Daech à Hollywood

Par M. Aït Amara – Il n’est pas malaisé de comprendre la stratégie médiatique des fondateurs non musulmans du groupe terroriste fantoche Daech. Elle consiste à adoucir l’image de ce mouvement dont les actions relèvent moins de la réalité que du cinéma, après avoir inondé le monde de vidéos d’égorgements, de génocides, de menaces contre les intérêts occidentaux… Ce groupe made in USAa fait son temps. Mais il ne sera pas remisé au placard de la même façon que le fut sa copie Al-Qaïda. La supposée exécution d’Oussama Ben Laden – Barack Obama et Hillary Clinton ont vu les images, pas nous ! – est censée avoir clos la mission de ce richissime businessmansaoudien qui a voué sa vie au service de la CIA, par sa disparition des écrans. La nouvelle trame se terminera différemment de la précédente ; elle sera moins «violente», mais aussi riche en effets spéciaux. Du Daech formé de criminels sans foi ni loi, on passera sournoisement à un Daech tolérant, soucieux des droits de la femme à qui il autorise la conduite automobile. Fantasmagorique ! Les médias occidentaux qui ont relayé cette obscénité font passer un message subliminal qui, dans notre inconscient général, est censé nous faire dire que, finalement, ces terroristes de l’Etat non islamique seraient moins épouvantables que le régime saoudien sous la conduite duquel il est strictement interdit à la femme de ternir le volant. Il y a quelque chose de risible dans cette façon dont les services spécialisés de la propagande occidentale veulent faire avaler la couleuvre aux «attardés mentaux» que nous sommes – c’est ainsi qu’ils nous perçoivent, en tout cas. On aura donc droit, petit à petit, à un Daech humanisé, qui finira par se fondre dans le reste du monde sans avoir à rendre des comptes de ses crimes, puisqu’il n’aura été qu’un figurant dans une fiction tournée à l’intérieur des studios de la géopolitique américaine, et qui quittera le lieu du tournage presque sous les applaudissements et avec un gros chèque à l’appui. Les scènes hardde jouissance à la vue du sang effusé par le sabre, seront peu à peu supprimées et remplacées par des séquences soft,agrémentées d’étreintes sur fond de joie à la vue de ce thrillerenfin fini. Mais, d’ici là, combien d’innocents mourront encore ? Les auteurs de ce funeste scénario ne nous le diront pas.
M. A.-A.

Comment (13)

    Anonyme
    3 juin 2015 - 2 h 11 min

    Deach al Qaïda et les
    Deach al Qaïda et les terroristes en Sirye surveillent et assurent la sécurité d’israël et des frontières israëlo-Syrienne.

    Deach et Al Qaïda créations sioniste, n’ont de musulman, que le nom.




    0



    0
    Moh62
    2 juin 2015 - 21 h 18 min

    Oui M.A.A nous sommes des
    Oui M.A.A nous sommes des attardés sur tous les plans comme vous dites on n’arrive pas a comprendre la leçons c la faute a qui? Il faut expliquer ça tout le temps sans cesse pour que les arabo musulmans comprennent leur douleur fabriquées par les sionistes qui se moquent de nous! Daech ne peut pas exister sans l’appui des sionistes,qui les forme,les arme leur fournisse des renseignements des munitions.. Comment les USA puissance mondiale a détruit l’Irak et don armée en 5 jours,sans aucun mort de son côté,n’arrive pas a détruire daech??! Curieux? Non? Pourquoi ils ont désarmé El assad avant de créer daech? Comment Syrie pays souverain membre des ONU est agressée par des terros armés et soutenus par les occidentaux? Sans que personne ne pose ce problème aux ONU??!




    0



    0
    Sami
    2 juin 2015 - 20 h 50 min

    Ce que je crois entrevoir
    Ce que je crois entrevoir dans cette histoire sordide de l’EI,c’est que ,dés que Assad capitule (ce que je ne souhaite pas ) cette organisation disparaîtra comme par enchantement.Car Assad reste une épine au pied des occidentaux maintenue par une grosse.celle-là incarnée par le grand tzar Poutine qui a resurgi pour brouiller les cartes des occidentalo-sionistes et leurs vassaux(arabie saoudite,qatar et la turquie.).Finalement,la fameuse coalition dirigée par les américains intervient non pour contrer cette organisation,mais bien pour l’aider à gagner du terrain sur assad.




