Tebboune entame le chantier de la restructuration des services secrets

Abdelmadjid Tebboune DRS
Abdelmadjid Tebboune. D. R.

Par Abdelkader S. – Abdelmadjid Tebboune aurait rencontré d’anciens hauts responsables de l’ex-Département du renseignement et de la sécurité (DRS) et de sa succédanée, la Coordination des services de sécurité (CSS). Selon des sources concordantes, le chef de l’Etat a décidé d’accélérer la réorganisation de ces services qui avaient été rattachés à l’état-major de l’armée par Gaïd-Salah après la démission forcée d’Abdelaziz Bouteflika.

Les services des renseignements, contrairement à une idée reçue, relèvent directement du président de la République en sa qualité de ministre de la Défense nationale. L’ancien chef d’état-major a, néanmoins, dérogé à la règle après la déchéance de Bouteflika et son remplacement provisoire par Abdelkader Bensalah, chef d’Etat intérimaire, complètement effacé, qui avait cédé l’essentiel des prérogatives du Président à l’ancien vice-ministre de la Défense, aggravant ainsi une situation qui était déjà aberrante. En effet, la désignation de l’ex-chef d’état-major de l’armée au poste politique de vice-ministre de la Défense était une entorse aux règles admises, le commandant des forces ne pouvant pas assumer, dans le même temps, une fonction au sein du gouvernement.

Cette erreur ayant été corrigée par Abdelmadjid Tebboune et le nouveau chef d’état-major par intérim, le général Saïd Chengriha, qui a préféré éloigner l’armée de la sphère politique pour éviter qu’elle soit prise à partie par le Mouvement de contestation populaire qui réclame l’instauration d’un Etat civil et non militaire, le nouveau Président s’attèle désormais à «reconstruire» les services secrets qui ont été rudement impactés par les décisions hasardeuses de Gaïd-Salah et sa propension à régenter toutes les structures de l’Etat, dont celle, très sensible, du renseignement, qu’il a utilisée pour mener sa politique de répression et d’intimidation «jusqu’au bout», avec la complicité d’une justice aux ordres.

Dans le sillage de ce «retour à la normale», il n’est pas exclu que les charges farfelues retenues contre les généraux Toufik et Tartag soient abandonnées, l’accusation de «complot contre l’Etat» n’étant qu’une couverture à laquelle Gaïd-Salah avait recouru pour régler ses comptes avec ses «adversaires» et les officiers «gênants».

Un grand travail attend Abdelmadjid Tebboune, qui aura besoin de s’appuyer sur les anciens officiers expérimentés, soit mis à la retraite, soit emprisonnés, pour affronter les graves menaces qui pèsent sur la sécurité et la stabilité du pays. Le rappel d’un certain nombre d’entre eux n’est pas exclu.

A. S.

Comment (46)

    Lghoul
    13 janvier 2020 - 15 h 57 min

    Ou ira boukadoum, le MAE pour sa toute première visite a partir du 14/01/2020? Aux emirats et en arabie saoudite. Pas en Tunisie ou en Mauritanie … Il ira expliquer aux amis du pharaon si le Hirak tient bon ou s’ils ont besoin d’un autre coup de main.

    9
    5
    icialG
    13 janvier 2020 - 14 h 33 min

    libre a vous mais si vous avez voter pour teboun vous êtes complice d un truand d un usurpateur de la corruption de l injustice de non droit de la dictature et de tout ce que cela entraîne
    je plaint les personnes qui n on pas connus ou qu il ne veut pas connaitre qu une partie de a démocratie et les pratiquant du culte de la personnalité

    6
    7
    Omar khayyem
    13 janvier 2020 - 13 h 00 min

    Elmejd aux Algériens qui bravent la répression et disent en MASSE BASTA men houkm el 3asker…SELMIA jusqu’au bout
    https://www.youtube.com/watch?v=Jb4up0F7tis

    15
    4
    icialG
    13 janvier 2020 - 12 h 09 min

    Toute les personnes qui acceptent teboun comme président sachant qu il est illégitime acceptent aussi anarchie l injustice la dictature un état policier tout est lier
    on ne pas demander de a démocratie des droits de la justice a un usurpateur qui doit être poursuivi par la justice et qui vient de le reconnaître en reconduisant le ministre voyou de la haute magistrature a ce poste ,,,,c est flagrant non???
    ,

