Un convoi de 2 tonnes de drogue intercepté à Aïn Témouchent

Deux tonnes de cannabis saisies, trois véhicules immobilisés et trois narcotrafiquants arrêtés, c’est le bilan d’une grande opération menée, ce matin, dans la wilaya de Aïn Témouchent par les unités de la Gendarmerie nationale. L’opération s’est déroulée au moment où les habitants d’Oued Sebah sont entrés, au deuxième jour de l’émeute, en confrontation avec les gendarmes pour exiger l’amélioration de leur cadre de vie. Les narcotrafiquants, visiblement bien informés de cet évènement qui a mobilisé des dizaines de gendarmes, ont tenté de semer une diversion et d’emprunter des chemins non classés, évitant, ainsi, l’autoroute Est-Ouest et les chemins départementaux. Mais les escadrons de la gendarmerie qui ont déployé des unités pour sécuriser les alentours des localités d’Oued Sebah et de Thamezougha aperçoivent un véhicule qui roulait à vive allure, aux côtés d’une autre voiture de marque Renault 25. Une embuscade est tendue et les deux véhicules, dotés d’une fausse immatriculation à Tlemcen, sont interceptés. Au moment où les services de la gendarmerie ont entamé la procédure d’identification, un autre véhicule, un 4X4 Pajero, fait irruption dans le décor et bute sur le barrage de contrôle. Le véhicule immobilisé, les gendarmes ont procédé à sa fouille. C’est alors que le pot aux roses est découvert : 2 tonnes de drogue emballée dans des sacs hermétiques portant des sigles A, X, M et Sahara. Le cannabis était dissimulé dans 74 paquets et destiné à l’exportation. Trois trafiquants, un chômeur, un exploitant de poulailler (spécialisé dans le blanchiment d’argent) et un agriculteur qui exploitait des richesses inestimables, ont été appréhendés alors qu’un quatrième a réussi à prendre la fuite. Identifié après avoir été dénoncé par ses pairs, ce dernier fait l’objet d’un mandat de recherche. «Ce qui est intéressant, c’est le mode opératoire avec lequel les narcotrafiquants ont tenté de convoyer la marchandise. Avant, c’était pendant les fêtes religieuses et nationales, ou encore lors d’un évènement sportif de grande envergure. Là, on constate qu'ils ont profité d’une émeute pour acheminer la drogue en grande quantité», a indiqué à Algeriepatriotique le lieutenant-colonel Abdelhamid Keroud, responsable de la communication. Une enquête a été ouverte pour remonter la filière.
Yanis B.

Comment (3)

    Anonyme
    11 août 2012 - 21 h 30 min

    Deux tonnes c’est bien 40
    Deux tonnes c’est bien 40 colis de 50 kg !!! Dans un Pajero, c’est impossible.




    0



    0
    KELAM
    11 août 2012 - 8 h 56 min

    JE CROIS QUE LE PROBL2ME AVEC
    JE CROIS QUE LE PROBL2ME AVEC LE MAROC /C EST LE CANNABIS .




    0



    0
    Slimane
    10 août 2012 - 17 h 58 min

    Je crois bien que la
    Je crois bien que la meilleure solution c’est de copier nos « frères » Marocains…………Erigeons un mur muni de toute la technologie de pointe afin de détecter tous les Trafiquants notoires des deux bords de la frontière…..!!! Il est évident que pour l’Algérie , ces gents-là sont pire que le Polisario pour le Maroc…alors , la solution devrait être la bonne….!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.