Abdelaziz Rahabi : «L’Algérie risque de connaître des moments difficiles»

A. Rahabi
Abdelaziz Rahabi. D. R.

«La fiction électorale que vient de vivre notre pays, mis sous tension permanente par le pouvoir qui rejette toute forme de réforme du système politique, ne participe pas à la stabilisation du pays, bien au contraire ; elle s’inscrit dans le prolongement direct d’un cinquième mandant avorté massivement par les Algériennes et les Algériens», a affirmé Abdelaziz Rahabi dans un message posté sur les réseaux sociaux.

«L’absence d’engagement pour un accord politique global et consensuel et de mesures d’apaisement et de confiance auxquels beaucoup d’entre nous ont appelés dès le 22 février renseigne sur la volonté réelle du commandement de l’armée qui, comme lors des échéances précédentes, a démontré qu’il n’était pas un acteur dans la promotion de la démocratie mais un partisan de poids dans le maintien d’un statu quo à hauts risques pour le pays», a ajouté l’ancien ambassadeur, selon lequel l’état-major «a été servi en cela par le dernier gouvernement corrompu et liberticide de Bouteflika et les bénéficiaires de la rente politico-financière dédouanés par cette parodie de justice spectacle, politiquement instrumentalisée pour donner un semblant de légitimité à un scrutin en déficit de crédibilité».

Pour Abdelaziz Rahabi, «les tenants du pouvoir mettent en place les conditions de l’ingouvernabilité de l’Algérie». «Ils doivent, à ce titre, a-t-il soutenu, assumer la pleine responsabilité de cette opération programmée de confiscation de la révolte populaire et de ses revendications pacifiques et démocratiques». «L’Algérie risque de connaître des moments difficiles, c’est pour cette raison que la raison et les intérêts supérieurs doivent prévaloir car l’unité de la nation ne peut se construire que sur les valeurs de liberté, de justice et de solidarité», a-t-il conclu.

H. A.

Comment (24)

    Nora
    16 décembre 2019 - 9 h 58 min

    @ Zaater
    S’il y’a un a sacrifice à faire, je prėsume que se soit le peuple qui doit en faire les frais et il sera perdant! On en a vu des exemples dėfilės! Pas question qu’il soit à chaque fois le dindon de la farce! La peur a changė de camp, ils ont bien plus à perdre que le peuple, on tient le bon fil cette fois-ci, on les aura à l’usure. A eux la roublardise, l’âge avancė, la brutalitė, les casseroles dėbordantes de scandales, les zizanies entre eux autour du pactole – affaires – crėnaux juteux – contenaires – prêtes-noms, les banques ‘ntaã3babahoum’, on a VU les sommes vertigineuses dėtournėes et investies ailleurs! Je donne tout en vrac et le peuple, le valeureux a la jeunesse, l’entente, la cohėsion, l’ambition de reconstruire, l’instruction, la fougue de ne pas râter et mordicus le tournant!
    Khouya Zaater, ca va le faire!!!!

      Zaatar
      16 décembre 2019 - 13 h 19 min

      @Nora, merci pour ton commentaire.
      Penses tu que je ne le souhaites pas? Si ça ne tenait qu’à moi et que je possédais khatem sidna souleyman j’aurais exaucé tes vœux. Dans toute révolution le sacrifice est réservé au peuple, mais l’occupant ou le dictateur ou l’opprimant y laisse des plumes. Dans ce cas qui nous intéresse, je dis simplement que ce pouvoir est mieux outillé que le peuple. Il a la loi avec lui qu’il modifie au gré de son bon vouloir, il a toutes les institutions de défense, de répression et de sécurité à ses ordres, il a toutes les industries de production sous sa coupe et il s’arrange à opérer uniquement dans la légalité pour discréditer son adversaire, l’obliger à  » surjouer  » comme on dit pour commettre des erreurs. Pour moi, et ça n’engage que moi et personne d’autres, et que mes préconisations et mes dires n’ont une influence aucune sur le cours des événements ni les prises de décision, pour moi si le combat n’est pas politisé, comme le fût le combat du FLN contre l’occupant français, le hirak n’a aucune chance.