    14
    14
    Anonyme
    13 janvier 2020 - 11 h 35 min

    moi je vois ça comme un renforcement a s assurer le siège de la présidence tout comme un bon usurpateur qui se mérite d ou mon conseil gratuit a ce monsieur
    teboun » casse toi tu a aucun droit sur ce poste  » tout sait tu cherche juste a te soustraire a la justice et protéger tes complices

    6
    8
    le Terroir
    13 janvier 2020 - 9 h 46 min

    Effet boomerang ou chaises musicales?. Hier héros aujourd’hui traitre. Aujourd’hui traitre demain héros. À qui le tour après ? Plusieurs questions se posent. Le témoignage de Zerroual n’est-il pas fiable ? Les remplaçants de Toufik n’arrivent-ils pas à s’en sortir ? Ou n’ont-ils pas retrouvé le fil d’Ariane des tissages d’anciens réseaux ? Qui est coupable et qui est intègre ? Nouvelle alliance ou nouvelle purge ? Mirage ou réalité ? C’est un véritable panier à crabes. Merci à AP.

    8
    4
    SOYOUZ
    13 janvier 2020 - 6 h 24 min

    C’est toute l’armée qu’il faudrait revoir dans la nouvelle Algérie du peuple état civil et de droit sur tous les plans, budgets passés au peigne fin, restructuration avec des missions et des objectifs biens précis qui répondent surtout aux exigences d’une armée moderne gardienne de la dignité du peuple Algérien, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui avec des généraux en prison, d’autres en exil qui peuvent vendre tous les renseignements voulus sur l’Algérie mm si dans les faits les ennemis savent tous déjà, si non la patrie n’en serait jamais là avec un président voyou père d’un narco trafiquant placé par une bande de généraux eux mm voyous….Dernièrement, je regardais un documentaire sur l’armée Britannique , j’en étais malade comparée à celle de mon pays, rien que sur le plan mental et état d’esprit on comprends pourquoi et comment ils sont aussi parmi les meilleurs techniquement , un détail très frappant, les officiers qui pour certains très jeunes sont respectés plus pour leurs compétences, leurs exemplarités que pour leurs grades, sachant que tous les militaires sont respectés et exemplaires dans leurs missions pour la patrie, on le voit dans les faits que tous sont au service de leur pays et de leur peuple , le seul intérêt qu’ils en tirent c’est cette fierté d’avoir servis la patrie et leur peuple …..chez nous mm dans les discours d’un niveau ardoise, on voyait à quel point mm des officiers sont soumis comme des esclaves à leurs chefs, à prendre des notes de discours contre le peuple comme des écoliers , malheureusement ce n’est pas la seule image de l’armée Algérienne qui blesse le peuple Algérien…….

    27
    10
    Minouche
    13 janvier 2020 - 3 h 21 min

    ATTENTION… MR. TEBOUNE !!!

    Vous allez toucher là, à un point – ULTRA SENSIBLE – de la DÉFENSE ALGÉRIENNE ET DE LA NATION ALGÉRIENNE.

    Il ne faut pas jouer à l’apprenti sorcier avec une INSTITUTION AUSSI VITALE qu’est l’armée.

    Certains, et c’est très clair en l’espèce, veulent DÉTRUIRE L’ALGÉRIE en commençant par DÉSTRUCTURER notre armée qui en est la COLONNE VERTÉBRALE.

    Car, quand on veut DÉTRUIRE un pays, quel qu’il soit, on commence TOUJOURS par DÉTRUIRE EN PREMIER LIEU, SON ARMÉE !!!

    Puis, le peuple viendra après. Il sera cueilli comme UNE FLEUR !

    10
    32
    mokrane
    12 janvier 2020 - 22 h 20 min

    Un bon Yennayer dirigé à ceux et celles qui croupissent à el harrach ou à blida injustement enfermés sous l’ époque gaid.

