Redresseurs du FLN : «C’est bientôt la fin politique de Belkhadem»

Le Mouvement de redressement et de l’authenticité du FLN tiendra ce jeudi une réunion d’évaluation de la situation politique du parti après le départ d’Abdelaziz Belkhadem du gouvernement. Un départ accueilli, bien sûr, avec «satisfaction» par les redresseurs qui «remercient le chef de l’Etat d’avoir ôté sa couverture à Abdelaziz Belkhadem». «Nous sommes très contents de cette annonce qui dynamisera assurément notre mouvement», a indiqué Mohamed-Seghir Kara, porte-parole du mouvement de redressement, dans une déclaration à Algeriepatriotique. Il précise que le conclave de demain à Draria va permettre aux animateurs du mouvement d’analyser la situation et décider des prochaines actions à mener. Pour Mohamed-Seghir Kara, l’absence de Belkhadem dans le nouveau gouvernement ne peut-être considérée que comme positive. Il y voit même un signe avant-coureur de l'approche de sa «fin politique». C’est surtout un «désaveu» pour lui, qui était présent dans tous les précédents gouvernements depuis 1999 et qui mettait en avant «ses relations privilégiées» avec le président de la République. Kara estime, en outre, que sa non-reconduction est une réponse favorable du chef de l’Etat à la demande maintes fois exprimée par le mouvement de redressement d'enlever à Abdelaziz Belkhadem le «parapluie» présidentiel. Ainsi, pour le porte-parole du mouvement de redressement du plus vieux parti, l’heure de Belkhadem a sonné. «Dès l’annonce du nouveau gouvernement, plusieurs cadres du parti qui étaient avec Belkhadem ont émis le vœu de rejoindre notre mouvement. Je ne donnerai pas de noms. Mais pour nous, les portes restent ouvertes à tous les militants qui veulent redresser le FLN», a souligné Kara pour lequel Belkhadem, qui n’a plus de «soutien» parmi les ministres FLN au gouvernement, commence à être isolé. Et son éviction de la tête du FLN semble être «très proche». «Les ministres FLN qui figurent dans le nouveau gouvernement Sellal ne sont pas des hommes de main de Belkhadem. Ils n’apprécient pas sa gestion du parti. Certains d’entre eux, comme Abdelaziz Ziari, font partie des contestataires qui réclament sa démission», assure notre interlocuteur. Les redresseurs sont galvanisés par cet «heureux changement» tant souhaité. Ils ne veulent plus perdre de temps pour atteindre leur objectif qui est de démettre Belkhadem de son poste de secrétaire général du FLN. La partie est à nouveau relancée.
S. Baker

Comment (3)

    Deka
    6 septembre 2012 - 22 h 15 min

    et c est qui le prochain
    et c est qui le prochain analphabète (…) qui va prendre le relais ?




    0



    0
    raselkhit
    6 septembre 2012 - 10 h 14 min

    C’est regretable que la
    C’est regretable que la position de Mohamed Seghir Kara se limite à « ENLEVE TOI QUE JE M’Y METTE » et non à une véritable analyse politique avec arguments et le but final pour ce type de personnage n’est nullement le redressement du FLN mais de tuer ce parti politique qui quand même est l’héritier des glorieuses organisation poliques qui ont mené la lutte pour l’indépendance du pays et plustard à toutes les batailles de son développement économiqueet surtout lors du combat contre l’intégrisme.




    0



    0
    zizou
    6 septembre 2012 - 7 h 28 min

    Il a trop tardé (…),qu’il
    Il a trop tardé (…),qu’il retourne (…) faire ses courbettes autre part et qu’il jette son venin sur d’autres plutot que sur notre armée nationale( de tout coeur avec le General Nezzar)




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.