Le Pacte de l’alternative démocratique appelle à la relaxe de tous les détenus d’opinion

détenus alternative démocratique
Le PAD exige la libération de tous les détenus d'opinion. D. R.

Par Mounir Serraï – Le Pacte des forces de l’alternative démocratique (PAD) exprime sa grande satisfaction quant à la relaxe du militant politique Samir Belarbi, qui a quitté sa cellule de la prison d’El-Harrach après cinq mois d’emprisonnement. «Nous enregistrons avec satisfaction l’acquittement de Samir Belarbi qui a passé arbitrairement près de cinq mois en détention provisoire. Ce verdict consacre l’échec de la politique répressive suivie jusqu’à maintenant», affirment ce bloc politique qui plaide pour une transition démocratique.

Ces forces démocratiques réitèrent dans ce sillage leur exigence de «la  libération et de l’acquittement de la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Mme Louisa Hanoune, victime de la criminalisation de l’action politique, dont le procès en appel est prévu pour le 9 février prochain, et de Karim Tabbou, Abdelouahab Fersaoui, Fodhil Boumala, Nour El-Houda Ougad ainsi que tous les détenus politiques et d’opinion et l’abandon de toutes les poursuites contre eux, mais aussi leur réhabilitation pleine et entière».

Plus généralement, les forces de l’Alternative démocratique exigent «l’arrêt de la répression, le respect des  libertés individuelles et collectives, l’ouverture des champs médiatique et politique pour permettre au peuple algérien d’agir, de débattre librement pour décider de son avenir et son devenir».  Les forces de l’Alternative démocratique reviennent sur les assises qu’elles ont organisées le 25 janvier dernier et rappellent la nécessité impérieuse d’aller vers une conférence nationale indépendante du système afin d’élaborer une feuille de route consensuelle de sortie de crise. Les forces de l’Alternative démocratique «se félicitent de la réussite de cet événement qui a regroupé quatre cents participants de divers horizons politiques qui œuvrent pour la nécessité historique de changement du régime et de l’avènement d’une nouvelle République démocratique et sociale, basée sur la souveraineté populaire pleine et entière et sur un Etat de droit».

Le PAD reste «attaché au principe de l’action unitaire et du regroupement le  plus large possible de toutes les forces politiques, syndicales, associatives et autres forces vives qui émergent de la révolution». Il assure qu’il continuera à «s’ouvrir dans la tolérance, sans exclusion, sans haine et loin des discours de division à tous ceux et celles qui partagent les principes généraux du Pacte de l’alternative démocratique et qui refusent la politique du fait accompli et rejettent les agendas du pouvoir qui visent à préserver le système en place».

M. S.

Comment (8)

    Farida
    4 février 2020 - 20 h 17 min

    HA HA HA HA Mr le president de la republique !!!! HA HA HA HA. Il lui a pas repondu malgre qu’il exhibe son adresse depuis presque 12 mois. Il s’adresse aux sourds ce type.

    9
    4
    Le Temps
    4 février 2020 - 17 h 17 min

    Le PACTE de L’ALTERNATIVE OUI mais c est qui l ALTERNATIVE ???? en UN AN on aurait du voir le Bout de son Nez

    3
    11
      Farida
      4 février 2020 - 20 h 15 min

      LE PACTE DE VOTRE DEPART. C’est clair non ? Vous etes illegaux a el mouradia.

      11
      4
    Anonyme
    4 février 2020 - 16 h 59 min

    Appeler les militaires à libérer les détenus? ils ont tous plus de 75ans et à cet âge on entend pas bien…

    13
    3
    lhadi
    4 février 2020 - 16 h 01 min

    Je réitère ma lettre ouverte adressée au Président de la république.

    Monsieur le Président de la république,

    Quelque soit l’opinion qui met en doute votre capacité à garder la maitrise des événements ni des arrières-pensées, de moins en moins dissimulées, qui conduisent certains membres de la société à contester votre légitimité comme à déplorer votre détachement vis-à-vis des problèmes intérieurs, l’essentiel est de répondre à l’inquiétude et à l’insatisfaction des algériens et de tenir compte de leur message.

    Pour conquérir leur faveur, endossez véritablement le costume présidentiel et prenez des décisions qui donnent vigueur à la restauration de la cohésion nationale.

    Celle-ci implique que vous devez assumer toutes les prérogatives que la loi fondamentale de la république vous octroie. Au jour d’aujourd’hui, votre mission serait de faire usage de votre droit de grâce qui consiste à affranchir, sans exception et bien entendu sous conditions, tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, à un moment donné de leur vie politique, économique; sociale ou culturelle, ont contribué à balafrer le visage de l’Algérie.

    C’est à ce prix que notre pacte républicains peut être non seulement sauvegardé, mais aussi enrichi et consolidé face à tout ce qui peut contribuer, de divers coté, à le menacer.

    Oscillant entre le mauvais et l’exécrable, la situation du pays ne peut rester indéfiniment sur une pente descendante.

    Le temps est venu de prendre des décisions fortes afin que les haines, les divisions, les manipulations, les querelles de chapelle et les délations iront en s’effaçant.

    En politique le courage est une vertu.

    fraternellement lhadi
    (lahdi24yahoo.fr)

    6
    11
      Anonyme
      4 février 2020 - 17 h 50 min

      Ya si Lhadi, pas la peine d’écrire au président, il ne comprend pas le chinois!!

      12
      5
        Anonyme1
        4 février 2020 - 20 h 35 min

        Comme zaama toi tés un super mokh,même ton français tu le parle avec accent comme ton frère le président de république du (…..) son excellence Mr Mehenni et son premier ministre mr saadi.

        1
        10
          Sarrazin
          6 février 2020 - 11 h 09 min

          T en as pas assez de cachir..et des cirages de babouches…honte à toi fils de harkis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.