Des imams opposés au Hirak malmenés et remplacés : comme au temps du FIS

FIS Hirak
Le FIS en 2021 ne ressemble plus à ça... D. R.

Par Mohamed K. – La chasse aux imams anti-Hirak est ouverte. Les islamistes réinvestissent les mosquées comme au temps du FIS, au milieu des années 1980 jusqu’à étendre leurs tentacules à l’ensemble de la sphère cultuelle dans le pays. Ce vendredi, nous apprennent des sources concordantes, l’imam d’une mosquée de Bab El-Oued, dans la capitale, fief du FIS dans les années 1990, a été sommé de quitter le minbar, accusé de «distiller des idées contre le Hirak dans ses prêches». Il sera remplacé par un autre «imam» qui se lancera dans des diatribes incendiaires contre l’armée et les services de sécurité.

«Manifestement, l’ex-FIS est de retour dans de nouveaux habits», commente une source qui estime que ce qui vient d’arriver à Bab El-Oued «confirme la récupération du mouvement de contestation populaire par les islamistes cachés derrière un pseudo-combat pour les droits de l’Homme». De nouveaux slogans lancés à partir de Londres, Paris et Genève tendent à pousser à la confrontation entre les citoyens et les forces de l’ordre, tout en déguisant ces appels insidieux drapés dans des exhortations à «maintenir le caractère pacifique du Hirak».

Des fissures sont apparues dans le mouvement de contestation après qu’une figure de proue, pourtant proche du FIS et de son ancien numéro deux, eut été empêchée de participer à la marche de Kherrata, le 16 février dernier, qui devait sceller la reprise des manifestations à travers tout le pays le lundi 22 février, date anniversaire de l’occupation de la rue par des millions de citoyens qui s’opposaient au cinquième mandat de Bouteflika imposé par son vice-ministre de la Défense.

Le Hirak est traversé par plusieurs courants mais, comme en octobre 1988, les islamistes ont fait main basse sur le mouvement de contestation par le biais du satellite de l’ancien parti extrémiste dissous, représenté par Larbi Zitout et Mourad Dhina, notamment, ainsi que quelques transfuges du FFS basés à Paris. Un animateur du Hirak dans la capitale britannique a dénoncé, dans un témoignage, les velléités hégémoniques de Rachad, qui cherche à accaparer le mouvement et à s’autoproclamer représentant unique de l’opposition radicale.

«Lors d’un débat par Internet, que j’avais animé avec Larbi Zitout et Larbi Zouaïmia, ce dernier a reproché à son interlocuteur de s’en prendre injustement à Sofiane Djilali et lui a demandé de respecter l’avis contraire, d’autant que ce dernier est dans l’opposition au pouvoir en place. Zitout a alors expliqué qu’il en voulait à Sofiane Djilali pour avoir critiqué la rencontre de Sant’Egidio en 1995», a témoigné Abdallah Bahlouli qui dit avoir demandé à Zitout pourquoi il tenait à revenir en arrière alors que le Hirak «regarde devant» et vise à construire une Algérie démocratique.

Rachad dévoile ainsi son véritable visage, celui d’un FIS lifté mais dont l’esprit fanatique demeure intact. Le militant basé à Londres a également révélé comment Rachad s’attaque à tout citoyen algérien qui voudrait casser le monopole de la collecte de l’argent et du financement des marches et des manifestations en Algérie. On se souvient que l’essentiel des fonds destinés aux groupes islamistes armés en Algérie durant la décennie noire étaient récoltés à Londres. Il s’avère que Larbi Zitout a joué un rôle central dans cet acheminement de l’argent aux terroristes qui s’en servaient pour équiper les laboratoires de fabrication de bombes et se doter en moyens de télécommunications sophistiqués.

M. K.

Comment (29)

    Brahms
    2 mars 2021 - 8 h 27 min

    L’Europe les à utiliser pour combattre le panarabisme arabe faisant une voie royale à Israël. Tous ces barbus remplacent les anciens leaders comme Houari Boumédiène, Arafat, Mouamar Kadhaffi, Saddam Hussein, Hafez El Assad, Général Nasser etc.. etc …qui ont tous étaient liquidés ou empoisonnés par l’Occident, Israël et les Américains.

