Le militant Yacine Zaïd écope de six mois de prison avec sursis

Le membre de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH), Yacine Zaïd, a été condamné aujourd’hui par le tribunal de Ouargla à six mois de prison avec sursis. Une peine assortie d’une amende de 10 000 DA. Jugé pour «outrages à des agents de police», Yacine Zaïd a été arrêté et écroué le 2 octobre dernier après avoir tenté de forcer un barrage de police à Ouargla où il devait participer à un rassemblement de soutien à des militants syndicalistes. Le procureur de la République a requis contre lui six mois de prison ferme. Ce militant des droits de l’Homme et syndicaliste, qui a mené plusieurs actions de dénonciation contre les multinationales dans le sud algérien, compte cependant déposer plainte pour coups et blessures qu’on lui aurait infligés lors de son arrestation. Yacine Zaïd n’est qu’à son premier procès. Il était déjà poursuivi pour «incitation à l'attroupement» avec trois autres militants des droits de l'Homme. Leur procès, prévu initialement le 25 septembre, a été reporté à une date qui n'a pas encore été fixée. Les quatre militants avaient été interpellés le 26 avril par la police devant le tribunal d'Alger alors qu'ils étaient venus soutenir Abdelkader Kherba, un autre militant de la Laddh, jugé pour «incitation à l'attroupement». Ce dernier avait été condamné le 3 mai à un an de prison avec sursis et à 20 000 DA d'amende, après avoir été arrêté en avril lors d'une manifestation de greffiers devant le palais de justice d’Alger. Son procès en appel aura lieu le 4 novembre devant la cour d'Alger.
Sonia B.
 

Commentaires

    Maysar
    8 octobre 2012 - 20 h 17 min

    C’est une instrumentalisation
    C’est une instrumentalisation pure et simple de la justice par le pouvoir pour intimider et faire taire ces militants des droits de l’Homme ! Et tout le reste n’est qu’un habillage !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.