Vers l’envoi de plus de 3 000 militaires au Mali

La force militaire que l’Afrique de l’Ouest envisage de déployer au Mali pour combattre les groupes armés qui contrôlent la région devrait compter près de 3 300 éléments, ont annoncé samedi à Abidjan des chefs militaires de la région à l’issue de leur réunion. «L’effectif que nous avons estimé pour cette opération est de 3 270 hommes», a déclaré devant la presse le général Soumaïla Bakayoko, chef de l’armée ivoirienne. Les «gros effectifs» seront «fournis par le Nigeria, le Sénégal, le Niger» mais «tout le monde participera, y compris la Côte d’Ivoire», a-t-il ajouté. Il s’exprimait à l’issue d’une réunion de plusieurs chefs d’état-major de pays de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), actuellement présidée par la Côte d’Ivoire, sur la force d’intervention que la région prévoit d’envoyer au Mali. La réunion d’Abidjan est intervenue alors que le Conseil de sécurité de l’ONU s’est abstenu par deux fois cette semaine d’apporter son soutien au projet de force d’intervention au Mali présenté par l’Union africaine (UA) et la Cédéao, le jugeant notamment trop imprécis. «Dès la semaine prochaine», des éléments de l’état-major de la Cédéao «iront à Bamako travailler avec leurs camarades de l’armée du Mali pour voir les modalités pratiques» de l’envoi de la force, a ajouté le général Bakayoko.
Agences

Comment (2)

    AnonymeabdelmalekABDELMALEK
    18 juin 2012 - 8 h 42 min

    ce jeux a nos frontiéres est
    ce jeux a nos frontiéres est dangereux ,l’instabilité de tout les pays est remise sur la table:le post colonialisme est enragé :c’est un vampire qui a besoin de sang: alors que faire.




    0



    0
    ras elkhit
    18 juin 2012 - 6 h 32 min

    Clairement une véritable
    Clairement une véritable agession contre l’Algérie.L’encerclement étant teminé la CEDEAO décide aujourd’hui de monter une nouvelle opération pour paraitre plus crédible on fait participer les pays africains non crédibles et surtout gérés et dirigés par uniquement les vassaux de l’occident et non par des pays africains libres




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.