    Ces barbus sont donc jetés aux orties en Europe (séparatisme) et les bédouins de la bédouinerie se sont donc associés avec Israël montrant leurs vrais visages (tromperie durant 50 ans).

    Ce virus islamiste qui ne sert que les intérêts des bédouins de la bédouinerie (7500 €, par pèlerin qui va à la Mecque), l’argent est ensuite recyclé aux USA, Angleterre, Europe pour l’achat d’appartements, d’immeubles, de magasins, des galeries marchandes pour le profit des AL SAOUDS (secte islamiste) d’où ces barbus qui tournent en pagaille en Algérie ainsi que dans les mosquées européennes pour inciter les musulmans à se tourner vers la Mecque afin de nous faire les poches en nous délestant de notre argent dans le but d’enrichir les AL SAOUDS qui roulent en Rolls Royce, Mercedes classe S, Bentley, chevaux de courses, bateaux de luxe (yachts qui stationnent en baie de Cannes tous les étés).

    La mascarade de ces barbus doit donc cesser, il faut dénoncer partout que le musulman finance la sécurité de l’état d’Israël ainsi que les plaisirs de ces bédouins de la bédouinerie via les voyages à la Mecque.

    En tous les cas, ces bédouins n’auront jamais mon argent.

    karimdz
    1 mars 2021 - 18 h 48 min

    Je pense que l’Etat doit agir vite, car si cette organisation rachad ou fis travesti, se permet de changer l imam d’une mosquée, demain, ce sera 10 autres puis toutes les mosquées, autant dire, que ces lieux de prière vont devenir des lieux de propagande dédiés à des opportunistes.

    Quand je disais que j étais contre un état islamique en Algérie, et je ne me suis pas trompée, c est à cause des courants même qui existent au sein des religieux qui risque par la suite de devenir une confrontation, car la démocratie, ils ne connaissent pas. Et au final, on risquerait de se retrouver dans un état instable et finalement à la case départ.

    L Algérie est un état musulman, c’est acté dans la constitution, les algériens sont fiers d être musulmans et tolérants, ils n en sont pas moins favorables à un état démocratique, un état de droit. Les partisans de rachad inspirés de la société afghane des talibans, ne sont pas en phase avec cette volonté.

    C’est pourquoi les algériens doivent se désolidariser de ces opportunistes, et ne plus manifester le vendredi, au risque de donner de cautionner ces individus, et de leur donner une importance qu’ils n ont pas, et qu’ils ne doivent pas avoir.

    Il y a un risque celui de voir le Hirak se radicaliser, et par conséquence, le pouvoir se durcir, ce qui pourrait nous entrainer de nouveau vers des années sinistres, que nous ne voulons plus vivre.

    Anonyme
    1 mars 2021 - 15 h 22 min

    Qui utilse la religion a des fins politiques pour tromper le peuple ? (…)

      C’est cela le Probleme
      2 mars 2021 - 13 h 54 min

      Tout le Monde les Utilise..Trop.

    Anonyme
    1 mars 2021 - 11 h 54 min

    Ce vendredi, nous apprennent des sources concordantes, l’imam d’une mosquée de Bab El-Oued, dans la capitale, a été sommé de quitter le minbar, accusé de «distiller des idées contre le Hirak dans ses prêches».

    Il n’est pas le seul!

