Archives algériennes : l’étrange condition de l’ex-Yougoslavie

Un ancien officier de l’ALN a contacté «algeriepatriotique» pour rappeler un événement que beaucoup d’Algériens ignorent. En effet, au lendemain de l’Indépendance, les autorités politiques du pays avaient dépêché une délégation en ex-Yougoslavie pour récupérer de nombreuses archives photographiques détenues par ce pays, dont plusieurs photographes et cameramen avaient filmé des scènes de guerre et de vie quotidienne dans les maquis durant la guerre de Libération nationale. Mais surprise, les autorités de Belgrade avaient posé une condition en parfaite contradiction avec l’engagement de Tito en faveur de la révolution algérienne. Plusieurs photographes yougoslaves avaient couru les steppes caméra et appareil photographique en bandoulière, côtoyant les moudjahidine de l’ALN et participant aux batailles qu’ils ont filmées et photographiées au péril de leur vie. Ces clichés à la valeur inestimable ont été emportés dans leurs valises une fois la guerre finie et l’indépendance recouvrée. En 1962, le chef de cabinet du ministère de la Défense d’alors, le colonel Abdelkader Chabou, donna ordre à Selim Saâdi et Abdelkader Abdellaoui de se rendre dans la capitale yougoslave pour réclamer aux autorités de ce pays la restitution des archives filmées de la Révolution. Mais les deux envoyés spéciaux du ministère de la Défense seront surpris d’apprendre que l’Algérie devait, si elle voulait récupérer ses archives de guerre, débourser une somme d’argent conséquente. Notre source ne précise pas si le président Josip Proz Tito était au courant de cette condition imposée par son gouvernement à ses amis algériens, mais elle rappelle que l’un des photographes yougoslaves, Stevan Labudovic – également photographe personnel du président Tito –, avait décidé de faire don des photographies en sa possession à l’Algérie. Ce geste lui vaudra un hommage qui lui sera rendu à Alger, en mai 2007. Les négociations entre l’Algérie et la Serbie ont fini par aboutir à un accord, en vertu duquel notre pays récupérera près de 900 archives auprès de la Serbie à l’occasion du cinquantenaire de l’Indépendance. La bataille continue néanmoins pour obtenir de la France, outre la restitution d’archives, la reconnaissance des ses crimes commis en Algérie.
Sarah L.
 

Comment (6)

    Anonyme
    28 octobre 2013 - 19 h 16 min

    Certains archives filmées
    Certains archives filmées concernant le Chahid AGGOUN AHMED ont été remis a ses parents dans les années 90 par un journaliste yougoslave sans aucune contrepartie ,elles sont méme passées a la télévision. L’ article est complétement fantaisiste.IL SUFFIT DE DEMANDER LES AVIS DES CONCERNéS QUI SONT ENCORE EN VIE. SELIM SAADI par exemple

      Mohamed
      27 avril 2017 - 19 h 52 min

      Ahmed vous a eu. Il a gagné
      Ahmed vous a eu. Il a gagné le paradis et vous ,ce dernier vous a laissé l’enfer.pour vous.
      Il a sacrifié sa vie ,sa famille. Pour Dieu et sA patrie et il vous a laisse un fils unique comme Amana et vous l’avez martirise el hogra mais Dieu est grand le sang du chahid est sacre ,ce n’est qu’une question de temps .

    Anonyme
    6 juillet 2012 - 18 h 28 min

    Il faut savoir qu’à l’époque,
    Il faut savoir qu’à l’époque, la Yougoslavie de Tito s’était totalement engagée au coté de l’Algérie en guerre pour son indépendance. C’est dans ce cadre que ces reporters avaient séjourné en Algérie. Il est étonnant que ce pays se disant ami de l’Algérie donne d’une main ce qu’il retire de l’autre; d’autant que l’Algérie lors de la venue de Tito chez nous,vida entièrement l’hôtel Aurassi et le mit à leur disposition à titre gracieux. Maintenant que nous avons ces reportages et photos, tant mieux et comme dit l’adage, vaut mieux tard que jamais!

    groar
    4 juillet 2012 - 10 h 44 min

    pffffffff n’importe quoi, c
    pffffffff n’importe quoi, c normal de payer des droits (et pas un rançon comme le laisserait entendre l’article), c pas comme si on était un pays pauvre, marre de cette mendicité systématique !

    Amine
    4 juillet 2012 - 10 h 41 min

    c’est bien qu’un accord ait
    c’est bien qu’un accord ait ete conclu, mais comment ? des conditions ?
    En tout cas jusque la avec tout ce qu’on a comme infos, archives et temoins qui d’ailleurs meurent les uns apres les autres, et bien l’histoire n’a toujours pas ecrite et c’est toujours la france qui co-produit les films et documentaire sur la revolution alors que les politiques algeriens continuent a usurper leur passé et par consequent finissent par effacer notre histoire tout comme la france coloniale l’a fait …
    Ayya ta7ya el djazair 😉

    Antar
    4 juillet 2012 - 10 h 01 min

    Comment cet accord est conclu
    Comment cet accord est conclu contre de l’argent ou sans ? il faut nous éclairer SVP!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.