Plusieurs communes d’Alger plongées dans le noir hier soir

Plusieurs communes d'Alger (El-Madania, Bir Mourad-Raïs, Les Sources, Bab Ezzouar, El-Harrach, Hussein Dey, Belouizdad, Aïn Naâdja, Alger-Centre, etc.) ont été plongées dans le noir mercredi en soirée, a-t-on constaté. Le réseau de transport par tramway a été également affecté par ces perturbations. Le courant a été rétabli après une heure de coupure. Le PDG de Sonelgaz, Noureddine Boutarfa, avait justifié dernièrement ces coupures par une progression de la demande de 14,4%, alors que les investissements en infrastructures électriques ont été consentis sur la base de prévisions de croissance de 6,5%. Selon lui, l'Algérie a bien échappé à de sérieux problèmes d'alimentation en électricité en investissant pour 6 000 MW supplémentaires, soit presque le double de la croissance projetée, soit 3 600 MW, établis sur la base de 6,5 de la progression de la demande. Cette situation est d'autant aggravée par un recours accru à la climatisation qui a induit des pics de consommation exceptionnels durant le mois de juin, juillet et les premiers jours du mois d'août, a expliqué M. Boutarfa. Selon lui, l'Algérie aura besoin de mobiliser une puissance supplémentaire de 1 200 MW afin de pouvoir couvrir une demande exceptionnelle durant les périodes caniculaires.
R. N.
 

Comment (6)

    Ezzine
    9 août 2012 - 18 h 25 min

    Cela est ruminé depuis
    Cela est ruminé depuis longtemps, des responsables qui justifient l’injustifiable sans qu’ils n’aient été un jour inquiétés. C’est pourquoi ils se prélassent en disant n’importe quoi sachant que personne ne peut les contredire ou ne viendra les confronter devant l’accumulation de leurs fautes réitérées restées impunies.
    Dans le meilleur des cas lorsqu’ils sont objectés c’est leur propre inspection générale plutôt qu’un organe neutre qui procède à un audit qui se garde parfois de ne pas blâmé ou incriminé les copains. Mais lorsque les choses pourrissent on trouvera toujours le moyen ou encore des boucs émissaires pour sauvegarder les intérêts et assurer la continuation.
    Dans le cas présent, qu’est ce qui empêche les grandes victimes de coupures d’électricité de défendre leurs droits. Ne parlons pas pour le moment des ménages. Que coûtes par exemple aux bouchers qui se sont plaints ces derniers jours d’avoir jeté des grandes quantités de viande avariés – due à ces coupures d’électricité -pour se constituer en une association et désigner un ou plusieurs avocats pour recouvrir leur droits auprès de Sonelgaz.
    Des rumeurs attribuent à des gens de Sonelgaz – reste à confirmer – de s’être défendus auprès de citoyens face aux coupures incessantes d’électricité en leur disant que « c’est par ce que vous utiliser beaucoup d’appareils électroménagers, de climatiseurs, et je ne sais quoi encore que ces coupures d’électricité aient lieu. Si cela se confirme c’est aberrant.
    Cela me rappelle une autre histoire d’un « responsable ». C’est un face à face dans une télévision algérienne « privée » entre un imam et un fonctionnaire chargé de l’importation de la viande de l’Inde.
    Devant les exigences religieuses de l’Imam dans l’abattage rituels des ovins ou bovins, ce fonctionnaire lui a rétorqué non sans gêne qu’il est impossible d’égorger selon le rite musulman des milliers et des milliers de bovins, et qu’il croyait, -tenez-vous bien – que ce rite n’est applicable qu’à l’occasion de la fête de Aïd Al adha. Sans commentaire.
    Voilà le genre de responsable avec lesquelles fonctionnent certains de nos administrations.
    Il ne s’agit donc pas de manque de moyen mais d’un manque flagrant de compétence qui fait souffrir les institutions de l’Etat. Beaucoup de responsables ne sont pas à leur place. La preuve : La où il y a dysfonctionnement, quelque part, il y a toujours invalidité cérébrale d’homme.
    Les facultés cérébrales une fois acquises ne permettent jamais à leur auteur, quelque soit les conditions de son travail, de lui faire manquer moralement à son devoir de gestion de contrôle de suivi et de sanction quand il le faut au sein de l’institution étatique dont il a eu légalement la charge et la confiance de diriger. Par contre son antonyme devient le maitre des entourloupettes pour cacher son inaptitude et sauve garder ses intérêts.




    0



    0
    Anonyme
    9 août 2012 - 11 h 36 min

    Trop de gabegie.
    L’état

    Trop de gabegie.
    L’état dépense des milliards mais faute de gestionnaires efficients cet argen part en fumée.
    Il est temps que les responsables de cet échec assument et tirent les conséquences.
    Boutarfa a eu le soutien total de l’état mais il a échoué. S’il a le sens de l’honneur, il démissionne.




    0



    0
    correcteur
    9 août 2012 - 10 h 24 min

    BIR-MOURAD-RAÏS !
    BIR-MOURAD-RAÏS !




    0



    0
    Anonymous
    9 août 2012 - 8 h 58 min

    je ne sais pas si vous avez
    je ne sais pas si vous avez eu l’occasion d’écouter à la radio les spot de sensibilisation du ministère de l’energie qui dit de baisser la consommation, minimiser la clim ect…, un autre le précède du ministère de la santé, boire beaucoup d’eau et garder la maison fraiche donc utiliser la clim, alors il faut s’entendre entre vous messieurs les ministre et donner l’exemple en éteignant les lumières de tous les ministères et les institutions publiques, et pourquoi pas éteindre l’éclairage de l’autoroute, vous gagnerez beaucoup en énergie et en vue humaine vu les chauffards vont baissé la vitesse.
    a bon entendeur.




    0



    0
    Anonyme
    9 août 2012 - 7 h 31 min

    Bouterfa devrait partir. Il
    Bouterfa devrait partir. Il échoué !




    0



    0
    Lemajd
    9 août 2012 - 3 h 42 min

    M.le PDG vous etes bien a la
    M.le PDG vous etes bien a la tete de sonelgaz depuis 5 ou 6 ans c’est a vous de prevoir et non aux algeriens de ne pas utiliser les climatiseurs et puis depuis quand l’Algerie est un pays où il faut se fier aux statistiques ,montrez vous plus entreprenant et je vous suggere de creer fdans votre staff une cellule specialisee qui vous alimentera en veritable chiffre de tt ce qi se passe en algerie ayant un ien avec l’utilisation de l’electricite p.e voir la douane pour les importations ,se rapprocher des constructeurs de machines utilisatrices d’electricite,tenir compte des grands projets,electrification du train,projet 1000 000 de lgts,les tramway etc,etc…Enfin je ne souhaite pas que vous tombiez aussi bas(entendre sonelgaz) que les ptt .bon courage car vs en avez besoin,car en algerie etre gestionnaire releve du courage.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.