Algeriepatriotique ne bluffe pas

Deux types de reproches nous sont parvenus suite à la publication de l’article incriminant l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil, et son homme de main Réda Hemche, dont on ne sait pas, à ce jour, quelle fonction il occupait exactement chez Sonatrach. Si certains nous accusent «de faire dans la manipulation et l'amalgame», d’autres appellent cela «mettre de l'huile sur le feu» et croient déceler chez nous une volonté inavouée d’«enflammer les gens» (sic). D’autres encore nous invitent à «arrêter avec ça» : «Si vous avez réellement des dossiers explosifs comme vous le prétendez, publiez-les ! Pas la peine de faire dans les effets d'annonce. Si votre but est vraiment l'amour de l'Algérie et sa sauvegarde, faites votre travail d'information et d'investigation honnêtement sans jouer comme vous le faites en ce moment. Si, en revanche, votre but c'est simplement de faire du chantage et de monnayer vos prétendues informations pour arriver à vos fins qui à mon avis ne sont autres que commerciales, alors épargnez-nous votre bla-bla !» lit-on dans un commentaire qu’on ne pourrait pas qualifier de tendre. Un autre lecteur défend le ministre incriminé : «Vous ne (le) connaissez pas ; il n’a fait que du bien pour l’Algérie (…) et s’il n'y avait pas Hemche à ses côtés, il aurait été tué au début de son installation.» A ces chers lecteurs qui ont bien voulu nous faire part de leur opinion au sujet de cette affaire délicate qui risque de «faire sauter la république dix fois», pour reprendre un haut responsable français impliqué dans l’affaire Elf-Aquitaine, nous répondons qu’Algeriepatriotique ne cherche ni à «mettre de l’huile sur le feu» ni à «enflammer les gens». Les documents dont il est question existent bel et bien et sont, comme nous l’avons écrit, entre les mains d’experts qui les étudient pour éviter que nous publiions des informations qui seraient incomplètes ou mal interprétées, une partie des documents en question étant rédigée dans une langue autre que le français et comprenant des organigrammes, des tableaux et des chiffres détaillés. Il va sans dire que notre journal reste ouvert à toute mise au point de la part des concernés s'ils souhaitent apporter des précisions sur ce que nous rapportons. Mais d'ici là, bien attend qui parratend.
Algeriepatriotique
 

Comment (2)

    AnonymeKELAM
    23 septembre 2012 - 13 h 19 min

    crever l’abcès pour la bonne
    crever l’abcès pour la bonne gouvernance :car maintenant il n’y a plus rien a cacher:le scandale est a la rue:nous devons simplement protéger l’état pas les personnes; certains secrets ne peuvent pas être a la merci de la rue a cinq sens.

    je suis désolé nous ne devons plus être le protecteur de gens qui veulent du mal a l’ALGERIE.
    notre économie et notre force sont amoindri par des renégats sont scrupules;




    0



    0
    Jamal
    22 septembre 2012 - 12 h 40 min

    Tout les Algériens savent
    Tout les Algériens savent très bien que Khelil est trempés dans les malversations jusqu’à la moelle, ce qui attendent c’est la justice.

    Il y a aussi l’affaire KNAUF ERCO Algerie, où déjà le représentant de KNAUF M. B est sous les verrous à Oran, quatre autres cadres supérieurs de l’ERCO sont mis en éxamen pour corruption le dossier est entre les mains du juge d’instruction du tribunal d’Oran. Un dossier en ce sens vous a été envoyé malheureusement votre émail ne fonctionne plus. Communiquez nous personnellement vos coordonnés.
    Cordialement
    Jamal Journaliste




    0



    0

Les commentaires sont fermés.