    34
    9
    Lghoul
    12 janvier 2020 - 20 h 49 min

    Avant de toucher aux services secrets passer a votre PROMESSE « electorale »: Vous saviez ou sont caches les 200 milliards de dollars voles. Alors ou est cet argent vole ? Ensuite annoncez votre « alliance presidentielle » avec ghoul, benyounes, benflous et makri. Continuez a jouer vos roles comme si rien n’y est.

    48
    13
    Anonyme
    12 janvier 2020 - 18 h 55 min

    Paraît que l’ex ministre qui a voulu fuire en France ( déjà la destination est une indication en soi) est Djamila Tamazirt…
    Encore un bel exemple de probité de ces gens là toujours à se plaindre de hogra et toujours les premiers à taper dans les caisses de l’état…
    Haddad étant leur champion

    33
    82
      Ait abbas
      13 janvier 2020 - 2 h 51 min

      A mon avis il faut réhabiliter ramtan lamamra c’est un homme d’état c’est un grand négociateur et reconnu internationalement il saura gérer la question libyenne.

      26
      30
        yen a marre
        13 janvier 2020 - 14 h 06 min

        Lamara va revenir au pouvoir maintenant que rien n`est sur ? Vous êtes vraiment naïf mon ami. Ces gens sont parti dépenser leur argent puisé les caisses de l`état. Réveillez vous car vous êtes toujours en 2018.

        4
        8
        Anonyme
        13 janvier 2020 - 14 h 45 min

        c est exactement l homme qu il faut pour sauver la Lybie ..il y a aussi l autre homme Mongi Hamdi c est le ramtan Lamamra Tunisien ..l egal de Notre Ramtan Lamamra ex ministre des affaires etrangeres en Tunisie…les deux occupent aujurd hui des postes importants a l ONU a New york…

        6
        9
    Ayweel
    12 janvier 2020 - 18 h 25 min

    Ce quii fait la force d’un pays c’est la force de sa sécurité, il suffit de prendre Israël comme ex, si aujourd’hui ce minuscule pays est, derrière les rideaux, le maître de la planète, c’est grâce à son service de sécurité le moussad et le shabak. Alors que dans un pays ou un responsable d’une tv privée insulte et menace publiquement un responsable de l’organe de sécurité de son son pays y a rien à espérer.

    61
    15
    Clovis
    12 janvier 2020 - 18 h 18 min

    Il est évident que l’arrestation de Toufik et Tartag était un moyen pour Gaid salah de se débarrasser sous un faux prétexte de personnes pouvant etre dangereuses pour lui et son (excès de) pouvoir. On peut reprocher tout ce qu’on veut a Toufik mais il ne faut pas oublier qu’il a été renvoyé par Boutef car il s’était oppose au 5ème mandat. Si l’arrestation de said bouteflika se justifiait, celle de Toufik ne l’était peut être pas. Tout comme celle de Gueridi dont le seul crime semble avoir été d’être un candidat a la présidentielle qui semblait intègre et avait un courant de sympathie populaire indéniable, donc dangereux pour GS et le système.

    47
    20
    DYHIA-DZ
    12 janvier 2020 - 18 h 17 min

    Je le dis et je le redis: Un pays ne peut exister sans la force de ses services secrets et son armée.
    Qu’on cesse de cibler ces deux colonnes vertébrales du pays.

    101
    85
      Vangelis
      12 janvier 2020 - 20 h 42 min

      Malheureusement en Algérie, les services de sécurité incluant les  » services secrets  » travaillent à espionner et à blâmer les citoyens.

      Quand à l’armée, pas celle composée de simples soldats mais ses hauts gradés, il suffit de voir le nombre d’entre eux dans des affaires louches pour dire qu’ils se fichent comme de l’an quarante des algériens, du pays et de la nation.

      54
      9
        Anonyme
        12 janvier 2020 - 23 h 38 min

        La colonne vertébrale d’un pays c’est
        L’armée et ses services de sécurité
        (renseignements , et contre espionnage)
        J’espère que tout rentrera à la normale

        6
        22
    Anonyme
    12 janvier 2020 - 18 h 13 min

    Chaque président, de façade, veut s’affirmer en trompant les citoyens.

