Les «rançons» versées par Benamor aux fils de Gaïd-Salah ne lui ont pas servi

FCE Benamor
Laïd Benamor. D. R.

Par Nabil D. – Un autre industriel rejoint donc les hommes d’affaires lourdement sanctionnés pour leur collusion avec l’ancien cercle présidentiel par l’ancien chef d’état-major de l’armée qui a dû procéder à un épandage pour sauver le système dont il était le parrain depuis 2014. Nous apprenons, pourtant, que Laïd Benamor, qui vient d’être arrêté avec une vingtaine d’autres accusés, a versé de grosses sommes d’argent aux fils de Gaïd-Salah et à son gendre, toujours en poste à Paris, pour que ces derniers lui évitent la prison.

Que s’est-il passé depuis ? Il faut relever, en effet, que beaucoup d’eau a coulé sous les ponts avant que le magnat de l’industrie agroalimentaire soit touché par l’opération de grillage de fusibles lancée par un clan du pouvoir contre l’autre par instinct de survie. Pourquoi avoir attendu tout ce temps alors qu’il est de notoriété publique que l’ancien bras droit d’Ali Haddad au FCE fait partie de «l’oligarchie», qu’il a obtenu d’indus avantages, qu’il fait partie des hommes d’affaires qui allaient financer la campagne électorale que Gaïd-Salah avait ordonnée au profit de Bouteflika qu’il avait obligé à briguer un cinquième mandat malgré son impotence ?

Le patron du groupe Amor Benamor est le second businessman proche des fils de Gaïd-Salah qui lui assuraient protection et impunité, selon des sources informées, à tomber après le député Baha-Eddine Tliba. Ce dernier, qui se trouve, lui aussi, en prison, avait été rapatrié de Tunisie où il s’était réfugié et d’où il avait lancé une série d’accusations à l’encontre de ses anciens associés, dévoilant des affaires graves et exigeant que sa plainte contre les fils de Gaïd Salah et son gendre soit déposée auprès du tribunal d’Annaba avant de répondre à la convocation de la justice.

Laïd Benamor va-t-il, à son tour, entraîner les mafiosos d’Annaba dans sa chute et exiger leur présence lors de son procès ou acceptera-t-il d’être un bouc-émissaire et d’épargner ceux qui soit l’ont lâché pour sauver leur peau, soit ne sont plus en mesure de le protéger et seront, dans ce cas, eux aussi, convoqués par la justice ?

N. D.

Comment (43)

    Brahms
    17 février 2020 - 3 h 02 min

    Dans le Hirak, il y a des citoyens compétents, je préfère un Ministre du Hirak qu’un fils de glandouilleur qui a été faire ses études à Paris pour y obtenir un diplôme comme le cas Bedjaoui qui ensuite, ira siphonner les devises du pays pour au final, partir et laissez le pays à l’agonie. Les cas Chakib Khellil, Bedjaoui et biens d’autres encore suffisent à prouver la réalité de mes dires. Les vers sont dans le fruit et il faut nettoyer tout le système pour redémarrer la machine. S »agissant du cas Benamor, il faut lui faire un redressement fiscal sur 20 ans avec des pénalités financières pour qu’il s’acquitte de sa dette fiscale afin que les autres patrons suivent le même chemin. Le paiement doit se faire aux impôts dans la caisse de l’Etat et non dans les poches de tel ou untel. Je pense que ce Bénamor n’avait aucune notion de comptabilité, de droit, il alimentait un réseau pensant bien faire mais au final, c’est devenu un sport national et quand plus personne ne paie des impôts et bien les caisses se vident de sorte que les déficits apparaissent au grand jour.

    9
    4
    Anonimaoui
    16 février 2020 - 7 h 47 min

    Moi je pense que le « pauvre » benamor à fui pour se cacher en prison. Avant il ne payait la dîme de l’impunité aux rejetons de AGS, maintenant ce sont tous les généraux sortis du Harem de Gaid qui réclament leur part de la rançon. Il n’y a pas pire que des esclaves sans maître.