    0



    0
    DZDZ
    2 juin 2015 - 17 h 25 min

    Mon commentaire est adressé
    Mon commentaire est adressé à

    Anonyme (non vérifié) | 2. juin 2015 – 14:38




    0



    0
    DZDZ
    2 juin 2015 - 15 h 35 min

    Je vous informe que si
    Je vous informe que si l’occident ( pas tous les pays bien sûr) ne donne pas son aval ou accord sur un président, il ne sera jamais élu.

    C’est la CIA qui place les présidents ya le naif qui se croit intelligent.
    Avec nos corrompus en haut , c’est encore pire.

    Epargnez nous tes textes long inutiles.

    L’intelligence, c’est quand on est capable de résumer 3 pages en un paragraphe. Viser l’essentiel, le baratin au milieu il faut l’ignorer, c’est une perte de temps.




    0



    0
    Nass!ma
    2 juin 2015 - 14 h 35 min

    DZIRI (non vérifié) | 2. juin
    DZIRI (non vérifié) | 2. juin 2015 – 11:04

    « Daesh c’est un mélange de wahabisme saoudien et de baathisme irakien  »
    -la stratégie du chaos

    En 1945, le président Roosevelt rencontre le roi en secret sur le navire Quincy et passe avec lui un marché : « Nous vous protégeons et vous nous obéissez ».




    0



    0
    Anonyme
    2 juin 2015 - 13 h 38 min

    Hillary clinton : daech a été
    Hillary clinton : daech a été créé par l’administration américaine
    ____
    “L’ancienne chef de la diplomatie américaine et ex-première dame des Etats-Unis, Hillary Clinton, a secoué le monde avec d’intrigantes révélations faites dans son dernier livre  »HARD CHOICES » (Le temps des décisions*), dans lequel Mrs Clinton a annoncé que c’est bien l’administration américaine qui a créé DAECH (abréviation arabe de l’État islamique en Irak et au Levant-EIIL).

    L’organisation terroriste DAECH, a été créée dans le but de procéder à un nouveau  »partage » dans la région du Moyen-Orient, affirmant qu’une coordination a eu lieu à ce sujet entre Washington et les Frères musulmans pour créer cet  »Etat » dans le Sinaa.

    Hillary Clinton, a également déclaré dans ces  »mémoires » publiées aux Etats-Unis :  »Nous avons infiltré la guerre en Irak, en Libye et en Syrie, et tout allait pour le mieux et puis tout à coup une révolution eût lieu en Egypte et tout à changé en 72 heures ».

    Elle poursuit son récit en ajoutant que  »nous étions d’accord avec les Frères en Egypte pour annoncer l’Etat islamique dans le Sinaa et le remettre entre les mains du ‘Hamas’ et une partie à ‘Israël’ pour la protéger, adjoindre Halayeb et Challatine au Soudan, et ouvrir les frontières libyennes du côté de Salloum. Il était même question d’annoncer la naissance de l’Etat islamique le 5 Juillet 2013, et on attendait l’annonce pour reconnaître, nous et l’Europe, ce nouvel Etat ».

    Le livre  »Hard Choices » de Mme Clinton renferme d’importantes informations relevant auparavant du  »Top Secret », des décisions politiques d’une extrême sensibilité, des interventions et ingérences, etc… Un livre à lire pour ceux qui souhaitent savoir ce qui se passe en  »haut lieu » et découvrir comment va  »basculer » le monde dans les prochaines décennies.
    .
    http://www.tunivisions.net/54459/22…-ete-cree-par-ladministration-americaine.html




    0



    0
    Anonyme
    2 juin 2015 - 13 h 32 min

    Snowden : Abou Bakr Al
    Snowden : Abou Bakr Al Baghdadi est un pur produit de la CIA et du Mossad
    ___

    Edward Snowden, l’ancien consultant et informaticien de l’Agence américaine de sécurité (NSA), a révélé que les services de renseignement britannique et américain, ainsi que le Mossad, ont collaboré ensemble pour la création du groupe djihadiste Daech ou l’État islamique en Irak et au Levant.
    Snowden a indiqué que les services de renseignement des États-Unis de la Grande-Bretagne et de l’entité sioniste ont collaboré ensemble afin de créer une organisation terroriste qui soit capable d’attirer tous les extrémistes du monde vers un seul endroit, selon une stratégie baptisée « le nid de frelons ».

