Des jeunes réclament la libération du militant Yacine Zaïd

Plusieurs dizaines de jeunes ont manifesté ce matin devant le ministère de la Justice, à Alger, en soutien à Yacine Zaïd, un membre de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme (LADDH) arrêté pour «outrage» envers des policiers. Les manifestants, bien organisés, réclament la libération de ce «militant pacifiste». Encerclés par un dispositif policier, les manifestants scandaient «Libérez Yacine Zaïd», «Justice algérienne, réveille-toi» ou encore «Liberté». Des portraits du militant ont été brandis. Yacine Zaïd a été placé mardi sous mandat de dépôt pour «outrage à des agents de police» par le procureur du tribunal d’Ouargla, au sud. Il a été arrêté la veille par la police près de cette ville. «Quand il a été interpellé, il a demandé aux policiers de le laisser tranquille car il ne constitue nullement un danger ni pour l’Etat ni pour la société, les invitant à aller s’occuper plutôt des terroristes qui menacent la sécurité de l’Algérie et des Algériens », affirme un témoin oculaire. Son procès est prévu pour le 8 octobre au tribunal d’Ouargla. Il était déjà poursuivi pour «incitation à l'attroupement» avec trois autres militants des droits de l'Homme. Leur procès, prévu initialement le 25 septembre, a été reporté à une date qui n'a pas encore été fixée. Les quatre militants avaient été interpellés le 26 avril par la police devant le tribunal d'Alger alors qu'ils étaient venus soutenir Abdelkader Kherba, autre militant de la LADDH, jugé pour «incitation à l'attroupement». Ce dernier avait été condamné le 3 mai à un an de prison avec sursis et à 20 000 DA d'amende après avoir été arrêté en avril lors d'une manifestation de greffiers devant le palais de justice d’Alger. Son procès en appel aura lieu le 4 novembre devant la cour d'Alger.
Sonia B.
 

Comment (2)

    Anonyme
    5 octobre 2012 - 9 h 24 min

    Bizarre, on entend parler( de
    Bizarre, on entend parler( de ces gens que lorsqu’il sont interpellés par la police, et soudain c’est l’apocalypse qui se déclenche.

    Les vrais militants passent par les 48 wilayas du pays, et ses daira et communes et s’enquérir de la situation tout en participant avec le gouvernement pour trouver des solutions. D’autant plus que le patron de l’UGTA ne fait plus son travail, il permet à d’autres d’intervenir. Donc il fera mieu Sidi Said de partir, parce que le pays a le ras le bol des contestations, il doit céder sa place aux compétents.




    0



    0
    Anonyme
    4 octobre 2012 - 13 h 50 min

    Pourquoi ne dites vous pas
    Pourquoi ne dites vous pas qu’il a été tabassé (preuve médical à l’appui faite par un médecin légiste) !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.