Une opposante syrienne sous-traite pour allumer une guerre ethnique en Algérie

Basma politologue syrienne
Basma Kodmani est financée par l'UE, les Etats-Unis et les monarchies du Golfe. D. R.

Par Youcef Benzatat – «Initiative de réforme arabe» (IRA) est un think tank fondé en 2005 par la controversée politologue syrienne Bassma Kodmani, dont le siège est situé à Paris. Elle est également co-fondatrice du Conseil national syrien en exil (CNS), le 15 septembre 2011 à Istanbul, en Turquie. Il s’agit d’une organisation cofinancée par les Européens et les Américains, qui ont été rejoints plus tard par les monarchies arabes du Golfe. Son objectif, selon ses fondateurs, «est de faire avancer le changement démocratique dans les pays arabes, […] en mobilisant des intellectuels, des militants, des femmes, des représentants de la société civile, des groupes de défense des droits de l’Homme, les mouvements sociaux, les partis politiques, le secteur privé et les médias.»

Sa directrice, Basma Kodmani, déclarait, le 9 janvier 2009 : «Nous travaillons sur un calendrier de cinq à dix ans. Nous voulons contribuer à ouvrir l’espace public de débat dans les sociétés arabes. Nous croyons que la réforme de l’éducation, celle du statut de la femme, celle de la religion et des institutions religieuses, passent par une réforme du politique, c’est-à-dire des révisions constitutionnelles, des élections libres, une alternance à la tête des Etats, une indépendance du pouvoir judiciaire. […] Notre idée est de permettre la jonction entre des éléments réformistes au sein des gouvernements et une opposition modérée prête à rejoindre le pouvoir, afin d’enclencher une réforme pacifique et graduelle».

C’était la veille de ce qui a été convenu d’appeler le «printemps arabe», devenu par le «hasard» des circonstances, un hiver chaotique de destructions, de déplacements massifs de populations, de crimes aveugles contre les populations civiles et le démembrement de plusieurs pays.

Cette organisation poursuit encore ses activités de «démocratisation» des pays arabes aujourd’hui, en ciblant cette fois-ci l’Algérie. C’est dans ces circonstances que j’ai été approché, il y a quelques jours, par l’un de ses membres, disant s’appeler Stephan King, probablement un pseudonyme emprunté au grand écrivain, prix Nobel de littérature, du même nom, pour répondre à une série de questions sur le «racisme anti-noir en Algérie» : «Je suis un professeur afro-américain qui écrit une série d’articles sur le racisme anti-noir dans le monde arabe, puis-je vous interviewer sur le sujet ?».

Après lecture de ses questions et l’orientation explicite de leur objectif, je suis parvenu à me faire une idée très claire sur les méthodes de recrutement des «contrebandiers» du militantisme, sur le ciblage de l’Algérie pour y provoquer le chaos dans le but de sa partition et sa recolonisation. En résumé, la série de questions vise l’investissement du Hirak par un sous-entendu fallacieux fondé sur une supposée «persécution de minorités», considérée comme un crime contre l’humanité. Ce qui constitue une porte ouverte à l’ingérence étrangère et à une intervention armée si le Hirak basculait dans la violence.

Voici, ci-dessous, les questions posées et mes réponses.

Présentez-vous aux adeptes de l’Initiative de réforme arabe…

Je suis un militant indépendant de toute structure politique ou associative et je milite pour un Etat souverain en Algérie, à savoir, un Etat désaliéné du militaire, du religieux et de l’identitaire, où tout Algérien et toute Algérienne puissent être représentés et se sentir respectés à travers leur seule appartenance à la nation algérienne sous la catégorie citoyenne. Je milite essentiellement par la production d’articles de presse, en tant que journaliste indépendant, avec la publication d’un premier roman qui traite de cette problématique.

Les raisons pour lesquelles je ne suis lié à aucune structure politique ou associative résulte du fait que la revendication d’un Etat souverain, tel que je l’ai défini plus haut, ne recueille pas significativement d’adhésion parmi les réseaux politiques et associatifs existants en Algérie. Cela ne me décourage pas, pour autant, car je suis persuadé que c’est la seule issue pour la transition d’une société traditionnelle vers une société moderne avec toutes les conséquences que cela implique en termes d’organisation politique, sociale et culturelle de la société.

Le racisme existe dans tous les pays du monde mais varie selon les contextes. Quels sont le contexte et les manifestations du racisme anti-noir en Algérie ?

L’Algérie est un haut lieu du métissage humain, lié à un brassage de sa population autochtone, amazighe, depuis près de trois millénaires, depuis l’établissement des premiers comptoirs phéniciens sur ses rivages méditerranéens. Ce premier brassage sera augmenté durant l’histoire par des populations venues de l’Est et du Nord, tels que les Hébreux, les Grecs, les Romains, les Byzantins, les Vandales, les Arabes, les Espagnols, les Portugais, les Ottomans et autres Européens venus dans le sillage de la colonisation française. Durant toute cette période, des populations noires africaines sont venues, elles aussi, des frontières sud du pays et n’ont pas manqué de venir s’établir sur le territoire algérien pour enrichir encore de leur présence la composante humaine de la population algérienne. Parmi elles se trouvent des populations originaires du Mali, du Niger, du Soudan, du Tchad et de beaucoup d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest.

Toutes ces périodes de l’histoire ont été autant de contextes pour voir se développer un racisme anti-noir qui leur est relative. Aujourd’hui, en Algérie, le sentiment qui domine est que toute la population algérienne est assimilée à la nation sans distinction de couleur. Il n’y a pas, à vrai dire, de racisme basé sur la haine et le rejet du Noir, mais, naturellement, il existe comme partout ailleurs un racisme virtuel, alimenté beaucoup plus par des contextes d’altérité liés à l’apparence physique que proprement ethnique ou anthropologique. Il faut rappeler que le métissage opéré entre Noirs et autochtones s’était produit essentiellement dans les établissements humains du Sud de l’Algérie et résiduellement dans le Nord. Au point de ne plus pouvoir faire une quelconque distinction ethnique entre les habitants d’un lieu.

Schématiquement, l’Algérie est fortement métissée aux Noirs dans le Sud et méditerranéenne et orientale dans le Nord. C’est cette distribution des populations sur le territoire national qui explique certaines résistances au métissage aujourd’hui entre les deux catégories de populations avec une prédominance des refus des mariages mixtes chez les familles nordistes. A part les discriminations dans les mariages, il n’y a pas une véritable hostilité systématique envers les populations à fort métissage noir.

Existe-t-il des associations ou des dirigeants qui s’emploient à mettre fin au racisme anti-noir et à la discrimination contre les citoyens noirs algériens ? Sinon, pourquoi pas ?

Il n’existe pas en Algérie d’associations ou des dirigeants qui s’emploient à militer contre le racisme anti-noir car celui-ci n’a pas une réelle existence dans les interactions humaines ou institutionnelles, voire administratives. Comme il est précisé plus haut, son existence est de l’ordre du virtuel, qui est propre à toute forme d’altérité et ne se traduit en aucun cas par des comportements de rejet ou haineux ou de quelques violences soient-elles, excepté dans le cas des mariages mixtes. L’Algérie n’est pas l’Amérique du Nord ou l’Europe, qui ont rencontré les peuples noirs dans des contextes de violence (coloniales) sur des périodes relativement courtes pendant l’histoire. Les Noirs en Algérie ont de tout temps vécu sur son territoire depuis des millénaires dans des conditions pacifiques et de solidarité humaine.

Quelle est la relation entre le racisme anti-noir et le mouvement Hirak en Algérie ?

On peut considérer que l’ethnicisme adopté par le mouvement séparatiste du MAK, qui milite pour le nationalisme ethnique et la quête de la pureté ethnique amazighe, exclut d’emblée les populations noires ou métissées de leur projet de société en tant que populations non-autochtones. Pour le reste de la population algérienne, les noirs sont une partie intégrante de la nation algérienne. Ce sentiment est renforcé par la culture religieuse musulmane qui est dominante dans la société algérienne, par la transcendance des différences ethniques devant l’impératif d’appartenance à une foi commune.

Si les Algériens noirs s’organisaient pour mettre fin au racisme anti-noir dans leur patrie, quels seraient leurs objectifs spécifiques de changement ? A quelle discrimination sont-ils confrontés ?

