Tout sur la participation algérienne aux JO de Londres

L’Algérie s’apprête à prendre part aux Jeux olympiques de Londres dont le coup d’envoi est prévu ce vendredi, en présence de la reine Elisabeth et de plusieurs personnalités et chefs d’Etats. Côté algérien, c'est le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, qui représentera le président Abdelaziz Bouteflika. Pour rappel, le premier contingent de la délégation algérienne composé d'athlètes de l'aviron, cyclisme et escrime a gagné Londres le 20 juillet dernier. A la différence de la précédente édition qui a eu lieu à Pékin (Chine) en 2008, avec une délégation forte de plus de 60 athlètes, ce sont 39 sportifs algériens seulement qui représenteront le pays dans 12 disciplines. Côté pronostic, les présidents des fédérations concernées ne sont pas trop bavards et préfèrent parler de chance que de médaille. Pour le judo qui a donné satisfaction lors des jeux de 2008, avec les médailles d’argent et de bronze de Benyekhlef et Haddad, respectivement, il s’agit de faire le minimum, comme la dernière fois, en comptant sur Haddad qui aura à faire à une solide judokate classée 3e mondiale ce dimanche. Pour son entraîneur, ce combat est capital pour la suite du parcours, car si elle arrive à éliminer cet adversaire, elle aura de fortes chances de récolter une médaille. La judokate Sonia Asselah, elle aussi, n’a pas été gâtée par le tirage au sort, puisqu’elle sera confrontée à une solide anglaise d’un mètre quatre-vingts classée 8e mondiale. Ceci constitue un handicap pour elle, a souligné à Algériepatriotique son entraîneur Salim Boutebcha. «C’est le tirage au sort et on y peut rien, mais la taille dans ce genre de confrontation est déterminant. En plus, l’adversaire d’Asselah évoluera à domicile, ce qui n’est pas fait pour arranger les choses. Nous lui donnerons les meilleurs conseils, après une préparation axée sur l’aspect tactique et mental.» Pour les autres chances de médailles, une discipline qui a l’habitude de donner satisfaction à l’Algérie : la boxe. La sélection, encadrée par Azzeddine Aggoune, s’est préparée des années durant pour être au top. Cependant, les responsables ne prévoient qu’une seule médaille, selon le président du Comité olympique algérien, Rachid Hanifi. Les présidents des fédérations sont un peu trop prudents à l’image de l’athlétisme qui mise sur le jeune Makhloufi. Cette discipline se trouve amoindrie, puisqu’elle a perdu, au passage, les athlètes Larbi Bouraâda (décathlon) et Zohra Bouras (800 m), sanctionnés pour dopage après avoir été contrôlés positifs au stanozolol.
La compétition sera difficile pour l’escrimeuse Anissa Khelfaoui, selon son entraîneur roumain Mugur Codreamu. Ce dernier a évoqué des problèmes administratifs qui ont perturbé la préparation de l’athlète. Ici aussi, il ne faut pas s’attendre à grand-chose, sauf surprise. Notons que Moutoussami Melissa Léa, l’autre escrimeuse, est la plus jeune sportive de ces JO. Le cyclisme algérien est représenté par le meilleur coureur de l’heure, Azzedine Lagab, qui se dit fin prêt pour la compétition. Il débutera l'épreuve sur route samedi. Son entraîneur Hakim Hamza déclarequ’il est prêt pour ces jeux mais n’avance pas de pronostic, même s’il affirme que «ses participations aux compétitions en Belgique, Maroc, Erythrée et Rwanda lui ont été bénéfiques».
L’aviron est représenté par la rameuse Amina Rouba. Point de médaille prévue, on parle plutôt de place honorable, bien que son entraîneur, Vincent Tassery, évoque une bonne préparation.
Le volley-ball en difficulté
Le seul sport collectif algérien présent à Londres est le volley-ball féminin. Cependant, les responsables de cette discipline sont pessimistes. Après l’affaire des volleyeuses exclues de la sélection pour vol, il y a eu les défections de 3 joueuses titulaires à part entière, Oukazi et Hennaoui pour blessure, et Tsabet retenue à Alger pour des problèmes familiaux. Il faut ajouter à cela l’absence du sélectionneur, le Bulgare Georg Strumilo, actuellement en Belgique chez sa famille pour des soins. Il devrait, selon le président de la Fédération, Lemmouchi, rejoindre Londres vendredi. Mais une autre source nous affirme qu’il fera l’impasse sur cette compétition. Les raisons ? Il a peur d’être ridicule à Londres avec une équipe décimée après les différentes défections, alors qu’il avait pour objectif de remporter au moins un match. Il est à préciser que la sélection de volley-ball débutera la compétition samedi face au Japon.
Réda B.
 

Commentaires

    LETICIA
    6 novembre 2012 - 13 h 11 min

    l algerie ses mon pays et je
    l algerie ses mon pays et je sius fiere de l heure medaille bien romporte bravos !!!!!!! 😉

    I LOVE ALGERIE




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.