    Amin99
    15 décembre 2019 - 14 h 57 min

    La méprise de la révolte populaire et le passage en force de la mascarade électorale fera rentrer innevitablement l’Algérie dans une période de turbulence, d’incertitude et de répression qui laisse penser que le pays deviendra avec le temps ingerable, ingouvernable voir instable, tel est le choix opéré par ce régime corrompu qui s’est piégé lui-même en méprisant son propre peuple et donnant des gages aux puissances étrangères qui n’hésiteront pas à souffler dans la braise pour leurs propres intérêts et contre les intérêts des Algériens.

    C’est l’histoire qui se répète mais cette cette fois-ci avec tout le peuple à dos, les caciques du régime devenus impopulaires se terront avec leur progéniture dans leurs bunkers ou à l’étranger comme durant la décennie noire mais cette fois ci jusqu’à la victoire populaire qui arrivera un jour ou l’autre, c’est juste une question de temps.

      Said
      16 décembre 2019 - 1 h 33 min

      Je croix que Taboune est place pour trouver une sortie des generaux par la grande port. Il est evident que la pression de la rue provoque l’incertitude des militiars.

    Anonyme
    15 décembre 2019 - 13 h 09 min

    @Zaater, mes com. partent en oubliant souvent de vėrifier mon nom! Le mouvement doit fermer le jeu, on bloque tout pendant une semaine, les reprėsentants sortiront de là où ils sont et mèneront des pourparlers pour un chemin nouveau. On vire Zegmati en premier et les magistrats-bidons, on dissout les caisses de rėsonnance et on avance doucement doucement. Je n’ai aucune ambition à Zaater, c’est le trop plein et l’abondance du coeur pour cette patrie meurtrie, abondonnėe apparemment par le suprême! Castro disait ‘pauvre de Cuba si près de l’Amerique et si loin de Dieu! Même cas pour nous, si près des bougredandouilles!!!!
    NB| laisse-nous rêver d’une Algėrie meilleure, peu importe la question QUAND?!!!!

      Nora
      15 décembre 2019 - 16 h 54 min

      Encore oubliė de mettre mon nom!!!!

      Zaatar
      15 décembre 2019 - 18 h 16 min

      Il y a toujours une solution l’ami. Mais la radicale c’est celle qui fait le plus mal et qui demande le plus de sacrifice. On peut s’éterniser dans un statu quo qui ne sera pas profitable au peuple mais lui permettra toujours de garder espoir. On peut couper court et tenter le diable, c’est alors à double tranchant. De toutes les façons dans un cas comme dans l’autre, il va falloir faire un sacrifice, car ce pouvoir n’est pas prêt de lâcher.

    Bibi
    15 décembre 2019 - 11 h 23 min

    La crise économique qui est aux portes du pays, sera terrible.
    L’erreur de cette junte, c’est qu’avec un berzidan désigné le peuple n’acceptera jamais les ajustements obligatoires et les coupes budgétaires drastiques qui suivront.
    Avec un Président élu démocratiquement le peuple aurait contre mauvaise fortune bonne foi, le Président aurait promis des larmes pour un certain temps et l’embellie salvatrice après!
    Mais vu que ces incultes ne pensent jamais au lendemain, le Hirak sera rejoint dès 2020 par la révolte du pain.
    Et ce n’est pas une prophétie ,toutes les études économiques prédisent un avenir sombre à l’Algérie, et malheureusement nous n’avons aucun dirigeant installé qui puisse faire face, puisque pour ces ignares il n’y a que la dépense qui compte.
    Donc malheureusement le peuple n’est pas prêt de sortir la tête de l’eau, mais cela sera l’entame d’un avenir meilleur.
    Tout cela aurait pu se faire avec l’aide,la compréhension et l’engagement du peuple mais malheureusement avec cette junte tout se fera contre ce valeureux peuple.

      Zaatar
      15 décembre 2019 - 20 h 48 min

      Tu reconnais quand même qu’en la circonstance et au filvdes événements tout se fera contre le peuple. Mais est ce inéluctable ? Une autre tangente n’est-elle pas possible ? C’est ça le rôle des leaders et des représentants des masses en politique.