    Les documents de la NSA évoquent « la mise en place récente d’un vieux plan britannique connu sous le nom de « nid de frelons » pour protéger l’entité sioniste, et ce en créant une religion comprenant des slogans islamiques qui rejettent toute autre religion ou confession ».

    Selon les documents de Snowden, « la seule solution pour la protection de l’État hébreu est de créer un ennemi près de ses frontières, mais de le dresser contre les États islamiques qui s’opposent à sa présence ».

    Les fuites ont révélé également que l’autoproclamé calife de « l’Etat Islamique », Abou Bakr Al-Baghdadi, a suivi une formation militaire intensive durant une année entière entre les mains du Mossad, sans compter des cours en théologie et pour maîtriser l’art du discours ».




    0



    0
    Anonyme
    2 juin 2015 - 13 h 28 min

    COMPTES RENDUS DE LA
    COMPTES RENDUS DE LA COMMISSION DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA DEFENSE ET DES FORCES ARMEES
    ______

    Mercredi 17 décembre 2014
    …..
    Débat en séance publique sur la prolongation de l’opération Chammal en Irak – Audition du Général de division (r) Vincent Desportes, professeur associé à Sciences Po Paris
    …..
    Général Vincent Desportes, professeur associé à Sciences Po Paris. – Avant de revenir vers les critères d’évaluation des opérations extérieures, je crois qu’il faut dire, affirmer et répéter sans faiblesse : « Daech delenda est ». Ayons la force de Caton l’Ancien.
    Daech est aujourd’hui le danger majeur. Nous n’avons certes pas les moyens de tout, en même temps. Les menaces doivent être priorisées, quitte à consentir quelques compromis avec les moins brûlantes : dans le monde réel, dans un contexte de ressources et de moyens limités, notre politique ne peut être que réaliste.
    « Daech delenda est» … mais nous ne pourrons répandre le sel sur le sol de l’Irak et de la Syrie. Il faudra au contraire le rendre fertile pour de nouvelles semences.
    « Daech delenda est» … et pourtant votre interrogation demeure fondamentale : personne ne doute ici qu’il faille détruire Daech, mais devons-nous participer nous-mêmes à cette destruction ?
    .
    Un mot sur Daech, d’abord.
    Ne doutons pas de la réalité de la menace directe pour nos intérêts vitaux, dont notre territoire et notre population. Daech est le premier mouvement terroriste à contrôler un aussi vaste territoire (35% du territoire irakien, 20% du territoire syrien). Ce qui représente 200 000 km² (soit l’équivalent de l’Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, PACA et Rhône-Alpes réunis) et une population de l’ordre de 10 millions de personnes. Ce territoire est imparfaitement mais réellement « administré » par un « ordre islamique », fait de barbarie et de rackets. Daech dispose d’un véritable « trésor de guerre » (2 milliards de dollars selon la CIA), de revenus massifs et autonomes, sans comparaison avec ceux dont disposait Al-Qaïda. Daech dispose d’équipements militaires nombreux, rustiques mais aussi lourds et sophistiqués. Plus que d’une mouvance terroriste, nous sommes confrontés à une véritable armée encadrée par des militaires professionnels.
    Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les Etats-Unis. Par intérêt politique à court terme, d’autres acteurs – dont certains s’affichent en amis de l’Occident – d’autres acteurs donc, par complaisance ou par volonté délibérée, ont contribué à cette construction et à son renforcement. Mais les premiers responsables sont les Etats-Unis. Ce mouvement, à la très forte capacité d’attraction et de diffusion de violence, est en expansion. Il est puissant, même s’il est marqué de profondes vulnérabilités. Il est puissant mais il sera détruit. C’est sûr. Il n’a pas d’autre vocation que de disparaître.
    Le point est de le faire disparaître avant que le mal soit irréversible, avant que ses braises dispersées n’aient fait de ce départ de feu un incendie universel. Il faut agir, de manière puissante et déterminée, avec tous les pays de la région.
    ……