    Il en est de même des centaines d’imams dans les milliers de mosquées dont dispose notre pays qui « distillent » non pas des « idées » mais des « vérités religieuses » que le bon peuple prend pour argent comptant. L’Ecole de la République est la première pourvoyeuse de ces « vérités ». Et même dès la petite enfance, nos enfants sont conditionnés par des personnes qui se disent porteurs de ces « vérités ».
    Il ne faut pas se leurrer depuis l’Indépendance notre pays est devenu imperceptiblement un vrai état islamique qui n’a rien à envier à d’autres états du M-O.
    Le Fis a été dissous administrativement. Mais son idéologie a toujours cours dans l’esprit de beaucoup de nos concitoyens. Et la gouvernance actuelle le sait bien puisqu’elle gouverne en fonction de cette idéologie. Le régime de Bouteflika n’a jamais eu le courage de mettre un point final avec sa loi sur la Concorde civile à la période trouble qui a traumatisé et qui traumatise encore profondément notre population. D’autant plus que le hirak n’a nullement été un mouvement permettant à ce pays de faire le bilan de 50 ans d’indépendance ni de remettre en cause le système politique.
    Le drame de ce pays est qu’il va à la dérive. Personne ne semble prendre conscience que notre situation économique est plus que précaire. On ne veut pas voir que la gouvernance actuelle, du fait de son assise populaire insignifiante, n’est pas en mesure de redresser la situation. Le discours n’a pas changé, l’ennemi de l’intérieur/extérieur est toujours présent faisant de nous des pauvres victimes passives. La lecture des tweets est en cela très éclairante. Les tweeters sont d’autant plus enclins à intervenir sur la façon d’annihiler nos ennemis que de proposer des solutions (ou de prendre simplement conscience) du marasme économique que nous subissons. C’est d’ailleurs un indice de notre vulnérabilité. La « chose publique » n’a jamais été l’apanage du peuple, c’était trop compliqué pour lui et trop dangereux pour les pratiques malhonnêtes de nos gouvernants.
    Depuis 58 ans, nous avons été toujours considérés comme des quidams devant obéir aveuglément au pouvoir sinon nous devenions des ennemis du pays. La contradiction et le débat n’ont jamais été de mise sous aucune gouvernance. La liberté d’expression était une tare importée de l’occident. Les élections étaient honteusement truquées. Le personnel politique et militaire tapait dans la caisse et laissait des miettes au peuple qui s’en contentait. L’oligarchie constituée d’incapables n’avait aucune vision pour ce pays, sinon s’enrichir par tous les moyens. Et vous voudriez que d’un seul coup les individus deviennent « des citoyens dans le sens le plus complet » et prennent en charge la destinée du pays.

    Même au plus bas du système administratif qui est « la Commune », les gouvernances successives ont tenu en tutelle la population par les pouvoirs discrétionnaires que détient le Wali. L’expression politique dans ce pays est qu’on barre les routes lorsqu’on n’est pas d’accord du fait qu’aucune structure administrative démocratique ne permettait au peuple de s’exprimer et de revendiquer.

    Que reste-t-il donc au peuple? Il ne leur reste que la Mosquée où il leur est promis ce qu’ils n’auront jamais sur terre. D’ailleurs la justice divine n’est-elle pas invoquée à propos de tout et de n’importe qui ? Que cet imam d’une mosquée de Bab El-Oued quitte le minbar et qu’il soit remplacer… qu’est-ce que cela changera ?

    Vroum Vroum 😤..
    1 mars 2021 - 11 h 53 min

    Voici la Croyance des Islamistes Wahabite adorateurs de Ibn Tamiya et Med Ibn Abdelwahab.. Que dit Ibn Taymiyya : Que Allah descend, remonte de tout son Être, (bi Naf’sihi), s’assoit et que les Attributs de Allah ont un début.. Que le le Genre du Monde (l’univers sans ces composants étoiles,.. Terre..) est sans Début, éternel donc pas Créé par Allah !!.. Ce qui veut dire pour L’ égaré Ibn Taymiyya sa croyance est que l’univers (Genre du monde) n’a jamais été créé par Allah, que les Attributs de Allah ont un début alors que les Attributs sont parties intégrante à Allah, donc si les Attributs ont un Début, donc Allah a un début et serait rentré en Existence dans l’univers Éternel sans Début… Voilà la Croyance de Ibn Taymiyya, de Ibn Al Kayoum al Jawzya les références absolues de l’Egarer Med Ibn Abdelwahab qui dit que tous Musulmans refusant le Wahabisme (croyance Antropomorphiste Ibn Taymiyya) est Mécréant ?!.. Voilà le Takfirisme haram et croyance Antropomorphiste Haram remettant en cause les Fondements de l’islam.. Tous ces Islamistes (Wahabite) FIS, Al Nosra, sont en majorité Antropomorphistes suiveurs de Ibn Tamiya et Med Ibn Abdelwahab qu’ils appellent « Chaykhou al Islam »… Et par nature et conviction Takfiristes et Sectaires et conciderent 90 % du Monde Musulman comme Mécréants, Associateurs alors que Eux disent que Allah est un Être, Une Personne comme vous et Moi… Monte, redescend, s’ assoit et ces Attributs ont un Début, donc Allah à un Début, puis est entré en existence dans l’univers (Genre du Monde) éternel sans Début.. Voila la Croyance Antropomorphiste des Islamistes suiveurs de Ibn Tamiya et Med Ibn Abdelwahab… Aucun Islamistes dit Ikhwans, Akh’, Frère Musulman ne peut nier ce que j’ai écrit , car les Preuves de cet Égarement sont là, connues, dans les Livres de Ibn Tamiya.. Et si un Islamiste crie que c’est faux je donne les Titres des livres de Ibn Tamiya, le N°de pages et Textes infâmes, mensonges sur Allah.. De Même sur les Torchons livres du Gourou imposteur Med Ibn Abdelwahab.. Voilà le vrai visage du Fis, Kamis Nikab…

