Dhina, le qui-tue-qui et le coup du laser

terro Dhina
Mourad Dhina, porte-parole du parti extrémiste FIS en Suisse. D. R.

Par Boualem Snaoui – Quelle mouche (de type nucléaire ?) a piqué Mourad Dhina, cet acteur logé au premier rang lors des massacres des dizaines de milliers d’Algériens durant la décennie noire, dans les années 1990, pour initier un concert cacophonique de «critiques de comptoir» du livre-enquête du professeur Ahmed Bensaada, à peine sorti des presses de l’éditeur ? Ce livre qui traiterait du lobbying exercé par des «multinationales des droits de l’Homme» en Algérie, et des influences géostratégiques dans le Hirak algérien, semble déranger des groupes qui souhaitent orienter la colère du peuple.

Au moyen d’un vocabulaire irrecevable, taché d’étiquettes contestables à plusieurs égards, et qui ne relève en aucun cas du débat contradictoire, Mourad Dhina, le dirigeant des organisations Rachad et El-Karama, s’enfonce dans son propre jeu de la régression démocratique qu’il brandit sur les plateaux de télévision et à l’occasion des nombreuses conférences qu’il organise (?) en Europe, en s’attaquant au professeur Ahmed Bensaada, à Richard Labévière, à René Naba, etc. Le professeur Mohamed Bouhamidi est aussi la cible d’attaques de la part des tenanciers du «monologue politique» auxquels il reste plus que les bulletins météorologique à commenter.

Mon confinement politique dans la patrie des «droits de l’Homme» n’est pas levé, contrairement au confinement sanitaire ; je ne peux donc tout dire, tout écrire sur celui qui avait déclaré que les intellectuels algériens de gauche assassinés «ont choisi la voie de la confrontation», qu’«ils [en] ont payé le prix» et qu’«ils en fassent des martyrs pour eux». Victime d’une prise d’otage démocratique, ainsi que ma famille, je ne peux même pas proposer la visite guidée de Saadeddine Kouidri sur l’extermination de l’intelligentsia algérienne (1993-1998). On m’a imposé la pratique de la censure démocratique.

En revanche, je vois que les partisans de la théorie complotiste du «qui-tue-qui» veulent rééditer le coup du laser organisé le 5 juin 1990. Ils ont voulu métamorphoser les manifestations du peuple algérien en déambulations, après qu’ils ont introduit la distribution de bananes dans le Hirak. Les Algériens les surnomment, maintenant, les «bananistes».

Selon ces laborantins de la politique, l’Etat algérien aurait voulu faire table rase de toute la matière grise, des centaines d’intellectuels et des milliers de cadres qu’il avait formés lui-même après l’indépendance, en 1962, à coup de milliards de dollars et de sacrifices. En somme, c’est l’entrepreneur qui détruit la maison qu’il construit.

Quoi qu’il en soit, Mourad Dhina est marqué à vie par la pétition lancée par des citoyens algériens, demandant son extradition pour être jugé pour des faits très graves commis en Algérie. Une distinction unique et singulière dans l’histoire.

L’occasion m’est offerte de rendre hommage à mes anciens professeurs, Youcef Sebti, sociologue, Mme Chenoufi, généticienne, et à mon directeur de recherches à l’INA, l’Institut national agronomique, Abdelkader Benrebiha, tous tombés sous les balles de la haine et de la sauvagerie. Abdelkader Benrebiha était un homme généreux, sage, ouvert, dont le visage était tatoué naturellement d’un sourire permanent et endémique.

Avant de clore cette modeste contribution contre l’oubli, me concernant lourde de sens, j’aimerais emprunter une citation d’un penseur algérien, Tahar Djaout, victime lui aussi de la barbarie : «Si tu parles, tu meurs, si tu te tais, tu meurs, alors, parles et meurs».

B. S.

Un hirakiste, pas un «bananiste», ingénieur agro-forestier, DEA/DESS, doctorant en sciences du bois, militant associatif, syndical et politique, candidat élections législatives en France (2007/2012), candidat aux élections européennes (2014).

https://blogs.mediapart.fr/saad-eddine-kouidri/blog/010514/l-extermination-de-l-intelligentsia-algerienne

http://anglesdevue.canalblog.com/archives/2009/07/27/14540437.html

http://www.alger-republicain.com/PETITION-Jugez-le-terroriste.html

https://www.rts.ch/info/suisse/8690874-visee-pour-terrorisme-par-l-arabie-saoudite-une-ong-suisse-se-defend.html

https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-23180.html

https://www.facebook.com/rafaa156officiel/?hc_ref=ARRA3ovxBnvxXaKuz6hxcoWN3SPdzCgDxwY-03v83DEYGHZDv9qRai4o1xJPAzNZjgc&fref=nf&__tn__=kC-R

Comment (23)

    Annonyme
    15 juin 2020 - 6 h 49 min

    @Mohand…va dire à ton Ferhat Meheni qui vit en Israël de ne pas oublier de prolonger son Visa, et dis à ton Bouchachi de ne plus aller chez Ali Belhadj Rachad Fis… Sans notre Anp et President tu serais sous Califat Islamistes, y’a Mohand le Touriste.. Vous aurez essayé avec le MAK /Islamiste et vous avez perdus comme d’habitude.

