Un avocat suisse accuse la justice de son pays de «néocolonialisme»

Marc Bonnant, célèbre avocat et ancien bâtonnier suisse, charge la justice de son pays qu’il accuse d’ingérence dans les affaires internes de l’Algérie. Dans une contribution parue sur les colonnes d'un journal helvétique sous le titre évocateur «Du droit d’ingérence… judiciaire», ce grand juriste qualifie de «néocolonialisme» la récente décision de la Cour pénale fédérale de refuser la reconnaissance de l’immunité dont jouit le général-major à la retraite Khaled Nezzar, suite à une plainte d’anciens militants de l’ex-FIS. «Le prononcé de notre Haute Cour retient que la Suisse est compétente pour juger des faits qui se sont produits en Algérie durant ses années de plomb de 1991 à 1993. On se souvient : le Front islamique du salut a remporté les élections législatives de juin 1990. Craignant, non sans fondement, l’avènement d’une république islamique, le gouvernement algérien annula les élections dès après le premier tour. S’ensuivit une guerre civile qui durera dix ans», rappelle l’ancien bâtonnier, dégoûté par la partialité de la justice de son pays. «Cette période se caractérisera, comme toujours – les révolutions du Printemps arabe que tant de cœurs innocents célèbrent en sont la démonstration répétée –, par des actes terroristes, exactions, tortures et assassinats, à charge des belligérants des deux camps», ajoute-t-il. S’il y a crime contre l’humanité, les militants terroristes de l’ex-FIS y étaient directement impliqués, eux qui ne cessaient de revendiquer attentat après attentat, massacre après massacre. «Les faits reprochés au général-major à la retraite Khaled Nezzar n’ont aucun rattachement, de quelque nature que ce soit, avec la Suisse, sous réserve d’un passage fugace sur notre territoire», souligne cet éminent spécialiste du droit international. «Pourquoi donc vouloir intenter un procès à un représentant du gouvernement – provisoire – de l’époque en lui déniant toute immunité ? Une époque qui a été touchée par une amnistie décidée en 2006 par le chef de l’Etat et approuvée par la majorité des Algériens». La réponse, selon cet avocat, est dans ce nouveau système d’ingérence mis en place en Occident pour continuer à dominer le reste du monde. Ce nouveau système est fondé sur l’extension des compétences de la justice de ces pays à l’international. «Les Etats exerçaient les uns sur les autres un droit de regard. De l’intransigeance du regard, ils sont passés aux actes et considèrent légitime l’ingérence. Militaire sous l’égide de l’ONU et humanitaire dans le cadre d’organisations et de conventions internationales. Désormais, le droit d’ingérence sera aussi… judiciaire», soutient-il, lui qui connaît bien les arcanes de la justice suisse et même internationale. «La Suisse a décidé de s’inscrire dans ce mouvement, précise-t-il, en modifiant sa législation en janvier 2011. Une législation qui permet, à certaines conditions, à la justice suisse de sanctionner des actes commis à l’étranger s’ils sont constitutifs de crimes de guerre ou de crimes contre l’humanité». Pour lui, «les juges suisses, enivrés d’être reconnus universellement compétents, se saisissent de l’histoire des autres et se proposent, par leurs arrêts, de l’infléchir. Ils se mêlent de juger du destin de peuples qui nous sont étrangers». Il regrette ainsi que les droits de l’Homme soient «l’eau bénite dont on asperge le monde. Le sabre devient glaive. Celui de la justice». Usant de formules acérées, il résume l’état d’esprit des juges suisses : «Ils cherchent la gloire là où il n’y a que décrépitude». «Les Algériens, eux, ne s’y trompent pas, qui voient dans la décision de Bellinzone(*)… une victoire de l’islamisme», écrit ce fils de diplomate qui a passé le plus clair de sa vie dans les tribunaux à défendre les causes justes.
Sonia Baker
(*) Chef-lieu du canton du Tessin
.
 

Comment (10)

    nemo
    24 août 2012 - 19 h 43 min

    pauvre petit lignards
    pauvre petit lignards l’Algérie n’a jamais eu son indépendance,et est sous le joue des généraux de la promotion lacoste qui sont les toutou de la France;donc l’Algérie n’est pas faible, elle se meurt ,et tu as qua sortir juste dehors pour voir que oui les suisse nous dépassent et peuvent même nous envahir, nous les algériens avons juste une grande guelle,car les vrais Hommes sont mort en 62,il ne reste qu’une minorité de vrais moujahidines et leur descendants et une grosse partie de bani hilal harki qui ont défiguré le pays

    Malheuresement notre pays est foutu ,et avec un peuple aliéné pareil qui ne bronche pas a la patate a 150da mais qui pour un match de foot fait une révolution,un peuple formaté pars les institutions et une école minable qui ne sert qua faire de nous des zombie inculte, il n y a aucun espoir et si révolution il y a comme les printemps arabe dirigé depuis israel, la situation du pays sera aucun pire que maintenant.




    0



    0
    Anonyme
    19 août 2012 - 11 h 09 min

    Et Dieu reconnaitra les
    Et Dieu reconnaitra les siens.