    Karamazov
    1 mars 2021 - 11 h 43 min

    Hahahaha ! Haha : ha ! h…..

    L’islamisme ne tue plus . Jiswi mogh de rigolage . L’islamisme ne tue plus , il s’est socialisé. Le ridicule aussi ne tue plus. Il eut tuER c’est vrai mais il ne tue plus.

    L’islamisme ne tue plus . Et pour cause, on l’a apprivoisé , il s’est popularisé. Il s’est populacirisé , c’est le mot. Dans toutes les couches de la société comme la poussée de 3archi Hmed. Ou plutôt comme enesrou, dakhalou ennassou fifi afwadjène. Ou comme Lla Covid. Il faut juste savoir si c’est une épidémie généralisée à l’insu du propre gré des gens ou si les gens y ont pris goût en voyant faire leurs voisins.

    L’islamisme ne tue plus. Y’a plus qu’à suivre Addi dans son train de la régression vers le Jurassique et attendre qu’ Apophis relance le processus d’Hominisation.

    L’Islamisme ne tue plus. Et moua qui vous disais que l’intégralité de nos intellectuels s’en sont fait une raison , Addi n’en est que le plus lucide et conséquent.

    L’islamisme ne tue plus. On l’a apprivoisé. Comme le parasite ne tue plus son hôte duquel il dépend ; L’islamisme désormais vit en symbiose avec lui.

    Nous, quand on disait qu’une société qui se shoote à la rente et à la religion ne peut pas générer les conditions de son dépassement , On nous a rétorqué qu’on était suffisant .

    Nous , dont l’humilité et la modestie suinte à travers les mots simples que nous utilisons . Suffisant ?

      un passant
      1 mars 2021 - 16 h 40 min

      à karamazov
      tu as falsifié ce qu’a dit souk-ahras, il a écrit l’islamisme ne tuera plus et non pas l’islamisme ne tue plus, la différence est de taille. c’est de la malhonnêteté.

      Wjouh
      2 mars 2021 - 22 h 02 min

      le trayeur de bœufs « appears again » que la providence nous en préserve…nous pensions que les « arc-en-ciel » étaient le summum de la décadence de l’humanité…nous étions à des années lumières de penser que l’attrait animalesque supplanterait ce mouvement…

      Krimo
      3 mars 2021 - 8 h 00 min

      Karama(zov)

      Comme il a dit lui (Yahia Gounni) :  » Il faut être suffisamment intelligent pour bien faire l’imbécile. Faut-il être bien imbécile pour faire l’intelligent suffisant ?”

        Souk-Ahras
        3 mars 2021 - 9 h 25 min

        Krimo

        Bonjour mon ami.
        La nature humaine, vois-tu, porte en elle une faille insondable où se terre sa co….rie caractéristique qui, dans certains cas, peut prendre un aspect incommensurable.
        Que ne t’apprendrais-je de nouveau en disant que l’appréhension d’un texte ne peut se réaliser que par la combinaison de deux types d’analyses : une compréhensive et une explicative ?
        Entre mon énoncé qui dit « l’islamisme ne tuera plus » et celui qui dit « l’islamisme ne tue plus », il existe une zone d’incertitude spatio-temporelle qui a, visiblement, exclu de son champ de mise en œuvre ce que tu notes comme « intelligence suffisante », IS pour abréger. En gros, l’IS ne sait pas faire le distingo entre une datation certaine, une datation sur mention, une datation hypothétique, cette dernière pouvant tendre vers une manipulation perverse condamnable.

