Démissions en cascade au RND

Le Rassemblement national démocratique (RND) est confronté à d’importantes défections à un mois des élections locales prévues le 29 novembre prochain. Plusieurs démissions collectives ont été, en effet, enregistrées dans diverses wilayas du Centre et du Sud. Les meneurs de la fronde contre Ahmed Ouyahia, notamment l’équipe de Tayeb Zitouni, l’actuel P/APC d’Alger-Centre, ont quitté le parti pour rejoindre d’autres nouvelles formations qui leur offrent la possibilité de figurer en tête des listes de candidatures. C’est le cas, par exemple, du vice-président d’Alger-Centre, Hakim Bettache, qui est tête de liste sur la liste du Mouvement populaire algérien (MPA) d’Amara Benyounès dans cette commune qui lui est très familière. Dans le Sud, la situation du RND n’est pas meilleure. Des tensions ont émaillé le processus du choix des candidats. De nombreux militants mécontents ont démissionné collectivement. Ainsi, les membres du bureau communal d’In Amguel, à 130 km du chef-lieu de la wilaya de Tamanrasset, quittent le parti qui, selon eux, ne «rassemble plus», a-t-on appris d’une source proche de cette formation. Ces démissions en cascade ont été provoquées par des choix jugés «subjectifs» voire «farfelues». D’autres défections ont été signalées dans des villes de l’intérieur du pays. La saignée continue chez Ouyahia.
Sonia B.

Commentaires

    slimane abid
    12 octobre 2012 - 15 h 38 min

    Qui sème le vent récolte la
    Qui sème le vent récolte la tempête. Les Algériens ne sont plus dupes. Ces partis maison ne font plus recette. Gérés de manière verticale et sans le moindre débat interne, les partis issus de l’ouverture de 90 ont perdu leur crédibilité d’abord auprès des électeurs ensuite auprès de leurs cadres militants.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.