Le monde compte près de 870 millions d’affamés

Près de 870 millions de personnes, soit un habitant de la planète sur huit, souffraient de sous-alimentation chronique en 2010-2012, selon le dernier rapport sur la faim dans le monde diffusé hier par les Nations unies. L'état de l'insécurité alimentaire dans le monde 2012 (SOFI) publié par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Fonds des Nations unies pour le développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondial (PAM), présente de meilleures estimations de la sous-alimentation chronique, basées sur une méthodologie et des données améliorées couvrant les deux dernières décennies. La grande majorité des personnes souffrant de la faim, soit 852 millions, vivent dans les pays en développement – environ 15% des habitants de ces pays – tandis que 16 millions de personnes sont sous-alimentées dans les pays développés. Les chiffres de la faim publiés hier font partie de statistiques révisées à partir de 1990. Ils s'appuient sur des informations actualisées sur la population, l'approvisionnement alimentaire, les pertes alimentaires, les besoins énergétiques alimentaires et d'autres facteurs. Ils font aussi une meilleure estimation de la distribution de la nourriture au sein des pays (mesurée en termes de disponibilité énergétique alimentaire). Au plan régional, la sous-alimentation a régressé en Asie-Pacifique au cours des deux dernières décennies de près de 30%, le nombre d'affamés passant de 739 à 563 millions, principalement en raison des progrès socioéconomiques réalisés dans de nombreux pays. Mais en dépit de la croissance démographique, la prévalence de la sous-alimentation dans la région est passée de 23,7% à 13,9%. L'Amérique latine et les Caraïbes ont également fait des progrès, passant de 65 millions d'affamés en 1990-1992 à 49 millions en 2010-2012, alors que la prévalence de la sous-alimentation a chuté, passant de 14,6% à 8,3%. Mais le rythme de la progression s'est récemment ralenti. L'Afrique est la seule région du monde où le nombre d'affamés a augmenté au cours de la même période, passant de 175 à 239 millions, dont près de 20 millions au cours des quatre dernières années. La prévalence de la faim, bien que réduite sur toute la période, a augmenté légèrement au cours des trois dernières années, passant de 22,6% à 22,9%, soit presque un Africain sur quatre souffrant de la faim. En Afrique sub-saharienne, les progrès modestes réalisés ces dernières années jusqu'en 2007 se sont inversés, la faim ayant augmenté de 2% par an depuis lors. Les régions développées ont également vu le nombre d'affamés augmenter, passant de 13 millions en 2004-2006 à 16 millions en 2010-2012, alors qu'au cours des années précédentes la faim avait constamment suivi la tendance inverse (en 1990-1992 on comptait 20 millions de sous-alimentés).
C. P.

 

Commentaires

    Tiab
    12 octobre 2012 - 22 h 48 min

    L’Algérie fera partie des
    L’Algérie fera partie des affamés dès que les derniers barils seront exportés c’est à dire d’ici 20 à 25 ans. Et là, les choses vont se corser pour tout le monde. Alors profitons-en tant que l’or noir coule à flot après ce sera le pain noir !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.