Projet de Constitution : souveraineté du peuple ou souveraineté encadrée ?

Tebboune Constitution
Le président Abdelmadjid Tebboune prêtant serment. D. R.

Par Ali Akika – Une Constitution acquiert le statut de sacré par la pertinence de l’analyse de l’histoire du pays dont elle va régir la vie politique et les institutions de l’Etat. La justesse des mots et leur beauté dans son préambule le disputent au souffle poétique du récit national. J’ai lu et relu les préambules des Constitutions depuis 1963, ils sont longs et écrits souvent avec une enflure de style qui frise la langue de bois. Pour résister au temps, une Constitution doit prendre exemple sur la grande littérature. Les deux premières Constitutions écrites dans le monde et issues d’une révolution, l’américaine et la française, excellent dans la concision et la rigueur historique. «Nous, le peuple des Etats-Unis», expression qui claque et désigne l’origine de la souveraineté qui va régir les lois de ce pays. Mais les rédacteurs de la mouture de la future Constitution algérienne ont préféré se référer à des articles de la Constitution américaine d’une drôle de façon. Ils suggèrent une présidence flanquée d’un Congrès (Sénat et chambre des députés). On sait que le Président américain est tout puissant, sauf que cette puissance peut être refroidie par les deux chambres du Congrès ; par exemple, dans le cas où le président s’amuserait à vouloir déclarer une guerre ou bien à jouer avec les lois américaines. Nixon a payé cher son audace et Trump a failli connaître l’infamante destitution de l’impeachment.

En revanche, dans le projet actuel, le Président algérien est investi de toute la puissance de ses prédécesseurs. Ce n’est pas la poudre aux yeux qui consiste à le faire décharger par le chef du gouvernement de quelques affaires de l’intendance, comme dirait De Gaulle, que cela va déranger son pouvoir sans partage. De plus, un Sénat dont 25% doivent allégeance à celui qui les a désignés renseigne sur les élus du peuple que l’on veut nous faire croire qu’ils ressemblent aux élus américains. Ces derniers sont élus après de féroces luttes électorales. De plus, ils ne sont point dépendants de leurs indemnités parlementaires. Ils sont très souvent plus riches que le Président des Etats-Unis et sont également liés au fameux complexe militaro-industriel. Quand nous aurons des congressistes comme dans le film Tempête à Washington, nous pourrons alors nous référer sans complexe aux Etats-Unis qui, hélas, aujourd’hui, ont oublié leur anticolonialisme anglais. Les Palestiniens en connaissent un bout sur ce sujet.

La deuxième référence à une expérience étrangère est d’un pays que nous connaissons ô combien. Nos juristes ont ainsi importé la Constitution de la Ve République où il peut y avoir une cohabitation. C’est arrivé deux fois – avec Chirac et Jospin. Il y a eu un peu de bisbille mais la Constitution a plutôt bien résisté pour la simple raison qu’elle a clairement défini les prérogatives du président de la République et du Premier ministre. Elle a d’autant plus résisté qu’il existait de vrais partis politiques – avec tous leurs défauts et leur opportunisme – qui avaient le courage et les moyens de contrer le Président, même au risque de déclencher une crise de régime.

Quand on lit dans la mouture proposée aux Algériens que le chef de gouvernement – qui n’émane pas forcément d’une majorité du Parlement –, on devine où se niche le vrai pouvoir et on devine surtout qu’il est pris entre deux feux, celui du Président et des députés qui obéiront à leurs tuteurs. Comme il n’est pas possible de décortiquer article après article, je me contenterai de dire les défauts qui sautent aux yeux. A la lecture de tous les alinéas, cette mouture paraît être une sorte de catalogue à la Prévert. Une Constitution est une Loi fondamentale où l’on expose la matrice sur laquelle reposeront les lois futures du pays, sans quoi, elles sont déclarées inconstitutionnelles et versées dans les étalages poussiéreux des archives nationales. Cette matrice, c’est l’histoire qui garde jalousement le ou les événements fondateurs de la République. Si nous prenons les deux exemples contenus dans la mouture de la future Constitution, ceux des Etats-Unis et de la France, les Constitutions des deux pays reflètent leur histoire.

