Parution d’un nouveau dictionnaire «Emawal amakrad»

langues
Tamazight est inscrite dans la Constitution. D. R.

Un nouveau dictionnaire trilingue amazigh/arabe/français de Mohamed-Salah Ounissi, écrivain originaire de la wilaya de Khenchela, vient de paraître, a appris l’APS, auprès de l’auteur.

Intitulé Emawal amakrad (dictionnaire trilingue), l’ouvrage en 271 pages, paru chez les éditions Edliss Belezma, Batna, contient environ 5 000 entrées, a précisé son auteur.

Distribué aux libraires courant cette semaine, le dictionnaire se donne l’objectif de transcrire le patrimoine oral amazigh, et particulièrement chaoui, et de constituer une œuvre de référence aux générations futures, a ajouté Ounissi.

La rédaction et la révision de ce dictionnaire a nécessité deux années de travail et de vérification auprès des personnes les plus âgées des deux wilayas de Batna et Khenchela ainsi que la consultation de dizaines de sources, a précisé l’auteur qui a confié travailler actuellement sur d’autres ouvrages.

Emawal amakrad est le 13e livre signé par Ounissi en vingt ans de carrière, consacrées à l’histoire et la culture de la région des Aurès et à ses illustres figures. Parmi ses écrits figurent notamment des recueils de poésie amazighe et trois dictionnaires traduisant vers l’arabe et le français environ 10 000 termes amazighs-chaouis.

R. C.

Comment (2)

    Mourad
    20 novembre 2020 - 16 h 35 min

    Un patrimoine ça se partage avec les autres . L’enfermer dans son propre territoire c est vouloir le détruire.
    Il faut plutôt universaliser notre culture et notre langue amazigh et la faire connaître à travers le monde en dehors des considérations politiciennes.
    Il faut lui donner une existence dans ce monde car malheureusement cette langue était victime d’un ostracisme depuis des décennies de la part de ses propres enfants au nom d’une idéologie étrangère à notre histoire millénaire.

    Kahina-DZ
    18 novembre 2020 - 16 h 55 min

    Que ce dictionnaire reste en Algérie.
    Attention aux pilleurs marrouki
    Nous nous reconnaissons que dans l’identité Amazigh Algérienne ainsi que son patrimoine Historique et Culturel.
    On n’a pas l’intention de partager quoi que ce soi avec les autres intrus.

    Le patrimoine Algérien appartient aux ALGÉRIENS. POINT BARRE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.