    Anonyme
    14 décembre 2019 - 21 h 25 min

    Le mouvement populaire ne doit surtout pas faiblir, il doit acculer Tebboune dans ses derniers retranchements pour l’obliger à jeter les jalons d’une transition pour une nouvelle rėpublique. On ne discute plus avec eux, ils ne nous reprėsentent pas, le peuple n’a pas votė, il nous a ėtė imposė, il n’a aucune lėgitimitė. Il demande des reprėsentants autour d’une table! Rien que ca!! Il croit refaire l’histoire des reprėsentants des arouchs achetės avec des f3????
    Il est qui pour demander des reprėsentants? Il n’est chef que de Gaid et Chorfi pas du peuple! Il aurait dú d’abord gėrer sa maisonnėe (coke) et sa rėputation tachėe du scandale khalifa. Le peuple est une donnėe trop grande pour sa cervelle de sėnile. On ne gère plus une nation jeune avec de vieux canassons à qui la nation a tout donnė sans aucun retour si ce n’est un ‘chwari’ d’echecs à tous les niveaus, de scandales, vols, mėfaits, gaspillages
    et autres pillages!

      Zaatar
      15 décembre 2019 - 9 h 28 min

      @anonyme,
      Oui tu as raison. Tout ça c’est bien. Mais quels sont les moyens légaux dont dispose le peuple pour mettre la pression sur ce pouvoir, qui il faut le reconnaître, fait ce qu’il veut depuis le 22 février? (Et même depuis 62). Vous allez me dire, le peuple lui lui-même. Oui ok. Mais le peuple s’il continue juste à chanter tous les vendredi en masse et en symphonie, mon ami je peux te garantir qu’il n’ira pas loin. Si rien d’autres de sérieux n’est entrepris, dans un cadre légal encore une fois, car la loi c’est eux , c’est le pouvoir, alors tu pourras dire bye bye a toutes tes ambitions.

    Raïna
    14 décembre 2019 - 14 h 36 min

    Le peuple algérien s’est vu une nouvelle fois confisqué son indépendance et sa liberté par des traîtres corrompus qui font prévaloir leurs intérêts personnels au détriment des intérêts de l’Algérie et des algériens..Ces traîtres veulent pérenniser le système,un clan de corrompus qui a chassé du pouvoir un clan de corrompus.
    Il faut impérativement que les hauts gradés de l’ANP,les chefs de régions militaires,les officiers supérieurs désavouent le CEM Caïd Salah et le mettent en disgrâce..
    Le Hirak ne doit rien lacher

      Zaatar
      14 décembre 2019 - 18 h 35 min

      Voilà une proposition sensée. Si on veut abattre ce pouvoir une des solutions passe par l’armée elle-même. Problématique certes car elle doit rassembler certains hauts gradés qui seront obligés de désobéir et de déposer ce commandement militaire à la solde de Gaid Salah, mais aussi risquee car elle peut comporter de fâcheuses conséquences. Abstraction faite de cette solution, la solution politique comporte moins de risque mais prendra plus de temps. Enfin, la solution des manifestations du vendredi a montré ses limites. Elle ne changera rien et ne fera pas bouger d’un iota ce pouvoir.

    Fellag
    14 décembre 2019 - 7 h 31 min

    Nos Harkis collabos ils sont foute de l’Algérie et son peuple, ceux qu’ils leur intéressent ses richesses et le pouvoir, et comme preuve donnez moi le nom d’un de nos Harkis dirigeants qu’il n’a pas une résidence en Europe pays du Golfe ou au Maroc, vous rêvez Monsieur l’Algérie est foutue lorsqu’elle est offerte au traîtres Bouteflika

    Felfel Har
    14 décembre 2019 - 0 h 19 min

    Mr. Rahabi ne croit pas si bien dire. Mr. Tebboune,qui se dit animé de bonnes intentions, n’aura pas les coudées franches, il ne réussira pas à se libérer de la tutelle de l’armée et de Gaid Salah et il n’osera pas les forcer à partir en retraite pour promouvoir de jeunes officiers qui ont fait les académies militaires, qui ont un niveau élévé d’instruction et qui ne trainent pas de casseroles comme leurs chefs.
    Par ailleurs, les affaires Khalifa et celles de son fils sont comme une épée de Damocès au-dessus de sa tête et GS le tient bien en laisse. C’est une victoire à la Pyrrhus, à quel prix. GS et l’EM continueront leurs petites combines et lui restera sur un siège éjectable. Ses réformes ne seront que des demi-mesures pour nous en mettre plein la vue. Elles n’auront aucun impact sur le système mis en place depuis 57 ans.
    Les jours qui viennent s’annoncent tumultueux et ceux qui crient victoire aujourd’hui ne devraient pas trop pavoiser. Le peuple n’a pas dit son dernier mot.