La question nécessite deux réponses distinctes. La première concerne le problème de l’altérité dans son acceptation universelle. En Algérie, cette altérité connaît une distribution très complexe. L’identification à des segments civilisationnels, ethniques, voire régionaux, constitue l’essentiel de cette complexité. Certains s’identifient en tant qu’Arabes, d’autres en tant qu’Amazighs ou Turcs, Maltais, mais rarement en tant que Noirs comme spécificité due à leur couleur de peau. Ils se distinguent plutôt en tant qu’habitants du Sud-Ouest, du Sud-Est, des portes du désert, des confins du Sahara, et ces derniers ont des affinités proches avec les Maliens, les Nigériens et les Tchadiens. Cette situation ne peut qu’engendrer un ressentiment généralisé des uns contre les autres du seul fait de l’appartenance géographique.

Le second volet de la réponse nécessite une approche proprement politique et renvoie à la question de la citoyenneté et à l’identité de l’Etat algérien. Pour rappel, l’identité de l’Etat algérien est fondée sur le triptyque arabité, amazighité, et islamité. Cette conception de l’identité de l’Etat exclut une partie importante de la population algérienne de la citoyenneté car les Algériens sont une population fortement métissée et ne peuvent correspondre à cette subdivision ethnique. Cette conception de l’Etat relève plus de l’idéologie que d’une véritable référence ethnique établie. Ceux parmi la population qui s’identifient dans cette distribution identitaire le font eux aussi par une volonté politique fondée sur l’idéologie que proprement sur la certitude d’appartenance à l’ethnie arabe ou amazighe.

Les structures mentales néopatriarcales et l’imaginaire mythologique religieux dans lesquelles la majorité de la population est aliénée rendent la tâche très facile pour le pouvoir central et les élites ethnicistes arabes et amazighes d’instrumentaliser cette subdivision. Dans ce cas, il me paraît évident que les objectifs spécifiques de changement que pourraient revendiquer les populations de couleur ou ceux qui se reconnaissent en tant que métisses, généralement, seraient la revendication d’un Etat souverain, désaliéné de l’identitaire, qui met au même pied d’égalité tous les citoyens de la nation algérienne.

Quelle est la relation entre les migrants noirs subsahariens et la communauté noire d’Algérie ?

Le regard que porte un Noir algérien sur un migrant subsaharien est le même que celui de n’importe quel Algérien du Nord, à savoir une source d’insécurité supplémentaire et de désordre dans le paysage urbain pour les uns, et un sentiment de compassion et d’empathie pour d’autres, comme partout ailleurs où ces migrants ont choisi de se rendre. Cependant, il faut admettre qu’il peut y avoir certainement un sentiment d’affinité de couleur de peau qui fait que se dégage de cette rencontre plus d’humanité qu’avec un Algérien du Nord. Cette hypothèse, bien évidemment, est purement théorique car l’humanité d’un individu quelconque ne peut dépendre de sa couleur de peau, mais plutôt de son éducation et de sa sensibilité personnelle.

Quelle est la relation entre les Berbères algériens (amazighs) et ses citoyens noirs ? Se coordonnent-ils pour protester contre la discrimination ? Sinon, pourquoi pas ?

J’ai déjà répondu à cette question un peu plus haut. Mais je voudrais apporter une précision sur la formulation de votre question. Lorsque vous dites les «Berbères algériens», vous reconnaissez d’emblée l’existence en Algérie d’une ethnie pure qui aurait échappé au processus trois fois millénaires de métissage, y compris avec des populations à la couleur de peau noire. Notamment dans le Hoggar et le Tassili, ainsi que dans beaucoup d’autres régions berbérophones, y compris dans le Nord.

On peut parler, dans ce cas, de survivances de cultures et de parlers amazighs dans différentes régions d’Algérie, mais fortement traversés d’une transculturalité à des échelles variables d’une région à l’autre, comme l’est la population algérienne dans son ensemble. Cette approche est valable aussi bien pour une quelconque autre population, arabe ou noire, à prétendre à la pureté ethnique et qui ne sont que chimères et objets d’instrumentalisation d’idéologues animés de conceptions identitaires ethnicistes.

Les autorités algériennes ont récemment promu une «loi sur la prévention et la lutte contre la discrimination et les discours de haine». Qu’est-ce qui a motivé cette loi ? Qu’est-ce que les autorités espèrent réaliser avec la loi ? Quel sera l’impact de la loi sur les citoyens noirs algériens ?

Cette loi a été dictée principalement par le développement d’une certaine forme de violence verbale sur les réseaux sociaux et sur une certaine presse partisane, sitôt transformée en racisme structurel entre ceux qui s’identifient en tant qu’Arabes et ceux qui s’identifient en tant qu’Amazighs. Cette loi est venue à point pour éteindre un début d’incendie qui aurait pu dégénérer en des affrontements faussement interethniques, mais dont les protagonistes s’identifient en tant que tels.

Ce sont principalement les idéologues séparatistes du MAK qui militent dans le cadre du nationalisme ethnique, d’une part, et les islamistes partisans de l’arabité de l’Algérie, d’autre part, qui sont les principaux pyromanes de cette tension. Il faut rappeler que les citoyens de Kabylie, en majorité, ne se sentent pas concernés par cette cabale et rejettent catégoriquement les discours ethnicistes de ces idéologues en se considérant en tant qu’Algériens à part entière. Cette loi ne peut être que bénéfique pour les Algériens de couleur de peau noire, non pas pour atténuer une discrimination envers eux du fait de leur couleur de peau, qui n’existe pas en soi, du moins dans les proportions dont vous les affublez, mais plutôt par l’éradication des discours ethnicistes qui les réduisent à des citoyens indus comme pour tous autres Algériens et Algériennes qui ont conscience de leur filiation métissée.

Pourquoi les mots extrêmement désobligeants «esclave», «serviteur» parmi eux, pour désigner les Algériens noirs, ont-ils continué à être fréquemment utilisés dans le pays ? Quelles sont les autres insultes raciales courantes en Algérie et quelle est leur signification et leur origine ?

Les mots «esclave» et «serviteur» ne sont pas d’abord en usage en Algérie et encore moins d’un usage fréquent ! C’est une contrevérité alimentée par une propagande sournoise. Le mot «âbîd», qui signifie «esclaves» en langue arabe, n’a pas son équivalent dans la langue parlée des Algériens, la derja. Certes, il y a une tradition de réduction au statut de serviteur des populations à la couleur de peau noire, mais celle-ci concerne toute personne offrant des services domestiques à une famille bourgeoise, contre une rémunération conséquente. Le recours à ce terme concerne, en l’occurrence, également, les populations à la peau blanche. En derja, le mot en usage est «khdima» au féminin, et «khdim» au masculin. Il recèle, en effet, une connotation discriminatoire, toutefois non pas à cause de la couleur de la peau, mais plutôt du statut social.

Cependant, comme dit plus haut, la population noire est généralement stigmatisée par le reste de la population algérienne du fait du problème d’altérité structurel dans la société. Dans notre cas, nous ne sommes pas dans les schémas discriminatoires en vigueur en Europe et en Amérique où les Noirs sont explicitement tenus pour une race inférieure et ne peuvent être considérés pour les égaux de l’homme blanc. Il en va autrement en Algérie. Les Noirs sont stigmatisés exclusivement à cause de la couleur de leur peau et de leurs traits négroïdes, comparativement à la couleur de leur propre peau, survalorisée par sa blancheur, comme s’il s’agissait d’un handicap, au même titre que pour tout autre handicapé par une malformation congénitale, accidentelle ou tout simplement victime d’un accident corporel de la vie. De cette façon, on les désigne couramment par les termes puisés dans la derja «kahlouche», «babaye», «oussif», voir «nigrou» pour signifier la couleur de leur peau noire et exclusivement en référence à la couleur de leur peau.

C’est cette prédisposition mentale qui fait que les mariages mixtes entre une femme blanche et un homme noir, dans la majorité des cas, ne recueillent pas l’approbation des parents de la femme ou des femmes elles-mêmes lorsqu’elles reçoivent une demande en mariage d’un homme noir.

Quelles réformes proposeriez-vous pour contrer le racisme anti-noir vieux de plusieurs siècles en Algérie ?

Si l’on peut parvenir à éradiquer le racisme par les réformes des lois, en durcissant la pénalisation des discriminations raciales, peut-on réellement réformer le racisme virtuel ? Je ne pense pas que cela relève d’une quelconque action institutionnelle, juridique ou cognitive. Le problème du racisme virtuel est une affaire civilisationnelle et je suis persuadé qu’il ne disparaîtra de la surface de la terre que lorsqu’il n’y aura plus de dominante de couleur chez les populations des établissements humains sur toute la planète. Le processus d’accélération des migrations et les conséquences sur les métissages des populations me semblent être le seul remède à ce désagrément que subit l’humanité en termes de racisme et de discriminations dus à la couleur de la peau ou à la forme des traits du visage. Telle est la condition humaine.

