L’Italien Giulio Lolli : de dandy à apprenti terroriste

Lolli printemps
Giulio Lolli; D. R.

Par Mourad R. – Décidément, le printemps dit arabe, aura été une époque propice à tous les miracles et, surtout, à toutes les reconversions…

En effet, après tant d’universitaires, d’étudiants, de chômeurs, d’intégristes de la 25e heure ou de pratiquants exaltés, partis enthousiastes et «désintéressés» démocratiser la région MENA au risque de leurs vies… le dernier de ce lot sui generis nous vient tout droit du monde bling bling de la jet society italienne. Un parcours digne d’un roman de Georges Simenon.

En effet, en 2000, Giulio Lolli, originaire de Cesena et entrepreneur dans le secteur très select des embarcations de luxe, est un homme comblé ; il vient de lancer sa firme Yacht Rimini, du nom de la célèbre station balnéaire sur la côte adriatique, son dynamisme et son sens des affaires lui permettent très vite de percer et de se faire un nom et devient le roi de l’industrie nautique en très peu de temps ! Il mène une vie d’excès et de luxe, côtoyant le gotha international et s’initie aux vertiges de la vie de la «Riviera».

Montecarlo, St-Tropez, Portofino et d’autres localités n’ont plus de secret pour ce jeune dandy ambitieux qui, grisé par tant de succès, multiplie les coups d’éclat mais aussi les investissements hasardeux et fait le pas de trop, ce qui lui vaut l’intérêt du fisc italien, qui, en 2010, décide de mettre fin à son ascension fulgurante.

Mais Giulio «le pirate» a du flair et fait perdre ses traces juste avant son arrestation, quelques mois seulement et notre «dandy» atterrit à Benghazi, au début de la guerre en Libye, prêt à épauler les rebelles djihadistes dans leurs entreprises destructrices.

Entre temps, il se convertit à l’islam dans sa version takfiri, se marie avec une Libyenne et prend le nom de Capitaine Karim, le tout en adhérant au groupe Al-Choura Benghazi, s’adaptant à une vie plus austère.

Pleinement dans son nouveau statut, Giulio Lolli arbore fièrement sur les réseaux sociaux son nouveau look, sa tenue militaire et gravit très rapidement les échelons de la nébuleuse islamiste et devient un des leaders de la mouvance djihadiste de l’est du pays.

Jusqu’à ce qu’en 2018, les forces Rada, aux ordres du gouvernement de Fayez Al-Sarraj l’interceptent et le mettent à la disposition de la justice, qui décide de solliciter le concours de services de justice d’autres pays de la région, à commencer par l’Italie, de remonter la filière et le condamne à perpétuité pour faits de terrorisme international et soutien logistique et financier à des groupes inscrits sur la liste d’Interpol pour terrorisme.

Epilogue logique, la semaine prochaine, au terme des procédures bureaucratiques et faisant valoir un des chapitres de la coopération dans le domaine judiciaire entre Rome et Tripoli, le substitut procureur de Rimini, Davide Ercolani, et la juge des enquêtes préliminaires du Tribunal de Rimini, Sonia Pasini, enverront à leurs collègues libyens une demande d’extradition qui, nous dit-on, a toutes les chances d’aboutir.

Prendra ainsi fin une cavale des plus intrigantes, qui a eu pour scène cet amas de ruines qu’est devenue la Libye, décidément terre de toutes les «conversions».

M. R.

Comment (2)

    Tin-Hinane
    2 décembre 2019 - 17 h 03 min

    Mashallah ! l preuve vivante que ce sont les européens qui mènent ces guerres viles et odieuses, oui bien-entendu ils ont des mercenaires arabes et musulmans il faut bien que ça fasse vrai mais on constate que de plus plus ces groupes de terroristes (daesch et cie) qui tuent en Syrie, en Libye et dans d’autres pays arabes sont des européens. Non pas qu’ils ne trouvent plus de racaille mercenaires chez les arabo-musulmans mais il faut croire qu’ils n’ont plus trop d’argent pour les payer alors ils recrutent directement chez eux.

    9
    3
      Elephant Man
      3 décembre 2019 - 16 h 34 min

      @Tin-Hinane
      Effectivement. Et vu le recrutement en la matière ça pourrait prêter à rire s’il ne s’agissait pas de milliers de morts Libyens Irakiens Syriens Yéménites….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.