      Anonyme
      15 juin 2020 - 7 h 50 min

      Si tu a peur de Belhadj pourquoi tu le laisses faire des tous soirs des déclarations sur Al Magharibia ou Youtube?? Pourquoi tu reçois des frères musulmans à la présidence? Pourquoi tu nommes des ministres salafistes avec des Tabâa sur le front? Etc… arrêtes ton khorti du péril islamiste…

    Vroum Vroum 😤..
    15 juin 2020 - 1 h 44 min

    Mourad Dhina Rachad, Zitout et AKP Erdogan Turquie, Enahda Ghanouchi Tunisie, Frères Musulmans Égypte, sont membres de Mouatamar al Ouma qui milite par terrorisme Islamistes à la construction du Califat avec la complicité de l’Otan Sioniste… Vous remarquerez que Tout autour de Israël le Terrorisme Islamiste Frères Musulmans /Wahabisme fait rage, mais Israël est épargné… Pourtant normalement pour des Islamistes la priorité serait la libération de la Palestine, et surtout la Libération de la Mosquée Al Aqsa troisième lieux Saint de l’islam !!… ALI Belhadj FIS, Dhina Rachad Fis, Zitout Rachad, militent pour le Califat de Mouatamar al Ouma si cher au Sultan Erdogan Freristes… Et notre Bouchachi national grand Democrate et collègue de Zoubida Azzoul du PAD va chez Ali Belhadj l’integriste Fis Rachad et discutent de quoi ?… Sachant que Ali Belhadj collègue de Mourad Dhina Terroriste sont pour le Califat et disent comme l’a dit Ali Belhadj que la Démocratie et Vote et Élection sont Haram, hors Islam… Faut croire que Bouchachi aurait tenté une alliance « Democrates » avec Islamistes ??.. Une alliance explosive je dirais.. La Figure du Hirak Bouchachi /Azzoul /Tabou chez Ali Belhadj l’integriste anti Démocratie !!!?.. Pauvre Hirak, canibaliser, violé , humilié ! Trahis par ceux là même qui se disent le représenter !!.. Heureusement que le Hirak est fini, car avec des « Figures » pareil, y’a de quoi y perdre le sommeil, Bouchachi Président et Ali Belhadj Ministre de la culture et Zoubida Azzoul Ministre du Culte !! Et Zitout Ministre de la Défense de rire… Attention c’c’est mon avis, après réflexion..Ah oui ! J’oubliais Mourad Dhina au Poste de Ministre du Terrorisme et Tabou Rapporteur du Gouvernement , .. J’aurai aimé mieux pour l’Algérie, mais on va essayer avec ce Gouvernement d’union National , on verra bien !!!!!.. Attention ceci est juste un scénario pour un Film… Comment peux-t’ont rester sérieux avec tant d’acteurs !

    Qui tue qui ?
    14 juin 2020 - 21 h 42 min

    C’est en 2004 que les maîtres à penser de l’islamo-terrorisme algérien qui, les premiers donc, ont eu à contacter les comploteurs qui sévissent dans le monde arabe, l’époque de Sharon en Israël mettait à mal la résistance conduite par Arafat… En fait le passage se fait obligatoirement par les USA, pour atteindre les associations des lobbys sionistes, qui se sont toujours associés aux islamistes du monde et à leur gourou Ben Laden…

    Ainsi, Mourad Dhina actuellement en arrestation en France, accusé de trafic d’armes au profit du GIA en 1994 et scientifique en exil en Suisse, fut le premier à entrer en contact avec l’Etat hébreu. D’ailleurs le président. Un de ses hommes de confiance, Dr Mohamed Anouar Koutchoukali, a pris contact avec l’Américain Richard Krieger, président de l’International Educational Missions (IEM) et président du conseil américain de l’Holocauste. Anouar Heddam, l’ancien dirigeant du FIS exilé à Washington, est celui à avoir créé le contact l’IEM pour traduire des officiels algériens en justice.

