Un prince saoudien accuse le Qatar

En déclarant, dans une réunion restreinte au Caire, que le Qatar «planifie, pour le compte d’Israël, la déstabilisation de son pays», le prince saoudien Talal Ibn Abdelaziz, frère du roi Abdallah, a jeté un gros pavé dans la mare, selon des sources médiatiques.  Le prince fustige une alliance «fatale» de la famille royale de l’Arabie Saoudite avec l’émirat du Qatar, concoctée sur instruction américaine. Il estime ainsi que l’Arabie Saoudite ne sera pas épargnée par les événements qui affectent certains pays arabes, et prévoit «une période sanglante» dans toute la région du Golfe. Il menace enfin de dévoiler, prochainement, les dessous d’une conspiration internationale visant à pousser son pays sur les premières lignes dans une éventuelle agression occidentale contre l’Iran.
Les médias pro-saoudiens se sont empressés à publier un démenti – qui reste à vérifier – de cette déclaration. Ce qui prouve que les propos du prince ont non seulement eu de l’écho, mais risquent de déteindre politiquement sur la cohésion d’une fratrie minée par la lutte des clans.
Le prince Talal est connu pour son caractère entier et iconoclaste. Il a déjà publiquement contesté la légitimité du prince présomptif, Nayef Ibn Abdelaziz, désigné récemment suite à la mort du prince Sultan. Il menace de démissionner du conseil de la bay’a, où toutes les branches de la famille royale se réunissent pour prêter allégeance au souverain désigné.
Ghania B.

Comment (3)

    FERHAT AIT ALI
    27 février 2012 - 10 h 57 min

    Ce prince est très bien
    Ce prince est très bien renseigné, et peut etre meme mieux que ses frères et demi frères, c’est le père d’El Walid Ibn Talal, prince iconoclaste et magnat mediatique, associé à ruppert murdoch dans beacoup de combines de presse, il ad u avoir une crise de conscience en fin d’age, voyant que ses autres frères sont obnubilés par leur survie dynastique et leurs jouissance d’un pouvoir indu, au point de creuser la Tombe de toute la smala, en finançant meme l’excavatrice americaine, le renard du Qatar etant lui aussi programmé pour disparaitre mais en dernier,il suffit d’une alliance chiite impulsée en secret par les yankees, pour que toutes les regions petrolières sortent du giron sunnite en general et du wahabite en particulier, et ils n’hesiteront pas à impulser ce mecanisme une fois la moitié du plan de destabilisation bien engagée comme c’est le cas ailleurs, l’egypte etant definitivement neutralisée avec les blaireaux qui siègent au parlement et une armée aux abois financièrement et materiellement, sans compter une population qui crève de faim et d’ignorance

    Malheureusement pour lui, il ne pourra rien contre la machine infernale encnechée par son frère fayçal contre Nasser et les autres leader de gauche, il finira par les broyer tous et leur faire subir un sort moins enviable que celui des harkis d’Algerie, c’est le sort bien merité de tous les comploteurs sans foi ni loi depuis que le monde est monde, après la fausse grandeur vient la vraie decheance




    0



    0
    Ibn Khaldoun
    26 février 2012 - 18 h 33 min

    Alors, nous irons encore loin
    Alors, nous irons encore loin pour dire que Ben Laden n’a pas a té tué,. Lui même suspecté d’appartenir à la CIA-MOSSAD, introduit et infiltré l’or de la constitution de la Qaida par Cheikh Azzam Un Palestinien qui avait pour objet de détruire le sionisme. Cheikh Azzam est mort subitement et vite remplacé par Ben Laden qui depuis son règne sur la Qaida n’a jamais préparé et exécuter une contre attaque contre Israël. Plus encore, l’or de la débâcle des Taliban en Afghanistan, Ben Laden accompagné d’une soixantaine de ses proches,en direction vers Tora Bora ont étaient encerclés par les tribus armés. Subitement un général américain arriva et ordonna aux tribus de lever le blocus et permettre à Ben Laden de continuer son chemin. Al Jazeera Canal sur place a filmé l’événement, le film se trouve aux archives de la chaine à Doha.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.