Comment les journalistes procèdent pour contourner la censure dans leurs médias

mouvement journalistes
De plus en plsu de journalistes se révoltent contre leurs rédactions. D. R.

Par Nabil D. – Les journalistes sont décidés à recouvrer leur indépendance quitte, pour cela, à perdre leur emploi. Les démissions se poursuivent dans les médias publics, tandis que des journalistes censurés par leurs patrons dans les journaux et les chaînes de télévision privées aux ordres de l’état-major de l’armée ont trouvé le moyen de s’exprimer librement hors de leurs rédactions muselées.

Il en est ainsi de ces confrères qui publient sur leurs pages personnelles les informations censurées par leurs employeurs et recourent, ainsi, aux réseaux sociaux pour révéler les vérités que le pouvoir impose aux patrons des médias signataires de la charte instituée par les tenants du pouvoir illégitime actuel de ne pas divulguer.

«Ce moyen de lutte adopté par des journalistes qui se battent, comme ils peuvent, pour redorer le blason d’une corporation dévoyée de sa noble mission d’informer et qui a donné à l’Algérie plus de cent martyrs durant les années du terrorisme islamiste, permet à tout le moins de montrer que tous les membres de cette profession déshonorée ne sont pas prêts à céder face aux intimidations et aux menaces en tout genre», confie un confrère.

Les journalistes ont pris une initiative commune ce vendredi, en assurant une couverture collective des manifestations auxquelles les chaînes de télévision privées suppléent des émissions consacrées exclusivement à la propagande du régime.

Ce sursaut d’orgueil d’un certain nombre de journalistes épris de liberté et décidés à se battre pour l’honneur de ce métier, souillé par les allégeances et les intérêts bassement matériels, est accompagné par d’autres actions dans le secteur public au sein duquel des citoyens honnêtes dénoncent les manœuvres du pouvoir aux abois, qui s’échine à remplir les salles au profit de ses cinq candidats à la présidentielle du 12 décembre. Ces citoyens dénoncent les tartuferies des responsables locaux qui veulent obliger les travailleurs à rallier les meetings et simuler leur soutien à la feuille de route du très contesté chef d’état-major de l’armée.

«Le rang des journalistes contestataires s’élargit de jour en jour, et tout porte à croire que des vagues de démissions plus importantes seront enregistrées durant les prochains jours, en attendant la mise en place d’un syndicat réellement représentatif», indique un autre confrère.

N. D.

Comment (5)

    Mahrez
    19 novembre 2019 - 21 h 56 min

    VOUS CROYEZ TOUJOURS AU TERRORISME DU SYSTEME EN ALGERIE DONC IL FAUT SE REVEILLER YA EL KHAWA AZUL.

    ABOU NOUASS
    19 novembre 2019 - 11 h 44 min

    Quand ces courageux journalistes dont je salue ce revirement, se rebiffent , il y a certainement un air frais de révolte et de changement .

    Briser ainsi la peur d’un chef d’état major démontre la capacité des hommes à choisir le bon camp et recouvrer sa dignité.

    Quand aux lopettes qui roulent pour ces pillards, le jour viendra où ils devront s’expliquer.

    44
    2
    Omar Khayyam
    19 novembre 2019 - 9 h 57 min

    Trempez vos plumes de VITRIOL…
    Écrivez pour le futur de notre ÉCOLE…
    Relatez le FACTUEL et notre RAS-LE-BOL…
    132 ans D’INDIGÉNAT et 57 ans D’OBOLE…
    Le PEUPLE du 22 février a pris son ENVOL…
    N’ayez crainte CONTRE-POUVOIR c’est votre RÔLE…
    ANNONCEZ la MAHZALA d’EST en OUEST et aux PÔLES…
    TITREZ elgaied et ses 5 pions que des TROLLS…
    Mailez, textotez, twitez ENVOYEZ du LOURD restez DRÔLES…
    A nos CHOUHADAS de la première FLAMME
    A nos MARTYRES de la PLUME
    Au PEUPLE pris entre MARTEAU et ENCLUME
    GRAVEZ dans le marbre 7&8 le PEUPLE a DROITS et DEVOIRS de CONTRÔLE!!!
    STOP à 57 ans de casseroles,bricoles,babioles,fariboles,gloriole,guignoles,idoles,traviole…de ce systeme de GOGOLS

    46
    3
    Gilet Vert
    19 novembre 2019 - 8 h 16 min

    Ils existent des hommes libres et d’autres soumis, comme dans la jungle existent des lions et de chiens de sang

    45
    2
    Blakel
    19 novembre 2019 - 7 h 46 min

    Bravo à ceux qui bravent la censure, et bon courage.

    46
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.