Mohammed VI aux islamistes : «Réglez les vrais problèmes !»

Les observateurs de la scène politique marocaine se demandent si ce n’est pas la fin de la lune de miel entre le palais royal et le PJD ? Pour le quotidien Akhbar Al Yaoum, rien ne va plus entre le roi Mohammed VI et les ministres du PJD à leur tête Abdelilah Benkirane. Dans son édition d’hier (lundi), ce journal avance que, lors du conseil des ministres du 17 juin tenu à Oujda, le roi aurait critiqué ouvertement les propos de certains ministres. C’est un véritable rappel à l’ordre qu’a adressé Mohammed VI aux ministres islamistes. Le roi reproche au PJD d’être plus soucieux d’alimenter la polémique que d’œuvrer à chercher des solutions aux problèmes du Maroc d’aujourd’hui.
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Lahcen Daoudi, avait ouvert le bal en accusant, il y a quelques semaines, son prédécesseur, Ahmed Akhchichine (très proche de Fouad Ali El-Himma), de corruption et de dilapidation de deniers publics au profit de ses propres intérêts. Il est revenu sur son accusation dans un revirement spectaculaire, ne tarissant pas d’éloges, en direct et au Parlement, sur l’action d'Akhchichine. Puis vint la goutte de trop, l’affaire Mezouar. Le député Abdelaziz Aftati a accusé publiquement l’ancien ministre des Finances, Salaheddine Mezouar (2007-2011), de recevoir des primes mensuelles indues. Akhbar El Youm avait révélé, en publiant trois documents censés être confidentiels, le versement occulte de primes entre l’ex-ministre de l’Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar, et le Trésorier général, Noureddine Bensouda. Le Premier Ministre, Abdelilah Benkirane, feignant l’incrédulité face à cette affaire, avait demandé que les détails de l’enquête lui soient transmis.
Le roi, excédé, aurait demandé à l’équipe de Benkirane de consacrer plus de temps à affronter les défis du présent et de l’avenir, au lieu de chercher dans les travers du Maroc d’il y a cinquante ans de quoi susciter des polémiques et des controverses qui ne servent nullement les Marocains. Le roi a appelé les ministres qui ont des preuves de cas de corruption ou de prévarication à recourir à la justice.
R. I. /Agence

 

Comment (2)

    gaia-numidie
    18 août 2012 - 13 h 40 min

    y’a pas plus dictateur qu’une
    y’a pas plus dictateur qu’une monarchie. c’est les pauvres marocains qui font de la peine au lieu que ce (…) roi de l’age de pierre s’occupe de son peuple et il n’hésite pas à mendier et demande de l’aide au autre monarchie-dictateur du golf penser à faire travailler votre cervelle et arrêter…pauvre mendiant




    0



    0
    Anonym
    27 juin 2012 - 15 h 20 min

    Occupez vous de votre régime
    Occupez vous de votre régime (…) le Maroc est plus démocratique que votre pays vous n’avez même pas le droit de s’exprimer rien ne va avec votre gouvernement veuilloute le Maroc sons gaz sons pétrole il va mieux




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.