«Nous, le peuple des Etats-Unis», expression qui claque et désigne l’origine et l’acteur de la souveraineté nationale. La philosophie de ce «Nous, le peuple», fait référence au pouvoir puissant d’un président fort pour représenter le pays. Mais cet immense pays avec 50 Etats a besoin de sénateurs et de parlementaires pour gérer chaque Etat ayant son propre gouverneur. Aussi le Président a beau être puissant, il lui arrive de plier devant les Etats et l’exemple du coronavirus en a fourni la preuve.

Quant à la France, où l’odeur et les couleurs de la monarchie n’ont pas tout à fait disparu en dépit des bouleversements volcaniques de la Révolution de 1789, voyons la Constitution qui sert de repères à nos juristes. Ainsi, en pleine Guerre d’Algérie, la France changeait de chef de gouvernement à chaque saison. Elle perdit son prestige sur la scène internationale. En mai 1958, on fit appel à un homme qui avait gardé un prestige chez lui et à l’étranger. Il en profita pour «imposer» la 5e Constitution qui assura la continuité de l’Etat malmené par des crises ministérielles chroniques. De Gaulle, fort des pouvoirs de cette Constitution, en profita pour mettre fin à l’aventure coloniale quand il comprit que la Révolution algérienne finirait par triompher.

La question est que l’Algérie d’aujourd’hui ne ressemble ni aux Etats-Unis ni à la France. Pourquoi ce mimétisme ? L’expérience des autres peut être enrichissante, certes, mais le cas présent, outre que le pays ne ressemble pas aux deux pays en question, on ose ne prendre que l’aspect le plus antidémocratique : surévaluer le pouvoir de l’un et raboter au maximum les prérogatives de l’autre. Il faut plutôt puiser dans notre histoire et notamment depuis l’Indépendance. Il faut donc faire une analyse de ces périodes pour mettre en évidence les forces et les politiques qui ont fait glisser le pays vers des impasses et rendre hommage aux forces au sein du peuple dont les militants auraient aimé voir inscrit dans le préambule de la Constitution : «Nous, peuple d’Algérie, dont la résistance n’a jamais cessé contre les envahisseurs et dont le territoire a été libéré le 5 juillet 1962, est une République où la souveraineté du peuple s’exerce pleinement». Par les temps qui courent, je sais, nous savons que c’est un rêve. Pas tant que ça sur le long terme, car le 22 février 2019, personne ne croyait que Le fleuve détourné – de Rachid Mimouni) – allait retrouver son lit et dans sa furieuse colère, le peuple est sorti pour dire qu’il est vivant.

La mouture publiée fait référence à un changement de doctrine de l’armée algérienne quant à de possibles interventions à l’extérieur du pays. La question est si grave et si délicate que j’arrête ici cet article pour lui consacrer à un article à part. Elle soulève des paramètres de géopolitique et de souveraineté nationale d’une telle gravité qu’elle mérite des débats nombreux et sérieux.

A. A.

 

Comment (28)

    Anonyme
    13 mai 2020 - 17 h 34 min

    Une nouvelle constitution avec de nouvelles personnes intégrent du tout neuf sa serez top et juste,ces ce que mérite notre pays sans cela on fera que du sur place jusqu’à la fin des temps

    Anonyme Utile
    13 mai 2020 - 11 h 18 min

    Des poisons mortels ayant pour objectif, la division de l’Algérie, ont été rajouté, d’une manière très fine et très subtile, dans ce projet de constitution et qui n’existent dans aucune constitution des autres pays du monde.

    Aucun pays au monde n’a une histoire aussi grandiose et riche, que celle de l’Algérie. Il faut se rappeler juste une date de notre GRANDE HISTOIRE, celle de 1541.

    Tous les croisés d’Europe, sous le commandement de Charles Qint, qui avaient détruit auparavant l’Amérique Latineen 1492, ont été défaits de la pire manière à Alger. Et Charles Qint s’est enfui. Cette victoire du PEUPLE ALGÉRIEN sur l’Europe croisée toute entière a eu un écho planétaire et l’Algérie est devenu la plus grande puissance en méditerranée. C’était en 1541.

    Beaucoup d’Algériens ne le savent pas, car la France et ses harkis et traîtres pro Français, que De Gaule a laissé infiltrés au sommet de l’état Algérien, pour détruire l’Algérie en la divisant, ont tout fait pour effacer tout cela ainsi que notre véritable histoire, des livres d’histoire en Algérie.