    15
    9
    Brahms
    15 février 2020 - 21 h 42 min

    Le système est gangrené, il faut tout couper. Il faut mettre des Ministres qui viennent du Hirak, des incorruptibles.

    12
    16
      OUED
      16 février 2020 - 10 h 53 min

      tu as raison ELIOTT NESS des ministres qui viennent du HIRAK dire qu il a fallu 1AN pour ca…tu te charges de les trouver dans la foule?? et les faire passer au détécteur de monsenges

      6
      12
    Anonyme
    15 février 2020 - 20 h 43 min

    Eux l’ont fait! Les autres qui l’auraient fait ne l’ont pas fait. La différence est de taille.

    1
    10
      Anonyme
      16 février 2020 - 8 h 25 min

      Ce n’est pas parce que on est voleur ou avoir la pensée d’un voleur infructueux que tout le monde te ressemble.

      3
      11
    Anonyme
    15 février 2020 - 20 h 17 min

    Rectificatif : Les mafiosos ne sont nullement pas d’Annaba! Cette dernière en est leur première victime, avec la complicité du clan des Bouteflika, dans un esprit de revanche posthume sur Boumedienne et surtout Chadli.

    3
    17
    Ali Ali
    15 février 2020 - 19 h 09 min

    La génération des fraudeurs, des ingrats, des trafiquants, et leurs but comments s’enrichir illegament et pour le ils s’en foutent, c’est la génération des traîtres des nouveaux débarqués de Tunisie comme Benamor Djemai Tliba Saidani et du Maroc Bouteflika Chakib, Ould Kaddour, Bensalah, Belaiz et le reste des traîtres aux plus hauts de l’état est-ce c’est la reconnaissance d’un individu envers la nation qui lui offerte tous qu’il voulait,nous avons perdu nos meilleurs enfants et maintenant la mère patrie

    17
    11
    Ashtough
    15 février 2020 - 18 h 58 min

    C’est encore une erreur d’emprisonner un chef d’entreprise grâce à eux l’Algérie est connue et reconnue en Europe, l’Algérie doit être fière de ses chefs d’entreprises qui investissent au pays et même en Europe

    6
    37
    el mendjel2
    15 février 2020 - 15 h 35 min

    à quand l’interpellation des fils de gaid salah lui qui disait lutter la 3issaba alors que ses enfants en fait partis.
    disparu depuis, il faut ouvrir le dossier de l’usine Mercedès de tiaret pour être associé avec les émiratis.

    32
    13
    Felfel Har
    15 février 2020 - 14 h 45 min

    Quand on lui a confié la mission de lutter et de combattre les différents groupes mafieux, à l’époque de la prohibition aux USA, Elliott Ness a eu l’idée de génie de les dresser d’abord, les uns contre les autres. Dans un premier temps, il s’est contenté de semer la zizanie entre bandes rivales et de ramasser les morts. Il a attendu qu’elles soient réduites à une portion congrue pour lancer ses « Untouchables » (Incorruptibles), les neutraliser (eux et leurs soutiens dans la police, la justice, l’administration, les partis politiques), les faire arrêter et les faire condamner…lourdement.
    Cette tactique a toutes les chances de réussir quand la volonté et le courage politique sont clairement affichés. Présentons alors devant nos tribunaux les criminels et leurs complices, quel que soit leur rang et leur status dans la société! Fils et suppôts de Gaid Salah (ou toute autre personnalité du gouvernement et de l’armée) au même titre que les frères ou courtisans de Bouteflika. Une véritable opération « mains propres »!

    35
    13
      Le Chant Des Cygnes
      15 février 2020 - 20 h 53 min

      Dommage que ce type d’article, nous n’avons jamais les posts pertinemment et combien intéressant de Vroum vroum, de watani, anonyme, et Kahina de.
      Vraiment dommage !!!

