L’Otan abandonne définitivement la solution militaire en Syrie

 Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a appelé lundi la communauté internationale à coopérer pour mettre en œuvre une solution politique en Syrie, en réaffirmant qu'une intervention militaire de l'Alliance n'était pas envisagée. «La bonne réponse à cette crise reste une réponse politique. Et une réponse concertée au sein de la communauté internationale contre un régime qui a perdu toute humanité et toute légitimité», a déclaré Rasmussen au cours d'une conférence de presse. Saluant l'accord trouvé ce week-end à Genève, il a estimé que «la communauté internationale avait le devoir de mettre un terme» au conflit, «et de le faire maintenant». «Ce conflit n'a que trop duré. Il a coûté de trop nombreuses vies et mis la stabilité de toute la région en péril», selon lui. A Genève, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, la Turquie et des pays représentant la Ligue arabe se sont accordés samedi sur les principes d'une transition politique qui comprend la formation d'un gouvernement incluant des membres du pouvoir actuel et de l'opposition. Rasmussen a, par la même, réitéré lundi que «l'Otan n'avait aucune intention d'intervenir en Syrie». Il a en outre salué «la mesure» avec laquelle la Turquie, l'un des 28 membres de l'Otan, avait réagi après qu'un de ses avions de combat a été abattu le 22 juin par les défenses aériennes syriennes, une destruction jugée «inacceptable» par l'Otan.
R. I.
 

Commentaires

    Ezzine
    4 juillet 2012 - 10 h 51 min

    Le secrétaire général de
    Le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen se moque des gens. Trêve de balivernes ! Naïf est celui qui croit que l’Otan n’est pas impliqué dans les massacres de la population syrienne par terroristes et mercenaires interposés pour le compte de l’entité israélienne dans la région.
    Ce que leurs oiseaux de fer n’ont pas réussi à le faire militairement par le ciel ils sont en train de l’appliquer mais sans succès sur terre, et ce malgré les milliards de dollars escamotés aux chameliers du golfe ; par terroristes et mercenaires interposés, tantôt aussi par soi-disant humanisme ou légitimité par les « anges de l’OTAN ».
    L’affection des uns et des autres pour le citoyen syrien nous rappelle celle des israéliens pour le citoyen palestinien à Gaza.
    Cher Monsieur Rasmussen le nouveau monde multipolaire est en train de se construire. Ni les Usa et/ou ses affidés en Europe, et rien au monde, n’arrêteront les tremblements que produit cette grande machine qui s’appelle le BRICS.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.