    J’ai rappelé ce fait historique unique dans l’histoire, pour rappeler la GRANDEUR de notre pays qui ne date pas d’hier et surtout la GRANDEUR DE NOTRE PEUPLE.

    Et ces experts ont rajouté sciemment, avec la complicité de traîtres pro Français bien cachés au sommet de l’état, dans les institutions sensibles de souveraineté, ces poisons mortels dans ce projet de constitution, pour diviser le pays et ont laissé faire.

    Ce projet de constitution contenant ces poisons, SERA REJETÉ AVEC FORCE, PAR LE PEUPLE ALGÉRIEN.

    ALILOU
    13 mai 2020 - 10 h 08 min

    Comment ceux qui n’ont jamais respecté la constitution en la piétinant plus de 50 fois d’affilé osent nous parler aujourd’hui de constitution ? Je ne sais quoi dire ! Je défie quiconque de nous trouver ou ils n’ont pas piétiné la constitution a commencer par leurs position actuelle et en finissant par la justice des portables. Ou est dans ce cas la constitution ?

    Abou Stroff
    13 mai 2020 - 9 h 03 min

    comme contribution personnelle à l’enrichissement de la constitution, je propose ce qui suit:
    1- la suppression de toute référence à une religion de l’Etat.
    en effet, quelle que soit la définition (un rapport selon l’approche marxiste ou un ensemble d’institutions selon la définition conventionnelle) que l’on donne à l’Etat,, ce dernier n’a pas et ne peut pas avoir de religion. en effet, seuls des individus humains (qui savent qu’ils vont mourir et qui s’inventent un au-delà pour ne pas sombrer dans la dépression) peuvent croire (pour atténuer l’angoisse existentielle qu’éprouve tout être vivant qui sait qu’il va mourir) ou ne pas croire (en se fiant à leur rationalité) et comme personne ne peut pénétrer le cerveau d’autrui, mieux vaut garder son sang-froid et ne pas s’inviter dans les méandres du mystère.
    2- la suppression de toute référence à une quelconque identité car, je ne crois guère à une identité figée ou à une « personnalité de base » qui définiraient des êtres humains. je crois que l’être humain est, d’abord et avant tout, le produit de contradictions homme-nature et homme-homme qui évolue en tant que procès sans fin. la personnalité ou l’identité de l’être de l’homme me semble être, contrairement à celle des animaux, en perpétuel mouvement et l’essence de l’homme est essentiellement l’ensemble des rapports sociaux au sein desquels il agit. en d’autres termes, je crois que parler d’identité arabe ou amazigh ou javanaise est une fumisterie qui ne dit son nom.

    Mounir Sari
    13 mai 2020 - 8 h 23 min

    @vroum vroum: (…) Il faut préciser sur quelle route tu es.La route du québec qui va te mener droit pour rejoindre el mouradia grâce à ton aplaventrisme et à ton larbinisme!!!!

    Tigre
    13 mai 2020 - 6 h 47 min

    @Vroum, Un tigre ne se pliera jamais (…)

    Vroum Vroum ..
    13 mai 2020 - 5 h 51 min

    Pseudo Tigre ??.. Un nouveau Pseudo, peut-être un Mounir Sari nouveau ?.. Toujours le même langage et médisance, ne manque plus que « Cachiristes », ou Doubabs « .. Oh Tigre en papier, moi je travaille honnêtement, tous les jours sur la Route, un vrais Algérien ne vend pas son pays (…), critiquer, médisance, jamais un Post argumenté ni constructif, on peut ne pas être d’accord mais en argumentant, propose autre choses, d’autres Personnes, mais Vous (…) c’est médisances, critiquer brutal, dès qu’un Post est Contructif, qui a du Positif, espoir, vous lui tombez dessus, « Cachiristes » Tes Chefs du Pouvoir « .. On connaît tous votre sale jeu de démoraliser touts espoirs ou propositions constructives.. Vous n’avez aucune fibre Algériens, vous intervenez froidement, et c’est ce qui vous trahis.

    boussaid
    12 mai 2020 - 23 h 39 min

    avant ce projet de constitution;nos dirigeants doivent respect l actuelle

    Tigre
    12 mai 2020 - 21 h 26 min

    @Vroum vroum toi qui est payé gracieusement, tu peux tromper une personne tout le temps mais tu ne peux pas tromper tout le monde tout le temps.Depuis 60 ans, vous ne faites que diviser pour mieux régner.Le disque est rayé.Avec le hirak vos jours sont comptés et vous allez déguerpir pour céder le pouvoir au peuple .