    Ils veulent tous se faire aussi gros que le bœuf mais ce n’est qu’une panacée car lui et ceux qui étaient avant lui, savaient qu’ils ne servaient que de faire-valoir manipulés à l’insu de leur plein gré par les militaires.

    Que ces services soient rattachés à l’armée ou au président himself, qu’est-ce que cela change pour le pays. Je ne pense pas une seconde que l’un des deux concernés fasse de la rétention d’information qui elle, ferait courir des dangers au pays.

    De toute façon, est-il normal qu’un président qui a fait des tas de promesses s’occupe d’un problème de rattachement d’un service ou d’un ministère.

    On joue là sur l’accessoire au détriment de l’essentiel. Il y a plus urgent à traiter.

    29
    21
    Anonyme
    12 janvier 2020 - 17 h 58 min

    On se demande qui va restructurer l’autre…

    33
    11
    Anonimaoui
    12 janvier 2020 - 17 h 44 min

    Il faut en extrême urgence annuler toutes les décisions prises par Gaid Salah depuis son coups d’État et même avant lorsqu’il officiait avec son complice Said Bouteflika. Il a donné au général Lachekem , un minable incompétent …., des services très sensibles de l’ex DRS juste pour les détruire et les dévier de leurs missions de sécurité nationale. C’est très grave.

    44
    10
      Anonyme
      12 janvier 2020 - 18 h 52 min

      Ni Lachkhem, ni Boumediene, l’Algérie à été bradé par des traîtres venant de partout en particulier le Maroc et la France, il faut viré tout ces vieillards qui tiennent ou pouvoir malgré leur âges très avancée et aussi incompétents, où sont-ils nos meilleurs citoyens, certainement très loin de cette patrie de corrompus et d’incompétents

      37
      8
    Anonyme
    12 janvier 2020 - 17 h 21 min

    On cherche à nous fait croiren que c’est « Tebboune qui entame le chantier de la restructuration des services secrets. »

    Pour moi c’est mouhaal oua abadène, car Tebboune n’a aucun pouvoir, il a été désigné et surtout il n’a pas l’étoffe, la personnalité, ni même la « compétence » pour le faire ! C’est l’Etat Major, et en son seul sein et rien d’autres, que les choses se décident. Il ne faut sortir de Saint Cyr pour le savoir ! Arrêtons de faire de la publicité gratuite et sans importance à Tebboune.

    26
    13
    Felfel Har
    12 janvier 2020 - 16 h 34 min

    Un simple changement de structures ou d’hommes ne suffira pas tant qu’une nouvelle culture n’émergera pas, tant que les « services » ne cesseront pas de bafouer les droits les plus élémentaires de leurs concitoyens. L’heure de la justice de la nuit et de la chasse aux sorcières est révolue.

    41
    14
    Le Temps
    12 janvier 2020 - 16 h 09 min

    Le procès en apel et prévu en février Saïd et les autres n ont pas parlé n ont rien reconnu et un vent de réhabilitation via les relais s organisent .

    Continuez la Marche

    26
    18
      Omar Khayyem
      12 janvier 2020 - 17 h 59 min

      Le flocage de la société par l’ armée et ses appendices
      Les services alimentés depuis 1962 par leurs les écoles des cadets de la nation n’est pas pour demain tant que les RÉSIDUS de ce NIDHAM restent (avec l’assentiment des capitales occidentales) aux “ AFFAIRES “ du pays…!! C’est pourquoi 90% des Algériens sont déterminés à en finir avec la république des HNOUCHAS
      Elmejd à nos chouhadas and freedom for kidnapping of system

      25
      15
    Anonyme
    12 janvier 2020 - 15 h 53 min

    Désolé sous homme, ils ne feront pas autant de dégâts que tes maîtres venant du Maroc, si tu critique le HIRAK cela veut dire, que tu es quelqu’un qui profite de l’orpheline vache laitières, vos jours sont compté prépare tes valises bientôt tu sera expédié dans ton pays d’origine

    25
    15
      Dahman
      12 janvier 2020 - 16 h 05 min

      à Anonyme
      tu connais rien aux hommes politiques Algériens.

