Le père d’un collégien à Bouteflika : «Votre frère a saboté mon fils !»

Le père du jeune Amir Boucherchalli s’est plaint auprès d’«algeriepatriotique» d’un grave cas d’injustice dont est victime son fils, élève dans un collège privé situé dans la banlieue ouest de la capitale. L’élève aurait été recalé à cause d’une altercation qui l’a mis aux prises avec le fils d’un proche du président de la République, élève dans la même classe. Le père ne comprend pas comment les notes de son fils, qui étaient bonnes durant tout son cursus, ont baissé «d’une façon étonnante» à la fin de l’année, c’est-à-dire après l’incident. «Si mon fils a obtenu de bons résultats aux examens du BEM, ses notes au troisième trimestre ont été étrangement mauvaises et de très loin inférieures à celles qu’il a obtenues lors des trimestres précédents», raconte le père de cet élève qui pense que son fils paye pour son attitude envers son camarade «privilégié». «Mon fils était dans la même classe que le fils d’un proche du président Bouteflika. Un jour, voyant qu’il était très turbulent, et qu’il gênait le reste des élèves et perturbait le cours, il lui a demandé de se taire. Ce dernier lui a alors jeté son cahier en pleine figure tout en usant d’un langage trivial et méprisant vu son statut social», raconte le père, désabusé. Les deux enfants ont failli en arriver aux mains, précise-t-il, ajoutant que seul son fils a été convoqué par la directrice et sévèrement réprimandé. «Nous avons cru, à tort, que tout était rentré dans l’ordre, mais le camarade de mon fils est venu accompagné de son père, qui l’a agressé verbalement et menacé de représailles.» Le proche du Président ne bluffait pas, puisque le fils de notre interlocuteur a été contraint de refaire l’année, «à cause de ce triste épisode», regrette ce père impuissant devant cette injustice criante. «J’interpelle le président de la République pour que ce genre de dépassements ne se reproduisent plus et que mon fils soit rétabli dans ses droits», a-t-il lancé, en se disant persuadé que Bouteflika «n’est pas au courant de l’incident et qu’il n’aurait jamais permis un tel abus de pouvoir».
Sonia B.
 

Comment (13)

    AnonymeabdelmalekABDELMALEK
    7 juillet 2012 - 9 h 49 min

    il existe les fou du pouvoir
    il existe les fou du pouvoir ,qui croient que tout leurs appartients car ils sont dans les nuages,,alors si c’est le cas il faut sanctionner et dire que nous n’avons plus a faire a la hagra, car boutef est contre la hagra(ses propos dans ses discourts). arfa rasac .ça veut tout dire.




    0



    0
    rachedi
    6 juillet 2012 - 18 h 29 min

    il a pas d état de droit
    il a pas d état de droit voila 5 ans que j écrit des requete déstiné au président de la république apn sénat ministre de la justice 1 ministre cour supreme pour dénoncé abus de pouvoir hogra injustice commis par des hommes de loi avec la complicité de un élu de la nation version 2007 2012 ou ils mon ruiner detruit moi et ma famille ou tout mes proces contre un éscrot on était a sa faveur parcque il avait cet élu de la nation qui fesait cumul de fonction et avec son influence aupres des magistrat de victime ils mon rendu coupable et meme la constitution a était piétiné devant toute une cour de justice mes personne na oser dénancé et article de notre constitution est claire article 105 interdit tout cumul de fonction pour un élu de la nation et depuis 2008 de requete en requete a ce jour aucune reponse de nos gouvernant et j ai tout les jugement qui prouve que il a eu vice de forme on est en 2012 et avec mes 10requete j attend attend l état de droit pour enqueter sur mon cas je suis résponsable de mes dires




    0



    0
    Anonyme
    6 juillet 2012 - 0 h 32 min

    j’approuve cet article
    j’approuve cet article parceque je suis moi meme un eleve de leur classe,et javoue qu’a cause de cet eleve tt les autres sont marginalises,et j’etais temoin de l’incident,nous voulons plus de justice de la part de la direction de l’etablissement.
    signe un eleve revolté.




    0



    0
    Assassi Nadjib
    6 juillet 2012 - 0 h 27 min

    c’est une vraie histoire Amir
    c’est une vraie histoire Amir Bencherchali est dans la même classe que moi et je confirme ce qui c’est passé




