Le RCD dénonce le «populisme» du gouvernement Djerad

MB RCD
Mohcine Belabbas. D. R.

Par Mounir Serraï – Le RCD a vivement critiqué le plan d’actions du gouvernement Abdelaziz Djerad. Dans une déclaration sanctionnant la réunion de son secrétariat national, le parti de Mohcine Belabbas estime que rien de nouveau n’a été apporté pour faire face à la situation de crise que traverse le pays à tout point de vue.

«Une année après cette date historique du 22 février, l’ampleur du rejet de la gouvernance du pays n’a pas faibli. Le pouvoir de fait, avec les incarnations qu’il se donne dans différentes conjonctures, démontre, une fois de plus, que seule compte sa pérennité, y compris en risquant de mettre en péril celle du pays», relève le RCD, pour lequel «après le coup de force du 12 décembre pour installer au poste le chef de l’Etat un président potiche, le pouvoir de fait poursuit, dans un climat de chantage à la faillite financière, sa politique de répression des manifestations publiques, d’interdiction des réunions politiques de l’opposition démocratique et de la société civile, de fermeture des médias à toutes les voix discordantes et de maintien en prison de militants politiques engagés dans le Hirak».

Il considère que le programme du gouvernement «aligne et compile des slogans populistes comme le fameux L’homme qu’il faut à la place qu’il faut des années 1970 (l’accès aux fonctions de responsabilité sera désormais tributaire de la qualification et du mérite !) ou alors sur des lieux communs dans les domaines de l’industrie, l’agriculture ou le secteur du tourisme que le gouvernement pense faire revivre par la formule éculée de la facilitation des procédures de l’obtention des visas au profit des touristes étrangers».

«Passe sur le foisonnement de dispositifs de lutte contre la corruption alors que la pierre angulaire de la traque de cette autre constante nationale réside dans l’indépendance de la justice», poursuit cette formation qui exige un changement radical du système politique à travers un processus constituant.

«Au plan économique et social, les observateurs se demandent comment le gouvernement, rejeté par tout le peuple algérien, compte faire baisser le chômage dans une conjoncture de marasme économique, en feignant faire de la création des emplois …une approche strictement économique, d’autant plus qu’aucun financement alternatif en dehors du recours au budget de l’Etat n’est explicitement évoqué dans son texte», fait remarquer le RCD qui aborde également les supputations sur la revalorisation du SMIG, en précisant qu’il faudra d’abord revenir à «la définition universelle du salaire minimum garanti qui ne peut inclure aucune prime ou indemnité qui sont du ressort des conventions collectives».

«Les études sommaires largement diffusées dans la presse nationale indiquent qu’aucun foyer ne peut vivre décemment avec moins de 50 000 DA. Il est par conséquent utile de préciser que tout salaire de base net inférieur à 35 000 DA ne saurait être considéré comme une volonté d’améliorer le pouvoir d’achat de l’immense majorité des salariés», ajoute ce parti pour lequel «seule une alternative politique qui réunit les conditions de l’expression de la souveraineté populaire quant au choix de la nature des institutions à mettre en place pour concrétiser un nouveau départ pour le pays constitue une réponse viable aux revendications du peuple algérien».

Le RCD affirme qu’il continuera d’œuvrer pour «un rassemblement le plus large de toutes les forces qui s’opposent à l’agenda du pouvoir».

M. S.

Comment (23)

    moi
    17 février 2020 - 17 h 49 min

    J’aimerai bien que ce parti qui commence à vieillir qu’il nous fasse une audit de ces petites localités qu’il a dirigé

    Il etait une fois un coq
    16 février 2020 - 11 h 29 min

    Monsieur,Belabès est un coq élevé est éduqué par notre héro des causes perdus,Monsieur Said Saadi,et lorsque son chef l’ordonne a chanté,il commence a chanté,mais il ne se rend pas compte,si c’est le matin ou le soir ou la nuit,il est réglé de cette manière et on pourra jamais changé jusqu’a la fin

    Vroum Vroum 😤..
    16 février 2020 - 9 h 16 min

    Beaucoup parlent , critiquent , mais seront-ils capables si ils étaient aux Commandes de faire face à la gravité de la situation Économique du Pays , Chômage de masse en augmentation constante , problèmes aux Frontières.. Ceux qui parlent beaucoup , si ils étaient aux Commandes seraient Eux aussi face au Mur de la situation Économique très dégradés , au rouge !.. Que proposerait-ils de mieux que le Premier Ministre Djerad ??.. Quelles seraient leurs marges de manoeuvre pour redresser le Pays ??.. exactement les mêmes que le Premier Ministre Djerad qui lui a au moins à le mérite d’essayer de sauver l’économie , et ne s’est pas debiner face au mur situation Économique du Pays . . Le Président du RCD ne fait que son travail d’opposition , il fait de la Politique Politicienne tout simplement , c’est sn role existentielle en tant que Parti Politique .

      Anonyme
      16 février 2020 - 10 h 35 min

      @Vroum Ton état ne s’améliore toujours pas…

      Anonyme
      16 février 2020 - 10 h 56 min

      Le soucis c’est que, c’est les mêmes qui sont là depuis 1962… c’est les mêmes qui ne lache pas le fauteuil du pouvoir, c’est ceux qui ont fait en sorte de coulé l’Algérie et qui aujourd’hui nous disent qu’ils vont sauvé le pays, en appliquant les politiques qui ont juste a la mener a la ruine!!!
      La rue leurs dit  » doula madania, machine askaria » « Etat civile et pas militaire »
      Ils sont hermétique au point ou ça va ça finira très mal pour eux!!!