    Si Ramdan
    12 mai 2020 - 20 h 41 min

    La nouvelle religion des dirigeants et hauts gradés Algériens,aussitot juré aussitot mentir et trahir,je me demande d’ou viennent-ils ces personnes aussi agé censés respecté leurs parole et aussi les autres font le contraire,ils osent juré sur le livre sacré le Coran et quelques secondes après font le contraire,sont-ils des vrais des croyants ou juste pour rouler le peuple dans la farine périmée,y’a pas si longtemps il existait un Pharaon qui croyait faire ce qu’il voulait,résultat il se trouve a ce moment au cimetière d’el alia avec les autres Pharaons

    Salim
    12 mai 2020 - 20 h 12 min

    Bravo a Ali Akika !!

    qui a soulevé et pose la vraie question Est ce le Peuple Algérien qui représente l’Algerie qui doit la mener vers une nation de justice, de liberté, d’amour de la patrie, de leader économique , et de puissance régionale , future locomotive de l’Afrique, ou quelques Hommes politiciens , calculateurs… pour la maintenir dans le Neo colonialisme toujours présents ou l’ arabisme qui a fait de nous des  » sujets  »
    obéissants et soumis
    Le leitmotiv du Hirak

    Vroum Vroum 😤..
    12 mai 2020 - 18 h 34 min

    @Tigre moi je me bat Contre les Faux Algériens comme Toi, Mounir Sari et Vendredire et autres du Makhzen, Intégristes Fis, Makistes.. En Algérie on refuse tous la Corruption, mauvaise Gouvernance, on veut tous une Algérie emmergeante..à Par vous les Parasites en attaquant le Président Teboune et Anp c’c’est pour démoraliser le maximum d’Algériens… Parlez nous un peu de vous, votre hypocrisie, votre double jeu… Depuis le début du Hirak vous êtes comme des mouches à critiquer sans jamais proposer ni être constructifs… Critiquer, médisance.. Et vous vous dites Algériens ??.. Jamais on vous croiera.. Jamais.. Jamais un Algérien ne vendrai son Pays comme vous le faites…. Bande de parasites Vendredire, Mounir Sari /Fakou, Tigre, Ghoul, … Ect.. Médisance sur médisance, à croire qu’il n’y a aucun espoir en Algérie.. Aucun pour diriger l’Algérie… On a notre Président Teboune et Chengriha Anp, et tapez vous la tête contre le mur.. Attention mes respects aux Algériens Patriotes et Sincères..

    Puisqu'on vous le dit...
    12 mai 2020 - 17 h 56 min

    …les civils doivent d’abord apprendre à se mettre au garde-à-vous avant de prendre du galon. Patience, chers compatriotes.
    Vous allez le découvrir tout seul qu’une constitution n’est qu’un alibi pour s’en passer !
    Là, j’en suis sûr, vous demanderez à rempiler.

    Hmed hamou
    12 mai 2020 - 16 h 30 min

    « Une Constitution acquiert le statut de sacré par la pertinence de l’analyse de l’histoire du pays dont elle va régir la vie politique et les institutions de l’Etat. »

    La constitution des États-Unis a vu le jour le 17 septembre 1787.
    Quand on considère les circonstances de sa rédaction et lorsqu’on parcoure la liste de ses rédacteurs on tombe entre autres sur des nom comme Benjamin Franklin, George Washington, Alexander Hamilton, James Madison,… et quand on examine le curriculum vitæ de ces hommes on prend toute la mesure de cette constitution et pourquoi elle est ce qu’elle est. Et pourquoi les USA sont devenus ce qu’ils sont aujourd’hui ! Pourquoi tant de monde les critique, voire les déteste tout en rêvant de devenir étasunien, donc pourquoi autant magnétisme, pourquoi tant d’attrait sur tant de monde et ça ne semble pas faiblir quoi qu’on dise! Quoi qu’en disent les oracles sur un déclin éminent de l’occident et des Usa en particulier, à cause du covid ou pour d’autres considérations aussi subjectives que futiles (genre comment prendre ses fantasmes pour des réalité), et leur (usa) inéluctable remplacement par la Chine, voire le Mali, (car elle a vaincu le covid 19 à moindre frais, ou parceque la Chine est devenu l’usine du monde),… on a juste envie de rire…

    Mais, maintenant qu’on a un petit aperçu sur la constitution des usa…

    Quelqu’un peut-il avoir la gentillesse de nous donner un aperçu sur la notre de constitution? Quand est-ce qu’elle a été rédigée ? qui l’a rédigé avec qui ? quelles sont leurs qualités, leur légitimité (intellectuelle et/ou historique)..? sur quelles bases philosophiques? dans quelles circonstances ? pour quelles perspectives ?… Des choses comme ça.