      10
      12
        Felfel Har
        16 février 2020 - 17 h 29 min

        @Chant des Cygnes
        Qui peut se cacher derrière l’auteur de ce commentaire insipide qui n’a d’autre intérêt que de glorifier certains internautes? Normal, disent mes concitoyens.
        L’auteur aurait dû présenter des arguments plus percutants au lieu d’étaler sa pommade. Mon petit doigt me dit que la réponse est peut-être dans le texte lui-même.
        Le chant du cygne n’est-il pas le signe précurseur d’une décadence ou d’une déchéance?
        Salutations!

        2
        7
      Anonyme
      16 février 2020 - 0 h 59 min

      Un malpropre ne peut pas lancer une opération « mains propres ». C’est pour ça qu’il faut placer quelqu’un de propre à la place de Tebboune, il ne faut pas faire Stanford pour le comprendre…

      10
      8
    Allal
    15 février 2020 - 14 h 29 min

    Independance confisquée, Algérie ruinée, mafia realisant sa survie,Tebboun meilleur eleve produit par la mafia,hirak sans structure entrain de s épuiser, slogans mafieux rodés et l avenir reste incertain,sauf pour ceux qui ont la force de frappe tyrannique et impitoyable :la soldatesque qui ne lachera rien

    22
    14
    LML
    15 février 2020 - 14 h 13 min

    Les Mauvaises Langues disent que les voyous aiment bien l Algérie ils aiment beaucoup l Algérie mais ne crachent pas sur l argent sale même très sale quitte a piétiner les plus démunis

    20
    9
    Ayweel
    15 février 2020 - 14 h 06 min

    Avez- vous remarqué qu’on a oublié complètement, saidani le pompiste, sidi- said l’ugtaiste, mehri et sa décoration de légion d’honneur pour service rendu , chekib khalil qui a rejoint son quartier général , elaidi le tôlier, madani mazrag l’égorgeur du rayon halal, naima salhi et sa danse … , belkhadem le ayatollah, et tous ceux qui ont chanté et dansé pour le quatrième et le cinquième mandat de fakhamatouhou dans les cavernes de l’apn et le sénat.

    61
    14
      Anonyme
      15 février 2020 - 17 h 19 min

      chaque chose en son temps, en ce moment la justice algérienne est au galop d’une tortue, NEXT c’est au tout de ces malfrats, khellil, Saidani, surtout cet égorgeur Mezrag …

      16
      11
    ABDEL1
    15 février 2020 - 13 h 44 min

    l’ancien chef des armées,qui chaque soir haranguait le peuple en lui distillant une pseudo lutte contre la  » bande » etait en faite, qu’un réglement de compte entre corrompus …G.S voulait simplement avoir le monopole pour lui et sa famille sur cette prévarication,avec l’aboutissement des révèlations qu’on connait aujourd’hui sur ses fils ! ;;;;;; encore une fois ,les oligarques et la nomenklatura qui ont accompagné le règne des bouteflika n’ont pas livré toute l’envergure,de cette corruption,et seule une justice indépendante,pourrait un jour rétablir toute la vérité sur cette catastrophe qui a runé le pays !!!

    30
    10
    Anonyme
    15 février 2020 - 13 h 03 min

    es une réactivation de la trappe ??????

    2
    10
    Anonyme
    15 février 2020 - 12 h 42 min

    Inchallah le tour des fuyards bientôt

    11
    9
    SaidZ
    15 février 2020 - 11 h 53 min

    Vivement une nouvelle république avec une vraie justice car tout le monde sait qu’en Algérie sans rançon et tchipa le commerçant se limitera à gérer une boulangerie, un café maure et au plus un restaurant pas plus que ça. Dès que le projet est grandiose, les soi-disant justiciers mettent le nez et imposent leur 49/51…et au dessous de la table!!!

    17
    12
    Anonyme
    15 février 2020 - 11 h 42 min

    tout le monde doit être jugé même le président teboune.