      18
      6
      Omar Khayyem
      12 janvier 2020 - 19 h 54 min

      Allah je suis plus là j’ai vite fait le tour du propriétaire et
      En juin 1967 mes. Valises étaient faites
      El mejd à ceux et celles qui ont donné leur pour que notre pays prospère libre et des Algériens dans leur diversité….Sauf que on peut détourner un ruisseau durant 58 ans entre temps il est devenu UN FLEUVE
      que personne ne peut changer la TEAJECTOIRE ce fleuve ( n’en déplaise au CRETINISME AMBIANT)
      Porte un NOM: mouvement du 22fevrier 2019
      Freedom fo our friends and sisters kidnapped of opression system!!!

      13
      6
    Anonyme
    12 janvier 2020 - 15 h 20 min

    Au lieu d’avoir comme seule activité l’embauche d’indicateurs par milliers dans tous les domaines socio-économique, culturel, politique,.. dans le seul but de surveiller, intoxiquer, manipuler, neutraliser, abrutir les Algériens, les services secrets devraient plutôt s’atteler à leur mission la plus urgente du moment, vu la situation à nos frontières, à savoir : canaliser, manipuler, retourner toutes les hordes de terroristes aujourd’hui stationnés en libye, tunisie, mali pour pouvoir les refourguer ensuite vers l’egypte, le maroc et la turquie. Ces pays étant derrière les problèmes sécuritaires que nous subissons, ça serait un juste retour des choses (retour à l’expéditeur!). Ces pays doivent devenir une destination de choix, un paradis sur terre pour tous les terroristes et tous les acculturés paumés du monde entier !
    Ps: la liste des milliers d’indicateurs devrait être divulguée. Je pense que nous en serons tous stupéfaits vu l’ampleur du cadrillade effectué autour de la société Algérienne. Je suis persuadé que chacun des 44 millions d’Algériens reconnaîtra avec effroi plusieurs de ses proches dans cette liste !

    25
    11
    Algérie nouvelle
    12 janvier 2020 - 15 h 10 min

    Tebboune va passer un temps fou à défaire les dérives de Gaïd Salah, va-t-il avoir le temps de lancer son programme?

    32
    18
    Zaatar
    12 janvier 2020 - 14 h 30 min

    Qu’en pense le hirak? Si le hirak doit penser bien sur.

    10
    26
      Smail
      12 janvier 2020 - 15 h 58 min

      Que pense le Hirak ? Il va insister sur la divulgation de toute la liste au complet des INDICATEURS … Certains auront des soucis.

      26
      10
    Amin99
    12 janvier 2020 - 14 h 08 min

    Vous dites « Le rappel d’un certain nombre d’entre eux n’est pas exclu. »
    A mon sens, les faiseurs de présidents doivent rester au placard au sens propre ou figuré du terme, en amenant Bouteflika, ils ont fait du tort à l’Algérie.
    Il est clair que cette institution veritable état dans l’état doit être réformée en profondeur et sa police politique démantelée, elle a une part de responsabilité dans la crise Algérienne et le retard accusé par le pays dans tous les domaines et à tous les niveaux.
    Afin de bâtir un pays moderne, tourné vers l’avenir, la compétence doit primer partout et sans entrave, pour cela il faut des hommes nouveaux dotés d’une vision moderne, structurés, capables de definir des missions nouvelles afin de pallier aux menaces changentes qui pèsent sur le pays.

    33
    10
    lhadi
    12 janvier 2020 - 13 h 50 min

    Ä mes yeux, le respect de l’autre et la recherche du consensus sont parfaitement compatibles avec l’affirmation d’une volonté politique et des choux qui en découlent, pour peu que ceux-ci restent fidèles aux valeurs fondamentales de notre république. C’est tout le sens du message que le président de la république se doit d’adresser aux Algériens.

    Avec ses cicatrices, ses fractures, ses inégalités, ses exclus, mais aussi avec son ardeur, sa générosité, son désir de rêver et de faire du rêve une réalité, la jeune nation algérienne est prête à libérer le meilleur d’elle-même pour peu qu’on lui montre l’horizon. Plus assurés de leur avenir personnel, tous nos compatriotes se sentirons partie prenante d’un destin collectif ouvert à tous les possibles et les voient devenir plus confiants, plus solidaires, plus patriotes.