    0



    0
    salim
    17 août 2012 - 17 h 37 min

    La suisse dernièrement a eut
    La suisse dernièrement a eut de graves problèmes de banques, et c’est les Usa qui ont mit à l’indexe cette défaillance, e t des sanctions devaient être prises. Qui prouve sui ce ne sont pas les Usa qui sont derrière la Suisse pour la forcer à traiter cette affaire Nezzar, sachant que atteindre cet officier supérieur c’est tout le pays qui va subir le choc.
    Et c’est connu que ces crétins de la Cia qui sont en train de se démener pour faire des soulèvements genre printemps arabes, genre couleur comme pour les pays de l’Est de l’ancienne Urss, ou genre Yemen en se mêlant de la gestion de l’administration.

    Et actuellement Mr l’Ambassadeur des Usa vient d’être reçu par le premier responsable de l’APN.

    Ils fourrent leurs nez partout, juste pour faire changer , soulever, chambouler. Et ceci est une devise propre aux sionistes « Par le terrorisme nous vaincrons ».




    0



    0
    Anonyme
    17 août 2012 - 16 h 37 min

    Le nèocolonialisme dont il
    Le nèocolonialisme dont il s’agit c’est « ’empire »usa europe otan alliés du golf sionisme ,la suisse à un role s’ocuper de NEzzar enttendant….




    0



    0
    Anonyme
    17 août 2012 - 13 h 39 min

    «REPRÉSAILES» LA JUSTICE DE
    «REPRÉSAILES» LA JUSTICE DE LA REPUBLIQUE ALGERIEN DOMOCRATIQUE ET POPULAIRE.LANCE UN MANDAT D’ARRÊT CONTRE L’ATTACHÉ MILITAIRA (suisse en algerie)SA FEMME,SON CHAUFFEUR,ET D’AUTRES AGENTS…POUR ESPIONAGE,SOUTIEN LOGISTIQUE AU TERRORISTES.ET UN AUTRE MANDAT VIA INTERPOL,CONTRE (…) CETTE ONG ET TOUT LEURS AGENTS.HEIN!




    0



    0
    Lemajd
    17 août 2012 - 13 h 36 min

    C’est un suisse qui vient
    C’est un suisse qui vient pour sauver la credilité d’une institution de son pays étanchée d’un future scandale.Pourquoi ne voulez vous qu’un petit suisse s’ingere de nos affaires internes.Et ce Monsieur que je respecte s’est trompé de mot « neocolonisation »au lieu d’ingerence.Il sait ce qu’il dit.Avec tt le respect à cet homme mais ce monsieur sait ce qu’il dit.il a du rencontrer plusieurs responsables de chez nous »entendre tiers monde » qui st parti solliciter,le dos courbé,de ccher leur fortune mal acquise.On a qu’a voir tous ces ministres européens qui sont venus nous dire que notre gouvernance est la bonne ,l’Algerie est sur la bonne voie etcc,etc que de flatteries.Quand on a vu un ministre de notre Algerie d’un million et demi de chahid supplie et je dis bien supplié un PDG de renault FAFA de venir en Algerie et l’autre roule les epaules et qu’il va reflechir.Alors comment ne voulez vous pas qu’un petit suisse en perte de vitesse,faire Zorro.On n’a qu’a en vouloir à nous même .




    0



    0
    feriel
    17 août 2012 - 11 h 41 min

    c’est dans les situations
    c’est dans les situations difficiles que les grands hommes se distinguent, cet avocat suisse est un juriste de conviction. Il ne fait pas son travail uniquement pour de l’argent. C’est clair qu’il est un homme juste qui défendent la justice et non pas les intérêts… car, cette affaire sent bien la manipulation politique des partisans du qui-tue-quistes.




    0



    0
    algerien
    17 août 2012 - 8 h 20 min

    il aurait pu parler
    il aurait pu parler d' »ingérence » dans les affaires internes de l’Algérie, ça c’est un mot neutre, mais parle de « néo-colonisation » c’est une façon d’établir un rapport hiérarchique entre deux pays. c’est une façon de dire que la Suisse est supérieure à l’Algérie et qu’elle a la possibilité de la coloniser.




    0



    0
    algerien
    17 août 2012 - 8 h 16 min

    Ce que je veux dire c’est que
    Ce que je veux dire c’est que en parlant de « néo-colonisation » il sous-entend que l’Algérie est un pays faible et colonisable, même par un petit pays de 7 millions de montagnards des Alpes comme la Suisse.

    Il n’aurait certaiement pas employé cette expression de « néo-colonialisme » s’il s’était agit de l’Espagne, de l’Italie ou d’un autre pays européen.

    Mais il dit ça pour nous car il considère la Suisse comme étant dans une position de grande supériorité par rapport à nous.




    0



    0
    algerien
    17 août 2012 - 6 h 20 min

    c’est ça,
    donc maintenant

    c’est ça,

    donc maintenant c’est quelques 7 de grossiers montagnards des Alpes qui vont nous coloniser. ils se croient peut être supérieurs à nous.

    on aura tout entendu.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.