Y. B.

Comment (70)

    Anonyme
    1 octobre 2020 - 14 h 29 min

    Cette dame doit être contente maintenant à célébrer comme jamais.
    La malaria annonce sa présence en Algérie.
    Madame la vendue, que voulez vous qu’en importe encore ?? Surement tout, sauf la stabilité.

    mssissou
    30 septembre 2020 - 20 h 02 min

    cette femme avec ses complices a vendu et détruit le très beau de ses ancètres la syrie et la voila maintenant elle veut manipuler un peuple qui est marègue eveillée de notre chere algerie regarde maintenant a qui tu a rendu service en detruisant louelouette echame yaw fakou le peuple algerien n’est pas bahloul

    Il faut ecrire a Georgetown University et prendre attache
    30 septembre 2020 - 18 h 44 min

    … avec le professeur Christopher King et rapporter les faits! c’est une usurpation ni plus ni moins. Ce Stephen Juan King mérite une réplique taana, maizitch edour bina lil abad!

    https://gufaculty360.georgetown.edu/s/contact/00336000014SxBvAAK/

      youcef benzatat
      1 octobre 2020 - 1 h 47 min

      Georgetown University est une université gouvernementale, c’est-à-dire qu’elle travaille en étroite collaboration avec le gouvernement américain !

        Si Youcef bonjour
        1 octobre 2020 - 14 h 01 min

        (…) ces deux adresses du site internet taa haaad le charlatan, elles sont différentes alors que la vrai, celle de l’université est claire. Je n’ai JAMAIS vu de chiffre 360 dans u e adresse qui se termine .EDU

        https://africanstudies.georgetown.edu/profile/stephenk/

        https://gufaculty360.georgetown.edu/s/contact/00336000014RkjsAAC/stephen-king

        (…) l’université qu’elle soit public ou privée ça ne change rien et c’est connu. La question, est ce que Stephen Juan KING fait partie du staff de l’université? Y’a le vrai numéro de téléphone et le mail du vrai professeur. Facile à vérifier. Salam.

          youcef benzatat
          1 octobre 2020 - 16 h 07 min

          Bonjour ! Stephen Juan King is Associate Professor of Government at Georgetown University. He is the author of Liberalization Against Democracy: The Local Politics of Economic Reform in Tunisia (Indiana University Press 2003) and The New Authoritarianism in the Middle East and North Africa (Indiana University Press, 2009)

        Salam Youcef
        1 octobre 2020 - 22 h 19 min

        I am not convinced at all because in one link we can read the middle name as Juan while the other does not mention it. Second, the internet links are different. Anyway, once there is a doubt, it always warrants a serious verification. Last, it is wise to confirm credentials especially since you felt your counterpart used a pseudo name of Stephen Juan King, and you were quite sure about it, thus how could he use a pseudo name at Georgetown University? Finally, the signature on both links are different as no middle name is mentioned and the email addresses are different. Just food for thoughts. Take care for now and good luck.

          youcef benzatat
          2 octobre 2020 - 11 h 05 min

          Salam
          Il y a certes confusion sur les adresses mail, voici celle qu’il a utilisé pour me contacter, qui est tout à fait différente des autres :
          « Stephen King »
          Le mystère est entier, d’autant qu’il a refusé de communiquer sur ses contacts avec l’IRA et les modalités de leur collaboration ! Tout en ayant bien précisé qu’il était soumis à une échéance !

    Vroum Vroum 😤..
    28 septembre 2020 - 23 h 09 min

    Basma Codami NED traître Syrienne est ce que Zitout, Dhina Rachad Fis sont pour l’Algérie.. Les Kharidjites Erdogan, Kodami, Zitout, Dhina, Saouds Wahabisme, Frères dit Musulmans, Daesh, Al Nosra.. Les aveugles au cœur scellé.. Alliés au Sionisme pour le malheur de pays Arabos Musulmans, ces Kharidjites n’ont qu’un objectif c’c’est le Pouvoir sous prétexte d’ Islam et n’hésitent pas à trahir ce dont ils sont sensé défendre et représenter sous fausse bannière, c’est à dire l’islam.. Kodami la traître Syrienne don’t son pays est attaqué par l’occident Sioniste, et Islamistes, fut la plate forme des accords Skye et Picot demembrant le Moyen-Orient don’t la Syrie va pleurer chez les Bourreaux de son Pays.. Comme Zitout et Dhina Rachad qui des capitales Européennes s’attaquent à leur pays.. Dernièrement les Zitout, Dhina et autres malotrus Islamistes ou felons déserteurs de l’Anp sont invités à RMC en Europe pour baver sur leur pays l’Algérie et Anp… Comme Kodami contre son Pays la Syrie… La Trahison ne se cache plus, au grand jour.

    Anonyme
    28 septembre 2020 - 14 h 38 min

    Think Tank = Nouvel ordre mondial = uniformiser le monde = détruire les cultures et les identités millénaires

    youcef benzatat
    28 septembre 2020 - 8 h 58 min

    Je publie ci-dessous l’échange qui a eu entre moi et Stephen King après l’interview. Observez bien qu’il précise qu’il est soumis à une échéance, qui explique bien que cette interview est une commande. Plus loin, il refuse de répondre à ma question sur les modalités de sa collaboration avec le Think Tank « Initiative de réforme Arabe », pire, face à mon insistance et pour éviter de répondre, il s’énerve et m’accuse de complotiste et de paranoïaque !

    Echange entre Youcef Benzatat et Stephen Juan King avant et après l’interview sur le racisme en Algérie et l’article auquel cela a donné lieu : « Une opposante syrienne sous-traite pour allumer une guerre ethnique en Algérie » paru ce jour, samedi 26 septembre 2020, sur le site algérien, Algérie patriotique.

    Stephen Juan King
    Vous êtes amis sur Facebook
    Associate professor, à Georgetown University
    Études : Middle East studies à The University of Florida and Princeton University
    Habite à Washington (district de Columbia)
    SAM 23:18
    Stephen Juan King

    Bonjour, je suis un professeur afro-américain qui écrit une série d’articles sur le racisme anti-noir dans le monde arabe. Connaissez-vous des militants anti-racistes noirs algériens que je peux interviewer?
    Si non, peux-je vous interviewer sur le sujet?
    Connaissez-vous des Algériens noirs désireux de partager leur expérience du racisme anti-noir en Algérie. Existe-t-il une association de la société civile pour lutter contre cette forme de racisme en Algérie? Sinon, pourquoi pas?

    Youcef
    Vous n’avez qu’a m’envoyer par e-mail vos questions à la messagerie suivante : [email protected]

    MER 13:23
    Stephen Juan King

    Bonjour, j’ai envoyé les questions. Je lutte contre une échéance, j’espère que vous aurez bientôt le temps de répondre : ). Je vous remercie!
    JEU 00:32
    Youcef
    bonjour, les réponses à vos questions ont été envoyées à votre messagerie, bonsoir
    JEU 12:58
    Stephen Juan King

    Parfait. Merci Boucoup

    SAM 13:58
    Youcef

    Mes réponses ont été mise en ligne sur le site algérien Algériepatriotique sous le titre « Une opposante syrienne sous-traite pour allumer une guerre ethnique en Algérie. »
    Puis-je vous poser une question à mon tour ! Pouvez-vous me dire comment et par qui vous avez été contacté de la part de « Initiative de réforme arabe » et quelles sont les modalités de votre collaboration avec ce think tank ? Merci

    Stephen Juan King

    Je suis contre le racisme anti-noir partout dans le monde, en partie parce que je suis afro-américain. Professionnellement, je suis un étudiant du monde arabe qui enseigne à l’Université de Georgetown. J’écris sur le sujet de l’Initiative de réforme arabe. Je souhaite le meilleur à tous les peuples du monde arabe comme mes publications devraient le démontrer.

    Youcef

    J’ai consulté votre page FB et j’ai fait une petite recherche à votre sujet. Basma Kodmani on connait très bien en Algérie et on connait le rôle qu’elle a joué dans le « Printemps Arabe » et le financement et l’armement des groupes djihadistes terroristes islamistes de DAECH en Syrie. Mais ce qui m’intéresse, c’est de répondre à ma question plus haut, qui est vitale pour la conjoncture difficile que traverse notre pays aujourd’hui, pris en tenailles entre une junte militaire, des groupes séparatistes manipulés et instrumentalisés et le risque de chaos que cela implique. Je milite moi aussi contre toute forme de néocolonialisme et de racisme.

