Plainte des familles des quatre Algériens morts en Suisse contre les AE

Les avocats des familles des quatre ressortissants algériens en situation irrégulière en Suisse décédés à Genève, et dont les dépouilles ont été rapatriées en Algérie en août dernier – grâce à la solidarité de la communauté musulmane en Suisse qui s’est mobilisée et a apporté son aide financière et humanitaire pour l'achat des billets d'avion –, envisagent de porter plainte au nom des familles concernées devant les institutions compétentes des Nations unies, dans les prochaines semaines. Les avocats, rapporte l’association internationale de l’émigration Hijra, estiment que les autorités algériennes, en particulier le ministère des Affaires étrangères, n’ont pas fourni l’assistance nécessaire aux familles des quatre ressortissants algériens décédés, pour procéder au rapatriement de leurs dépouilles qui avaient failli ne pas être enterrées selon les rites musulmans. Les services de l'immigration helvétiques avaient informé les autorités algériennes que faute de rapatriement, les corps des défunts seraient incinérés. L'organisation en question avait envoyé un courrier urgent au Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), au Haut Commissariat des droits de l’Homme (HCDH) et un autre aux autorités helvétiques afin de faire pression sur le ministère algérien des Affaires étrangères pour le rapatriement des dépouilles. Hijra avait dénoncé vivement, dans un communiqué, «la bureaucratie et la lenteur dont a fait preuve le ministère des Affaires étrangères algérien pour le rapatriement des corps des victimes qui a duré plus d'un mois». Elle avait appelé toutes les associations qui activent sur le sol suisse à créer une caisse pour remédier à ce genre de situation déplorable.
Ramdane Ouahdi

Comment (2)

    houariAnonyme
    17 septembre 2012 - 17 h 06 min

    si ces [gens] sont partis
    si ces [gens] sont partis c’est qu’ils y etaient obliges et nul n’ignore la malevie le chommage et les passes droit.alors que DIEU les accueille dans sont paradis et qu’il pardonne aux vrais traitres qui les ont pousse a quitte leur pays.




    0



    0
    Anonyme
    17 septembre 2012 - 7 h 49 min

    Qu’est ce que c’est que cette
    Qu’est ce que c’est que cette histoire ??
    Ces gens sont partis de leur propre volonté à l’étranger et l’état doit payer le rapatriement?

    Il faut arrêter ce délire, la culture de l’assistanat à trop duré.
    Et il faut faire voter une loi au parlement pour déchoir de la nationalité algérienne les traitres qui poursuive en justice l’état à l’étranger, pour des inepties pareilles.

    On verra si un autre pays acceptera de donner des logements, des billets daion, des emplois fictifs à ces traitres.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.