Législatives : quand Soltani donne des «conseils» à l’Armée

Bouguerra Soltani appelle l’institution militaire à rester loin de la politique. Il ira jusqu’à s’opposer au vote des militaires. Pour le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), l’Armée «doit se contenter de sa mission constitutionnelle» qui est d’assurer la sécurité et la défense du pays. «Nous lançons un appel aux militaires pour qu’ils restent loin du débat politique. Nous refusons que l’institution militaire s’implique dans des affaires politiques qui ne relèvent nullement de ses prérogatives. Il ne faut pas qu’elle se laisse entraîner dans ce débat. Les militaires doivent restent dans leurs casernes», souligne M. Bouguerra, lors d’une conférence de presse qu’il a animée samedi à Boumerdès. Le premier responsable du MSP estime, ainsi, que pour «soigner son image», l’armée «doit faire preuve de neutralité». La sortie de Bouguerra n’est pas fortuite. Elle intervient en pleine polémique sur l’inscription de milliers de militaires sur les listes électorales notamment des wilayas du Sud. Pour le président du MSP, ces inscriptions ne sont pas «réglementaires». Pourtant, le ministère de l’Intérieur a bien expliqué qu'en raison des missions spécifiques qui échoient aux éléments de l'Armée nationale populaire et compte tenu, notamment, de la mobilité liée à leur présence au niveau des zones sensibles, particulièrement frontalières, l'inscription de cette catégorie d'électeurs sur les listes électorales communales peut s'effectuer selon les dispositions de l'article 22 de la loi organique n°12-01 du 12 janvier 2012 relative au régime électoral, sous réserve, bien entendu, de la radiation préalable des intéressés des listes électorales sur lesquelles ils étaient précédemment inscrits. Le directeur des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur, Mohamed Talbi, considère l’inscription des militaires comme «une question récurrente» qui se pose à la veille de chaque élection. M. Bouguerra, qui semble ne pas considérer les soldats de l’ANP comme des citoyens algériens à part entière, n’est pas convaincu par les explications du ministère de l’Intérieur dont il dit contester les résultats du vote avant même le déroulement de celui-ci.
Sofiane B.
 

Commentaires

    Anonyme
    3 avril 2012 - 18 h 46 min

    il est loin de donner des
    il est loin de donner des conseils a l’arme et quelque soit des éventuelles erreurs de cette institution noble de l’Algerie le conseil que je donne a Soltani et de lui dire qu’il n’est pas le bien venu au pouvoir et que le peuple ne l’aime pas




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.