    Stephen Juan King

    Mon seul intérêt à cet égard est de contribuer à l’affaiblissement du racisme dans le monde arabe, où j’ai vécu de nombreuses années de ma vie d’adulte, en apprenant le sujet des «Arabes noirs» eux-mêmes et en suggérant des réformes basées sur ces conversations. Je ne suis pas d’accord avec vous pour dire que l’Initiative de réforme arabe cherche à déstabiliser et à nuire davantage l’Algérie. Mon expérience avec eux suggère le contraire. Je pense qu’ils veulent faire du bien, comme vous.
    Youcef

    Vous êtes donc d’accord que les Think tank, comme « Initiative de réforme arabe » de Basma Kodmani, financés par les lobby de la finance impérialiste et la pègre internationale du pétrole, activent pour la démocratie et l’émancipation des peuples dits arabes ?! Ou vous êtes naïf, ce que je ne pense pas, où alors vous êtes comme ces néocolonialistes, qui prennent les peuples dits arabes pour des imbéciles génétiquement, pire que le sort qu’ils réservent à nos frères africains et afro américains.

    Stephen Juan King

    Je ne pense pas que les Arabes ou tout autre groupe soient des imbéciles. Ma bourse et ma vie parlent d’elles-mêmes.
    Youcef

    Ma question été : « Pouvez-vous me dire comment et par qui vous avez été contacté de la part de « Initiative de réforme arabe » et quelles sont les modalités de votre collaboration avec ce think tank ? Merci » Est-ce si secret que cela, alors même que cette collaboration est censé être pour le bien des peuples arabes !!…

    Stephen Juan King

    Je suis désolé que vous ressentiez autant d’hostilité et de paranoïa lorsque je vous ai contacté parce que vous avez écrit de manière symptomatique sur les Algériens noirs dans l’autre article. Je ne vous recontacterai plus. Merci
    sympathique pardon

    Youcef

    Il y aura toujours un autre algérien vacciné contre la contrebande du militantisme qui vous confondera et démasquera votre complotisme éculé… L’Algérie n’est pas à vendre mon cher frère.

      Hmed hamou
      28 septembre 2020 - 14 h 18 min

      Mr Benzatat, on sait que vous êtes vacciné contre tout
      sauf un ou une : la berbérite. Sans ça vous serez parfait.
      Ne vous êtes vous jamais demandé, à aucun moment, si ce Stephan ou Stephen King ne serait-il pas un berbetiste déguisé pour vous tirer les vers du nez ?

        Anonyme
        28 septembre 2020 - 19 h 57 min

        Ne serait-il pas plutôt toi le Berbériste qui vient semer la confusion

    IWEN
    27 septembre 2020 - 14 h 37 min

    en darija, lorsque je veux parler d’un type à la peau noir, je dis « IFRIQI » pour un homme, et IFRIQIA » pour une femme, peut importe qu’ils soient Algérie(ne)s ou pas, dès l’instant que la couleur soit un élément d’information supplémentaire afin de différencier le, ou l’individu des autres personnes ! Mais le terme kahlouche, ceci fait depuis plus de 30 ans que je ne le prononce plus.

    **PS** , nous sommes deux enfants issu d’un même couple (même père et même mère.. . me concernant, je suis de peau un brun clair, là ou ma sœur est de couleur un peu brun foncé.. .Héritage d’un métissage familiale, sur plusieurs décennies qui a enrichi le sang de notre famille, sans quoi, on aurait fini par devenir Mangole et affaibli par le manque de mélange !

      Kahina-DZ
      27 septembre 2020 - 15 h 07 min

      En quoi est-il intéressant de savoir ton historique de l’hérédité avec ses allèles récessifs dominants.
      On parle de la sécurité de l’Algérie et de son existence en tant que PAYS SOUVERAIN.

      Ce qui explique l'intelligence de ton analyse
      27 septembre 2020 - 18 h 40 min

      IWEN C’est ce qui explique l’intelligence de ton analyse et l’ouverture de ton esprit.

    Kahina-DZ
    27 septembre 2020 - 14 h 05 min

    Apulée de [email protected]
    27 septembre 2020 – 12 h 38 min

    L’Algérie n’est pas mère Theresa. Elle a ses propres problèmes socio-économiques à résoudre.
    L’Algérie fait tout ce qu’elle pour aider l’Afrique. C’est à L’ONU d’activer ses programmes d’aide au développement dans ce continent où la plus part de ses présidents son désignés par leur ex COLONS.
    La France doit cesser de siphonner le sous sol africain,qu’elle laisse ses ex colonies se développer. C’est ça la solution durable…car chercher un autre pays où placer tous ces migrants clandestins ne sera jamais la solution ….
    L’ALGÉRIE N’EST PAS À LOUER.
    L’ALGÉRIE ne sera jamais un camp où stocker les migrants clandestins, comme le souhaite Macron. C’est à Macron de réviser sa politique ingérence en Afrique, ce qui provoque des flux de migration incontrôlables vers l’Europe..

      Kahina-DZ
      27 septembre 2020 - 14 h 29 min

      Corre: 1- L’Algérie fait tout ce qu’elle peut
      2- C’est à Macron de réviser sa politique ingérence
      3- des flux migratoires

      Apulée De Madaure
      27 septembre 2020 - 16 h 21 min

      @Kahina-DZ 27 septembre 2020 – 14 h 05 min, bonjour,
      Merci pour votre réponse et de votre perspicacité de ne pas confondre un simple flux migratoire qui a existé depuis la nuit des temps et une invasion migratoire qui a pris naissance au courant de ces dernières années.
      Comme vous l’avez remarqué, ces deux phénomènes sont répartis dans deux tranches distinctes de mon commentaire.

      Si dans la première partie concernant cette minuscule migration dans une banlieue d’Alger, il n’y a rien à noter a part la sourate Al Hujurat – 49 -13 :
      « O hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur ».
      Dois-je suivre mère Theresa ?

      Quant à la deuxième partie j’ai évoqué : … main d’œuvre bon marché que prône l’Europe du gain … dans ce cas je vous suis très reconnaissant d’avoir développé les faits en détails.

      NB : Aucun Algérien ne détient le monopôle de son amour pour l’Algérie.

      Amitiés

    Apulée de Madaure
    27 septembre 2020 - 12 h 38 min

    Je jure devant Dieu et les hommes que ce que je raconte est la vérité. Dans mon quartier dans la banlieue d’Alger, il y’a des étrangers Africains dont on ne cherche même pas l’origine (Mali, Niger, Tchad, ???). On fouine même pas à savoir leurs cultes. Ils sont là avec leurs petits étalages de fortune à vendre de petites choses. Pourvus d’une telle discrétion, de correction et de politesse qu’ils ne font plus partie du cadre mais ils se sont fondus dans notre décor.
    Ils n’ont jamais été opprimés, offensés même d’un simple regard de travers.
    Je les ai toujours favorisés par rapport aux locaux, je sais que s’ils ne dinent pas, ils dormiront le ventre creux dans leurs abris de hasard, à l’inverse des vendeurs concitoyens qui bénéficient de l’aide d’un proche, d’un ami ou d’un voisin. Notre solidarité est connue pourquoi ces humains, créations divine, seront-ils privés ?

    Leurs présences ne m’a jamais fait penser au « Grand Repeuplement » en main d’œuvre bon marcher que prône l’Europe du gain ou du « Grand Remplacement » de la race blanche qu’envisagent les concepts occultes pour un nouvel ordre mondial.

    Ils sont venus pour survivre, nous les aidons à vivre.

