Lycées : le Cnapest menace de boycotter le bac blanc

La grève illimitée des enseignants de l’éducation se poursuit, paralysant plusieurs lycées. Le Conseil national autonome des enseignants du secondaire et du technique (Cnapest) a indiqué dans un communiqué rendu public, ce mercredi, que dans certaines wilayas le taux de suivi est de 100%. Les taux les plus faibles ont été enregistrés à Alger (60%), Oran (40%) et Tipasa (45%). Pour le Cnapest, ce faible taux est dû aux «fortes pressions» exercées sur les enseignants. Le syndicat dénonce le silence des responsables du ministère de l’Education nationale qui refusent tout dialogue avant le gel de ce mouvement de protestation. En l’absence d’une réponse favorable à ses revendications, ce syndicat, l’un des plus importants du secteur, brandit la menace de boycotter la surveillance et la correction du bac blanc. Le point de discorde est le projet de statut particulier de l’enseignant secondaire, qui, d’après le syndicat, ne répond pas aux aspirations des enseignants. «Le nouveau texte de loi n’a pas pris en considération nos principales propositions. Il est loin des attentes des concernés, à savoir les enseignants», a regretté Messaoud Boudiba, secrétaire national chargé de la communication au Cnapest. La nouvelle classification proposée par la tutelle ne répond pas aux vœux des enseignants. Le Cnapest exige du ministère de l’Education nationale la finalisation du statut avec la prise en considération de l’ensemble de ses propositions et affirme sa détermination à aller jusqu’au bout de ses revendications. Comme il demande, aussi, l'intégration au grade de professeur formateur des PES et professeur ingénieur pour ceux ayant respectivement 20 ans et 18 ans d'expérience, ainsi que  la promotion des enseignants exerçant dans le secondaire au grade de PES, la revalorisation, avec effet rétroactif à partir de janvier 2008, des postes supérieurs et de permettre aux PES de postuler aux concours de directeur et d'inspecteur de l'enseignement moyen.
Sofiane B.

Commentaires

    Antar
    11 avril 2012 - 18 h 43 min

    Il n y a que deux voies:
    Il n y a que deux voies: Traitre ou Patriote. Prendre des élèves innocents comme otage est une haute trahison du peuple. Ces enseignants et leur syndicat devraient avoir un minimum de patriotisme. Ils peuvent faire leur protestation les vendredis et samedis devant les directions de l’éducation nationale.
    En attendant le gouvernement doit agir d’une manière à protéger les élèves , et remplacé les grévistes, car à un mois des examens n’est outre qu’une lâcheté. Les parents ne devront pas se laisser faire par ces grévistes qui veulent agiter le pays avec leur politique intégriste.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.