    0



    0
    0777
    6 juillet 2012 - 0 h 03 min

    Je suis témoin car je suis
    Je suis témoin car je suis aussi une élève de cette école qui privilégie enormenment les fils « de » il n’y a pas que cette injustice mais plusieurs un exemple cette année des élèves de 4année moyenne ont éte victime de cette discrimination sociale:
    3classes dont 1 ou se trouve le neveu du président et plusieurs fils de haut placé ont étaient privilégiés par un allègement du programme scolaire 1brevet français + programme CNED donc 4 matières a passer et augmentation de la moyenne générale et les 2 autres classes passent 2 brevets (1national BEM+Brevet français DNB sans CNED) qui équivaut a 19 matières de plus un examen blancs très difficile qui à causé le redoublement de 15 élèves des deux classe (15 sur 26) meme avec la réussite des deux examen la directrice a préféré garder la creme d’Alger que des enfants du peuple (LES PARENTS DES DEUX CLASSES NE SAVAIENT PAS POUR LE CNED ET L’ALEGEMENT DU PROGRAMME DU LA CLASSE PRIVILÉGIÉE QU’AU MILIEU DE L’ANNÉE)pire encore la surveillante generale de cette ecole nous a plus ou moins encourager d’avoir les deux brevet pour passer en seconde mais enfin ces brevets ne servaient absolument a rien ON A TOUS REDOUBLE/UNE ANNÉE GACHEE




    0



    0
    Algeria007
    4 juillet 2012 - 18 h 44 min

    Je réitère mon point de vue ,
    Je réitère mon point de vue , ce papier n’est pas digne d’un vrai journal.

    C’est des ragots: quest ce qui vous permet de dire que les faits relatés par une partie contre une autre sont exacts?

    Vous n’avez qu’un seul son de cloche. Et de plus l’institution presidentielle n’a rien a voir dans une dispute entre deux personnes privées dans une cour d’école.

    Cet article est destiné à salir la institution présidentielle, sinon vous feriez des articles sur toutes les disputes qui ont lieu dans la sphère privée des citoyens algériens.

    Vous assumez votre article c’est parfait, quant à moi j’assume de vous accuser de fairer baisser le niveau de ce site, en vous faisant l’echo de ragots de façon contraire à la déontologie journalistique, au lieu de traiter des sujets d’actualité qui intéressent nos concitoyens.

    Cordialement.

    Un lecteur déçu.




    0



    0
    Maysar
    4 juillet 2012 - 17 h 52 min

    @ Algéria007.Votre pointe
    @ Algéria007.Votre pointe d’amertume et vos mauvais conseils cachent mal une proximité avec les personnes incriminés ,et si vous en savez plus ,éclairez notre lanterne ,car nous avons besoin de savoir ! Sinon ,arrêtez de faire de mauvais procés !




    0



    0
    AnonymeabdelmalekABDELMALEK
    4 juillet 2012 - 10 h 33 min

    je souhaiterai ne pas
    je souhaiterai ne pas entendre de tel fait:mais pour être juste :il faut connaitre toute l’histoire:maintenant le problème est posé: ou est le juste.
    il faut souhaité que cette histoire soit le fait de deux gamins et que la hagra n’est pas une bonne conseillère.




    0



    0
    Patriotique
    4 juillet 2012 - 10 h 02 min

    @Algeria007, merci pour votre

    @Algeria007, merci pour votre commentaire. Nous ne voyons pas où se situe le manque de sérieux dans cet article. Un parent d'élève recourt à notre journal pour prendre à témoin l'opinion publique sur une injustice dont son fils est l'objet : qu'auriez-vous fait à notre place ? Lui dire d'aller se faire voir ailleurs ? Qu'entendez-vous par "papier assumé" ? Nous avons donné le nom de l'élève (et uniquement le nom de l'élève) pour que cela puisse servir de repère pour une éventuelle enquête, et nous nous sommes abstenus  de donner le nom du collège et du neveu du président pour ne pas lui porter atteinte ainsi qu'à sa famille. Le président, lui, est une personnalité publique. Nous n'avons fait que notre travail. Pour le reste, chacun est libre de juger. A moins que votre commentaire soit "assumé", pour reprendre votre formule. L'essentiel, pour nous, est que le jeune Amir, victime d'une injustice, soit rétabli dans ses droits.
    AP 




    0



    0
    Algeria007
    3 juillet 2012 - 22 h 41 min

    Ce papier est indigne d’un
    Ce papier est indigne d’un magazine d’actualités qui se respecte.
    Il faut vous reprendre Algérie Patriotique, vous nous aviez habitués à plus de sérieux.

    Sinon, le lecteur n’a plus qu’à retourner lire d’autres sources plus sérieuses.

    À moins que ce papier soit assumé ?




    0



    0
    imane
    3 juillet 2012 - 21 h 52 min

    Y en a marre de l’injustice.
    Y en a marre de l’injustice. Les Algériens méritent tout de même un peu de respect et ce n’est pas parce qu’on est puissant qu’on doit écraser tout sur notre chemin




    0



    0
    Maysar
    3 juillet 2012 - 21 h 49 min

    C’est celle là l’Algérie que
    C’est celle là l’Algérie que tous les Agériens detestent et dénoncent !




    0



    0
    Antar
    3 juillet 2012 - 19 h 59 min

    J’espère que le Président
    J’espère que le Président prendra des mesures dans son Etat de droit .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.