Lutte contre la cybercriminalité : 20 personnes sous les verrous

Les éléments de la Sûreté nationale, plus exactement les cyberpoliciers, ont réussi à élucider 30 crimes liés aux menaces, délation, diffamation, pornographie, escroquerie et autres attaques de systèmes informatiques à travers le pays. Selon notre source, 20 personnes, âgées entre 30 et 50 ans, sont impliquées dans ces crimes commis à travers les réseaux sociaux et les blogs. Le traitement de ces affaires fait ressortir que 9 individus sont incriminés pour avoir violé les secrets et les codes d’accès sur Internet et diffusé les données personnelles des victimes, alors que 7 autres sont inculpés pour avoir usurpé des fonctions, se faisant passer pour d’autres personnes à des fins criminelles. Des cybercriminels ont carrément contacté les familles et les collègues de travail de cinq victimes pour les menacer et les diffamer. Ce qui a causé de graves préjudices, selon l’instruction judiciaire. La menace de mort a été utilisée, par ailleurs, sur Internet contre 4 personnes. Après le dépôt des plaintes, les adresses IP des cybercriminels se sont avérées celles de leurs amis, de membres de la famille et de voisins ! La police a également élucidé deux crimes liés à l’escroquerie. Généralement, les victimes se font subtiliser de l’argent contre des produits mis en vente en ligne. Enfin, deux crimes sont liés à l’atteinte à la vie privée et à la diffusion de photos pornographiques ; les cyber-policiers ont mis la main sur plusieurs individus. Ces opérations ont permis à la police de saisir des dizaines d’unités centrales, des clés USB, des CD-Rom, de disques durs externes, des photos, de l’argent et autres objets de valeur mis en vente sur la Toile. Les mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt en attendant l’instruction judiciaire.
Yanis B.
 

Comment (4)

    ORRCC
    5 juin 2017 - 19 h 07 min

    Chers internautes,

    Chers internautes,

    Après la 9eme édition du FIC (Forum International sur la Cybercriminalité) qui s’est tenu les 24 et 25 janvier 2017 à Lille, plusieurs résolutions ont été prises. En effet l’internet est devenu un vecteur de communication d’une puissance jamais atteinte. Ces aspects positifs ont cependant un revers. La facilitation dans un total anonymat, de nombreuses formes de délinquance telles que : l’escroquerie, l’usurpation d’identité, vols de numéros de cartes bancaires, piratage ont été développé.
    Il existe en France comme dans les autres pays de nombreuses victimes. Face à cette menace, il a été donc décidé d’accroître la coopération entre toute victime ayant porté plainte et les acteurs de lutte contre la cybercriminalité (ORRCC) Organisation Régionale de Répression Contre la Cybercriminalité dans l’anonymat total afin que ces réseaux soient démantelés.
    Toute victime ayant porté plainte avec preuve à l’appui et qui a collaboré avec les agents assermentés de l’ORRCC afin que ses escrocs soient arrêtés sera remboursée et dédommagée, alors nous demandons à toute personne ayant été victime de quelque nature d’avoir le courage de porter plainte car il est encore possible pour eux de récupérer ce qui leur a été frauduleusement soutiré

    Adresses mails : [email protected] / [email protected]

    Faites-nous confiance et nous allons vous redonner vie !!!




    0



    0
    DOUGLASS
    25 avril 2017 - 11 h 52 min

    Mes salutations à vous,

    Mes salutations à vous,

    Je m’appelle Pierre DOUGLASS, je suis sur ce forum pour partager mon expérience avec vous. Le mois dernier j’avais répondu à une annonce de location de villa sur le site d’Airbnb. Une certaine Elodie ROUY avait pris contact avec moi pour m’expliquer clairement la procédure pouvant aboutie cette location. Elle m’avait rassurée que la villa était disponible. Le paiement devrait se faire via Airbnb. J’ai donc reçu ensuite un mail de : [email protected], une facture contenant toutes les coordonnées, y compris l’en-tête d’Airbnb avec les frais de gestion qui s’élève à 303 euros sur les 5040 euros que valait les 2 semaines de location, également accompagné d’un RIB avec comme destinataire Airbnb. Faisant foi à cette structure, J’ai donc procédé au virement afin de m’assurer de la réservation. J’ai reçu ensuite une relance qui m’informait que le virement n’était pas effectué. J’ai contacté ma banque qui me confirmait que le virement a été effectué. J’ai appelé Airbnb en direct, et là j’apprends qu’aucune réservation n’a été faite et que je suis victime d’une arnaque. Comment Airbnb a pu autoriser cette annonce qui était contraire à leurs conditions? Aussi plusieurs choses me contrarient sur ce dossier. Je me suis rapproché de la brigade la plus proche de moi qui m’orienta vers l’ORGANISATION INTERNATIONALE DE POLICE CRIMINELLE-INTERPOL spécialisée dans les dossiers de cybercriminalité et autorisée par le Décret n° 2009-1098 du 4 septembre 2009 portant publication de l’accord entre le Gouvernement de la République française et (OIPC-Interpol). Apres le dépôt de ma plainte un officier a donc pris mon dossier en charge et grâce à tous les mails, échange, et le lien de l’annonce ainsi que le numéro de l’annonce que j’avais en ma possession, ils ont pu mettre la main sur mes escrocs et les ont été présentés à la justice et j’ai été remboursé et dédommagé. Je prie toute personne ayant été victime d’une arnaque de contacter cette Organisation afin qu’elle puisse vous aider à retrouver vos escrocs

    Email : [email protected] / [email protected]

    Cordialement à vous




    0



    0
    SOUS DIRECTION DE LUTTE CONTRE LA CYBERCRIMINALITE
    18 mars 2017 - 8 h 40 min

    Chers internautes

    Chers internautes
    Malgré les multiples interventions des différentes cellules, nous avons constaté avec regret que la liste des victimes de cybercriminalité s’accroit .L’échange massif de données sur internet a entraîné l’apparition de nouvelles infractions. Pour répondre à cette nouvelle cybercriminalité, la Police Nationale Française dispose désormais de 389 investigateurs en cybercriminalité (ICC) installés un peu partout dans le monde entier, coordonnés entre eux et formés par la Sous-Direction de la Lutte Contre la Cybercriminalité (SDLCC) pour soulager les peines des populations victimes de la cybercriminalité. Alors nous appelons à la vigilance de tous les internautes, et demandons à toute personne victime de saisir la SDLCC afin qu’elle vous aide à mettre la main sur vos escrocs et les confier à la justice pour que vous soyez remboursés.
    Email : [email protected] / [email protected]




    0



    0
    Anonymous
    29 août 2012 - 19 h 41 min

    Bravo Mr. Yanis B., nous
    Bravo Mr. Yanis B., nous sommes fiers des cyberpoliciers qui chassent les cybercriminels qui menacent le peuple et pas la mafia…A force de nous occuper de la mafia algerienne post 1962, nous avons decouvert que c est la seule mafia au monde qui a fondee un pouvoir avec des institutions et organisations qui fonctionne mal mais qui fonctionne tout de meme. Normalement c est le contraire, veut dire, il y a un system politique democratique ou autre et dedans il y a la mafia. Chez nous c est le contraire! Et personne au monde n a une chose pareille, chose dont il faut sans doute etre fiere.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.