    Merci Mr Youcef Benzatat pour votre écrit et dites aux acteurs de votre article d’aller se rhabiller et changer de métier, ça ne passe plus chez nous en Algérie, il y’a belle lurette que nous avons cesse de téter le biberon.

    ferial
    27 septembre 2020 - 11 h 57 min

    Si vous voulez tout savoir sur Basma Khodmani et sur son role néfaste lisez l’article de René Naba à son sujet.

    https://www.madaniya.info/2016/02/01/la-controverse-a-propos-de-basma-kodmani/

    Hmed hamou
    27 septembre 2020 - 0 h 20 min

    Mr Benzatat serait donc approché par un certain « Stephan King afro-americain » membre de l’organisation Basma Kodmani la syrienne; pour lui  » poser toute une série de questions sur le racisme anti-noirs en Algérie ». Mais, mr Benzatat, en fin limier, a tout de suite flairé la ruse des questions orientées, des questions auxquelles il reserve ses réponses les plus futées; d’une pierre il fera plusieurs coups . Après une courte introduction, une ou deux petites tapes d’usage sur le dos de nos islamistes, Mr Benzatat enchaine aussitôt avec son monologue favori, le métissage irrémédiable de la société algérienne avant de sombrer corps et âme comme à l’accoutumé dans sa diatribe bien huilée du danger que représenteraient les berberistes. Parceque, à vrai dire, quelle que soient les questions qu’on lui aurait posé , Mr Benzatat se serait toujours arrangé à y glisser dans ses réponses le métissage de notre société et surtout la question berberiste et ses dangers. En effet, Il lui est impossible, d’aborder un sujet quel qu’il soit sans y introduire le métissage à outrance de la société algérienne et le danger que constitue le Berbérisme. Le Berbérisme, notre mauvaise conscience qui refuse de se laisser métisser et de se fondre dans la masse ! Et le cas présent, comme on l’a vu, ne fait que confirmer ce que j’avance. Là en l’occurrence, soit disant, c’est pour la bonne cause, c’est pour expliquer pourquoi l’  » ÊTRE » algérien n’est pas raciste par nature et pourquoi il lui est impossible d’être raciste envers les autres y compris les noirs, parceque il est issue d’une société fortement métissée !! Le peuple algérien ne peut pas être raciste, car il a subi tellement de brassages ethniques d’une foultitude de races venant de tous les horizons, et compris les noirs africains…! Voilà donc, la réponse miraculeuse. D’une part elle explique pourquoi on ne peut pas être raciste en vers les étrangers en général et les noirs en particulier et d’autre part, étant tous métissés donc personne ne peut se prévaloir ou se dire peuple originel et compris donc ceux qui se disent berbères ! Car c’est ça le but final; en disant que nous sommes tous potentiellement d’origine étrangère, ou du moins ayant une part étrangère en nous même, personne ne peut se targuer d’autochtone ! Et Tout ça donc pour arriver à affirmer que se dire berbere en Algérie aujourd’hui serait « un non sens », même une absurdité ! selon mr Benzatat !! Et même mieux, et c’est pas moi qui le dit, Si racisme anti noir pouvait toutefois subsister en Algérie alors c’est a chercher, ou plutôt à trouver, chez les « berbéristes ethno-centristes et leur mouvement séparatiste nommé le MAK. D’une part, mr Benzatat dit que parler de berbères c’est commettre une erreur intellectuelle, et même biologique, monumentale et reviendrait même à reconnaître implicitement l’ existence d’une ethnie berbère pure dans notre melting-pot algérien. Mais tout en refutant l’existence objective d’une ethnie berbère, à proprement parlé, il n’hésite pas , pour autant, à endosser tous les maux de l’Algérie aux berbères qui refusent de s’éteindre devant sa vue, oui aux berberistes si vous voulez ( sachant que l’amalgame et vite fait).

    PS. Mr Benzatat, pense que pour pouvoir se dire berbère il faut être au préalable ethniquement pure. Et comme il ne saurait y avoir d’ethnie pure en algerie, selon lui, a cause de siècls de métissage, donc on ne peut pas raisonnablement se dire berbère ! Or c’est faut. On se dit berbère parce qu’on se sent berbère point barre. Le principale c’est ce que on sent être ou on veut être et non ce qu’on est génétiquement. Autrement, si on se base sur la pureté des gênes pour se définir comme peuple, ou groupe ethnique, aucun peuple aujourd’hui n’aurait de nom propre. A travers le monde il n’y aurait qun seul pays sans frontières et un seul peuple, qui s’appellerait HUMANITÉ habitant la planète Terre. N’est ce pas Mr Benzatat ? Ou bien c’est permet pour tous les autres sauf pour les berbères. Et c’est toujours la faute aux berbères ou aux berberistes, et à leur attachement contre vents et marées à leur particularité culturelle (plus que ethnique d’ailleurs, car comme j’ai dit, ils ont jamais dit qu’ils sont purs ethniquenent) qui nous a empêché de nous assimiler, de nous intégrer avec tous les envahisseurs et les arrivant et de ne former qun seul peuple totalement métissé sans personne pour se dire j’étais là avant tous les autres ? Oui, les romains, Les arabes, les turques, les français, ils ont tous été là à un moment où un autre. Donc, logiquement, on doit avoir aussi une part de turques ?une part de français aussi ? ou bien c’est pas pareil, parfois on doit être sélectifs, et notre choix s’est porté définitivement et uniquement sur notre arabité, peut importe qu’il y ait avant et après d’autres arrivants et d’autres métissages?

    Fellagua
    26 septembre 2020 - 22 h 11 min

    Elle cherche des noises celle là aussi?

    AIT
    26 septembre 2020 - 21 h 56 min

    Notre problème n’est ni l’Identité, ni l’Arabité, ni l’Amazighité, ni l’Islam, ni le Racisme et surtout pas le Régionalisme. Notre problème est un système Mafieux qui a crée tout ces Amalgames pour nous diviser et nous régenter depuis la naissance de la Nation Algérienne. Le salut viendra le jour où tous ces Malfaisants quitteront le pouvoir afin de laisser place aux vrais Algériens Patriotes et aimants leurs Pays pour créer un Etat de Droit et de Liberté. A bon entendeur…

      Sérieux ?
      27 septembre 2020 - 11 h 23 min

      Alors là NON ! je te vois venir…héhé !
      J’accepterais mieux si tu parlais de fébrilité, corruption et incompétence des dirigeants électoralistes…
      Mais toujours nous ressortir cette haine séparatiste…c’est trop lassant.
      « Religion sans science n’est que ruine de l’esprit »

      DZDZ
      27 septembre 2020 - 13 h 54 min

      [email protected]
      Défends ton pays si tu peux, sinon Tais toi.

        aywak
        27 septembre 2020 - 18 h 59 min

        Ce n’est pas en « séparant » que l’on défend son pays !

        doka
        27 septembre 2020 - 19 h 01 min

        Tout prétendant au pouvoir serait un mafieux pour vous, sauf celui que vous désirez !
        Et comme les gouts sont diffé »rents, on peut toujours attendre!

    DU SAHARA ALGÉRIEN
    26 septembre 2020 - 18 h 21 min

    Nous sommes Nés Algériens et nous mourons Algériens.
    Personne n’a demandé votre parrainage hypocrite.
    Tu ferais mieux d’aller aider ton pays à ce relever. Mais j’imagine que le peuple Syrien ne veut plus de toi, tu as trahi ta patrie et son peuple.
    Cherche un autre endroit afin d’appliquer tes trahisons.
    L’ALGÉRIE AUX ALGÉRIENS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    PAPINA
    26 septembre 2020 - 18 h 16 min

    ATTENTION
    L’Occident et ses sbires lâchent leurs chiens !
    SOYONS INTELLIGENTS ET VIGILANTS car ils savent y faire quand il s’agit de pousser à séparer et détruire !

      RBOBA
      27 septembre 2020 - 0 h 36 min

      Cher éditorialiste, je n’arrive à comprendre : avez-vous rencontré ce pseudo journaliste écrivain afro-américain ? Vous a-t-il interviewé par téléphone ? Pourquoi dans ce cas, avez pris la peine de lui fournir des réponses si détaillées si vous n’étiez même pas certain de son identité ? Bien évidemment que les soeurs KODMANI (car elles sont deux, l’autre travaille au journal Libération) font partie des fondatrices de ce CNS financé par le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Fondation Ford, les Etats-Unis et leur(s) services. Dans leur mouvement, il y avait des Frères Musulmans entre autres. Elles poursuivent un agenda. Elles n’ont pas réussi à renverser le gouvernement syrien; alors elles sont revenues sur la piste pour détruire l’Algérie. Pour elle, il l’y avait pas de terroristes/égorgeurs en Syrie mais une opposition pacifique. Cette agression contre l’Algérie est programmée depuis longtemps. Je vous renvoie au livre de Michel Rimbaud, ex-ambassadeur dans différents pays africains : « Tempête sur le Petit-Grand Moyen Orient ».

        Xyz
        27 septembre 2020 - 9 h 50 min

        Je tiens à signaler que les tests ADN démontrent clairement que l’Afrique du Nord Occidentale est Amazighs à 90% y compris la population du Sud
        Autre chose l’ethnie amazighe est composée de blancs bruns et noirs donc je ne vois pas pourquoi toutes ces fouberies. M. Benzatat je sais que vous êtes persuadé que vous êtes arabe, mais auriez voys le courage de ous confirmer ça par un test ADN.

