Pourquoi la Grande-Bretagne fait des appels du pied à l’Algérie

Les relations algéro-britanniques ne sont plus ce qu’elles étaient dans les années 1990 quand en plein cœur de Londres et sous le regard bienveillant de la police, des collectes d’argent pour le GIA étaient régulièrement organisées par les islamistes, confortablement réfugiés dans ce pays. Le temps est passé et l’heure est maintenant aux affaires. De ce point de vue, l'ambassadeur du Royaume-Uni en Algérie, Martyn Roper, est satisfait de l’état des relations algéro-britanniques, «très fortes», et de leur niveau «de haute qualité». Il estime que «les relations bilatérales sont marquées par des partenariats efficaces et exemplaires dans tous les domaines de coopération». C’est ce qu’il a souligné lors d'une rencontre entre les opérateurs économiques des deux pays organisée par le Conseil d'affaires algéro-britannique. Cette rencontre intitulée «UK Day in Oran» (journée du Royaume-Uni à Oran) a permis la mise en contact des investisseurs britanniques avec les opérateurs de la région ouest du pays en vue de mieux cerner les nombreuses opportunités d'affaires et d'investissement offertes par le marché algérien. L'ambassadeur a mis l'accent dans ce contexte sur les opportunités à saisir dans divers segments tels ceux de l'énergie, de la machinerie industrielle, de la santé, de la construction, de l'éducation, de la formation et de l'enseignement de la langue anglaise. Il constate que le volume des échanges commerciaux entre les deux pays connaît une croissance continue au fil des dernières années, plaçant l'Algérie au rang des principaux partenaires du Royaume-Uni à l'échelle du Moyen-Orient et de l'Afrique». Ce revirement dans l’attitude de la Grande-Bretagne s’explique par des raisons géostratégiques. Il s’agit pour ce pays de récupérer les marchés perdus par la France qui est en perte de vitesse en Algérie mais tente un retour depuis l'avènement des socialistes. Dans le contexte de la crise de la zone euro, la Grande-Bretagne, qui se trouve hors de cette zone de turbulences, veut faire cavalier seul en prospectant de nouveaux marchés. Des raisons géopolitiques aussi : l’Algérie est un partenaire idéal avec une relative stabilité politique – dans une région traversée par la violence et marquée par les incertitudes – et une manne financière qui n’est pas près de baisser, et tout indique qu’elle va aller en augmentant si on en croit les prévisions des spécialistes. Visiblement, la Grande-Bretagne préfère fermer les yeux sur certaines aberrations politiques et éviter de remettre en selle les islamistes avec le risque de fragiliser le pays. Comme d’autres pays occidentaux, la Grande-Bretagne ne veut pas prendre ce risque.
Lina S.
 

 

Comment (5)

    Anonyme
    20 septembre 2012 - 13 h 46 min

    Il ne s’agit pas de vouloir
    Il ne s’agit pas de vouloir condamner les britanniques ou tout peuple qui défends ses intêrrêts .Ce qu’il faut c’est que nos intellectuels et notre élite comprenne que dans ce monde « chacun défends ses interrêts » et non ceux de soi disant démocratie ou autre balivernes .Au 11ème siècle l’Occident a voulu coloniser le Moyen Orient au nom de « Liberer le tombeau du Christ » . »Durant le 16ème et 17ème et 18èmesiècle l’Europe a colonisé l’Asie l’Afrique ou les Amériques au nom de la civilsation chrétienne.
    Aujourd’hui l’Occident veut instaurer là ou il veut la démocratie Qu’il l’instaure dans les pays ou la femme n’a même pas le droit de conduire une voiture .Voilà ce que nous devons d’abord et avant tout comprendre Personne ne nous veut du bien si nous ne le construisons pas nous même de nos propres mains pour nos enfants
    COMME NOS PERES NOUS ONT CONFIE L’INDEPENDANCE DE NOTRE PAYS




    0



    0
    Farid
    19 septembre 2012 - 6 h 20 min

    Rabbi berek fik Si Mohamed
    Rabbi berek fik Si Mohamed Lounes, le rôle de l’Angleterre dans tout le désordre que connaît le monde semble méconnu par bon nombre de personnes… L’expression « La perfide Albion » est à elle seule bien significative.
    PS: Le cancer de l’humanité ne doit son existence que grâce à la bienveillance de l’Angleterre!




    0



    0
    Lemajd
    18 septembre 2012 - 21 h 02 min

    Comme par enchantement les
    Comme par enchantement les algeriens sont devenus frequentables mais pas nos medecins,ingenieurs etc…qui ont ete humilies et les visas refusés et j’en passe pour ce pays qui a ete au coeur du probleme du moyent orient par la creation d’israel et sans ce probleme le moyent orient serait une region stable.Faites attention,faites attention,faites attention à tous ces ministres qui nous disent qu’on est les plus beaux,les plus competents etc… Festi tout ça.Demander a la grande bretagne de nous aider à mettre sur place une centrale nucleair/electrique pour nous eviter les coupures pendant l’ete 2013.non,non,non vous n’etes pas mùrs vont-ils nous repondre avec un sourire glacial.Povre de nous.




    0



    0
    mohamed lounes
    18 septembre 2012 - 15 h 08 min

    Parcequ’elle ne peut pas
    Parcequ’elle ne peut pas faire des appels de la main ?




    0



    0
    chark
    18 septembre 2012 - 12 h 51 min

    Attention ! méfions-nous que
    Attention ! méfions-nous que de cette peste pro-sioniste qui essaie de destabiliser l’Algerie ! , je le répéte se sont des alliés de l’axe de satan qui va de waschington , tel aviv , paris , rabat , tunis , tripoli (lybie ) ryad , doha , madrid ,et j’en passe , tous ces pays cités sont malade du cancer qu’ils ont eux-même créé , ils sont à l’agonie financiérement , et économiquement donc ils se retournent fatalement vers les pays émergeants non endéttés donc faites trés attention responsables Algeriens la bête est à terre , bléssé certe mais trés dangereuse pour notre pays , et pour l’humanité !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.