70% des pays ont aboli la peine de mort

Dix-sept nouveaux Etats ont aboli la peine de mort, portant leur nombre total à 140, indique Amnesty International qui reconnaît que des progrès notables ont été accomplis depuis l’institution de la Journée mondiale contre la peine de mort en 2003. Ainsi, plus de 70% des pays interdisent la peine de mort. «Que 17 pays l'aient abolie pour tous les crimes dans ce laps de temps dénote d'une nette progression», a indiqué Widney Brown, directrice générale chargée du droit international et de la stratégie politique à Amnesty International. Depuis 2003, chaque année, deux pays en moyenne abolissent le recours à la sentence capitale pour tous les crimes – dernier en date la Lettonie, en janvier 2012. Au cours de la même période, 26 nouveaux Etats ont ratifié l'accord de l'ONU abolissant la peine de mort, le deuxième Protocole facultatif se rapportant au pacte international relatif aux droits civils et politiques, visant à abolir la peine de mort. «Malgré ces avancées positives, la bataille contre la peine de mort s'inscrit sur le long terme et il reste beaucoup à faire pour convaincre les gouvernements réticents de supprimer cette pratique une bonne fois pour toutes.» Bien que les Etats qui procèdent encore à des exécutions se retrouvent en minorité toujours décroissante, les homicides judiciaires se poursuivent à la même cadence. Chaque année, outre un nombre inconnu de personnes exécutées en Chine, de nombreux condamnés sont mis à mort dans des pays comme l'Iran, les Etats-Unis, le Yémen et la Corée du Nord. «En 2012, on a constaté une recrudescence des exécutions en Irak, dans la bande de Ghaza contrôlée par le Hamas dans les territoires palestiniens occupés et en Arabie Saoudite», souligne Amnesty. «Près d'un tiers des condamnés exécutés en Arabie Saoudite en 2012 – à savoir 65 début octobre – étaient des trafiquants de drogue présumés, dont de nombreux étrangers. En Irak, 119 personnes ont été mises à mort depuis le début de l'année 2012, à savoir près du double par rapport à l'ensemble de l'année 2011», relève encore cette ONG. Si la tendance abolitionniste est bien marquée en une décennie, il y a cependant un retour inquiétant aux exécutions dans des pays comme le Botswana, le Japon, la Gambie ou encore l’Inde. En Algérie, bien que prévue dans la loi, la peine de mort n’est plus appliquée depuis 1993.
Sonia B.

Comment (2)

    Ras elkhit
    13 octobre 2012 - 8 h 11 min

    Tout ce tintamarre pour
    Tout ce tintamarre pour l’abolition de la peine de mort .Mais Amnesty et les autres ONG ne bougent pas le plus petit doigt pour combattre la famine dans le monde .Juste pour cette année il y aura 3 millions d’enfants en Afrique qui vont mourir de faim .Combattre les maladies séquelles de la colonisation .Combattre le trafic d’armes Combattre le trafic de drogue.Toutes ces ONG qui font campagne pour des lobbys uniquement dans les interrets de l »économie occidentale sans se soucier le moins du monde de ce qui se passe dans le reste du monde Continuer à suivre ces phénomènes de société c’est vraiment se foutre du peuple NOS SOUCIS SONT AILLEURS




    0



    0
    Ezzine
    10 octobre 2012 - 17 h 37 min

    L’abolition de la peine de
    L’abolition de la peine de mort est tout simplement un illogisme dont les auteurs se prennent pour les Dieux de la terre.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.