    Anonyme
    26 septembre 2020 - 18 h 16 min

    La derniere rapportee par des journaux Israeliens,c est de ne plus designes les juifs d Ethiopie et les juifs un peu trop bronzes comme juifs mais plutot des Hebreux….Car depuis plus d une dizaines d annees des rabbins sont alles dans des villages lointain en Afrique pour expliquer a des africains analphabetes qu ils sont des juifs et ont commences a leur faire croire qu ils sont les aieuils des juifs d Israel et leur ont construit des ecoles et des synagoghes pour mieux les endoctriner et leur apprendre quelques rudiments de la langue juive,certains meme ont ete invites en Israel pour les former a maitriser les techniques de la propagande et les instrumentaliser pour propager la propagande sioniste en Afrique et les dresser religieusement contre les commercants Libanais,bien installes en Afrique et contre les musulmans africains et arabes en Afrique… Beaucoup d africains sont vraiment tombes dans le piege sioniste et se sont engages pour accomplir le programme du sionisme international en l Afrique,la chaine I24 News consacre deux emissions hebdomadaires destinees a l Afrique en direct de pays africains…Mais avec les ans des Africains noirs qui avaient des certficats justifiant leur appartenance a la confession juive et delivres par les rabins en mission en Afrique,ont effectues le voyage par vague en Israel et ont demande d user de leur droit au retour en Israel et de la jouissance automatique de la nationalite Israelienne et de tous les avantages garantis par cette loi depuis la creation d Israel en 1948 pour les juifs du monde qui desirent s installer definitivement sur « la terre promise »
    Cela a declenche la panique a tous les etages du pouvoir en Israel,craignant une invasion des noirs africains pratiquement convertis au judaisme pour servir le sionisme en Afrique et non pour venir s installer en Israel comme la loi le leur permet et les autorise legalement…Alors les Israeliens n ont pas tarder a trouver une astuce pour detourner la loi du retour des juifs en Israel et qui priverait les africains noirs convertis au judaisme de ce droit ….Tout simplement les israeliens declarent que les Africains noirs ne sont pas des juifs mais des Hebreux…et la loi stipule que seuls les juifs beneficient de la loi du retour…un simple jeu de mot et les hebreux noirs africains ne sont plus des juifs et ainsi n ont plus le droit de s installer en Israel….et la consigne est devenu le langage sur tous les medias israeliens de ne parler que d hebreux africains et non de juifs africains….Ils jouent sur les mots que pratiquement ont le meme sens….un hebreux c est un juif nomade de l antiquite qui erre …et rien d autres….mais dans la loi c est seulement le mot juif qui existe….une belle astuce …et l interpretation d une loi peut etre resolue par une haute cour ou une cour constitutionnelle….la procedure sera longue car les israeliens n en veulent pas sinon ils seront envahis par les africains convertis..

    Chaouia en DZ
    26 septembre 2020 - 18 h 14 min

    L’Algérie n’est ni à vendre ni à louer.
    L’Algérie n’est pas une agence immobilière.
    L’Algérie a ses propriétaire légaux, LES ALGÉRIENS qui se sont sacrifiés pour la libérer.
    Cherchez une autre agence immobilière. Les pays du Golfe sont plus riches et n’ont pas beaucoup d’habitants. C’est là-bas qu’il faut appliquer votre philosophie de relocalisation des africains.
    Et qui va habiter l’Afrique après le départ de ses propriétaires légaux ?? Ne me dites pas que c’est les multinationales.

    Kabyle DZ
    26 septembre 2020 - 18 h 04 min

    En Kabyle on dit, c’est l’Âne qui rit de sa perte ou de son apocalypse!!
    Son pays la Syrie est dans le gouffre noir à cause de ceux qui l’engagent, et elle ose polluer l’atmosphère avec ses déclarations à coloration coloniale contre l’Algérie
    Tu n’es pas digne d’être une syrienne. Tu es une fausse syrienne (…)

    Les algériens ne sont pas...
    26 septembre 2020 - 17 h 30 min

    …racistes. Ils sont juste victimes de leur « HOUKOUMA » qui les prive de vision large pour s’ouvrir des horizons nouveaux. Notre HOUKOUMA n’a rien inventé depuis l’indépendance. Elle n’a fait que copier-coller la méthode du colonisateur « du diviser pour régner ». Le mal qui nous ronge est en nous-mêmes. Il peut nous arriver par frustration de nous en prendre aux autres, mais souvent à regrets. Vous ne trouverez aucune haine en Algérie envers les étrangers.

    ALGÉRIENS
    26 septembre 2020 - 17 h 27 min

    Mettez vos pattes en Algérie et, vous verrez l’enfer dans la réponse à l’Algérienne.

    L’Algérien ne cédera aucun mm de son territoire et aucune séquence de son Histoire/Culture/

    Anonyme
    26 septembre 2020 - 17 h 10 min

    Cette vendue a contribué à la dislocation du peuple syrien.
    C’est à cause de ses semblables que les syriens errent comme des vagabonds partout dans le monde.
    C’est une bombe d’hydrogène ambulante qui cherche où s’exposer.

    L’Algérie est aux Algériens, point à la ligne !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    MEROUANA
    26 septembre 2020 - 17 h 05 min

    Elle doit sûrement croire que L’ALGÉRIE est DAR KHALI MOH….. Mais elle oublie une chose importante que : L’ALGÉRIE N’EST NI LA LYBIE NI LE YEMEN NI L’IRAK NI L’AFGHANISTAN NI ENCORE MOINS SON PAYS LA SYRIE ou du moins CE QU’IL EN RESTE….. Alors, un peu de retenue dans vos propos incendiaires qui risquent de vous brûler car… ICI, C’EST L’ALGÉRIE !!! LE PAYS DES CHOUHADAS AL ABRAR….. faites gaffe à ce que vous dites ou ce que VOS MAITRES VOUS FONT DIRE… dites-leur de s’approcher de nous, pour voir.

    Simple Rappel
    26 septembre 2020 - 17 h 03 min

    ça fait presque 1 ans que je me répète sur tout les sites comme twitter, face, les journaux
    pour avertir nos dirigeants même ceux qui font l’autruche car ils ne vivent pas la réalité du pays !
    Pour Rappel : un plan de destruction de l’Algérie a était mis en place par le groupement mondial
    des Morish qui sont des éléments du Makhzen qui travaille depuis des bureaux à l’étranger
    pour parvenir aux morcellement de l’Algérie par pure vengeance comme ils le disent sur leur communauté
    et ils sont très actif sur twitter et facebook pour relayer leur plan de destruction en activant directement
    sur le Hirak dans plusieurs Wilayas avec de faux papiers qu’ils se procurent sans aucune difficulté
    sans compter qu’avec leur hachich qu’ils donnent gratuitement avec enveloppe sur mesure
    si tu est politique ou simple chomeur ils t’achètent facilement puis envoient au charbon les plus rebelle des
    Algériens pour détruire le travaillent formidable de nos anciens qui ont donner leur vie pour que l’Algérie sois le phare de l’Afrique et ne dites pas que vous n’avez pas étais prévenus !

      frappez
      26 septembre 2020 - 22 h 04 min

      LE PEUPLE LUI LE SAIT !
      C’est tout en haut qu’il semble toujours y avoir un problème pour voir la réalité en face.
      Makhzen-lobbies-Azouza-fafa.
      La réponse n’est pas de rester passif mais c’est d’avoir les organes (médias…) pour rendre coup pour coup et assomer ces diables.
      Nous ne faisons qu’encaisser…
      Et cette femme est-elle vraiment syrienne?

    Anonyme
    26 septembre 2020 - 17 h 00 min

    On n’a l’impression qu’il veulent métamorphoser la génétique des Algériens. Une autre forme de Nazisme démocratique.
    Il y’a beaucoup d’africains qui n’attendent qu’une occasion pour avoir les papiers et s’installer en paix en Europe.
    (…)

    Anonyme
    26 septembre 2020 - 15 h 38 min

    Le campagne des mensonges et de la manipulations des realites existantes et le maquillage de l histoire est tout simplement le nouveau colonialisme intellectuel ….ils veulent avec force et arrogance coloniser les cerveaux et manipuler les cultures …..coloniser un pays ..on peut toujours le liberer en chassant la puissance coloniale par un combat liberateur et cela a toujours reussi….mais coloniser les cerveaux et detruire une culture c est extremement dangeureux et pratiquement impossible de s en sortir …..Le colonialisme francais a essaye mais nous avons lutte et nous avons preserve notre culture arabo-berbere et notre religion l Islam…C est pour cette raison qu il faut rester attacher a notre culture et la developper a travers tous les ages…Cette femme n est qu un instrument aux mains du nouveau colonialisme qui n a ni loi ni foi….

