Start-up : l’ambassade des Etats-Unis s’engage à diversifier l’économie algérienne

US ambassadeur
L'ambassadeur des Etats-Unis à Alger John Desrocher. D. R.

Le ministre délégué de l’Economie, de la Connaissance et des Start-up, Yacine El-Mehdi Oualid, a souligné lors de son intervention à une conférence virtuelle sur l’entrepreneuriat, la nécessité de s’appuyer sur l’innovation pour stimuler la croissance économique en Algérie.

Selon l’APS, qui rapporte l’information, Oualid a estimé que «l’Algérie est confrontée actuellement à de grands défis, le plus important étant le passage d’un modèle économique basé sur les revenus pétroliers à une économie plus durable, plus résiliente et plus ambitieuse», selon un communiqué de l’ambassade des Etats-Unis à Alger, qui a organisé, mardi, cette conférence virtuelle intitulée «Entrepreneuriat en Algérie : défis et opportunités».

Appelant à une plus grande innovation pour stimuler la croissance économique, le ministre délégué a déclaré que «pour résoudre les problèmes de demain, nous avons besoin de nouvelles solutions et idées aujourd’hui».

Lors de sa présentation, Oualid a souligné les progrès réalisés récemment en Algérie en termes de mise à disposition de ressources pour les entrepreneurs, à travers notamment la création d’un nouveau fonds public dédié à l’investissement dans les start-up, baptisé «Algerian Start-up Fund». S’ajoute à cela le lancement du premier accélérateur public de start-up «Algeria Venture», qui offre des financements, des formations, du coaching et tout ce dont une start-up a besoin pour démarrer.

De son côté, le chargé d’affaires à l’ambassade des Etats-Unis, Gautam Rana, a réaffirmé «l’engagement» de l’ambassade à favoriser l’esprit d’entreprise et à diversifier l’économie en Algérie. «L’entrepreneuriat, l’innovation et la prise de risque sont profondément ancrés dans la structure des Etats-Unis», a déclaré Rana évoquant de célèbres entrepreneurs américains tels que Steve Jobs, Jeff Bezos et Elon Musk qui ont vécu «l’essence même du rêve américain».

Rana a mis en exergue également les différents programmes de l’ambassade des Etats-Unis visant à aider les Algériens à développer des compétences entrepreneuriales et professionnelles, à leur tête l’Initiative de partenariat pour le Moyen-Orient (MEPI) du gouvernement américain, qui a soutenu de nombreux projets d’entrepreneuriat en Algérie, notamment l’«Algerian Startup Initiative» et «World Learning».

Selon le communiqué de l’ambassade, les derniers projets d’entrepreneuriat du MEPI ont permis la formation de milliers de jeunes entrepreneurs, le lancement de centaines de nouvelles entreprises et la stabilité de dizaines d’entreprises émergentes dans plus de 20 wilayas à travers le pays. Cette conférence virtuelle organisée par l’ambassade des Etats-Unis s’inscrit dans le cadre de la célébration de la «Semaine mondiale de l’entrepreneuriat».

Célébré dans plus de 180 pays, cet événement a pour objectif de «permettre à quiconque, n’importe où, de l’Amérique à l’Algérie, de démarrer et de développer une entreprise plus facilement».

R. E.

Comment (7)

    IWEN
    19 novembre 2020 - 16 h 43 min

    Les USA qui se proposent de nous aider à développer notre secteur « star up » ?!!

    J’ai une autre hypothèse ! Ici, pour illustrer le poste, je suppose, on a la photo de ce diplomate qui a investi son image et son  » aura » pour briller de mille feux devant les Algériens (en réalité, devant ceux qu’il pensait être les éternelles dirigeants du pays ) et il est allé jusqu’à faire naitre son fils sur notre territoire ! En clair, ce monsieur a fait d’énormes investissement sur le coté ami/ami !(khawa/khawa, c’est bizarre tout d’un coup, ceci me parle, le .. .khawa/khawa!! ) !

    Le fait de s’intéresser aux Start up Algériennes, c’est une façon pour lui de venir et de voir qu’est ce qui se fait de nouveau, dans un pays connu et reconnu pour sa jeunesse ayant la capacité de se réinventer, et l’Histoire de notre pays le prouve, afin de pouvoir s’enrichir en s’accaparant les idées (BREVETS) de nos Start up et pas moins que ça, ici, c’est un retour sur investissement qu’il vient réclamer !

    Nous aider, l’Amérique de JFK, de JOHNSON, de NIXON .. . —> .. .. jusqu’au dernier aurait pu nous aider à nous reconstruire, au lendemain de l’indépendance !! Mais ce fut l’URSS qui fut derrière cette bouée de sauvetage qui nous a permis de ne pas sombrer !!

    Aujourd’hui, les USA, veulent nous aider à devenir une économie forte !! Eux qui ont soutenu le terrorisme chez nous, et ailleurs ! ! NON, MERCI, UN CHAT ECHAUDE CRAINT L’EAU FROIDE !

    Anonyme
    19 novembre 2020 - 9 h 31 min

    Discours creux …alors que les vrais managers et genies sont brimés par un regime de passants droits…
    Les slogants creux ont mené ce pays à la derive…
    Les USA …DOMINENT LE MONDE ..DU WEB ET BIG DATA…AVEC LES GEANTS EN I.A ..LES GAFA….
    NS ON LES MAITES DE LA GAFFE…
    Helas….

    Technology.
    18 novembre 2020 - 21 h 14 min

    Les matieres scientifiques a l’ecole devrais etre enseigner en francais ou bien en anglais a partir du primaire il faut que le gouvernement donne le choix au peuple, pas forcement avec une seule langue.

      MoiMoi
      20 novembre 2020 - 9 h 44 min

      Si le but est d’écrire comme vous faites, MERCI !
      Il faut au moins vérifier votre français et votre orthographe avant de lancer des affirmations !

      Les matieres scientifiques a l’ecole devrais etre enseigner en francais ou bien en anglais a partir du primaire il faut que le gouvernement donne le choix au peuple, pas forcement avec une seule langue.

      Et je parle pas de l’accentuation !

        Elephant Man
        22 novembre 2020 - 18 h 46 min

        @MoiMoi
        Maître Capello il ne s’agit aucunement d’un concours de français….concrètement votre commentaire en rapport avec le post de @Technology ….

      Elephant Man
      22 novembre 2020 - 18 h 53 min

      @Technology
      L’anglais est la langue internationale et toutes les publications scientifiques quel que soit le domaine médical ingénierie etc etc sont en anglais.
      L’anglais doit être enseigné dès le primaire, ce qui est le cas de la France où même les écoles bilingues pullulent les entretiens d’embauche sont en anglais.
      Le français n’est utile que pour la françafrique nulle part ailleurs.
      Le russe et le chinois à développer.
      Les ambassadeurs russes au MO et autres experts russes du MO parlent l’arabe couramment.
      Développer les partenariats gagnants-gagnants et non dominé-dominant.

    Anonyme
    18 novembre 2020 - 17 h 13 min

    Pourquoi ce sont les autres qui decident sur la diversification de notre économie ? Que font nos « planners » ?(…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.