Menace intégriste : l’Etat français a menti à ses citoyens

La France découvre-t-elle, stupéfaite, la menace intégriste sur son sol ? Pas si sûr. En octobre 2001, soit quelques semaines après les attentats du 11 septembre, le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, déclarait au quotidien algérien La Nouvelle République : «Nous avons depuis longtemps soulevé le problème des foyers de subversion et d’intégrisme, mais il faut dire qu’il y a eu beaucoup de laxisme. (…) L’Occident a pensé que ces groupes ne pouvaient pas faire de mal à l’Europe elle-même et qu’ils ne s’attaqueraient qu’aux pays musulmans. Nous avons attiré l’attention sur la barbarie qui frappait l’Algérie et nous avons notamment rappelé le massacre de Tibhirine qui a coûté la vie à sept moines trappistes. Mais, pensait-on ici (en France, ndlr), tant qu’on ramassait de l’argent et qu’on racolait les jeunes pour les envoyer au Pakistan, en Afghanistan et je ne sais où, cela ne dérangeait pas outre mesure.» Dans les nombreux lieux de culte clandestins disséminés à travers le territoire français au su et au vu des autorités de ce pays, «n’importe qui s’autoproclame imam», s’indignait Dalil Boubakeur, qui montrait du doigt la fanatisation de prisonniers issus des milieux défavorisés. Le recteur de la Mosquée de Paris, qui se plaignait de l’absence d’une aide pour «former des imams bilingues», avertissait déjà de l’omniprésence «d’un intégrisme international qui a des hommes, des moyens et de l’argent». «Ces gens sont carrément payés pour aller trouver des groupes de jeunes et créer des réseaux.» Une bonne partie de cet argent provient de la drogue, avertissait-il à l’époque. En fait, l’Etat français, sourd aux nombreuses mises en garde pourtant fondées, mentait à ses citoyens. Et il continue à le faire.
M. Aït Amara
 

Comment (2)

    Mohamed Erradjel.
    4 avril 2012 - 23 h 41 min

    Merci Honorable Journaliste
    Merci Honorable Journaliste pour votre article et permettez moi d’apporter ma modeste réponse à votre interrogation concernant si la France se sentait menacer (?). Elle ne pouvait être menacer et les grands stratèges de ce Pays le savaient parfaitement pour la simple et unique raison que, c’est eux qui, derrière les grands bâtiments à l’abri des regards,  » fabriquent et conçoivent  » ces bandes de Criminels pour les lâcher dans leurs propres Pays ! Et l’exemple est si proche de chez nous et de dates fraiches ! N’était-ce-pas les services de renseignements Français qui ont armé et aidé pratiquement sur le terrain Ce Terroriste notoirement connu de Guanetanamou  » Belhadj  » ? n’était-ce-pas ces mêmes services qui arment et entrainent aujourd’hui avec l’aide des gros ventres arabes du golf, les Salafistes-Wahibistes pour détruire la Syrie et son Peuple ? n’était-ce-pas, ces mêmes services encore qui, de source fiables, ont permis aux éléments du FIS à l’époque de s’entrainer dans des camps d’entrainement prés de Nantes en France ? Et encore. La liste sera longue pour étaler tout ce que la France a fait comme mal et ne cesse de le faire pour les Peuples, en particulier le Valeureux combattant Peuple Algérien.
    – Alors permettez moi encore de dire ceci :
    – Il y a un proverbe Arabe qui dit :  » QUI MENACERA DE L’IPEE, MOURRA DE L’IPEE « , une autre proverbe dit :  » QUI SÈMERA LE VENT, RÉCOLTERA LA TEMPÊTE. »……..
    – Sarkozi a cru faire de cette histoire  » MERAH  » un pont pour un deuxième mandat mais l’adage dit :  » QUI PRÉPARE LE VENIN, LE GOUTE.  »
    – Il n’y a aucune menace ni pour la France, ni pour les ceux qui résident dans ce Pays et cette affaire MERAH, montée de toutes pièces, retournera contre :  » LE PIÉGEUR PIÉGÉ « 




    0



    0
    Anonyme
    4 avril 2012 - 13 h 09 min

    Sincèrement!!! Personne ne
    Sincèrement!!! Personne ne croit à ces mises en scènes post avant urnes. à quelques jours des élections présidentielles alors que la côte de Nicolas Sarkosy était faible, on avance le sujet de la sécurité et oups sa côte reprend et il est favoris au suffrage. Un certain Merah surgit de nulle part et commence à tuer des innocents, lui qui est français d’origine algérienne, sans une preuve palpable est accusé et au lieu d’envoyer des agents en civil le capturer vivant comme la bien suggéré le patron de la GIGN, on envoi une armada (pour faire du bruit) et Dieu seul sait s’il est coupable ou pas. Et pour détourner le sujet qui fâchent (le taux de chômage, la situation économique, la banqueroute, la crise européenne, le déficit budgétaire, et les sujets ne manque pas. On se focalise sur les extrémistes religieux, on fait des raids on expulse, c’est la façon de créer de l’animation des scoops, ça démarre de la sécurité te ça fini à la sécurité, c’est médiocre comme stratégie de déviation et de poudre aux yeux.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.