      Zaatar
      14 décembre 2019 - 6 h 47 min

      Ca serait teter son pouce de croire que Tebboune tient l’état-major, tout le monde sait que c’est le contraire. Lais je pense qu’il faut poser les bonnes questions, le vrai problème en fonction des données sur le terrain et des hypothèses que l’on peut faire. Exemple: ce pouvoir a t’il l’intention de partir ? Pensez vous que ce pouvoir va remettre les clés du pays ai hirak, sachant qu’il pense que le prochain pouvoir qui viendra c’est aussi pour se remplir les poches mais aussi qu’il va l’amener ai carreau pour être jugé ? Est ce que ce pouvoir alors utilisera tous les moyens pour se défendre et qu’a t’il comme moyens de défense? Si une confrontation frontale entre ce pouvoir et le hirak a lieu, qui sera le gagnant et qui sera le perdant, y ‘en aura t’il d’ailleurs? Ne serait il pas intéressant que le hirak se constitue en parti politique? Ou une association a caractère politique? Quelkes seraient ses chances en face de ce pouvoir? Et si je président reçois des représentants du hirak, ça serait peut-être la première exigence à mettre sur la table. Et puis probablement d’autres questionnement la liste n’est pas exhaustive.

        Anonyme
        14 décembre 2019 - 11 h 38 min

        Remettre les clés au hirak!!! quelle absurdité. Pour cela il aurait fallu que le hirak désigne (ou vote) ses représentants pour négocier le départ complet du système. On aurait pas eu alors ces élections et, les choses se seraient passées comme dans le meilleur des monde! Malheureusement le hirak ne sait que de dire non, …

          Zaatar
          14 décembre 2019 - 16 h 13 min

          Et qu’en est il des voleurs en col blanc?

          Zaatar
          14 décembre 2019 - 16 h 17 min

          Qu’en est il des voleurs en col blanc?
          Il faut apprendre à lire et comprendre le français, avant de faire des remarques et de parler d’absurdité. Lis les paragraphes, essaies de comprendre le sens, fais ta remarque ensuite si celle ci est objective. Comme tu viens la faire avec arrière-pensée et un certain état d’esprit, alors tu dis des bêtises avec ta nullité qui n’a d’égale que ton langage malpropre.

    Momo
    13 décembre 2019 - 22 h 26 min

    Toute l’erreur est de commenter ces élections. Nous ne sommes concernés, ni de près ni de loin. Ils avaient Bensalah qui signait les décrets comme il en pleuvait. Ils auront Tebboune qui fera la même chose. C’est la seule occupation que j’entrevois pour le nouveau locataire d’El mouradia.
    Le hirak est ailleurs . Il est dans le raffinement de ces modes opératoires pour préparer l’avènement de l’Algérie de demain.
    Period

      Zaatar
      14 décembre 2019 - 6 h 37 min

      Si ça ne tenait qu’à toi on s’en remettrait aux emiratis. D’ailleurs le noyautage du hirak peut-être même provenir de ce pays maudit dont tu as toujours défendu les valeurs au travers de la langue et de la religion et t’enorgueillir même de la venue des arabes combattre la jahina et coloniser le nord afrique. C’est ça tes références karimdz. Et tu viens nous chanter tes commentaires sur les élections.