    Sprinkler
    26 septembre 2020 - 15 h 29 min

    Mon commentaire peut ne pas cadrer avec le canevas de l’article mais il ne mérite pas la corbeille…La divergence d’opinions est la définition même du débat…Traiter du racisme anti-noir, anecdotique en Algerie, pour occulter l’ampleur de l’ostracisme qui frappe les millions d’amazigh…

    Anonyme
    26 septembre 2020 - 15 h 07 min

    C’est la Zitout Syrienne

    Citoyenne Dz
    26 septembre 2020 - 15 h 06 min

    C’est une Harkya qui a poignardé son pays..
    Après avoir allumé le feu dans son pays, elle veut l’attiser en Algérie.
    Touchez pas à l’Algérie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Citoyenen Dz
    26 septembre 2020 - 15 h 05 min

    C’est une Harkya qui a poignardé son pays..
    Après avoir allumé le feu dans son pays, elle veut l’attiser en Algérie.
    Touchez pas à l’Algérie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Algérienne-DZ
    26 septembre 2020 - 14 h 47 min

    L’histoire a retenu que l’Algérie a toujours soutenu l’Afrique du Sud dans son combat contre l’apartheid !
    Tu étais où madame des droits de tes intérêts ??

    Anonyme
    26 septembre 2020 - 14 h 36 min

    Je suis africain noir et aimerais épouser Miss Kodmani.
    Acceptera t-elle. Je crois que oui. Elle a l’air de trembler pour l’Africain noir.
    Ou fait -elle juste de la politique noire.

    Kahina-DZ
    26 septembre 2020 - 14 h 32 min

    Chantages, mensonges et diffamations médiatique bien orchestrés contre l’Algérie.
    Pourquoi ?? On veut faire plier l’Algérie = On veut faire payer à l’Algérie son soutien à la cause palestinienne.
    Tous les vendus et les pervers sont activés pour aboyer et baver contre l’Algérie, au nom de la démocratie des satans cupides et avides du sang.
    Madame ,
    Les richesses des africains sont siphonnées par ceux qui vous engagent, une réalité connue par le monde entier. Qu’attendez vous pour défendre le droit des africains à leurs propres richesses naturelles??
    Qu’attendez vous pour aller aider les africains à retrouver leur souveraineté politico-économique ??
    Une chose est sûre: Ce n’est pas l’Algérie qui pille l’Afrique et qui provoque l’errance des africains…
    Conclusion: Vous vous êtes trompée d’adresse…regardez autour de vous et vous verrez sûrement vos nourriciers qui causent la destruction et l’errance des peuples !!

    Tinhinane-DZ
    26 septembre 2020 - 14 h 16 min

    Les Algériens ne sont pas racistes. Les Algériens défendent la souveraineté de leur pays !!
    Dans la démocratie de cette vendue, défendre sa patrie est illégale = c’est du racisme.
    Concernant les noirs Algériens, ils sont nos compatriotes = ils sont les enfant de l’Algérie. N’osez surtout pas les toucher, car c’est toute l’Algérie qui se lèvera contre vos bassesses diaboliques.
    Ya Basma, sois tout d’abord libre dans ta tête, avant de parler de la liberté.

    Brahms
    26 septembre 2020 - 14 h 15 min

    Cette syrienne devrait plutôt mobiliser son énergie et son temps à recueillir des fonds pour reconstruire la Syrie détruite par les Turcs, Israéliens et bédouins de la bédouinerie (Qatar, Saoudiens et émiratis) Je crois qu’il y en a pour 3 000 milliards de dégât en Syrie.

    Anonyme
    26 septembre 2020 - 14 h 12 min

    Et pourtant la solution est facile: s extirper de ce monde kharabe en putréfaction

    DZZZZZZZZZZZZZZZZZZZz
    26 septembre 2020 - 14 h 05 min

    Un corbeau au féminin qui aime roder autour des Cadavres.
    Un Dracula au féminin qui a hâte de voir du sang en Algérie…Elle a bien bu du sang Syrien. Ce n’est plus suffusant. Elle est en manque , apparemment.
    Madame, l’Algérie n’est pas ton business. Va détruire ailleurs,ou, va chercher l’odeur des cadavres ailleurs !!
    Et TA GUEULE ! Je te le redis en Berbère Algérien et en Arabe Algérien !
    BEL3I Famouk !
    BELE3 AKAMOUCHIM !!

    Je te le dis en Berbere Algérien et en Arabe Algérien, en Francais, en Anglais

    Elephant Man
    26 septembre 2020 - 13 h 58 min

    Il suffisait sinon de répondre en toute objectivité et impartialité à cette mascarade simplement par
    L’Algérie est ALGÉRIENNE du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest.
    Epicitou.

    DYHIA-DZ
    26 septembre 2020 - 13 h 57 min

    Cette dame n’est qu’une girouette entre les mains de ces nourriciers.
    Opposante dites vous…NON, c’est une traîtresse qui fait remplir son Tube Digestif par ses trahisons à sa patrie.
    Une sans dignité qui a le culot de vendre son propre pays est capable de toute mission lucrative…
    C’est un exemple vivant de la démocratisation de la Trahison à sa patrie !!
    Ça fait partie du plan qui mise sur des traitres à gage, pour la déstabilisation de l’Algérie !!

    L’ALGÉRIE RESTERA ALGÉRIENNE, N’EN DÉPLAISE À LA DIABLESSE DÉMON-CRATE  ».
    NOUS DÉFENDRONS NOTRE ALGÉRIANITÉ JUSQU’AU BOUT !!!!

    Elephant Man
    26 septembre 2020 - 13 h 53 min

    Mr Benzatat pourquoi avoir répondu à ce questionnaire fallacieux … Si ce n’est pour donner le bâton pour vous faire battre vous alimentez leur moulin à vent.
    À l’avenir gardez-vous de donner suite à cette propagande ou alors répondez en mode foutage de gueule.
    Quant à BLM black lives matter financement Soros encore un ÉNIÈME rappel.
    Vous noterez encore une ÉNIÈME fois qu’ils ne s’attaquent pas au royaume enchanté unique modèle de démocratie dans la région si l’on en croit Sarkozy cf.2019 après avoir installé une magnifique démocratie OTANazienne en Libye.

    @Lghoul.
    26 septembre 2020 - 13 h 53 min

    J’espère que vous ne ferez pas comme ferhat,zitot et lès planqués qui font le hirak devant leurs ordinateurs.Alger n’est pas loin c’est juste à côté aya montre nous votre Redjla.

    Toto
    26 septembre 2020 - 13 h 45 min

    Merveilleux! Il pose les questions et apporte les réponses dans le même temps. Du génie à l’état pur

    Kahina-DZ
    26 septembre 2020 - 13 h 44 min

    Les noirs sont encore considérés comme catégorie d’esclaves dans les pays du Golf..Tous les étrangers sont considérés comme des esclaves au services des monarchies.
    Sans oublier les sujets du roi -Haschisch M-6 = La monarchie des courbettes….
    Les joueurs de l’équipe de France d’origine africaine sont insultés quotidiennement dans les stades en les qualifiant de singes….
    Le fait de dire l’équipe de France et non pas l’équipe nationale française est une discrimination légalisée. Sans parler des Ghettos à la Française et ailleurs…
    Chiche madame, ayez le courage d’en parler au nom de vos principes qui se monnayent en $$$$$$$$$ !!!

    Bealem du 42
    26 septembre 2020 - 12 h 59 min

    Combien d’Afro-Américains sont tués par jour aux USA et combien en Algérie, de telles insinuations sont scandaleuses, il faut rafraîchir la mémoire de ces malotrus, dans les années 70 la majorité des militants de Black Panther Party étaient réfugiés en Algérie, ils cherchent la brèche pour tailler en pièces notre Pays, malheur à celle ou celui qui tombe dans leur piège.