    Présenté comme opposant, ce chef-terroriste que même en suppliant, il n’a pas été jugé sincère. L’objectif du groupe de Dhina était d’interdire l’accès aux Etats-Unis d’Amérique à tous les officiels algériens et même de les y faire juger pour avoir « perpétré des massacres contre la population algérienne » . Le comité Justicia Universalis, une officine des Djaz’aristes basée principalement en Suisse, fréquemment derrière des affaires de « droit-l’hommistes » algériens. Et qui active actuellement pour le libérer…

    Richard Krieger, considéré comme un « chasseur de nazis », est un des relais les plus efficaces du lobby juif américain. Il est l’initiateur d’une banque de données sur les nazis tortionnaires, criminels de guerre, génocidaires responsables d’abus en matière de droits de l’homme. C’est à ce titre que les Djaz’aristes se sont proposés. A l’époque ils rêvaient d’une « chasse à l’homme » qui concerne les officiels algériens en déplacement aux Etats-Unis, semblable à celle menée contre les nazis. Khaled Nezzar en a fait les frais !

    Le groupe de Dhina, outre Haddam à partir des Etats-Unis, se compose de : Abbas Aroua, Mustapha Habbès, Hassan Ouchène et Mourad Ould Adda et Anouar Heddam. Ce type de projets n’est pas une nouveauté.

    Bel vide d'air
    14 juin 2020 - 13 h 39 min

    De quoi tu te plains ? Tu es un pur produit certfié de cette école fondamentale (arabo-islamo-baathiste) et si tu n’es pas arrivé à donner à ta progeniture une éducation qui se respecte parceque tu n’as ni les moyens ni l’occasion donc la diaspora n’est pas responsable de ta frustration qui se traduit à donner constament des léçons aux autres.sans avoir ni l’éttoffe ni la carrure.

      Thamourth
      14 juin 2020 - 21 h 41 min

      Tu parles de François Gèze ??? ou d’un de ses agents, comme Saoudia ???

    la photo donne la nausée
    14 juin 2020 - 10 h 33 min

    on ne devrait plus parler de cette racaille.

    Mohend
    14 juin 2020 - 9 h 52 min

    Hélas les algériens qui sont fondamentalement et foncièrement contre cette vermine et son idéologie ne sont pas nombreux, puisque le régime et les islamoracailles sont deux faces de la même monnaie, une majorité écrasante d’algériens sont de leur côté, si vous ne faites pas le ramadan et vous n’allez pas de façon ostentatoire et quotidiennement 5 fois faire la prière dans la mosquée, vous n’êtes pas un musulman, donc vous n’êtes pas algérien, les gardiens du temple veillent aux grains, plusieurs décennies de lavage de cerveau par l’école algérienne ne peut donner lieu à autre chose que l’état de liquéfaction de la société, si demain ce tangos « décide » de rentrer en Algérie, il bénéficiera de la loi sur la concorde civile, il aura un pactole et un poste de direction dans une fac défaillante puisque ce gus à fait ses classes au MIT, (je dis « décide » car finalement lui et tous les autres appartiennent à un agenda dont ils n’ont aucune emprise), une fois accepté et réintégré dans la société par THOU EL AMR, pour quoi ne pas donner son avis sur l’esprit et les buts de la nouvelle constitution et accessoirement les couleurs et tailles des soutiens gorges et petites culottes qui seront acceptés dans les bazars, il faut mettre les normes à nos frontières, on accepte que ce qui est labilisé HALLAL, quand dans un « pays » où un chef terroriste vient à la télé dans un créneau de grande écoute, expliquer en associant le geste à la parole comment il égorge les jeunes soldats de l’ANP sans que cela n’émeuve personne, je dis que nous sommes sur le plan psychatrique très malade, sur le plan juridique hors la loi, sur le plan humain des monstres, que le régime laisse faire c’est une chose, mais que les algériens dans leur majorité écrasante observe le silence et approuve pour une bonne partie, ils sont morts entre les mains des soldats d’Allah, ils iront au paradis, j’ai trouvé cela effrayant, il à été l’invité de la présidence pour donner son avis sur la constitution, les islamistes et le régime sont d’accord sur l’essentiel, le reste c’est un jeu de rôles et une mécanique mise en place depuis des lustres, il faut se rendre à l’évidence, nous sommes partis pour rester là où nous sommes pour très longtemps.