    En ces années lourdes d’enjeux, j’invite le président de la république à s’immuniser contre toute forme d’idéalisme ou d’utopie dans la vision des grands problèmes qui se posent à notre société et la façon, surtout, dont il doit essayer de les résoudre. Je sais que c’est à l’épreuve des réalités qu’on mesure la validité d’un projet de gouvernement et à leur contact qu’on se voit parfois contraint de réviser ou différer telle action ou telle réforme qu’on pensait immédiatement réalisable. Mais l’élément primordial pour mener à bien ce qu’on croit nécessaire d’entreprendre reste la volonté politique d’y parvenir et, à travers elle, le refus de céder à ces maux si répandus qui s’appellent le fatalisme et la résignation.

    L’un et l’autre doivent être étranger au tempérament du nouveau président de la république.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    6
    35
      lhadi
      12 janvier 2020 - 19 h 05 min

      bien lire …. l’affirmation d’une volonté politique et des choix qui en découlent… -merci –

      Fraternellement lhadi
      ([email protected]

      3
      28
        Omar Khayyem
        13 janvier 2020 - 21 h 58 min

        Ya si Elhadi
        Had rais désigné ma3andou lamisdakia la niveau
        Kifech habit en deux temps trois mouvements il s’élève
        Au niveau d’un chef d’etat Rspectueux et respecté
        MOUSTAHIL YA SI LHADI MOUSTAHIL
        El mejd à nos chouhadas et au peuple Algérien

      Anonyme
      13 janvier 2020 - 15 h 24 min

      Je t’ai envoyé un message sur ta boîte et tu m’as pas répondu
      Je suis une femme…

      4
      3
    Anonyme
    12 janvier 2020 - 13 h 49 min

    Nos services secrets doivent redevenir au sommet des preoccupations de tous les Algeriens.
    un Etat sans service secret performant est un Etat aveugle…

    16
    22
    Oui
    12 janvier 2020 - 13 h 17 min

    Ca fait mal au coeur que certain officiers superieurs ou bien boutef ont fait tout leurs bien pour casser les services qui sont la vrais force de chaque nation just pour garantir leurs propre pouvoir et affairs sans se soucier du pays. Sont ‘ils algeriens ? je ne pense pas.
    Enfin assegas amegas pr les enfants de ce pays

    27
    9
    KIF KIF B
    12 janvier 2020 - 13 h 09 min

    Est ce que l’Algérie a des services secret,je ne crois pas et mes raisons,les voila-ci,si on avait des services secret comment permettre à un Drebki Tunisien de s’emparer de la pareille dirigeante du pays,comment peut on permettre un traitre Marocains de dirigé notre mange pain(nos richesses),comment donner le pouvoir a une famille sans origine ou tout nos vrais Moudjahid,nous ont conseillé jamais leurs donner le pouvoir,conclusion combien de généraux et de hauts gradés réfugiés chez notre meilleur ami,qui veille sur nous du matin jusqu’au soir,d’après ses services secrets existent 50 000 hauts fonctionnaires Algériens détenteurs de sa nationalité trouver l’erreur,nous sommes très loin d’etre une nation vraiment indépendante

    35
    11
      Anonyme
      12 janvier 2020 - 15 h 16 min

      Le retour de reb dzair celui qui a ramené Bouteflika entre autres faits d’armes contre le pays, sera très bien accueilli par les manipulateurs du hirak..
      Mohcen bellabas Saïd Saadi et leurs groupies seraient aussi ravis…Rouge ya dzair…

      6
      51
    Mounir Sari
    12 janvier 2020 - 12 h 47 min

    A l’occasion du nouvel an AmazighTebboune a présenté ses voeux avec une langue étrangère à notre pays qui est l’Arabe et l’ambassadeur de l’UE a présenté ses voeux en tamazight.Trouvez l’erreur.Je profite de l’occasion pour souhaiter assegas amegaz 2970 à tous les lecteurs et toutes les lectrices d’AP!!!!

    69
    36
      Lghoul
      12 janvier 2020 - 16 h 01 min

      Assegas amagaz 2970 va toi aussi Mounir et a tous les algeriens.

      35
      10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.