Hypothèses pour 2014

Des médias ont fait état, ce matin, du refus d’Ahmed Ouyahia de reprendre sa valise diplomatique à destination d’une grande capitale, dans le cadre d’un imminent mouvement dans le corps des ambassadeurs. D’autres mettent en avant les sorties aussi répétées que mouvementées du très contesté secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem. Des cercles politiques vont, eux, jusqu’à tailler au transfuge du MSP, Amar Ghoul, un costume beaucoup plus grand que son gabarit. Plus que de simples supputations, ce sont des calculs intéressés et peu intéressants qui vont bon train à quelques mois de l’élection présidentielle. Depuis que Bouteflika a décidé de changer le week-end – ce qui a conduit à accélérer le temps d’une façon vertigineuse sans que cela ait apporté quoi que ce soit de positif au pays –, cette date fatidique paraît si proche qu’on s’y croirait déjà. Signes précurseurs de la prochaine tendance printemps-été 2014, les mouvements de redressement ont touché – un hasard ? – un parti boulonné au pouvoir tant que l’Algérie existera, le FL N, et un autre créé au firmament du terrorisme pour remettre une couche de démocratisme et de nationalisme délavée par un torrent de mensonges postindépendance, le RND. Dans ce brouillamini politico-financier, un troisième est monté à la va-vite dans la foulée des soulèvements arabes qui ont vu les islamistes reprendre du poil de la bête. Objectif : nettoyer le tableau noir laissé par les deux premiers, à coup de formules alchimiques, pour donner un effet lumineux à la façade ainsi revêtue d’un papier peint nationalo-islamo-démocratique censé tenir jusqu’à 2019. Tout ceci n’est évidemment pas marqué sur la notice d’utilisation du tout nouveau parti. Mais sa date de péremption, si. En mai 2014, Ouyahia, Belkhadem et Ghoul s’affronteront aux côtés de deux ou trois lièvres qui accepteront volontiers de prêter main forte au prochain coureur de fond dont la victoire sera rendue possible par un vent favorable. Les pieds déjà fortement appuyés sur les starting-blocks, les postulants n’attendent que le coup de feu. A moins que le triple champion ne fausse le départ.
M. Aït Amara
 

Comment (3)

    Anonyme
    12 octobre 2012 - 23 h 16 min

    Vive l’algerie algeriens( ens
    Vive l’algerie algeriens( ens )progressiste republicaine et souveraine




    0



    0
    TARIK bab el oued
    11 octobre 2012 - 17 h 16 min

    J’ESPÈRE QUE CE CERVEAU EST
    J’ESPÈRE QUE CE CERVEAU EST UN’FAN DE L’U S M A ‘ !!!!!!!!!!




    0



    0
    lulysse
    11 octobre 2012 - 16 h 05 min

    Tres bonne conclusion Mr Ait
    Tres bonne conclusion Mr Ait Amara, ce qui est certain, c’est que le triple champion voudra surement fausser le départ comme il l’a toujours fait depuis des decennies. Mais nous avons la chance d’avoir un cerveau dans le pays qui par quelques dribbles et feintes de corps saura éviter la défense et mettre le ballon dans les filets, si dieu le veut bien sur car la mort nous guettes tous…




    0



    0

Les commentaires sont fermés.