    Pour voir un peu. Pour comparer objectivement entre deux choses, il faut avoir des éléments de comparaison objectifs.
    Pour voir s’il suffisait, comme dirait ZORO, ou au contraire il ne suffit pas, comme dirait Karamazov ou Abou stroff, d’inscrire la devise « In God We Trust » sur le dinar pour que celui-ci devienne l’équivalent du dollar avec toute la baraka qui va avec? Et, pourquoi pas, que notre terfass (à 1500da/kg) se transforme en truffe blanche d’alba (120000 €/kg) …un substitut au pétrole finissant et croulant ?

    Jeha
    12 mai 2020 - 16 h 30 min

    Cette enieme mascarade de  » doustour sur mesure bessif  » que la junte militaire des gininars va encore imposer au pas de charge, par la force des armes et la repression a pour seuls objectifs :
    1. Créer le poste de vice president pour parrer a toute eventualité au cas ou leur potiche imposée le12/12 venait a laisser vacant son poste pour une raison ou une autre y compris son  » suicide »
    2. Repondre a l’exigence des puissances occidentales et orientales qui les ont soutenu activement ou par leurs silences afin d’imposer les 12/12 par la force des armes et la repression, cela en faisant de l’anp leur gendarme sous-traitant au sahel et en lybie pour epargner les vies précieuses de leurs soldats.
    Tout le reste n’est que tromperies et apats factices pour faire avaler la grosse couleuvre.

    Vendredire
    12 mai 2020 - 15 h 22 min

    Tebboune, où le regard oblique de l’hypocrite. Il ne sait pas ce qu’un serment veut dire. Il a juré de respecter la constitution puis il l’amende 4 mois plus tard. Ces fieffés menteurs vous diront toujours que la constitution n’est pas le Coran mais pourquoi alors prêter serment de la respecter? Ce serait plus simple de sauter ce cérémonial s’il ne veut rien dire. Cela évitera au moins le blasphème envers Dieu. Mais même de cela ils n’en ont cure. À 75 ans, il n’a pas peur de rencontrer son créateur avec un passif si lourd. Si seulement il pouvait entendre Gaid Salah d’outre-tombe, il verra que là bas, on ne ment pas

    Tigre
    12 mai 2020 - 14 h 56 min

    @Vroum vroum, un colon qui commet un crime contre l’humanité contre un peuple étranger c’est moins grave qu’un gouvernant qui commet un crime contre l’humanité contre son propre peuple comme les personnes que tu défends tous les jours .

    El Vérité
    12 mai 2020 - 13 h 24 min

    Pourquoi faire une constitution rédigée en crayons et à la moins occasion on efface et on rajoute ceux qu’ils nous arrangent,a chaque nouveau débarqué au palais mouradia une nouvelle constitution bidon,juste pour berné encore un peu plus les quarante trois millions de brebis et de moutons affamé et désorienté,comment établir une constitution ou le président est élu avec à peine cinq pourcent de la population,comment établir une constitution ou l’assemblée est ses élus sont élus avec chkara et le téléphone,comment appeler une démocratie ou le sénat est siégé par des voyous et de trafiquants de tout genre,comment appeler une république ou les pilleurs et les traitres ne sont pas poursuivit par sa justice,nous sommes tout, sauf une vraie république et d’ailleurs depuis quand les Arabes et leurs alliés respectent les lois et les devoirs,si on est les derniers ou monde ce n’est pas pour rien

