Le programme islamiste se résume au chantage

«Une élection réussie est une élection qui donne la majorité aux islamistes, comme ça s’est fait en Tunisie, au Maroc et en Egypte». C’est, bien entendu, l’idée que les chefs islamistes ont des élections législatives du 10 mai en Algérie. A contrario, on l’aura compris, si les électeurs leur opposent une fin de non-recevoir à travers les urnes, ce sera, selon les islamistes, l’échec non pas de leurs visées mais de l’élection elle-même. Le programme des partis islamistes se résume à ce chantage. Ils pensent plus aux comportements en société qu’ils cherchent à imposer aux Algériens, particulièrement les femmes mais aussi les jeunes, qu’aux véritables préoccupations qui concernent l’Algérie et son peuple.
Dans le contexte régional et international plein de dangers, il y a l’exigence d’une Algérie forte et unie qui reprend le chemin du développement national ; une Algérie pour tous, qui renoue avec la justice sociale, sa vocation, découlant du combat de libération ; une Algérie moderne, en parfaite harmonie avec les aspirations à la liberté et au progrès de sa jeunesse. L’enjeu des élections législatives est de donner à notre pays la majorité parlementaire et le gouvernement capables de relever ces défis. C’est vers cet objectif qu’il faut regarder.
AP
 

Comment (2)

    Chafia Mentalecheta
    8 mars 2012 - 12 h 58 min

    Bonjour, je suis d’accord
    Bonjour, je suis d’accord avec l’esprit de votre éditorial. cependant, les électeurs n’opposeront une fin de non recevoir, seulement s’ils ont la conviction de voter pour une Algérie nouvelle. La crise de confiance entre les citoyens et les partis politiques est immense. Malgré certaines avancées non discutables, il faut avouer qu’il est difficile de signer un chèque en blanc à la classe politique actuellement au pouvoir. Par ailleurs, içi et là émergent des candidatures issues réellement de la société civile mais les freins administratifs à ces candidatures laissent penser que nous allons encore retrouver les mêmes aux mêmes endroits, avec les mêmes discours, les mêmes faiblesses et les mêmes travers. Le vote utile ne peut être utile que ‘il permet à notre société de se reconnaître dans ses dirigeants. Même moi, si indulgente pour l’Algérie en construction, je ne suis pas sure de vouloir faire de la classe dirigeante actuelle, le seul rempart contre les islamistes. Où si rempart, il y a , je préconise qu’il soit consolidé par les citoyens.




    0



    0
    Anonyme
    7 mars 2012 - 12 h 27 min

    khalatouha mazal
    khalatouha mazal masfatch.zidou khatouha balak tasfa




    0



    0

Les commentaires sont fermés.