Comment Israël pousse le Hamas à occuper le Sinaï égyptien

Comme annoncé par Algeriepatriotique dans son espace «urgent», – se référant à un expert militaire, ancien officier des services secrets égyptiens – l'armée égyptienne a lancé une opération dans le Sinaï, après la mort de 16 gardes-frontières tués dans une attaque attribuée à des islamistes extrémistes.  Ces extrémistes, selon l’expert militaire égyptien, sont des membres du Hamas palestinien, entrés dans le Sinaï à partir de Ghaza, encouragés par les services israéliens. D'après lui, les Palestiniens sont à l’étroit dans la bande de Ghaza (5 km² pour une population de 1,5 million d’habitants) et Hamas envisage d’établir des colonies sur une partie du Sinaï qui au contraire est un grand territoire. Il fait remarquer qu’il y a une vaste opération d’achats de terrains dans le Sinaï par les Palestiniens pour y fonder un nouvel Etat. Cette opération d’achats s’est faite à la faveur de l’ouverture de la zone de Charm Echeikh à l’investissement touristique, des investisseurs égyptiens ont acheté des terrains qu’ils ont revendus, sur le marché informel, aux étrangers, dont des Palestiniens. Pour lui, les relations ouvertes par le président Morsi avec le Hamas ne sont pas dans l’intérêt de l’Egypte. Il fait constater que le Sinaï n’est pas sécurisé du fait de la défaillance des Egyptiens. La circulation des armes qui existe depuis 1973 dans le Sinaï s’est accrue avec les derniers événements notamment en Libye, note-t-il. Les armes arrivent de ce pays par camions. Le Sinaï est devenu propice au développement du commerce des armes. Les forces armées égyptiennes tentent de reprendre le contrôle de la situation dans ce territoire. Les frappes d'hélicoptères égyptiens sur le village de Tumah, dans le nord du Sinaï, ont fait une vingtaine de tués parmi les extrémistes islamistes. Selon Nile News, un hélicoptère Apache a tiré sur leurs véhicules dans le nord de la péninsule. L'opération se poursuit. Des responsables de la sécurité du Sinaï ont fait part de frappes près de la ville de Sheikh Zuwayid, non loin du village. Dans la nuit, des assaillants non identifiés ont attaqué des points de contrôle de sécurité près de la ville d'El-Arish, ont précisé ces responsables, mais personne n'a été tué dans l'échange de tirs.
Ramdane Ouahdi

Commentaires

    Ezzine
    9 août 2012 - 10 h 50 min

    Le grand gagnant de cette
    Le grand gagnant de cette tuerie est incontestablement Israël. Les israéliens ont toujours agit la preuve et les arabes ne savent que parler ou se trahir entre eux pour le compte d’autrui. En tout cas c’est un premier piège tendu au président des frères musulmans en Egypte.
    L’ombre du régime Moubarak allié stratégique des israéliens plane toujours et n’est pas prêt de sitôt à disparaitre. La demande de révision des accords de camp David des frères musulmans, et autres prises de positions politiques similaires ne sont que palabres sans lendemains.
    Ce coup, pourquoi ne pourrait-il pas être préventivement monté par les forces spéciales israéliennes et les résidus du régime Moubarak pour briser les bonnes relations avenir entres frères musulmans de Hamas et frères musulmans d’Égypte au détriment d’Israël.
    Compte tenu de l’ingratitude de certains responsables de Hamas qui ont préféré l’argent et le confort de Doha ainsi que le costume et la cravate au lieu et place de la tenue de combat pour libérer leur pays, ceux-ci méritent de payer leur grave imprudence politique.
    D’ailleurs tous ceux qui notamment au Fatah ou au Hamas il y a quelques années préféraient le combat et chantaient la libération de la Palestine, aujourd’hui leurs grosses gueules, devenues âgées, préfèrent plutôt prendre une retraite révolutionnaire anticipée, se la couler douce en attendant la maturité de la prochaine génération pour lui confier tambour battant le flambeau de la prochaine révolution pour la libération de la Palestine, et ainsi de suite.
    A l’origine la question de Palestine fût un problème à caractère musulman au vu de la présence dans ce pays de la Mosquée Al Aqsa première direction de la prière des musulmans.
    Le général Moshe Dayan, ancien ministre de la Défense de l’entité sioniste réussit, grâce toujours à des trahisons dans le camp des arabes, à lui enlever politiquement cette particularité et l’arabiser. Et depuis la question palestinienne fût exploitée sans succès comme problème central arabe de la « Ouma ».
    Les palestiniens qui ont toujours compté sur les autres pour libérer leur pays se sont retranchés sur eux même. À défaut d’une vraie révolution, s’appuient, et comptent désormais les uns sur les autres jusqu’au jour où « les israéliens daigneront enfin rentrer chacun dans leur pays d’origine et leur confier de leur propre chef la Palestine » !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.