    Lghoul
    26 septembre 2020 - 12 h 27 min

    Apres les kabyles, on ajoute maintenant une autre epice: Les noirs algeriens. De toutes les facons, arabe, kabyle, noir ou jaune, ils font tous la queue interminable devant les postes et les banques pour retirer leur pension. Ils font tous parti de ces milliers qui vont perdre leur emploi. Ils font tous parti de ces jeunes qui se jettent a la mer pour fuir la mal-vie , l’ennui et le chomage. En conclusion, la couleur et l’ethnicite ne changeront rien au denominateur commun: Un peuple qui souffre. Quelque soit ce que l’on ecrit, le Hirak va revenir tot ou tard, a cause de la hogra et de la misere. En fait, apparemment le Covid est OFFICIELLEMENT fini chez nous, donc on ne court aucun risque si on sort dans la rue.

    mostefa
    26 septembre 2020 - 11 h 49 min

    (…) Le premier racisme en Algérie a toujours été alimenté par le pouvoir en place qui a commencé par interdire l’usage de la langue de nos ancêtres dans l’enceinte des tribunaux, les écoles et les administrations.
    Ce pouvoir qui met en prison ceux qui arborent les signes et drapeaux amazigh.
    Ce pouvoir qui encourage Naïma Salhi dans ses dérives et qui demande la levée de l’immunité parlementaire à un député kabyle parce que sa construction est jugée en infraction avec son permis de construire.
    Oui (…) Après l’impérialisme, on invente le complotisme et le séparatisme pour cacher les crimes du pouvoir.
    Oui (…) ministre vient de stigmatiser les gens du sud, et le sud, pour les rabaisser.
    Qui est raciste??? Ces mozabites et ces kabyles qui se font insulter tout le temps??? (…)
    Soyons algériens et acceptons-nous tels que nous sommes. Fiers de notre histoire. …..

      Anonyme
      27 septembre 2020 - 11 h 10 min

      Tu rêves ! les mercenaires de l’impérialisme arabe, il faut les combattre frontalement en commençant par leur jeter à la figure tout les vecteurs et outils de domination qu’ils instrumentalisent il faut faire comme les kurdes les toucher là où ça leur fait mal et ils savent de quoi on parle.

    AFRICAINS ATTENTION MANIPULATION PAR LE SUBLIMINAL
    26 septembre 2020 - 11 h 29 min

    décidemment le leadership de l’algérie dérange la france et le maroc, ILS CHERCHENT A DETRUIRE L’IMAGE DE L’ALGERIE EN AFRIQUE ET DONC DIMINUER SONT INFLUENCE.
    AFRICAINS méfiez vous des mensonges des journalistes et de cetet dame.

    observons comment ces pseudos journalistes manipulent le monde très très vicieusement non pas en apportant des accusations directes sans preuves mais des accusations indirectes sous forme de question. une poursuite pour diffamation est alors impossible. mesurez leur manipulation vicieuse juste par des questions trompeuses et accustrices: « Quels sont le contexte et les manifestations du racisme anti-noir en Algérie ? » vace une telle question n’importe quel lecteur croit de prime abord et tout de suite qu’il ya du racisme anti noir en algérie.c’est très grave et c’est archi faux en plus. comment peut dire qu’un algérien est raciste alors que une partie de sa propre population est noire? que les africains posent des questions aux africains en algérie s’ils sont maltraités par le peupel algérien, si il y a eu des bagarre au couteau pour les expluser comme au maroc, on peut accuser un algérien de tout sauf d’être un raciste ou même antisémite. l’algérie est connue depuis des siècles comme une terre hospitalière et profondément humaine, au point que les autorités algérienens demandaient aux algériens de ne pas trop aider les étrangers suspects en situation irrégulière pour ne pas faire un appel d’air. citant bilal (radhia allah anoou) ce noir musulman qui a fait le premier adhan de l’histoire, siles algériens sont racistes, on aurait pas des milliers de gens avec le prénom bilal en algérie dont celui de mon cousin aussi blanc que le fromage grec.
    alors je dis aucx africains MEFIEZ VOS DE LA FRANCE, ELLE A COMMIS DES CRIMES EN ALGERIE ET CHEZ VOUS ET COMPTE BIEN REVENIR POUR NOUS DÉTRUIRE. SOYONS UNIS ET CONTRE CE PAYS QUI A COMMIS LE PLUS DE GENOCIDES DANS L’HISTOIRE DE L’HUMANITE POUR REPRENDRE LES PAROLES DU MERHOUM HISTORIEN ABDELMAJID MERDACI, UN PATRIOTE ET UN HUMANISTE. LES ALGERIENS SONT LES SEULS AUTORISES PAR LES BLACKS A FAIRE DES BLAGUES SUR LES NOIRS CAR ILS SAVENT QUE LE FOND D’UN ALGÉRIEN EST PUR ET SINCÈRE ET QU’IL N’EST PAS RACISTE (et c’est un namibien qui me l’a dit); DEMANDEZ AU MERHOUM NELSON MANDELA SI L’ALGERIEN EST RACISTE, CE MONSIEUR NE GARDE QUE DE BONS SOUVENIRS AVEC LES ALGERIENS.DES QU’IL PARLE DE L’ALGERIE IL SOURIT ET RIGOLE, IL DEVIENT RAYONNANT

    Merrikh
    26 septembre 2020 - 10 h 02 min

    Ok pour « derja » à la place de « darija » qui nous vint de l’extérieur.

    Mais il est clair que le racisme, la xénophobie, de l’identité exclusive et unique, … ne s’atténueront qu’avec l’instruction et l’évolution des idées et pratiques démocratiques réelles. C’est dans l’évolution humaine dans tous les domaines, mais certains se croient dépositaires de la civilisation, de la vérité et de l’intelligence.
    L’histoire est là pour démontrer que même les civilisations meurent ou dépérissent sinon se transmettent dans celles qui naissent.
    Il est clair que la grand GMO est une ligne directrice et stratégique pour déstabiliser toute une région pour le bénéfice de l’occident. On le voit bien, il n’est pas question de déstabiliser certains pays du MO garants de la présence des USA et leurs alliés. L’opposition syrienne a perdu mon soutien depuis longtemps lorsque je l’ai vue se rapprocher des monarchies moyen-orientales et des occidentaux. Je ne soutiens pas Bachar non plus car j’ai vu les réactions violentes de son armée dès les premiers mois en Syrie même. Il est vrai que les armes ont commencé à circuler dès le début.

      Anonyme
      26 septembre 2020 - 12 h 40 min

      Le choix identitaire et civilisationnel précède le choix organisationnel. C’est là Le grand problème et la crise perpétuelle. Imposer une fausse identité c’est un préjudice en amont d’ un peuple.
      Un peuple ne se réforme pas pour laisser place à une identité différente, quand c’ est le cas il s’ agit de colonialisme. On reconnaît un minimum pour consolider la superposition des valeurs donc des peuples.

        @Anonyme
        26 septembre 2020 - 15 h 23 min

        Heureusement que les 22, ensuite les 6, le FLN …
        avaient décidé de la lutte avant un quelconque choix identitaire. Autrement vous ne seriez pas là pour avancer de telles idées.

          @ heureusement que tes 22...
          26 septembre 2020 - 16 h 43 min

          Tu te trompe! Le fait qu’ils n avaient pas mis au clair la dimension identitaire fait qu’ aujourd’hui n’ importe quel émirat arabe se place en donneur de leçons, parce que la fissure entretenue est fonctionnelle aux agents du Caire!

        @Anonyme
        26 septembre 2020 - 15 h 40 min

        Et ce serait la « chute » de tous les pays … y compris européens car voyez-vous la France par exemple a été fondée sur les principes d’une nation et non d’une identité unique, vous n’avez qu’à relire votre histoire de France. Le récit national a été fabriqué entièrement par les rois de France et ensuite par la République. La langue française elle-même est une construction, ne parlons pas de ses élites y compris la monarchie, un mélanger de toutes les royautés d’Europe. Quant aux francs (d’où vient le nom de France), qu’ont-ils à voir avec les français du sud, les catalans, les basques, les les bretons, les corses ou encore les alsaciens ? Rien ! Et l’intelligence des dirigeants a fait complètement oublier ces régions anciennes pour ne soucier que des régions administratives; Cela s’appelle l’intelligence et l’organisation d’une société qui sait « accueillir » de nouveaux arrivants sinon ils seraient chassé (ou refoulés) selon votre idée d’une construction basée sur l’identité.Merci à Zemmour, Messiha et bien sur MLP d’inculquer ces idées aux « algériens d’origine » pour un jour les mettre dehors du territoire français au nom de l’identité française. Si je vous comprend bien, un jour il y aura une épuration ethnique et identitaire en Algérie. Bravo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.