    Anonyme
    16 février 2020 - 0 h 08 min

    Le RCD en matière de populisme, il s’y connait. Expert en la matière, il vient exposer ses propres idées, qu’il a mit en place à l’époque où il était au commande dans le gouvernement de ses fakhamatou.
    Rien n’arrête la manipulation.

    anonyme
    15 février 2020 - 23 h 50 min

    il ne sait que critiquer ce zigoto

    58 ans de faux jetons
    15 février 2020 - 20 h 19 min

    je m en fout de ce que vous dénoncer le fait de dénoncer cela veut dire que vous acceptez les usurpateurs et par la même occasion vous vous faite complice des vrais girouettes je n ai que du mépris pour sshab chitta

    Anonyme
    15 février 2020 - 19 h 02 min

    C’est un parti antinational et profondément régionaliste.
    Il n’existe que par une posture ridicule de pseudo opposition alors qu’il a mangé à tous les râteliers du pouvoir… Ses défenseurs sont tous de la même aire géographique et linguistique….

      Anonyme
      16 février 2020 - 0 h 23 min

      Ça fait déjà 4 messages et tu a épuisé tous les éléments de langage qu’on t’a transmis. Création du DRS, régionaliste, anti-national et Marocain!!! Allez je vais t’aider, sur d’autres messages tu peux rajouter, sioniste, pro-français, athée et traître!! Maintenant tu va me donner la moitié de ton salaire de février car je t’ai aidé!! À bientôt mon cher doubab!!

      loklan
      16 février 2020 - 3 h 27 min

      « Un parti antinational et profondément régionaliste » ?? Il a pourtant des électeurs et des sièges de son parti à travers tout le pays… Les étiquettes, le radotage, la calomnie, la délation etc c’ est fini pour vous …

        Anonyme
        16 février 2020 - 11 h 09 min

        De toute façon, lorsqu’on exprime un avis, une opinion différent et divergeant, toute suite on es taxé d’antinationale et de harki etc…
        Comme si eux ou vous, avez le monopole de lavérité absolue, comme si vous étiez l’exemplarité du sentiment nationale, du devoir et sacrifice fait pour le pays?
        Quand nous essayons de dépassé de ce mode de contes fait pour masqué la captation des richesses brute du pays pour les dilapidés aux mains des multinationales étrangères et cela aux dépends de l’intérêt nationale et l’intérêt de la nation algérienne.
        Quand ce rideau tombe, les insultes, les injures et vociférations fusent de toute part, la hyène reprends son vrai visage et menace de rage.

    Réponse
    15 février 2020 - 18 h 52 min

    Va chez tes amis Marocain du Rif chez lesquels tu as déclaré ton soutien a leur colonisation du Sahara occidental et laisse l’Algérie tranquille.

    Anonyme
    15 février 2020 - 18 h 47 min

    Une création du DRS de Toufik qui ne représente pas grand chose mais qui essaye d’exister comme il peut…Pauvre Algerie..

      Anonyme
      16 février 2020 - 0 h 15 min

      Quand c’est dit par fonctionnaire du DRS on a du mal à le croire…

        Anonyme
        16 février 2020 - 9 h 42 min

        Toute les fourchettes accourent quand on parle Kabylie religion Rcd Saïd Saadi ou Tewfiq…
        Les mêmes insultent sans vergogne un mort…et d’auto proclament porte parole du Hirlak…
        Je préfère encore vivre sous une vraie dictature que sous le joug de crasseux imbibés d absinthe…

    elhadj
    15 février 2020 - 17 h 48 min

    la critique est aisée mais l art est difficile, en effet le citoyen observe que ce parti se distingue par des prises de position toujours contraires et négatives a toute initiative gouvernementale alors qu il aurait été plus indique qu il participe par l intermédiaire de ses députés a formuler des propositions productives, a des amendements; a des correctifs etc.
    on ne peut regretter ce genre d activités pseudo politiques .

      Anonyme
      15 février 2020 - 18 h 14 min

      Attention Doubab détecté!!!

        Attention
        15 février 2020 - 23 h 48 min

        @Anonyme
        15 février 2020 – 18 h 14 min
        Attention Doubab détecté!!!

        Attention fourchitiste détecté!!!

          Anonyme
          16 février 2020 - 7 h 31 min

          Cherches autre chose, le MAK n’existe plus, on l’a pulvérisé avec le Hirak. Il reste à se débarrasser de la bande et des cachiristes comme toi et on sera LIBRES!!!

          Azul
          16 février 2020 - 13 h 30 min

          quatre-vingt pour cent des Algérien et Algérienne sont fourchistes ,comme tu dis
          les 20 pour cent qui reste,je n en doute pas qu’il sont du golf..

      Azul
      15 février 2020 - 19 h 57 min

      @ si el hadj
      tu prefererais que ça soit un autre parti, qui parlerait à sa place un parti islamiste par exemple.

        Réponse
        16 février 2020 - 11 h 30 min

        Il est l’allié des islamistes dans son soutien au Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.