    Vroum Vroum 😤..
    12 mai 2020 - 12 h 41 min

    Ces deux Exemples de Démocratie Constitution, USA, France… GB.. Sont liés à des Colonisations abjectes, Crimes de Guerres et Crimes contre l’humanité.. Quand à De Gaulle c’est un Criminel de guerre, qui sous sa Présidence, jusqu’à 500 milles militaires D’occupation vers 1960.. ont participés a écraser notre Peuple et ainsi pas d’intependance Algérie… Alors ces Pouvoirs Dictatoriaux sur les Pays colonisés, Afrique, Asie, Inde, Outre mer… ne sont vraiment pas un exemple.. A quoi sert d’avoir la plus belle Constitution et en même temps Occuper des Pays, des peuples.. Coloniser.. Ingérence, coups d’état chez les autres, Déstabilisation… Crimes de Guerres… Alors ma foi devant ces exemples odieux devant l’Histoire, je préfère de loin la Doctrine Algérie ni ingérence ni occupation ni guerre chez l’autre… La Constitution US, France, Gb autorise la Déstabilisation par Terroristes en Libye ou Yémen ou Syrie ou Iraq..?.. Non.. .. Pourtant ces 3 Pays sont impliqués jusqu’au cou dans les Crimes en Libye, Syrie, Yémen, Afghanistan,.. ect.. Les mains tachèes de sang… L’Algérie est loin de Pays Agresseurs qui instrumentalisnt le Terrorisme..Bonbarddments de Pays Souverains.. L’Algérie n’a rien de ces Aveugles… Attention je ne met pas les Peuples Us ou France ou Gb en cause, Non, mais je parles d’Etats, les Pouvoirs et leurs Représentants.. Qui se sont assis sur leurs Constitution et sur le Droit international.. Ils ne sont pas un exemple.

    NASIME
    12 mai 2020 - 12 h 40 min

    Quelle souveraineté du peuple quand ils font la chaine pour des aplat-ventres aux emirates et en arabie saoudite ?

    la règle du 49/51
    12 mai 2020 - 11 h 37 min

    imposer la règle du 49/51 est une ineptie totale aujourd’hui, surtout pour les industries qui n’existent pas en algérie!, mais la remplacer par un objectif final de la production dans le contrat avec l’Etat algérien et surtout vers un transfert de technologie. il faut prendre le modèle chinois comme exemple. l’algérie est un pays leader en afrique, leader naturel même si les russes ont tenté de nous diminuer à sotchi au profit de l’egypte et de l’afrqiue du sud! les multinationales qui vont investir en algérie doivent s’inscrire dans cette logique: création d’emplois, transfert de technologie et exportation vers l’afrique avec partage de bénéfice à déterminer.

    Belveder
    12 mai 2020 - 9 h 59 min

    Le contributeur déroule Tout sauf le projet de la nouvelle constitution algerienne de ce fait on ne comprend pas a quoi il se référe pour faire son analyse…les autres ne nous interesse pas..

    Casbi
    12 mai 2020 - 9 h 50 min

    Exceleent article.
    Comme vous le dites si bien, il ne suffit pas de copier les Constitutions des autres pays surtout qu’avec le temps elles ne representent plus la version originale. Une Constitution n’est pas difficile a eriger. Il suffit de faire l’effort de connaitre le Peuple, de l’observer , d’acquerir l’art d’anticiper ses actions et surtout de pouvoir prendre en consideration son OPINION. Un juge britannique repute pour ses verdicts equitables avait revele qu’il ne prenait la decision finale qu’apres avoir pose la question ‘ qu’elle serait l’opinion publique dans cette affaire ‘. C’est grace au souvelement populaire du 11 Decembre 1960 que De Gaule avait compris que la Revolution Algerienne finirait par triompher C’est lors du 11 Decembre 1960 qu’un parachutiste beret rouge qui tirait aveuglement sur la foule (hommes, femmes, enfants qui brandissaient le Drapeau National ) s’etait exclame devant la Presse afin de justifier ses crimes ‘ j’ai fait tous les maquis de l’Algerie mais je n’ai jamais vue autant d’emblemes fellagas ‘. C’est le 11 Decembre 1960 qui avait fait comprendre a un Pied Noir , nostalgique de l’Algerie Francaise , que le mariage entre les deux communites etait voue au divorce. Je rappelle que jusqu’a present le 11 Decembre 1960 n’est pas reconnu comme fete nationale. Evidemment ‘ le Fleuve a ete detourne ‘. les gouvernants qui se sont succedes dans notre pays sont de mauvais eleves, ils ne connaissent pas et ne communiquent avec le Peuple , ils sont donc incapables d’eriger une Constitution pour le Peuple.