    24
    18
    icialG
    15 février 2020 - 10 h 59 min

    CE N EST LE PEUPLE QUI VA VOUS PLEURER VOUS POUVEZ POURRIR EN ENFER ,,VOUS ET VOS PROCHES

    20
    13
      Un
      15 février 2020 - 15 h 00 min

      Vous êtes mandatés par le peuple ?
      C’est comme pour le Hirak?

      4
      21
    58 ans et plus
    15 février 2020 - 10 h 55 min

    ce genre de nouvelles font toujours chaud eu cœur du simple citoyen victime de système, et ça ne va pas assez vite et pas pour tous a mon gout
    d ou il est devenu indispensable de nommer ministre de la justice monsieur Belhadi Mohamed et son retour immédiat a Alger au nom du peuple de façon a former le début un gouvernement parallèle et pousser les résidus a la sortie du pouvoir qui abus de la passivité de hyrak pour s implanter
    ras le bol teboun dehors les résidus dehors , barrakat barra

    14
    12
    Amazighkan
    15 février 2020 - 10 h 07 min

    La gangrene du pouvoir a atteint un stade très avancé. Des amputations tout azimut sont indispensables pour assainir et empêcher le pourrissement. Le Hirak tel un tribunal populaire ne cesse de désigner les bandits qui ont mis à sac le pays. Cette révolution pacifique est salutaire et le peuple est déterminé à la mener jusqu’au bout.

    26
    8
    chaoui40
    15 février 2020 - 10 h 03 min

    J’ai toujours soutenu que l’Algérie était dirigée par une mafia militaro-religisio-financière (quelques militaires, pas tous; quelques religieux, pas tous et quelques milliardaires, pas tous) … L’Histoire me donne raison !

    13
    15
    Lghoul
    15 février 2020 - 10 h 03 min

    Cela prouve une nieme fois au peuple algerien que nous avons vraiment affaire a une mafia et un metcenariat organises qui tiennent le pays et son peuple en otage. Donc liberer l’Algerie est une question de vie ou de mort.

    22
    12
    Zaatar
    15 février 2020 - 10 h 00 min

    Il est vrai, on le démontre chaque jour, que tous ont spolié les richesses du pays de part les positions hiérarchiques et leurs accointances avec le système qui a toujours été pourri. La question qu’il faut se poser cependant est la suivante: est ce que d’autres a leurs places n’auraient pas fait pareil? Auquel cas nous sommes tous les mêmes…c’est notre nature qui revient toujours en force.

    6
    29
      Said
      15 février 2020 - 14 h 33 min

      Tu parles pour toi et tu consideres que tout le monde est comme toi.

      14
      12
        Zaatar
        15 février 2020 - 14 h 54 min

        C’est à dire toi tu ne te serais jamais avancé et accepter que tu fasses parti du cortège. Tu n’aurais jamais accepté les privilèges qu’on accorde aux dirigeants du pays. Toi tu n’as jamais cherché un petit coup de pouce, un petit piston pour toi ou quelqu’un de ta famille. Tu n’as jamais cherché à faire intervenir et user de passe droit pour une quelconque affaire te concernant. Toi tu n’as jamais cherché à outrepasser des règles dans ta profession pour en tirer bénéfice quelque part. Toi si des opportunités s’offrent à toi, comme par exemple acquérir un logement, une voiture, un bien quelconque immobilier, tu vas les refiler à quelqu’un d’autres…c’est ça? Pour ma part, je te fais savoir que j’ai occupé un poste de responsabilité, que j’ai largué huit mois plus tard, j’étais encore jeune…je n’en ai plus occupé depuis…incompatibilité totale avec ce système. Par contre il faut bien nourrir sa famille. Je ne sais pas pour toi, mais j’ai une belle idée de la majorité et ce n’est pas toi qui va me contredire.

        7
        25
          Said
          16 février 2020 - 9 h 56 min

          Dans un etat de droit, que le Hirak defend, tout ce que tu racontes sur les logements ou les voitures n’arrivera pas car c’est contre la loi. C’est du voleur ya si zaatar.
          Tu nous racontes des scenarios du systeme boutesrika.
          On veut faire disparaitre ces scenarios a jamais.
          On veut une justice independente pas celle du telephone.