        Bien à toi.

    LALGERINO
    1 mars 2021 - 9 h 23 min

    Dominé par l’ex-FIS, le Hirak est devenu …le « Firak »!!

    Souk-Ahras
    1 mars 2021 - 8 h 45 min

    Un islamiste est, bien évidemment, musulman par sa foi, mais, et surtout, sectaire par conviction. Or, il est avéré que le sectarisme, par définition, se nourrit de la perversion de la cause qui lui a donné naissance.
    D’aucuns se demandent pourquoi l’islamisme affiche ouvertement son arrogance en défiant les lois de la « République ». Et pourquoi les partis politiques religieux – ce n’est pas un euphémisme – ont pignon sur rue malgré leur interdiction édictée par ces mêmes lois ?
    À cet état de faits, il y a bien sûr une raison primaire bien ancrée. Cette permissivité irrationnelle leur est octroyée par deux éléments de base de l’État : la Constitution et le mode de gouvernance en place depuis 1962.

    En septembre 1963 et en tant que chef du gouvernement d’alors, Ben Bella proposa à 300 délégués du FLN – qui l’approuvèrent unanimement – « sa » constitution où figurait l’article – en position 4 – consacrant l’Islam comme religion de l’État. C’est en cette date précisément que fut creusée la tombe de l’enfant « République démocratique » tant attendu, mort-né. La brèche fut ainsi créée permettant à l’islamisme déjà rampant de l’époque, d’investir peu à peu les rouages de la gouvernance.

    Quid de la Constitution et de la Chari3â au sein de la gouvernance algérienne ?

    La question qui se pose à raison est la suivante : un pays peut-il être gouverné légitimement et légalement en référence à deux lois, dites fondamentales, à l’opposé l’une de l’autre ? Inimaginable et inconcevable n’est-ce-pas ? Mais, malheureusement, telle se décline la contradiction immatérielle latente dans laquelle louvoie l’État algérien depuis son accession à l’indépendance. Bien entendu, ce mode de gouvernance ne se crie pas sur les toits officiels, mais c’est ce qui se passe dans les faits. L’Algérie qui fait du surplace en tournant en rond sur elle-même et où rien ne semble vouloir aller dans le bon sens en est la démonstration in vivo. Lorsque la loi constitutionnelle statue sur un élément X, la Chari3â, quand elle ne décrète pas une fatwa de condamnation, émet systématiquement des réserves quand à la conformité de cet acte aux préceptes islamiques, renvoyant ainsi son application aux calendes grecques.

    L’islamisme ne tuera plus, il s’est « civilisé » et « socialisé » ; la Constitution elle-même leur donne légalement les moyens de la combattre. Rien d’étonnant donc aux agissements en cours et à venir de l’islamisme.

      Anonyme
      1 mars 2021 - 10 h 00 min

      Bien dit. Je rajouterai que L’islamisme ne concerne plus que les partis dits islamistes. Une bonne partie du FLN s’est islamisée ces vingts dernières années adoptant le même discours et parfois les mêmes rites au point où on ne compte plus le nombre de « Tabâa » sur le front (le ministre de la justice, l’apprenti-terroriste de Belkhadem etc…)

    Anonyme
    1 mars 2021 - 7 h 16 min

    Ces 2 imams n’ont rien à faire dans une mosquée.
    Ni celui nommé par le ministère des affaires religieuses, ni celui du FIS. Ils doivent être remplacés par un imam qui est du côté de la justice et du bien tel que c’est écrit dans le coran. L’état et les islamistes doivent cesser de manipuler les mosquées