    Smail
    12 mai 2020 - 9 h 15 min

    « Le président Abdelmadjid Tebboune prêtant serment » – Combien de serments ont ils prêté ? Combien de serments a t il prêté ? Qu’est ce qui ne peut pas prêter serment ? Tiennent ils parole ? Ont ils peur de Dieu ?
    le serment est devenu une routine.

    Abou Stroff
    12 mai 2020 - 9 h 02 min

    les constitutions américaine et française, prises comme exemples, sont les produits de révolutions BOURGEOISES, c’est à dire des acquis de la bourgeoisie en tant que classe sociale dominante d’un système appelé SYSTEME CAPITLALISTE où des valeurs et des lois bien définies régissent les rapports sociaux CAPITALISTES et sont synthétisées dans, entre autres textes, la constitution.
    ces valeurs et ces lois bien définies sont intrinsèquement liées au mode de fonctionnement d’une formation sociale capitaliste et participent, au niveau de la superstructure, à la reproduction, sans accroc, de cette dernière.
    or, peut on soutenir que la formation sociale algérienne est une formation sociale capitaliste dominée par une classe bourgeoise au sens historique du terme?
    je pense, avec toute la modestie qui m’étouffe, que la formation sociale algérienne est une formation où la rente (ponction d’une valeur générée au niveau du marché mondial) est le rapport social dominant (qui génère, en particulier des rentiers d’une part et des tubes digestifs ambulants, d’autre part) et que par conséquent, tout ce que fait la marabunta qui nous gouverne est de singer, dans tous les domaines, autrui pour se donner et donner l’illusion d’être en phase avec les enjeux du moment.
    en d’autres termes, dans une formation sociale où, c’est la société qui est le prolongement de l’Etat distributeur de rente (alors que dans une formation sociale capitaliste c’est l’Etat qui est le produit des contradictions interne propres à la société civile), il n’y a, à proprement parler ni société civile au sens de Gramsci, ni citoyens la composant et certainement pas de partis politiques défendant des intérêts de classe particuliers et différenciés. quant aux textes juridiques, en particulier, ils ne sont « pondus » que pour enjoliver une réalité aux antipodes de l’esprit des dits textes.
    d’ailleurs le fait que la « constitution » algérienne ait été tripotée une dizaine de fois depuis 1962, montre clairement qu’elle ne reflète que des rapports de force au sein de la marabunta qui nous gouverne, rapports de force qui n’ont quasiment aucun lien avec la dynamique de la société (l’ensemble, pour faire court, des tubes digestifs ambulant).
    moralité de l’histoire: si nous observons qu’en algérie, le capitaliste n’a, en général, de capitaliste que le nom, l’ouvrier, en général, n’a d’ouvrier que le nom, le chercheur, n’a, en général, de chercheur que le nom, le député n’a, en général, de député que le nom, le ministre n’a, en général, de ministre que le nom, etc. (pour éviter de tomber sous l’accusation d’injure au premier magistrat du pays), il nous faut conclure que quel que soit x, les constitutions précédentes n’avait de constitution que le nom. quant à la future constitution, je parie qu’elle n’aura de constitution que le nom.

    Anonyme
    12 mai 2020 - 8 h 45 min

    Je suis sûr que si tu parles de souveraineté du peuple à un de nos généraux il va piquer un fou rire!!

    Tigre
    12 mai 2020 - 8 h 36 min

    En 5 mois de pouvoir, Tebboune l’illégitime n’a bien réussi qu’une seule chose qui est celle d’avoir libéré son fils.

    L'Algérie arabe par défaut
    12 mai 2020 - 8 h 20 min

    L’Algérie ne ressemble ni à la France ni aux USA. C’est une dictature issue d’un coup d’Etat qui a besoin d’un rempare entre « Etat » sous occupation militaire et peuple considéré source de risques. L’inflation des mots se supérpose aux procedés de type féodaux, c’est une caste qui se cherche dans les textes coraniques les raisons de sa nature, puis trouve la facade extérieure faite de textes ethétisés vu que le régime a besoin d’un Etat moderne pour sièger dans les organisations internationales. Donc nous vendre une dialectique comparative sur les textes n’équivaudrait jamais les processus historiques faits d’hommes et contextes culturels. La normalité comme acte manqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.