          1
          7
          Zaatar
          16 février 2020 - 19 h 08 min

          Alors tu n’as rien compris à ce que je raconte car l’état de droit encore faut il l’edifier, et ce n’est pas avec un peuple gavé à la distribution de la rente, baignant dans l’informel , shooté à la religion qu’il va être érigé. La nature humaine est ainsi et tu ne changeras rien à la question.

          3
          6
    Belveder
    15 février 2020 - 9 h 01 min

    J ai déjà dis qu’ il ne s agissait plus de Justice mais de Négociations a ce stade.il Y A de Grandes Annonces sur LES arrestations mais sur LE FOND des dossiers en Instruction que Spéculations..Le Président Teboune s est engagé pour la restitution des avoirs détournés du Moins e Algérie ..donc ON négocie..pour les Avoirs a l étranger c est plus compliqué..

    13
    14
    BOU HAMRA
    15 février 2020 - 8 h 46 min

    Au mariage de la veuve kool ourouh,aucun dirigeants,ni hauts fonctionnaires n’est sains,croyez vous Mme louisa la taupe elle n’a pas goutée aux délices de la fètes non et non,a chaque changement du chef de l’Issaba toujours a eux des règlement de comptes,ou le plus faibles payent la couverture des nouveaux Barons,cent trente deux ans de guerre et de souffrance,pour chassé les colons et les remplacer par leurs commis,plus cruels plus barbares,plus voleurs,crapules et malsains

    43
    13
      BOU KHADRA
      15 février 2020 - 10 h 23 min

      J’espère que vous faites exprès d’aligner toutes ces fautes d’orthographe et de français. C’est une prouesse, merci.
      Sans plaisanterie, l’essentiel de votre post est bon.
      Maintenant parfois on dit aussi, « koul ou farag » ou « koul ou darag », manifestement ils ont fait un mix mais pas avec n’importe qui.
      Et vive « el gahmoucia » et ce que tu gagnes le matin tu le perds le soir (lli tarbahou essabah twadrou el achia »).
      Souvent bien mal acquis ne profite jamais …

      4
      16
        Dahmane
        15 février 2020 - 16 h 22 min

        @ Anonyme
        ET TOI ,QUI TA APPRIS A PARLER CETTE LANGUE LA.
        c’est vraiment du charabia.

        14
        1
          Ali
          15 février 2020 - 18 h 18 min

          C’est le chameau Algérien;il oublie toujours sa bosse,mais ce n’est pas de sa faute,car dans sa famille c’est seul qui sait compter jusqu’a dix voir moins

          13
        BOU HAMRA
        15 février 2020 - 17 h 25 min

        BOU [email protected] de jouer avec les enfants de ton âge et garde tes commentaires pour toi, reviens sur terre, tu es qu’un modeste Melon

        4
        13
      Karim68
      15 février 2020 - 11 h 26 min

      Il ne faut pas mélanger tout. Il faut savoir que Louisa Hanoune a fait de la prison durant les années 80 car c’est une opposante au régime et voici un extrait de sa page wiki « Arrêtée en 1983 par la sinistre Sécurité militaire pour avoir distribué des tracts réclamant la fin du parti unique et l’instauration de la démocratie, elle fait un premier séjour de six mois en prison. La même Sécurité militaire l’arrête à nouveau en 1988, après des émeutes dont la répression a causé des dizaines de morts…. ». Je signale que politiquement je suis diamétralement opposé aux idées politiques de Mme Hanoune mais j’ai de l’admiration pour son combat !

      6
      18
    Mounir Sari
    15 février 2020 - 8 h 05 min

    A quand l’arrestation des enfants du parrain Gaid Salah et de Sidi Said?

    54
    18
      Anonyme
      15 février 2020 - 9 h 40 min

      Et Boutef ??? Quand on a envie de tuer un serpent on frappe à la tête.

      20
      9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.