    0



    0
    Abou Stroff
    2 juin 2015 - 12 h 01 min

    un grand révolutionnaire
    un grand révolutionnaire doublé d’un grand philosophe a avancé que: « La cause fondamentale du développement des choses et des phénomènes n’est pas externe, mais interne; elle se trouve dans les contradictions internes des choses et des phénomènes eux-mêmes. » (Mao Zé Dong)
    si l’on suit cette sentence, il est incongru de pointer du doigt les agissements des occidentaux ou des yankees ou des marsiens comme la ou les causes essentielles de notre déchéance ou de notre déshumanisation. en effet, les puissances impérialistes, dans leur quête de profits, ne nous veulent pas nécessairement du bien. les puissances impérialistes veulent nous exploiter, exploiter notre force de travail et nos ressources (le gaz de schiste, avec la bénédiction du fakakir?). mais, il y a un mais. si nous ne leur offrons pas notre postérieur, les puissances impérialistes ne pourront pas nous donner des coups de pieds au derrière.
    en d’autres termes, si les puissances impérialistes arrivent à leurs fins, c’est que, en notre sein, ils trouvent les couches compradores qui leur servent d’alliées et de cheval de Troie pour nous réduire à des moins que rien.
    moralité de l’histoire: au lieu de se lamenter sur le sort que nous réservent les occidentaux, agissons en coupant le cordon ombilical qui lie ces occidentaux et leurs alliés indigènes.
    PS1: je ne crois pas que que ce soit les occidentaux qui ont « élu » une momie à la tête de l’état algérien. je ne crois pas que ce soit les occidentaux qui ont plébiscité une danseuse du ventre à la tête du corps sans âme appelé fln (à ne pas confondre avec le FLN d’avant 1962). et je ne crois pas que ce soit les puissances impérialistes qui ont obligé nos augustes dirigeants à acheter des biens immobiliers à paris, à genève ou ailleurs et à ouvrir des comptes en devises sonnantes et trébuchantes dans des banques étrangères.
    PS2: l’ère où on nous racontait des histoires d’impérialisme, de sionisme et de réaction interne pour cacher la faillite d’un système est révolue. les algériens sont beaucoup mieux informés qu’auparavant et il n’est plus aussi simple de les gruger.




    0



    0
    kahina
    2 juin 2015 - 11 h 53 min

    Les médias occidentaux

    Les médias occidentaux rapportent que DAECH est en train de gagner du terrain et avance à grand pas vers d’Amas.
    Les occidentaux pensent que la fin de Bechar est proche.Ils sont juste en train de polir l’image de leur DAECH pour le faire accepter à la tête de la Syrie. Et pour que ces occidentaux, la France surtout, l’alliés de DAECH, ne tombent pas dans la contradiction vis à vis de l’opinion public.

    DAECH le tueur de Charlie va devenir gentil et fréquentable.




    0



    0
    Rien ne va plus
    2 juin 2015 - 10 h 08 min

    Faut-il se laisser bercer et
    Faut-il se laisser bercer et se faire prendre dans le filet d’un partenariat d’outremer hypothétique dont les auteurs tirent justement les ficelles du projet du Moyen-Orient dit élargi !?
    Les « légistes » politiques, et ceux qui donnent leurs opinions sur ce qu’il adviendra de l’Algérie dans le cas où…. Semblent tous oublier que l’Algérie ne vit pas en vase clos dans ce monde devenu incertain et turbulent.
    L’explosion de la rue que redoute l’opposition devant l’agitation du gouvernement depuis cette histoire de pétrole pour éviter l’irréparable, les uns et les autres ne tiennent pas malheureusement compte du danger que représente aujourd’hui le terrorisme international (Daech, l’Ei, etc…). Lequel, selon la presse, frappe déjà aux portes de l’Algérie.
    Ce genre de terrorisme – non pas local bien sûr ou régional – a été créé à dessein par les superpuissances mondiales pour durer jusqu’à la fin de ses missions macabres. Ce terrorisme du 21éme siècle ne pèche pas seulement dans les eaux troubles – telles : l’explosion de la rue, agitation politique, etc…- mais les créé pour survivre.
    Le pays est-il concrètement immunisé ?




    0



    0
    DZIRI
    2 juin 2015 - 10 h 04 min

    Daesh c’est un mélange de
    Daesh c’est un mélange de wahabisme saoudien et de baathisme irakien ( ce sont ses victimes en Syrie et en Irak qui le disent )… il faut s’informer et ne pas sombrer dans le réchauffé à l’algérienne en jetant tout dans le panier des Occidentaux et en mettant sa tête sous le sable …Daesh , ce n’est pas made in USA et n’est pas né au Texas … Daesh est la quintessence de l’Islamisme et de l’Arabisme tonifiés à la sauce califale …oui , après 92 , on ne pourra plus nous faire avaler les serpents à sornettes et les couleurs arc en ciel …Koceila vous le dira bien , lui qui en connait un bout de l’affaire …




    0



    0

Les commentaires sont fermés.