    Abou Stroff
    14 juin 2020 - 8 h 54 min

    aussi paradoxal que cela puisse paraître, et malgré les apparences, je pense que la vermine islamiste (représentée, entre autres, par dhina) n’est que l’un des démembrements (la face cachée) de la marabunta qui nous gouverne (ensemble de couches rentières qui oeuvrent pour que le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation perdure et que la formation sociale algérienne demeure aussi archaïque et arriérée que possible).
    En effet, la marabunta et la vermine justifient et garantissent l’existence l’une de l’autre et se supportent mutuellement. car, sans la marabunta, la vermine n’aurait aucune raison d’être et sans la vermine, la marabunta aurait été balayée depuis des lustres.
    en outre, une « division du travail » entre marabunta et vermine est, au moment présent, facilement détectable: la marabunta monopolise la distribution de la rente et s’enrichit grâce à ce monopole tandis que la vermine s’enrichit en récupérant une partie de la rente grâce à son quasi-monopole sur le commerce formel et/ou informel et, tout la racaille trouve son compte dans cet état de fait.
    quant à leur programme, tout analyste sérieux peut constater qu’il n’y a strictement aucune différence dans la perception que la marabunta et la vermine ont de l’environnement au sein duquel elles évoluent passivement. d’ailleurs, si nous faisons abstraction de la fixation maladive de la vermine islamiste sur le sexe, les femmes et les petites culottes de ces dernières, il n’y a rien, absolument rien, qui puisse différencier un membre de la marabunta d’un membre de la vermine.
    ceci dit, je pense que le hirak n’est, dans son essence, que l’expression d’un ras le bol de diverses couches sociales dont le dénominateur commun est une perception négative du fonctionnement du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation.
    en d’autres termes, le hirak est une révolte contre une situation qui est perçue comme « injuste » par tous ceux qui ne reçoivent pas la quote-part de la rente qu’ils considèrent comme étant leur dû. le hirak ne porte, à mon, humble avis, guère les germes d’une quelconque révolution et certainement pas une remise en cause radicale du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qui nous avilit et nous réduit à des moins que rien.
    d’ailleurs, un peuple, dans sa grande majorité, biberonné au robinet de la rente et shooté à la religion (la drogue la plus dure parmi les drogues dures) est objectivement (il ne produit pas son propre vécu et n’inter-réagit pas avec son environnement mais le subit) et subjectivement (il est irresponsable puisqu’il ne participe pas activement à sa propre reproduction) incapable de penser la révolution et certainement de la pratiquer.
    Moralité de l’histoire : je pense qu’au lieu de nous focaliser sur les forces externes qui ne nous veulent pas que du bien (et ceci est tout à fait compréhensible) et dont l’impact est mis en exergue par bensaada, analysons correctement la situation interne, cernons les différentes forces internes, délimitons nos amis, d’une part et nos ennemis, d’autre part, manoeuvrons pour augmenter le nombre de nos amis et diminuer le nombre de nos ennemis et agissons pour renverser le rapport de force en faveur de toutes les couches sociales dont les intérêts bien compris exigent une déconstruction du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation.
    il me parait inutile de souligner que ni la marabunta, ni la vermine n’ont intérêt au dépassement du système qui les nourrit.