    Abou Stroff
    1 mars 2021 - 6 h 49 min

    contrairement à des individus humains qui travaillent, produisent et innovent et qui réalisent qu’ils sont les seuls créateurs de leur vécu, les algériens du moment, tubes digestifs ambulants et zombies décérébrés, sont complètement déboussolés par leur environnement qu’ils ne comprennent pas (« pour connaitre le goût d’une poire, il faut la transformer en la goûtant ») puisqu’ils ne participent point à sa transformation..
    par conséquent, les algériens du moment, tubes digestifs ambulants et zombies décérébrés, ont nécessairement besoin d’un guide pour les mener là où ils croient pouvoir aller (le paradis des arabo-muslims?).
    moralité de l’histoire: au sein d’un système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, la religion est l’unique idéologie qui permet au commun des mortels (un infrahumain en puissance) d’atténuer son angoisse existentielle. tant que la rente est le rapport social dominant, la vermine islamiste a toutes les chances de prendre et de garder le pouvoir ad vitam æternam.

    NON-PARTISAN, PACIFIQUE et INCLUSIF
    1 mars 2021 - 4 h 14 min

    Sans vouloir donner de CONSEILS..,,
    Oui il semble que Rachad soit un Produit issue pour faire du RECYCLAGE Politique. Très bien pour eux aux UK, mais en Algérie cette Organisation n’existe pas et a plus Forte Raison dans un Hirak Non-Partisan.
    Oui on a vu des Tristes Comportements qui traduisent la RANCOEUR et l’INTOLERANCE…vis à vis de Sofiane DJILLALI et maintenant BELARBI pas assez Condamnés.
    Oui il y a probablement des Hirakistes Intolérants.
    Oui ils ne servent pas le Caractère INCLUSIF du Mouvement Citoyen Pacifique.
    Le Hirak est probablement la Cible de Tentatives de Récupération: C’est Probable, et de Tous les Côtés.
    ALORS:
    – Est-ce que tout cela est ANORMAL vu la Composition Diverse du Mouvement Citoyen Pacifique.: NON !
    => Le Caractère NON-PARTISAN du Mouvement Citoyen Pacifique qui est à la BASE doit Absolument être PRÉSERVÉ.
    => Les Procès en Sorcellerie fait aux gens qui ne seraient pas des Opposants Forcenés au Pouvoir existaient Avant…doivent CESSER il faut CONDAMNER ces Comportements sont des Comportements MIROIRS..
    On est loin d’une Réaction INCLUSiVE ou de TOLÉRANCE DÉMOCRATIQUE.
    => La Stratégie qui Vise à lancer en l’air n’importe quel SLOGAN est un PIÈGE et ne sert à Rien.
    Un SLOGAN est une REVENDiCATION pas un DEFOULOIR et Méfiez-vous de ceux qui viennent de Londres, Paris, Etc
    C’est un DÉTOURNEMENT D’ATTENTION DES OBJECTIFS.
    – NON-PARTiSAN
    – INCLUSIF
    – PACIFIQUE
    – DÉMOCRATIQUE
    Vive le peuple Algérien et le Mouvement Citoyen Uni, Solidaire, Pacifique, Non-Partisan, Inclusif et Démocratique
    Tahya El Djazair

    Anonyme
    28 février 2021 - 23 h 56 min

    RETOUR AU MOYE ÂGE.JETER CES BARBARES AU SAHARA.

    Belkacem
    28 février 2021 - 23 h 04 min

    Tout ce qui se passe en Algerie est le resultat d’une mauvaise gouvernance et de la corruption. Tout est clair.

    Brahms
    28 février 2021 - 22 h 14 min

    Ces barbus n’ont pas des têtes de bosseurs,

    Leurs journées c’est quoi ?

    Dodo 12 heures par jour dont une sieste à 14 heures jusqu’à 16 heures (une ronflette). Après, c’est le thé et le café avec des gâteaux, après c’est le smartphone, après c’est, je vais téléphoner à mes copains (sabi), internet puis facebook et twitter pour voir les messages, lecture des journaux, quelques courbettes à la mosquée histoire d’aller dans un vaste paradis qui sera rempli de raisin et de pain (rêverie) et des complots et manigances à papoter H24 et 7 jours sur 7 (construire un califat de l’Indonésie au Maghreb, que des utopies).

