    Mouanis
    12 novembre 2019 - 13 h 29 min

    Les magistrats du tribunal de Sidi M’Hamed qui ont condamné les jeunes gens ayant arboré un emblème culturel auquel s’identifient des millions d’Algériens, ont donc décidé de flétrir, une fois de plus, la Justice algérienne. Pour cela, ils ont choisi une date et un moment : ce sera le 12 novembre 2019 en pleine nuit. Des circonstances qui s’accordent mieux avec l’ignominie commise qu’un jugement prononcé au grand jour. A la férocité des peines infligées, on devine la vindicte que ces juges cultivent à l’égard de ceux qui ne sont armés que du seul amour de l’Algérie et du respect de la Loi. Une loi que l’on prétend dire en leur nom, sans crainte d’en offenser l’esprit et la lettre. Que ne les a-t-on prévenus que c’est le juge qu’il faut craindre et non la Justice ! Ceux qui ont décrété que l’absence de délit ne justifie pas l’absence de peine n’ont pas seulement conforté les Algériens que l’on avait dévoyé leur égide pour justifier la force, mais également que pour fortifier la Justice, il faudra se défaire des juges des ténèbres.

    22
    2
    Momo
    12 novembre 2019 - 13 h 08 min

    Patience les amis, on arrive. Nous irons chercher tous ces juges qui ont obéi aux injonctions et tous ces procureurs zélés et nous les enverrons tous à El Harrach et pour longtemps. Il faut qu’ils expient tout le mal qu’ils ont fait au peuple depuis ces 20 dernières années. Parole de Hirak!

    33
    4
    Belhabibe
    12 novembre 2019 - 12 h 39 min

    C’est lamentable.
    Tous ces juges sont à la solde de Gaid. Viendra un jour où il se retournera contre eux. J’ai hâte d’y être pour voir vos têtes.
    Bande de véreux…
    Tenez bon mes frères algériens.

    24
    3
      Ahmed Bouchebaba
      12 novembre 2019 - 17 h 00 min

      Ces traitres de Magistrats et juges payeront
      Tres fort leurs actes ignobles quand un vrai
      Gouvernement emanent du peuple prendra sa place

      5
      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.