    Hmed hamou
    14 juin 2020 - 4 h 20 min

    C’est les bienfaits du hirak…et ce n’est pas fini. Ya pas de doute, on va finir par traire le bœuf. Il a intérêt à se laisser faire. Même si c’est dure à digérer, l’ego va prendre un coup, ça ne sert à rien de différer l’inéluctable! C’est juste prolonger son calvaire… L’obstination dans la c … ça nous connaît! Nif oulakhssara.
    Les hirak de 88 et 90 ont peu à peu vidé le pays de ses forces vives. Déjà qu’ny avait pas tant que ça, même si comparé au désert d’aujourd’hui il n’y a pas photo .
    Le hirak 2019, fidèle à nous même, on ne tire jamais de leçons du passé, a décidé de remettre ça et donc d’achever le travail…il faut que rien ne subsiste, plus rien ne repousse. Un désert doit être un désert, un walou, c’est comme dans le dictionnaire! Il faut niveller encore plus vers le bas, il faut que les grains de sable puissent rouler en toute liberté, pas une brindille de plante pour entraver leur mouvement, et ainsi permettre aux borgnes, aux badissistes-novembristes, aux taupes de sortir de leurs terriers en toute assurance et devenir les rois au royaume des ténèbres , des aveugles et des zombies. Je vous ai déjà dis, bientôt l’ère de la médiocrité et de la gabegie sous Bouteflika, passera pour l’Algérie des lumière vu ce qui arrive et ce qui nous attend .
    C’est le hirak dans des sables mouvant. Plus il bouge (yetharak) plus il s’enfonce! Mais, le hirak est déterminé, il ne s’arrêtera pas en si bon chemin… Il ira jusqu’au bout, il va continuer à labourer comme un bœuf longtemps enfermé . Les frérots suivent le mouvement de loins et sont entrain de semer leurs graines dans chacun de ses pas et sillons. Quand ils estimeront qu’ils ont assez planté et c’est le temps des moissons .. . Ils vont siffler la fin de la récré, fini le temps des labours, fini les processions au risque de tout piétiner et tout ruiner. Et si la récolte est bonne, ya pas que ce soit autrement , il vont sacrifier le bœuf pour fête ça entre copains… C’est injuste, je sais pas, mais un bœuf c’est fait pour ça…autrement, on l’appellerait autrement.
    Ce que je veux dire par là, c’est pas tout de faire du hirak, c’est facile de faire des processions hebdomadaires, prendre des selfies, faire des vidéos,…gueuler un petit coup pour décompresser, draguer un peu librement sans que personne n’y voit autre chose, brandir une pancarte plus colorée et plus jolie que celle du voisin, c’est beau tout ça, et c’est compréhensible, surtout dans un pays où le moindre loisir, le plus anodin même chez les voisins, est un luxe. C’est le désert en constante ddésertification ! Et C’est facile de dégager tout le monde, « yetnahaw ga3 » mais as-tu prévu des remplaçants ? As-tu mieux à mettre à la place ? Les connais-tu, au moins un nom ou deux? Sous quelles bases ? Quelles références ? Al magharibia ? Echourouk ? Ennahar ? Zitout ? Chouchene ? … Qui ? Ou bien, on a pas encore réfléchi ?! yetnahaw ga3, c’est tout, après on verra ? Zitout, Dhina, Bouchachi… ou un tout autre badissistes-novembristes donnera après coup la marche à suivre, eux qui ne cessaient de t’entuber que le hirak n’a pas besoin de représentants. Car ils se voyaient déjà comme les seuls représentants legetimes , les guides suprêmes du hirak, le moment opportun, le moment des moissons et des cueillettes! Parce que tu penses que Eux, ils connaissent la suite ? Ils ont des remplaçants, des remplaçant idéals, de tes rêves les plus fous? Ils te l’ont dit ? Tu les croix ? Ils sont comme toi ils navigueraient à vue si ce n’est l’internationale secte des frères musulmans qui est derrière , dont frère erdogane est le parrain du moment, le parrain de la confrérie des chacals et le moment opportun fournira des cadres tout prêts, comme en syrie, libye…pour rétablir l’empire de ses ancêtres.
    Donc, Les hirakistes ont ils réfléchi à tout ça et plus encore ? Ah oui, le hirak n’a pas vocation à réfléchir ! C’est ce qui me semblait. C’est vrai après tout il n’a pas de tête, il n’a que des jambes pour battre le pavé ! Un sans-tête qui bouge. Qui bouge pour bouger. Sans savoir où il met les pieds. Même que cela lui importe peu de savoir où il met les pieds. Pourtant tout le monde sait que avant tout mouvement il faut regarder où on met ses pieds, il faut tâter la nature du terrain, s’il se prête au mouvement, s’il est solide, s’il n’est pas marécageux, s’il n’est pas imbibé (de sentiments comme le nôtre ),… Si c’est pas des sables mouvants ! Si c’est pour qu’à chaque pas et à chaque mouvement on s’enfonce un peu plus, où est l’intérêt ? Un suicide collectif, remplacer la peste par le covid? Remplacer une hyène par un glouton ? Mais, c’est ça le destin d’un mouvement sans tête ! Qui refuse d’avoir une tête… De peur de la perdre !! On risque moins de perdre ce qu’on a pas ! Quelle bonne idée qu’il a eu ! Sinon par sa tête par ses pieds (quand on a pas de tête, on réfléchi avec ce qu’on a) !
    Et tout le monde sait qu’un coq à qui on arrache la tête bouge aussi …bouge meme beaucoup et un bon moment après la lui avoir tranchée, est-ce pour autant qu’il est un hirakiste ou un révolutionnaire ? Que de son hirak, de ses mouvements en résultera t-il quelque chose de positif ? Pour lui s’entend, autrement pour les convives qui l’attendent au tournant, la suite est connue, le festin est garanti, donc s’il peut les amuser en plus avec ses danses acrobatiques avant de le plumer, le vider…c’est un bonus inespéré.

