Le sol de la Grande Mosquée d’Alger est «sans failles»

Les résultats de deux études parasismique et géotechnique ont conclu que le sol sur lequel sera édifiée la Grande Mosquée d'Alger (Djamâa El-Djazair) est «dur, sans failles et sans risques de liquéfaction», a affirmé, lundi à Alger, le directeur général de l'Agence nationale de réalisation et de la gestion de Djamaâ El-Djazaïr (Anagerma), Mohamed-Lakhdar Aloui. «De grands experts nationaux et internationaux ont conclu que le sol de ce site présentait une fermeté et une dureté proche de celle du rocher ce qui permet d'y édifier un monument de cette envergure», a souligné M. Aloui lors d'une conférence de presse. Il a ajouté que la Grande Mosquée d'Alger sera dotée d'un système parasismique «très performant capable d'absorber plus de 70% de l'accélération du séisme». «Ce système parasismique doublé, constitué d'isolateurs parasismiques et d'amortisseurs à la base, a prouvé son efficacité au Japon lors des séismes de haute magnitude où les bâtiments qui étaient dotés de ce système n'avaient subi aucun dégât», a-t-il relevé. Répondant à une question à propos de la cadence des travaux de la Grande Mosquée d'Alger, le responsable a fait état de la bonne marche des travaux, assurant que les délais sont respectés tout en rappelant que ce monument doit être réalisé en 42 mois conformément aux clauses du contrat qui lie l'Anagerma à la société de construction chinoise CSCEC qui est chargée de réaliser ce projet. «Cinq mois se sont écoulés depuis le début des travaux qui avancent bien», s'est félicité le directeur général de l'agence, en ajoutant qu'au cas ou la société CSCEC ne respectait pas les délais prévus dans les clauses du contrat, elle serait sujette à des pénalités «très dures». Pour ce qui est de la main d'œuvre déployée pour ce projet, M. Aloui a donné le chiffre de 17 000 employés, dont 10 000 Algériens et 7 000 Chinois. La Grande Mosquée d'Alger, dont le site de réalisation se situe dans la commune de Mohammadia (est d'Alger), se compose de 12 bâtiments indépendants, disposés sur un terrain d'environ 20 hectares avec une surface brute de 400 000 m2. Doté d'une salle de prière d'une capacité de 120 000 fidèles, la Grande Mosquée d'Alger comprendra également une maison du Coran d'une capacité d'accueil de 300 places pédagogiques pour les étudiants en post-graduation, un centre culturel islamique, un centre d'exposition, une bibliothèque d'une capacité de 2 000 places dotée de 1 million d'ouvrages, une salle de conférence, un musée d'art et d'histoire islamiques et un centre de recherche sur l'histoire de l'Algérie. Des salles dotées de moyens multimédias, des bâtiments administratifs, un parking de 6 000 places, des espaces verts ainsi que des locaux commerciaux sont prévus dans le cadre de ce gigantesque projet.
R. N.

Comment (3)

    Maysar
    19 septembre 2012 - 22 h 02 min

    Le peuple a besoin d’un toit
    Le peuple a besoin d’un toit ,d’un emploi ,et le respect de sa dignité ,pas d’une énième mosquée !




    0



    0
    moi aussi je suis faille
    18 septembre 2012 - 9 h 16 min

    arretez de suivre
    arretez de suivre fakhamatkoum lui aussi il est sans faille enlevez vos bandauts pensez a nos enfants avec cet argent (le notre)on peut construire des hopitaux des écoles des creches ect-ect tout de méme il ya encore des vrais hommes chez ce n’est pas tous des benis-oui-oui




    0



    0
    GHORAB ZOUAOUI
    17 septembre 2012 - 17 h 38 min

    Arrêtez ce (…) projet (…)
    Arrêtez ce (…) projet (…) de démagogie on as besoin de BCP de choses de mosquées de 2 milliards us faite construire des incinérateurs dans chaque département pour bruler les poubelles qui sont partout et recycler papier plastique et tout ce qui es recyclable avec ces 2 milliards
    au lieu d’une mosquée (…)




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.