    Voilà, le travail de ces messieurs donc comment voulez vous que l’Algérie se développe ? Impossible.

    L’américain est quant à lui à 60 heures de boulot par semaine, l’allemand autant donc sur 10 ans, les écarts sont énormes avec notre pays, la preuve en est, l’américain va sur la planète Mars.

    L’islamisme radical est un fléau envoyé par les bédouins de la bédouinerie pour retarder le développement de l’Algérie, c’est un virus et pour s’en rendre compte, il suffit de regarder leurs têtes.

    RRab3i
    28 février 2021 - 21 h 48 min

    de tout les temps la politique et la religion n on jamais fait bon ménage ,souvent ça fini dans un bain de sang et ceux ,qui n ‘égorgent pas poussent les autres au crime

    le militaire dans le premier rang c'est belhadj ?? je crois
    28 février 2021 - 20 h 59 min

    Hem !!!! cette secte qui croit pouvoir gouverner un pays.

    Dimocratiques
    28 février 2021 - 20 h 57 min

    Et puisqu’on vous dit que ce sont des démocrates, des pacifistes dans la presse de fafa.

    Rien qu'à voir la photo, je passe
    28 février 2021 - 20 h 57 min

    Cette image est à brûler afin que les jeunes ne la croisent pas sur les réseaux de communications, YA LATIF ces gens il faut qu’ils de barrent, mais non ils persistent à se montrer et imposent la régression.

    Les extremistes minorites actives
    28 février 2021 - 20 h 52 min

    Ce Hirak est infiltrés par les minorités extrémistes fortement actives dans les réseaux sociaux et sur le terrain. Ils sont représentés par les Islamiste, les Berberistes, les Ultras Gauche, les Compradores, les partisans de Boutef et ses oligarques et une minorité ultra actives basées essentiellement en France. Ne nous y trompons pas! Ils n’ont aucun projet politique excepté de faire de l’Algerie bashing et de nous mener vers le chaos. Beaucoup sont activés et/ou manipulés par les services secrets étrangers: Maroc/ Moyen Orient / France / Turquie aidés par des médias Algeriens pseudo traites au pays au nom de la démocratie. Oui au changement de bout en bout sur le fond et la forme dans l’ordre, le calme et de façon structuré.

    LotfiALN
    28 février 2021 - 20 h 23 min

    Ils n’ont pas retenu les leçons !
    Le traître boutef et sa clientèle au nom d’une certaine «  réconciliation nationale « ont en fait une variante d’ajustement, une pression sur celles et ceux qui ont combattu jusqu’au sacrifice ultime les hordes barbares sanguinaires au service du sionisme wahabite !
    L’ANP est là ! Nous sommes là !
    (…)

    Karamazov
    28 février 2021 - 20 h 21 min

    vous êtes surpris ya cha3b enour comme disait Bourguiba ? Iporta moua et Tovarich Abou Stroff on vous a spliker magistralement avec des arguments scientifiques irréfutable de quoi était capable cette populacce shootée à la religion et ce qu’elle cachait dans ses entrailles. On vous l’a même brait en langage vernaculaire pour que vous puissiez comprendre.

    On vous a dit que dans cette populace qui sortait ba3d thor toutes djellabas et voiles dehors seule la vermine islamique était active. Et quelques brobros convertis , oui.

    Lghoul
    28 février 2021 - 20 h 08 min

    FAKOU. Aucune munition pour distraire la populasse ne reste dorenavant. Les algeriens ne sont pas dupes pour faire confiance aux assassins de 250.000 citoyens innocents. C’est le HIRAK qui a construit 30.000 mosquees et autorise les fatwas et les discours haineux chaque vendredi pour s’allier avec le fis. C’est aussi le HIRAK qui a autorise les chaines de TV privees pour semer la discorde et les divisions en Algerie.

    Numi
    28 février 2021 - 19 h 25 min

    C’est là que la police et l’état doivent intervenir. Pour qui se prennent ils pour éjecter l’imam…. la il faut pas laisser faire. Il en va de là sécurité de tous les algériens et quelque soient leur avis politique. Il faut interdire et dissoudre les parties résidus du FIS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.