    Autrement , je pense que le problème n’est pas tant Dhina ou les Dhina (il y en avait, il y en a et il y en aura et ils sont dans leur rôle ) mais plutôt ceux qui les écoutent… Et ceux qui les écoutent aussi, le font pour la plupart par défaut parce qu’ils ne trouvent pas d’alternative valable et convainquante! Pour l’instant, les Dhina et les Zitout semble être, non, sont les seuls à savoir faire vibrer la fibre sensible, les seuls à arriver à jouer les bonnes notes en mesure de charmer pour disposer des esprits (vacants et rendus disponibles par une école usée (sciemment ?), des médias abrutissants, …).
    Alors, tant qu’on continuera à taper sur les Dhina aulieu d’essayer de remédier au véritable problème, c’est à dire produire un discours alternatif convainquant, on ne fait qu’offrir aux dhina des tribunes supplémentaires, des pub gratuites et plus de visibilité avec une image de victimes voire de martyrs, martyrisés parcequils seraient dans le vrai. Et chez nous, c’est culturel on est très sensible aux martyres… (bab al’oued chouhada, ghaza chouhada… ). Et, si on continue avec cette approche , à se tromper de cible, autant pisser dans le sable et espérer de voir le désert fleurir…

    loklan
    14 juin 2020 - 1 h 19 min

    Le Hirak n’ est pas sorti pour venger les daeshistes d’ hier devenu rachad aujourd’ hui !!!! Ça c’ est votre but à vous pas à nous !! QUE CE SOIT ULTRA CLAIR ENTRE NOUS YA DHINA ET ZITOUT LE SETOUTE !! Vous êtes l’ espoir virtuel d’ erdogan dans ce Hirak et vous êtes fier d’ être ses petits laquais guoguol ! Bande de laquais servile au service des frères musulmans, d’ erdogan et de sa pourriture ottomane !! Nous sommes aujourd’ hui souverain et nous ÉCRASERONS LITTÉRALEMENT quiconque lui traverserait l’ esprit de nous considérez comme colonisable. Car ce sont des personnes vils sans honneur, indigne suiveur, infâme soumis comme vous qui leur laisser penser que nous sommes de nouveau colonisable par votre nature de soumis. Vous, tout comme ce système maudit, êtes les causes diarrhéiques pour lesquelles le peuple est sorti ! Cassez vous pour le bien des Algériens, ne venez pas infester le hirak ! Je vais vous dire clairement, j’ en ai absolument rien à foutre que les militaires vous aient fait un coup d’ état, notre but c’ est pas les règlements de comptes d’ il y a 20 ou 30 ans ! Concernant ce qu’ il s’ est passé, justice sera rendue inshallah mais pour cela il faut libérer l’ Algérie de ce système ! Venger le coup d’ etat par l’ espoir ou la certitude de voir de nouveau le fis anti frontières remporter des élections ?? Jamais de la vie nous l’ accepterons !!. Vous êtes là pour phagocyter le Hirak. Vous pouvez contribuer en tant que citoyen Algérien pour le Hirak personne n’ a le droit de s’ y opposer mais ne comptez surtout pas tirer profit que ce soit clair. Vous n’ aurez aucune représentation, ni vous ni mokri au sein du Hirak. Nous sommes pas pour la vengeance nous sommes pour la justice rendu, le peuple Algérien est musulman et il n’ est pas islamiste ! Le peuple Algérien musulman combattra les islamistes ordurier tel que vous et vos semblables ! Se servir du djihad en envoyant des gens à la mort pour profiter du pouvoir sur leur corps rien de plus infâme yel merkhess Ne les comparez donc pas aux militaires qui meurent pour sauver la Nation et non pas pour l’ attaquer comme vous et les organisations terroristes que vous qualifiez de  » politique » !! Ce système militaro- politique avec son trait d’ union la police politique est le même que vous et le Hirak est décidé à vous chasser tout les deux. Vous avez profitez de la gentillesse des Algériens msakene, dorénavant bla qassamkom si vous repointez votre museau toute l’ Algérie fera comme en Kabylie où ils partaient vous chassez et n’ attendez pas que vous veniez à eux !! Yel rikhass bande de lâche !! Attention à vous aussi qui critiquez dhina, zitout mais jamais mokri alors qu’ ils roulent tout trois pour la même personne ! Ahmed Bensaada, vous avez tout mon soutien, mon respect et ma compassion cher Camarade.

      Thamourth
      14 juin 2020 - 8 h 30 min

      Toi aussi, arrêtes de tirer profit du hirak pour l’orienter selon tes désidératas.
      Dhina n’est pas un simple citoyen, c’est quelqu’un qui est poursuivi pour terrorisme. Le système c’est une expression fabriquée par les colons, au profit des indigènes pour qu’ils s’entretuent.
      Les bras branlants tu menaces, tout en saluant et soutenant Ahmed Bensaada. Tu te contredis.

        loklan
        14 juin 2020 - 11 h 19 min

        J’ ai aucun désidératas mais si ça peut te déshydrater, sache que je suis pour le dégagement de ce système. Dire que le système est une expression fabriquée par le colo,n est une vaine tentative afin de ne plus citer ainsi la gabegie systémique du système. Je suis contre ces gens car ils veulent orienter le Hirak vers une revanche hors le Hirak n’ est pas sorti pour cela, il est sorti pour un changement de système, une justice non téléphonique et une vie sociale plus digne sans unitarisme ni totalitarisme que ce soit identitaire, repère ou autres. Tu parles pour rien dire et tu le sais, les menaces j’ en est fais aucune sauf envers ces daeshistes qui ont profité de la faiblesse des Algériens. C’ est ce qui te déranges. La contradiction est de ton côté, tu dis de dhina qu’ il n’ est pas un citoyen Algérien car terroriste et de l’ autre côté tu le défend car j’ ai menacé ce terroriste. Le chameau ne regarde pas sa bosse il regarde celle des autres. Je réitère mes salutations à Ahmed Bensaada.

