Deux terroristes arrêtés à Annaba, une bande d’agresseurs démantelée à Aïn Témouchent

Coup de filet en pleine ville d’Annaba. Deux terroristes lourdement armés ont été arrêtés, aujourd’hui samedi, par les services de sécurité après qu'ils se furent retranchés dans un appartement dans une cité, a-t-on appris d’une source sécuritaire. Un troisième terroriste a pu s’échapper et une équipe de la brigade antiterroriste de la Gendarmerie nationale est à ses trousses, a ajouté notre source. Après avoir subi un interrogatoire, les deux terroristes ont été mis en prison en attendant leur procès. Selon notre source, l’interrogatoire n’a pas permis d’obtenir des informations précises permettant l’arrestation du terroriste en fuite, ni d’en savoir plus sur le groupe pour lequel travailleraient ces terroristes qui seraient en pleine préparation d’un attentat au centre-ville. Pris en filature, ces terroristes sont vite tombés dans la nasse des services de sécurité qui ont réussi leur assaut à l’aube. Les tirs nourris des terroristes qui ont usé de leur kalachnikov n’ont pas dissuadé les éléments de l’unité spéciale de lutte antiterroriste d’intervenir en pleine cité populaire, sans faire de victimes. A Aïn Témouchent, c’est un important réseau spécialisé dans les agressions, les braquages et le racket, qui a été démantelé, dans la soirée de vendredi, à Bouzedjar, dans la wilaya d’Aïn Témouchent. Armés d’un fusil à harpon, de marteaux, de couteaux et de gourdins, ces individus, au nombre de dix, sévissaient depuis plusieurs semaines avant qu’ils ne soient dénoncés par des victimes qui ont fini par déposer plainte auprès des gendarmes. Suspectant l’existence d’une cellule spécialisée dans le grand banditisme, les enquêteurs ont alors tendu plusieurs souricières avant de déterminer le mode opératoire de ces bandits qui ont semé la terreur sur les routes et dans les endroits isolés. Consommateurs de drogue, ces malfaiteurs s’attaquaient à des individus vulnérables, comme les couples, les familles et les personnes âgées. Les gendarmes de Bouzedjar ont alors appelé des renforts et réussi à mettre hors d’état de nuire ce gang pris en flagrant délit. Lors de leur interrogatoire, ces malfrats ont tout avoué aux enquêteurs et reconnu les faits qui leurs sont reprochés. Parmi eux, figure un individu connu des services de sécurité et recherché pour agression et trafic de drogue. Présentés devant le procureur de la République près le tribunal d’El-Amria, ils ont été inculpés pour association de malfaiteurs, détention de stupéfiants, attaque à main armée et agression par arme blanche, dont a été victime un citoyen de cette paisible localité. Alors que la tête du réseau a été écrouée, les autres individus sont cités à comparaître à une audience ultérieure, en attendant la fin de l’instruction d’ici jeudi prochain.
Sonia B. et Yanis B.
 

Commentaires

    Anonyme
    10 juillet 2012 - 10 h 14 min

    S’attaquer aux couples et aux
    S’attaquer aux couples et aux familles ! Quel courage !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.