    Vroum Vroum 😤..
    13 décembre 2019 - 21 h 42 min

    L’Algérie est déjà dans la difficulté , il reste deux options , soit en rajouter ou l’autre choix la résoudre . . Maintenant le nouveau Président refusera de se soumettre au précédent pouvoir avant Présidentielle Zaama , mais au moins l’Algérie a un Visage , ce Nouveau Président de la République et son Gouvernement de Technocrates qui n’auront d’autres choix que réussir , par des actes , prouver leurs efficacité , faut retrousser les manches et à chaque Algérien de relever l’Algérie…et si vous voulez la couler encore plus alors allez-y , vous creuserez votre tombe … vous couperez la branche sur laquelle on est tous assis . . Maintenant le Président de la République est là , vous voulez tout casser , tout bloquer , et apres on larguera des Sac.de Riz …. Sincèrement je voulais voter pour le Candidat Général Ali Ghediri qui a donné sa vie au service de nôtre ANP et l’Algérie , malheureusement il a été envoyé en Prison gratuitement , maintenant le nouveau Président est là , que faire ??.. Je vais luis souhaiter la Réussite , relever le défi d’une Algérie exemplaire , meilleure , pour le bien de l’Algérie et son Peuple . .Et ceux qui lui souhaite malheur et croches pieds , et bien vous danserez après, en faisant les cigales pour manger et nourrir vos familles , donc moi je lui souhaite réussite , c’est la réussite de l’Algérie et notre Peuple et notre ANP . . C’est mon opinion personnelle et vous faites ce que votre opinion vous dit . . Qu’est ce que vous voulez faire maintenant , tout casser , mettre le feu , dans vos quartiers , vos maisons , vous suicider !! Je dis ca pour les aveugles qui refusent de voir , et son prets à bruler leur maison Algérie , et vous irez où apres ??… Chez Trump , Erdogan , Gb , Saouds , Macron , Chine , …où ? …On a un seul Pays , notre Maison . . A nous de la protéger , et ne pas etre plus fou que l’auto flagellation . . Pendant 9 mois , le Hirak + Partis opposition UCP , MDS , Jil Jadis, RnD , Récemment, FFS..n’ont pas pus s’entendre et proposer un ou deux ou trois Candidats , même s’unir en une voix , , Une force Unie , un Candidat médiatisé , …rien juste la même chanson et voudraient le Pouvoir !!.. pour mettre qui !!…ce qui veut dire que cette Opposition au Pouvoir Gaid Sallah avait plusieurs Têtes dans l’impossibilité de s’entendre et s’unir . . Pour prendre le Pouvoir faut être structuré , organisé , disciplinés…et maintenant c’est trop tard , ne vous plaignez pas , la Prochaine Présidentielle organise vous , Disciplinés , structurés , un seul mot d’ordre Rassemblé , un Candidat , un Vote…
    L’Algérie est un Pays très Grand , Géopolitique et Géostratégie complexe , Une Grande ANP Proffessionelle , et pour tout ça , le besoin d’un Homme d’expériences , qui connaît les Rouages de la Diplomatie , Administration , Rapport de forces International , Présidentiable… Donc vous y aurez mis qui !.. Ali Belhadj ?.. Tabou ? Bouchachi ? Mme Zoubida Azzoul ?..Un Citoyen Étudiant du Hirak ?..Vous même ?..Moi ?… Donc il faut redescendre sur TERRE et comprendre que c’est un État qu’il faut représenter et Diriger , rencontrer USA , Russie , Chine , Iran , France….les Rouages de scène Internationale et Interne… Qui auriez-vous voulu comme Président !..Qui ?.. donnez au moins un Nom !… Neuf mois durant pas un Nom n’est sorti !!!! Même maintenant ..Rien …a part les même slogan du Hirak , Yatnahaw Gaa , Tous Pourris , …ect . Mais ce n’est pas avec ça qu’on fait Un État , Représenter Un Pays , Un Homme Président … Allez je souhaite la Réussite à notre Pays , nos Familles , nos Enfants à tous ….

    Rani zaafane
    13 décembre 2019 - 21 h 15 min

    Je pense qu’il ne faut pas trop exagérer sur la situation politique du pays et polemiquer sur les éventuels risques auxquels l’Algérie serait exposés. Cette élection, même si elle n’est pas idéale sur les plans de la participation et du contexte dans lequel elle se déroule constitue néanmoins, une veritable lueur d’espoir pour l’avenir., elle a au moins le mérite de nous sortir du vide dans lequel nous vivions depuis 2013 et permet aussi et surtout d’ecarter relativement l’armée de la scène politique. je crois qu’une nouvelle dynamique politique , économique et sociale va se créer dans les prochaines semaines. C’est simple ,ceux qui ont misé sur le chaos de L’Algérie se sont lourdement trompés!

      Anonyme
      14 décembre 2019 - 15 h 19 min

      Avec ce régime de traitres vendus anti démocratique, l’Algérie est dans le chaos depuis son indépendance confisquée par le régime dont la plus grande partie de ses éléments proviennent de l’autre côté des frontières Est Ouest de l’Algérie. Ce régime a imposé à l’Algérie un sous développement chronique, destruction, islamisme politique, archaïsme etc… du pays. Ce sont des traitres vendus, au service des puissances étrangères qui dirigent ce pays depuis son indépendance, il faut te le mettre en tête une bonne fois pour toute.
      l

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.