          Thamourth
          14 juin 2020 - 19 h 33 min

          Toi aussi, arrêtes de tirer profit du hirak pour l’orienter selon tes désidératas.
          Dhina n’est pas un simple citoyen, c’est quelqu’un qui est poursuivi pour terrorisme. Le système c’est une expression fabriquée par les colons, au profit des indigènes pour qu’ils s’entretuent.
          Les bras branlants tu menaces, tout en saluant et soutenant Ahmed Bensaada. Tu te contredis.
          Un bananiste se sent à des kilomètres. Tu parles de système, en oubliant juste celui que tu nous caches et que tu brandiras au moment voulu et ils sera trop tard pour le peuple.
          Le jour où tu nous parleras de ton système, tu reviendras bavarder.

          Thamourth
          15 juin 2020 - 20 h 11 min

          Dis nous juste ce qu’est le système, ton système.

    Anonyme
    13 juin 2020 - 22 h 52 min

    Le coup du laser je m en souviens comme si c était hier!!!
    Les lasers ont été utilisés pour la première fois en Algérie pour les festivités de la fête d indépendance sur l esplanade de Maquam Echahid, on y entrait qu avec invitation ….c est vrai que c était nouveau pour nous..
    Quelques jours après en entrant dans l immeuble de mon lieu de travail ,le planton s est empressé de me montrer une photo floue avec un gribouillis sur laquelle on pouvait deviner le mot Allah écrit dans les airs!!!
    Ayant vu quelques jours avant les exploits réalisés grâce au laser,j ai essayé de lui expliquer la technique mais il n a rien voulu savoir ,il était persuadé q u Allah avait envoyé un message à tous les présents au meeting de Abassi Madani…
    J ai tout de suite compris que les islamistes ne lésineraient sur aucun moyen pour drainer les foules quitte à leur mentir…mais la question principale est :qui a procuré ce laser ou qui a utilisé ce laser pour donner plus de crédibilité au FIS?
    Ça a été un grand tournant qui a permis au Fis de prendre de l ampleur au niveau des couches populaires….et la suite on la connaît…

    Thamourth
    13 juin 2020 - 22 h 35 min

    Ah Mourad Dhina, le leader du FIDA, est considéré comme un démocrate en France !!!!! Il organise des conférences démocratiques en France.
    La démocratie n’a plus de sens.

      Anonyme
      14 juin 2020 - 8 h 31 min

      @Elephant Man-Thamourth. Dhina est dans le camp des terroristes et Bensaada dans le camp des cachiristes. Le premier veut chasser ce pouvoir pour faire une république islamique, le 2ème veut aider ce pouvoir à rester en accusant tous les démocrates sans exception de travailler pour les américains. Les deux son nuisibles et doivent être combattus. La stratégie de la junte pour se maintenir au pouvoir est connue depuis quelques mois. Après avoir échoué dans la division kabyles-arabophones avec l’emblème, elle tente la stratégie de la manipulation étrangère. Cette stratégie classique appliquée dans les dictatures peut marcher pour discréter un parti ou un groupe d’opposants mais ne peut pas marcher contre un peuple avec 24 millions de personnes sur 25 qui ont refusé de voter. Ce pouvoir va vite se rendre compte qu’on ne peut pas diriger un pays avec 5%. Il va changer de gouvernement encore dans les prochaines semaines en espérant que miraculeusement le peuple va approuver les nouvelles têtes mais malheureusement pour eux les miracles il ne faut pas trop y croire…

        Thamourth
        15 juin 2020 - 6 h 44 min

        Et toi tu es dans quel camp ? celui des distributeurs de slogans et des étiquettes fabriquées par les laboratoires des colons.

    Elephant Man
    13 juin 2020 - 20 h 28 min

    Le Pr Ahmed Bensaada a encore une fois taper dans le mille avec ses travaux de recherche « Qui sont ces ténors autoproclamés du Hirak Algérien ? » et notamment en lien direct avec le Qui Tue Qui …..
    Extrait : En effet, ce n’était pas la première marque de sympathie de M. Bouchachi à l’égard des ex-membres du FIS. Lors du décès du numéro un de ce parti, Abbassi Madani, il s’était empressé de twitter ses condoléances en priant « qu’Allah l’accueille dans son vaste paradis ». Ce à quoi lui répondit une internaute : « Mon père, première victime civile de ce terroriste et ses acolytes, vous salue de sa tombe cher ‘‘démocrate’’. Vous avez perdu une occasion en or de vous taire…»
    Je réitère encore une ÉNIÈME fois il est impossible que l’Algérie ne soit pas la cible des « exportateurs » de la démocratie Ahmed Bensaada.

    Zangra
    13 juin 2020 - 17 h 42 min

    Le mal est en nous….

    Tout tacticien du sport ou de l’art de la guerre vous dira que la meilleure défense c’est l’attaque, presser haut, fermer les surface, presser l’adversaire avec plus de 1 contre 1, cela en phase de défensive, à l’offensive aller vite vers le haut faire valoir le surnombre pour submerger l’adversaire.
    Hitler (qui n’est pas le modèle démocratique) reste pour l’histoire un sacré tacticien du moins au début du conflit, les Français l’attendaient avec leur fameuse ligne Maginot, il les prend de revers à partir du territoire belge et tout dans le mouvement et la vitesse d’exécution. Chez nous, nos militaires pensaient que la guerre contre l’ennemi islamiste se limitait à tuer la vermine satanique islamiste et laisser le champ libre à la propagande de l’ennemi fasciste vert rejoint toute honte bue par « l’inventeur » de la démocratie de chez nous, le sieur du FFS. Résultat des courses: la confusion, des pans entiers de notre société ont gobé le débile mensonge du QUI TUE QUI? que l’on aurait pu retourner par QUI EST QUI? Peut-on se prétendre être démocrate et s’acoquiner avec les ennemis de la démocratie?
    Pour me situer perso, je ne suis pas militariste, je n’aime pas la tribu des képis qui a causé du mal au pays mais je ne supporte pas du tout les fous de dieu ni ne croie à la théorie farfelue de la régression féconde. Mais il faut rendre à César ce qui appartient à Jules, les bidasses n’ont fait le boulot qu’à moitié car la communication était nulle à chier. Peut-on en temps de guerre et pendant que la troupe crapahutait dans les Djebel nommer H.H. Chaouki comme ministre de la com? il faut juste se rappeler que le maître de la com de chez nous était encore de ce monde le grand Abdou Benziane, mais la com en temps de guerre nécessite TV, médias écrits, des diplomates chevronnés et c’est là ou le bât blesse: compter sur HHC et Zahia Belarous c’est demander à la grande majorité de ne pas regarder le canal de la propagande de bas étage et ce sont des ratages pareils qui ont amené des gens perdus à aller écouter les balivernes du Zarbout de Londres. D’ailleurs rien n’a changé, en 2020 on en est encore avec des débiles mentaux prétentieux comme G. Mehdi qui clame à date que l’armée a massacré 250.000 Algériens et en face il n’y a aucune institution assez bien représentée pour lui rappeler qu’avant l’arrêt du processus électoral de 1991, les fous de dieu avaient déjà tué des jounouds à Guemar, qu’ils avaient tué un étudiant à Ben Aknoun en 1981, et que si ce n’est pas suffisant, parlant de Bouyali quia tué des flics de l’école de Soumaa, Blida pour voler des armes …. Ce n’était sûrement pas pour éplucher des patates, on le fait avec un couteau pas avec le clash…. Que si ce n’est pas convaincant, demander à ZARBOUT et Mehdi G: que faisaient les milliers de terro dans les Djebels ils n’étaient quand même pas avec Cheikha REMITI à chanter  » ANA OUA GHZALI FEJBEL LAGAT FENOUAR….

    ben
    13 juin 2020 - 17 h 39 min

    Ce chi.. na plus le droit a la parole il as 200000 morts sur la conscience .

    Belveder
    13 juin 2020 - 17 h 21 min

    Messieurs celui qui fait le HIRAK n etait méme pas Né en 1990 et peut etre méme en 1999…LES penseurs intelectuels universitaires quelque soit LEUR CONVICTIONS et leur Certitudes doivent descendre de leur Tours aller a la rencontre de cette JEUNESSE dans les AMPHI LES assoss la rue les quartiers ..en 68 et ailleurs les cineastes les intelectuel etaient a coté des etudiants des travailleurs..
    Arrétez cette BATAILLE A coups de CONTRIBUTIONS chaqu un dans son Nid Douillet en europe au CANADA ou Ailleurs la ou ses enfants N ONT PAS FAIT l ecole fondamental et beneficient d une instruction et une éducation qui se réspecte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.